Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

26 novembre 2009 4 26 /11 /novembre /2009 14:00

Pour gagner dans les DFA, la droite doit pousser aux triangulaires…

Dans les DFA, le rapport de force est défavorable à la droite qui devrait essayer de tirer parti de la division de la gauche tiraillée entre les tenants du 73 et ceux du 74.

Guyane. Comment faire basculer des régions de gauche à droite ? C’est tout le problème de l’UMP aux Antilles et en Guyane où le rapport de force est défavorable à la majorité présidentielle. Dans un tel cas de figure, il faut jouer de stratégie, le mieux étant de viser la triangulaire. Ainsi en Guyane, on s’achemine vers un tel schéma. Avec d’un côté, une liste où le maire de Cayenne, Rodolphe Alexandre, ex-PSG, prendrait une place déterminante, avec l’UMP et, face à eux, la liste Walwari de Christiane Taubira qui, depuis un mois, a entamé une vraie campagne électorale, une liste PSG et une autre conduite par Chantal Berthelot… La dispersion de la gauche face à la jeunesse politique du maire de Cayenne pourrait s’avérer une stratégie payante pour la droite. Si en plus le non l’emportait au référendum de janvier, ce serait une vraie rampe de lancement pour Rodolphe Alexandre qui s’apprête à soutenir l’option du 73.

Martinique. On ne peut pas dire que l’UMP ait de réelles chances, néanmoins, face aux deux vieux lions que sont Claude Lise et Alfred Marie-Jeanne, il semble que le gouvernement ait acquis de jouer la carte de Serge Létchimy, adepte du 73 et des la collectivité unique, contre les autonomistes adeptes du 74. Serge Létchimy est un homme de gauche qui a accepté plusieurs missions du gouvernement, une de Rama Yade, une autre de Benoît Apparu. Létchimy, comme Taubira, a été sollicité par le président de la République. Il a clairement refusé, mais la question référendaire pourrait propulser l’homme du Non à la tête de la Martinique, ce dont s’accommoderait fort bien Nicolas Sarkozy.

Guadeloupe. il se prépare dans l’ombre un match qui voudrait d’un côté pousser Lurel à la porte, d’un autre préparer l’émergence locale de Marie-Luce Penchard, ministre de l'Outre-mer. LUMP doit tenter deux choses : rassembler ses troupes, c’est-à-dire réconcilier Gabrielle Louis-Carabin avec sa famille politique et pousser à gauche la division entre tenants du 73 et du 74. Là-dessus, la droite peut compter sur le travail de marionnettiste de Dominique Larifla. Si, jamais, le GUSR parvient à  réunir sur une liste Jeanny Marc et Eric Jalton qui bénéficie du soutien des LKPistes, ça sentirait mauvais pour Lurel… D’où le soutien de dernière heure du premier fédéral socialiste, Jules Otto, en faveur de la candidate d’Eric Jalton dans le 1er canton des Abymes… Si en plus, la droite arrive à rassembler Louis Molinié, Marie-Luce Penchard, Blaise Aldo, derrière une tête de liste qui serait Gabrielle Louis-Carabin, ça pourrait tourner au jackpot ! Faire rentrer Carabin dans le rang ? Est-ce possible ? Si elle ne le fait pas, elle retrouvera aux prochaines législatives le maire de Saint-François dans ses pattes, au risque de voir la 2e circonscription retomber dans les mains de la gauche. Jean-Pierre Dupond, le maire du Gosier en frétille d’avance…

Une chose est sûre, les résultats des référendum seront déterminants en Guyane et Martinique. Et si la Guadeloupe a obtenu un moratoire, elle n’échappera pas à la question et la campagne des régionales se jouera de toute façon sur cette partition : 73 ou 74.

FXG, agence de presse GHM

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents