Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

1 octobre 2013 2 01 /10 /octobre /2013 08:00

Le tourisme, nouvelle grande cause de la FEDOM

Colloque-FEDOM-tribune.jpg« 25 millions de touristes en zones Caraïbes et seulement 4% chez nous… »  Ces chiffres ont donné le ton du colloque sur le tourisme organisé en marge du salon Top Résa par la FEDOM. Ce colloque intervient alors que le ministre a annoncé une loi compétitivité emploi pour l’outre-mer. Ce mot « compétitivité » est sans doute celui qui a provoqué le coup de gueule du Martiniquais Yann Monplaisir. « On n’a pas bien pris la mesure de la crise profonde qui secoue l’activité touristique dans son ensemble et sur tous les territoires, notamment en Polynésie ou en Martinique où la crise est tres exacerbée », tempère Jean-Pierre Philibert, president de la FEDOM. Ce colloque doit nourrir la concertation promise par le ministre pour élaborer cette loi. « Il faut réussir la rénovation hôtelière, réussir à présenter une offre cohérente », résume un auditeur. La problématique touristique relève de plusieurs niveaux de responsabilité, celle de ses acteurs, celle de ses collectivités régionales et celle de l’Etat. Certaines destinations ont des problèmes de management et des problèmes d’offre. Il s’agit pour elles de structurer leur œuvre touristique. La Guadeloupe et la Réunion avec les îles vanilles ont su créer leur marque et leur image de marque. Les professionnels du tourisme ont su travailler l’image et l’attractivité. « Si vous vendez une île de rêve, faites en sorte que le touriste voit une île de rêve », a résumé le sénateur UMP Bruno Magras.

Colloque-fedom-public.jpgLes collectivités locales et régionales interviennent avec les taxes aériennes, les moyens structurants, le schéma de développement touristique régional… Et puis, il y a l’Etat (le DGOM adjoint representait le ministre). « L’Etat peut faire des exonérations de charges, une zone franche totale sur le tourisme », assène M. Philibert qui veut des solutions « radicales ». Faut-il subventionner le tourisme ? « Si le tourisme était compétitif, répond-il, il n’aurait pas besoin de subventions. On subventionne la céréale en France, parce qu’on considère que sans aides de l’Etat ou de l’Europe, il n’y aurait plus d’activité céréalière. » Avec un taux de chômage a 35%, le tourisme est un vivier d’emplois. « Si on ne le considère pas comme un secteur prioritaire, on n’y arrivera pas. »

A l’issue de ce colloque qui a déplacé du monde (entre autres le député  Modem de la Réunion Thierry Robert, Christian Mantei d’Atout France ou Brigitte Girardin, déléguée générale adjointe de la Polynésie), Jean-Pierre Philibert a déclaré que le tourisme devenait, apres la défiscalisation, la nouvelle grande cause de la FEDOM.

FXG, à Paris

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents