Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

4 mars 2013 1 04 /03 /mars /2013 08:36

  Total en tête des lobbyistes contre la réforme du décret Penchard

Victorin Lurel a indiqué que certains milieux d’affaires essayaient de le court-circuiter dans la négociation ouverte entre l’Etat et les compagnies pétrolières dans le cadre du projet de réforme du  décret Penchard. En fait, deux décrets réglementant les prix des produits pétroliers et du gaz de pétrole liquéfié dans les départements de la Guadeloupe, de la Guyane, de la Martinique et de la Réunion. Ces lobbyistes agissent par-dessus le ministère des Outre-mer en s’adressant directement à la présidence de la République, chez le Premier ministre ou encore au ministère des Finances. En tête de ceux-ci, il y a la société Total, actionnaire majoritaire de la SARA (Antilles) et coactionnaire pour 50 % de la SRPP (Réunion), selon des connaisseurs du dossier. Las pour Total, les services de l’Elysée, de Matignon et de Bercy ont fait savoir qu’il fallait d’abord discuter avec Victorin Lurel avant de revenir vers eux. Ces décrets que le ministre des Outre-mer a promis de réformer, ont été pris le 8 novembre 2010 par Marie-Luce Penchard, après le vaste mouvement social qui a agité les Antilles, la Guyane et la Réunion entre décembre 2008 et mars 2009. Les émeutes avaient démarré en raison de la hausse excessive du prix de l’essence. Aujourd’hui, les bénéfices de la SARA (nous n’avons pu obtenir une telle information concernant la SRPP) seraient supérieurs à ceux enregistrés avant la crise sociale de 2009. Un tel résultat doit beaucoup au fameux « arrêté de méthode » pris par le préfet de la Martinique, siège de la SARA. Selon le ministre Lurel, cet arrêté, comme celui concernant la SRPP, accorde aux compagnies pétrolières des marges « dignes d’un fond de pension américain ».

FXG, à Paris

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents