Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

10 juillet 2013 3 10 /07 /juillet /2013 07:13

Tropiques FM, nouvel enjeu de lutte pour la communauté antillaise d’Ile de France

Tropiques FM est-elle encore la radio des Antillais d’Ile de France ? C’est la question que se posent nombre de présidents d’associations antillaises de la capitale. Ils craignent, comme ils l’ont fait avec ce qu’ils ont appelé « la dérive de France Ô », que « leur radio » ne tourne le dos à l’Outre-mer. En cause, un rétrécissement des programmes dédiés, mais surtout, la disparition de l’organigramme officiel de son cofondateur, directeur général et gérant, Claudy Siar qui était, depuis l’ouverture de la radio en septembre 2007, le référent antillais aux yeux de la communauté. La radio serait ainsi en train de prendre un virage purement commercial et deviendrait, au mieux, un robinet à zouk et à dance hall music, s’éloignant ainsi de ses obligations stipulées dans le cahier des charges du Conseil supérieur de l’audiovisuel. « Ce n’est pas avec trois journaux de 4 minutes chaque jour consacres à l’Outre-mer que nous pouvons entretenir un vrai contact avec nos pays », lâche un président d’association qui, parce que se prépare une mobilisation, tient encore à garder l’anonymat. Ce virage semble s’être amorcé depuis environ deux ans, lorsque Claudy Siar a été nommé délégué interministériel à l’égalité des chances des Français d’Outre-mer. Il avait alors dû se séparer de tous ses mandats de dirigeant économique et son associé et actionnaire majoritaire, l’homme d’affaires franco-camerounais, Stéphane Mouangué, a alors confié la gérance et la direction générale de la radio à une de ses proches, Valérie Rousseau. Quand, le 27 juillet 2012, Claudy Siar a démissionné de son poste de délégué interministériel, il n’a pas retrouvé de place dans l’organigramme officiel de la radio d’Issy-les-Moulineaux, même s’il y est toujours physiquement présent. L’affaire pourrait d’ailleurs prendre une tournure judiciaire.

Les nombreux adhérents des associations ultramarines rencontrés dimanche à Vincennes aux Foulées d’Ile de France - France des îles, organisées par l’association Accolade de Jacques Ambrosio, bruissaient de cette affaire. Et samedi, lors du défilé du carnaval tropical de Paris, on a pu revoir, pour la première fois publiquement depuis 2007, même s’il est resté très discret, Daniel Valminos, le patron de feu Médiatropical. Sans doute une simple coïncidence, mais qui, dans un tel contexte, n’a échappé à personne.

FXG, à Paris

Partager cet article

Repost0

commentaires

thierry 12/07/2013 08:32


le financier finance, le politique politise, l'idéologue idéologise, le médiateur médiatise...MMMais là on est dans une situation ridicule. En allant trop loin dans l'intention de "casser"
l'Antilllais en élargissant le 92,6 (Guadeloupe, Martinique) à Haïti ou autres départements d'outremer ou pas, pour "noyer les antilles" on casse une entité. La diversité c'est le mélange des
entités qui en sont des composantes...Si on casse les composantes, comme dirait l'autre: "on n'est pas dans le caca !". Génération FM c'était "les noirs et les arabes", les noirs sont tombés à
l'eau, maintenant c'est "les arabes et les français"...C'est ce qu'est la "diversité" selon certains. Il y a assez de place sur la FM pour que chacun ait sa fréquence, surtout lorsque l'on parle
de fréquences communautaires. le 92,6 ce n'est pas Radio NOVA qui est légitime pour faire de la Diversité, etc. Morts alités, comme on aimerait nous voir, nous ne sommes, que nenni, pas dupes.
Qu'on laisse  les nouveaux talents antillais s'exprimer NATURELLEMENT pour les Antillais et tous les autres. Sans ostracisme, il n'est pas normal que Keen'V soit boycotté http://www.youtube.com/watch?v=NqyOJ7oUnbI , il n'est pas normal que Monique seka soit girlcottée http://www.youtube.com/watch?v=OffG5lWdCK4 , oui au zouk allemand, oui au zouk oriental, mais que ce soit ZOUK et Zouk des antilles en
PRIORITE.!!!!!

moulin 11/07/2013 19:35


Qui finance a le pouvoir !


Qui finance a la propriété !


Et cela depuis la nujit des temps.


Que les antillais veulent posséder sans financer relève de …


… a votre avis ?

thierry 10/07/2013 14:10


Grosso modo pour pouvoir émettre sur la bande FM il faut l'aide et l'aval (via le CSA) des pouvoirs politiques en place (Les Sarkozystes en 2007) et celle de
quelques familles qui se sont arrogées le monopole de l'expression sur le media radio. Même les grands réseaux ont dû se reformater sous les desiderata des pouvoirs en place. Pierre Bellanger qui
avait construit son réseau a réussi à sauver sa tête de PDG, mais n'est plus vraiment le patron de SKYROCK qui a due faire de la "diversité" et surtout faire disparaître ce qu'il y avait de trop
"noir" dans ses programmes. le 92,6 (version 2007) qui a râté sa "diversité" au début, va probablement re-tenter une nouvelle fois. Les messes défendant la "campagne d'Israël" qu'on veut nous
imposer sur tropiques fm et espace fm en synchro le dimanche matin sont emblématiques, bien que la religion de ces fréquences est plutôt acquise par descendance à la foi catholique romaine
(version esclave). Au-delà des représentants Antillais de ces fréquences, ce qui est notable c'est qu'avant 2007 on avait à faire à des professionnels qui respectaient chaque format, chaque
communauté, en faisant tout simplement de la radio. Aujourd'hui, les enfants, peut-être des anciens, veulent aller plus loin et se servir de ces médias pour changer les esprits de leurs
auditeurs, voulant les coloniser mentalement. Ce qui est risible et un peu pénible, c'est que de nos jours il semble difficile que soit diffusé un format Zouk + infos sur de si petites
fréquences. On a "affaire" à des gens "prétentieux" qui veulent apprendre à des artistes Antillais comment ils doivent chanter, sinon, pas de diffusion.


Des gens qui veulent par l'argent (en grande partie acquis lors de la traite) devenir maîtres à la place du maître (ou ce qu'il en reste). Des gens qui veulent non seulement l'argent de la
communauté culturelle antillaise, mais en plus, tout en la "diluant", la "dénaturant". Ces gens souffrent du fait qu'un Antillais se voit antillais plus que Africain descendant d'esclave déporté.
En conclusion, lorsque ceux qui nous veulent du bien, veulent nous changer de ce que nous sommes heureux d'être (alors qu'ils ne savent pas faire); il y a plutôt "faits de destruction". C'est
pourquoi, vu le nombre d'Antillais (au sens large) en IDF (proche du million) peu de gens écoutent en réalité ces fréquences communautaires antillaises. Je note qu'en terme d'audience, tropiques
fm n'a pas apporté grand-chose de plus que Médiatropical. http://www.youtube.com/watch?v=lBM_nk21_yk

paul 10/07/2013 12:38


S'il avait pas voulu aller a la soupe sous Sarko, on n'en serait pas la...

Articles Récents