Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

30 avril 2013 2 30 /04 /avril /2013 06:59

Les TAAC attaquent le GOTA et perdent

Franck Anretar fait la guerre à son ancien associé, Joseph Dunoyer, et reporte sine die les Trophées des arts afro-caribéens.

anretar.jpgEn 2013, il n’y aura ni les TAAC, ni le GOTA… Le torchon brûle entre les deux anciens associés qui, depuis 2007, organisent ensemble les Trophées des arts afro-caribéens, à savoir l’association Good music diffusion de Franck Anretar, et la société  Gémeaux production de Joseph Dunoyer. La première a assigné la seconde en référé devant le tribunal de grande instance de Paris qui a jugé l’affaire le 17 avril dernier, mettant en face Me Cohen a Me Michel-Gabriel. Dans son jugement rendu ce 29 avril, le juge déboute les associations Good music diffusion et l’Union nationale de l’Outre-mer (UNOM) de l’ensemble de leurs demandes. Franck Anretar et Roger Anglo (president de l’UNOM) demandaient à ce qu’il soit fait interdiction à Gémeaux production et à son partenaire, l’association Orchidée (présidée par l’avocat Bernard Solitude) d’organiser l’événement intitulé Gala Officiel des Talents d’Afrique, Caraïbes et Océanie (GOTA) dont la tenue était annoncée pour le 5 mai 2013, et de les condamner à leur payer la somme de 6.000 euros. Peu avant cette audience, Franck Anretar avait diffusé un communiqué de presse attaquant Gémeaux production et l’accusant de semer le trouble auprès de ses annonceurs, subventionneurs et diffuseur éventuel (France Télévision en l’occurrence) en organisant un événement dont le concept était jugé trop proche des TAAC.

Aucun monopole sur ce concept

ka-ribean-festival-horidom-011.jpgAbsents de l’affiche depuis 2011, ceux-ci étaient annoncés pour le 8 mai prochain. L’assignation en justice évoquait une « concurrence déloyale compte tenu des similitudes existant entre le dossier de presse du GOTA et celui des TAAC en raison des couleurs utilisées (fond noir doré) »... Elles reprochent aussi « la reprise de photographies, de l’hommage à Monsieur Césaire et de l’objectif de valoriser son oeuvre, d’une même liste de récompenses et d’un déroulement similaire de la cérémonie ». Au final, l’action de Gémeaux production serait un « détournement à son profit du travail réalisé pour le compte de Good music diffusion qui a permis aux TAAC d’accéder à la notoriété ».

Le jugement dans ses motifs estime que « Good music diffusion ne détient aucun monopole sur ce concept destiné à promouvoir la culture d’Afrique et des Caraïbes (…) qu’elle ne peut interdire à un autre acteur du monde culturel de faire référence à Aimé Césaire, ce qui appartient au domaine public, ou de proposer à une actrice, en l’espèce Firmine Richard, de participer à une cérémonie ». Autre élément en défaveur de Franck Anretar : alors que l’assignation était assise sur une cérémonie des TAAC programmée le 8 mai, MM. Anretar et Anglo ont déclaré au juge qu’elle était reportée sine die (ce dont ils se sont bien passés d’informer l’opinion à une semaine de l’événement)…

Les GOTA sont donc autorisés, mais l’activisme de Franck Anretar auprès du diffuseur télévisuel, a incité ses organisateurs à repousser eux aussi leur événement en mai 2014.

FXG, à Paris


Vie et mort d’une collaboration

Dunoyer-Richard-Anretar-en-2008.jpgEn 2006, fort du soutien amical d’Aimé Césaire, Franck Anretar lance la première édition des Césaire de la musique. La cérémonie a bien lieu, mais l’inorganisation est la vraie maîtresse de cérémonie. La soirée est catastrophique et les ayant droits d’Aimé Césaire contestent l’appellation des « Césaire de la musique ». Aussitôt apres, Franck Anretar et Good music diffusion, propriétaires du concept, font appel à une équipe de professionnels du spectacle. Il s’agit de Joseph Dunoyer et de sa société Gémeaux production. Dès lors, de 2008 a 2011, C’est Gémeaux production et Joseph Dunoyer, délégué général des TAAC, qui organisent rondement l’événement au théâtre du Châtelet avec retransmission sur France O et France 2. Le prix de cette organisation est facturé a Good music pour 20 500 € par an. En 2012, faute de communauté de vues, les TAAC n’ont pas lieu et Good music diffusion et Gémeaux production mettent fin à leur partenariat. Le jugement du 29 avril révèle en outre que par courrier du 12 avril 2012, Gémeaux production a mis en demeure Good music diffusion de lui payer 82 000 € pour des factures impayées et 38 000 euros pour l’exécution du contrat publicitaire du 2 avril 2010…

Depuis Good music diffusion a confié l’organisation de l’événement 2013 à une association créée en 2005 par Roger Anglo et l’ancien ministre Léon Bertrand, l’UNOM. Celle-ci doit réunir le budget de 1 million d’euros (contre 500 000 pour les TAAC auparavant), tandis que Gémeaux production a décidé de monter sa propre cérémonie en élargissant le concept à l’Océanie, à l’entreprise et aux sports…

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents