Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

1 novembre 2013 5 01 /11 /novembre /2013 06:53

 

Thierry Dol et ses compagnons en famille

le-retour-photo-alfred-jocksan--13-.jpgIl y avait foule de journalistes à l’aéroport militaire de Vélizy-Villacoublay, hier matin quand le Falcon aux couleurs de la République française s’est posé sur le tarmac à 11h45. A son bord, le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, et le ministre de la Défense, Jean Yves le Drian accompagnent  le retour des quatre ex- otages : Pierre Legrand, Marc Féret, Thierry Dol et Pierre Larribe. Mais c’est dans l’intimité qu’ils ont pu retrouver leurs familles et leurs proches, en présence du president François Hollande qui avait écourté pour l’occasion le conseil des ministres. Les photographes et les cameramen ont bien pu avoir des images, mais de loin, quand les quatre héros ont surgi sur la passerelle du Falcon. Et c’est dans le bruit des turbines de l’avion qui continuaient de tourner encore et les déclics des appareils photos qu’ils ont foulé le sol français apres 1139 jours de captivité.

le-retour-photo-alfred-jocksan--29-.jpgMeme de loin, on ressentait le bonheur de ces retrouvailles pleines d’émotion, de larmes aussi, après trois ans d’attente de souffrance, de courage. C’est formidable ! «  Ils sont des hommes qui ont subi ce moment, a déclare peu apres le president à la presse. Mais ce sont des grands citoyens français qui ont fait honneur, dans leur captivité, à la France. »

le-retour-photo-alfred-jocksan--6-.jpgThierry Dol est le troisième à etre descendu de l’avion, barbu avec des lunettes de soleil. Il adresse un léger sourire aux personnes qui l’attendent en bas de la passerelle. Il est accueilli par François Hollande qui prend le temps d’échanger avec lui quelques mots. Puis Thierry tombe dans le bras de son père un long moment, avant de venir saluer sa mère, le maire de sa commune, le sénateur Maurice Antiste et les autres personnes du groupe Il salue de loin les journalistes et répond à un premier coup de téléphone. Thierry est visiblement fatigué, mais si content d’être là et de retrouver son pays.

Les quatre hommes goutent la joie de la liberté retrouvée. Ils ont été enlevés, dans la nuit du 15 au 16 septembre 2010, par un commando dans la ville minière d’Arlit  où ils travaillaient pour le groupe AREVA et Vinci pour extraire de  l’uranium. C’est la fin d’un long calvaire qu’ils ont vécu.  Ils ont eu à vivre des moments très difficiles au moment de la guerre au Mali. Ça devait être terriblement compliqué et tendu. La fin de plus de trois années de cauchemar, de peur, de crainte. Le soulagement est général…

le-retour-photo-alfred-jocksan--27-.jpgLa délégation des familles et les ex-otages se sont retirés dans un salon de l’aéroport ou le chef de l’état a pu discuter avec eux à l’écart de leurs familles. Puis, François Hollande accompagne des ministres Le Drian et Fabius et des ex-otages est revenu voir la presse pour faire une déclaration. 

Depuis vingt-quatre heures, tout a été très vite, très bousculant. Les ex-otages ont le visage fermé.  Hollande remercie le président de Niger. « C’est une immense joie, celle d’abord de Daniel, de Pierre, de Marc, de Thierry. Une immense joie de retrouver leur famille, leur pays et enfin de retrouver une vie, une vie libre ». Le president est tout sourire. Il a tenu à rendre un hommage à toutes les familles : « Je sais que c’était long, mais, toutes ces familles ne se résignaient pas. »  Il fait savoir comment les négociations peuvent etre longues et difficiles. « La solidarité de la France ne s’est jamais démentie ! »  Enfin il lance un appel à l’unité nationale : « L’unité c’est la condition indispensable pour la réussite. » 

le-retour-photo-alfred-jocksan--43--copie-1.jpgLes quatre hommes qui goûtent enfin à la liberté n’ont pas tenu à s’exprimer. Ils sont restés en retrait sans mot dire… Seules trois femmes ont été autorisées à s’approcher de la barrière de la presse, notamment la femme de Pierre Larribe, Françoise. « C’était extraordinaire de les voir tous les quatre. On attend cela depuis  trente-sept mois », dit-elle. Quand on lui demande comment va son mari, elle répond : « J’ai l’impression qu’il reprend une conversation qu’on a laissée, il y a quelques jours. On repart dans un quotidien, dans une façon de fonctionner qui nous est propre. Je trouve ça assez extraordinaire. »

Cette journée Marathon a débuté à Niamey au Niger, lieu de leur libération. Après leur arrivée. Ils ont ete transportés à l’hôpital de Val de Grace à Paris pour des examens médico-psychologiques avant de se rendre au ministère des Affaires étrangères pour une discussion avec les membres de la cellule du renseignement. La réception qui devait etre organisée en leur honneur à l’Elysée a été annulée, à leur demande. Ils ont rejoint leur hôtel au pied de la Tour Eiffel, en bord de Seine, pour rester en famille et goûter enfin le plaisir d’etre des hommes libres. Aucune date de retour en Martinique pour Thierry Dol n’a encore ete communiquée pour l’heure.

Alfred Jocksan (avec FXG) à Paris

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents