Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  •   le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

4 mai 2012 5 04 /05 /mai /2012 18:14

Une journaliste fait condamner Tropiques FM

Le conseil des prud’hommes de Boulogne-Billancourt a condamné, le 24 avril dernier, la société Tropiques FM à payer une somme d’environ 16 000 € à Katia Barillot, une journaliste originaire d’outre-mer, qui animait sur cette antenne l’émission « Femmes, femmes, femmes ». Les juges ont estimé que la journaliste et la radio étaient liées par un contrat de travail et que son licenciement était « dépourvu de cause réelle et sérieuse ». En plus de cela, les prud’hommes ont ordonné à la SARL Tropiques FM de remettre à la plaignante les attestation, certificat, bulletins de salaire et solde de tout compte sous astreinte de 15 € par jour et document de retard après notification du jugement pendant une durée de trente jours. Le conseil des prud’hommes a en outre ordonné l’exécution provisoire du jugement, même s’il y a appel. Cette affaire n’est qu’une affaire de plus dans les annales du droit social, mais elle a beaucoup agité la sphère des réseaux sociaux après que l’Express.fr l’ait révélée la semaine dernière. En effet, l’information lâchée mettait directement en cause le délégué interministériel à l’égalité des chances des Français d’outre-mer et manquait singulièrement de précision. Il convient donc de revenir sur le jugement lui-même qui explicite les faits et la procédure : « Katia Barillot est engagée par contrat oral le 4 décembre 2010 (…) pour animer chaque semaine « Femmes, femmes, femmes », pour 13 émissions.(…) Claudy Siar, directeur général de la société Tropiques FM (il n’a été nommé qu’en avril 2011 à la délégation interministérielle, NDLR), s’engageait à (la) rémunérer à hauteur de 500 € nets par émission… » Le 1er mars 2011, n’ayant jamais été payée, la journaliste écrit à Claudy Siar, encore directeur général. Elle décide de cesser tout enregistrement et saisit les prud’hommes. « Le directeur général, Claudy Siar, conteste tout contrat de travail et affirme que le règlement devait échoir à un sponsor. » Une fois le jugement rendu et divulgué dans les médias, le service de communication du délégué interministériel à l’égalité des chances des Français d’outre-mer a adressé à la presse un communiqué titré : « Calomniez, calomniez contre Claudy Siar. » Il y est question de « propagande diffamatoire » et « d’amalgame entre cette condamnation et ses fonctions de délégué ». La communication de la délégation « s’étonne de voir apparaître cette information complètement étrangère à Claudy Siar qui n’a jamais été convoqué devant aucune instance judiciaire ». Ceci est exact, mais c’est bien sous la direction générale de Claudy Siar que ce conflit social est apparu. L’affaire n’étant arrivée devant la juridiction prud’homale qu’à partir du 11 mai 2011, c’est en toute logique que le successeur de Claudy Siar à la tête de la radio a dû assumer cette responsabilité. Ce n’est donc pas le délégué Siar qui a été condamné, mais l’actuel dirigeant responsable de la radio. Mais tout de même, pour un homme sensé défendre les droits des originaires d’outre-mer dans l’Hexagone et les protéger, notamment des discriminations à l’embauche, ça la fout mal !

FXG (agence de presse GHM)

NDLR : tous ces faits relatés dans cet article sont tirés du jugement du conseil des prud'hommes de Boulogne que nous nous sommes procurés. Si d'autres choses doivent être dites, elles le seront par la cour d'appel si Tropiques FM interjette appel.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

thierry 10/05/2012 19:05


La seule ministrable c'est Taubira. La presse et la "France" ne sont pas prêts pour de nouvelles têtes bronzées au gouvernement. D'autant que les législatives arrivent et que Marine est là
http://www.youtube.com/watch?v=f6wTxk39Wns .

la chanson de Hollande 10/05/2012 18:22


Siar, maximim, verges,  et les autres ont appris une nouvelle chanson ce matin au jardin du luxembourg la hollandaise. Rond de jambe, tentative d'approche, cirage de pompes,
sourires dégoulinants de gourmandise et la bouche en coeur jurer fidélité et soutien... Puis se rabattre sur Lurel pour donner des gages.


il ne manquait que la dexterte fanfant pour ajouter au tableau sa maitrise des relations humaines et sa connaissance approfondie et très personnelle de l'humain A moins qu'elle se soit
isolée ayant déjà trouvée sa future proie.


cette fois-ci c'est sur la gauche est au pouvoir. Vive la gauche!


 

Coraline 10/05/2012 15:33


Non contents d'avoir mangé à la soupe sarkozyste pendant 5 ans, les opportunistes étaient de sortie ce matin au jardin du Luxembourg : Cloclo S le pleureur qui ne cesse de faire des appels à
hollande, max la menace qui a planté l'année de l'outre-mer par son incompétence et qui essaie malgré tout par tous les moyens de se faire nommer à l'Institut de France, gregouille la fripouille
qui se prend pour un grand intellectuel indépendant sauf que sans sarko il serait pas là, tous à faire des ronds de jambe à hollande.. une honte ! il fallait les voir ... eux qui ont été gavés
par sarko pendant 5 ans !

mibab 09/05/2012 12:00


C'est très grave cette condamnation. Siar devrait reconnaitre ses torts et demander pardon au lieu de crier au complot contre lui. Ce n'est pas parce qu'il est sous-ministre qu'il est au
dessus des lois.


Quelle honte! Avec Siar on n'est jamais à l'abri d'un scandale. VITE HOLLANDE pour moraliser tout ca

FX 06/05/2012 16:36


Seul le jugement fait foi. "les conversations de l'époque 2010-2011 entre les membres du personnel de l'equipe de tropiques FM et
Katia Barillot" que Siar fait circuler (il me les a proposées) auraient du être présentés aux juges ! Il sera toujours temps de les produire devant la cour d'appel. Au fait, les jugements ne
sont pas rédigés par les journalistes, mais par les juges.

luna 05/05/2012 20:43


en ce moment circule les conversations de l'époque 2010-2011 entre les membres du personnel de l'equipe de tropiques FM et Katia Barillot. Et c'est là qu'on voit à quel point cette
fille est malhonnete. Mais certains font ciculer ces conversations..pourquoi FXG ne l'ait publie pas? Sa permettrait de clarifier la situation.

luna 05/05/2012 20:06


Oui je trouve que Claudy Siar est un homme persécuté, déjà par vous "le baveux" et par tout ceux qui se sont amusés du début jusqu'a la fin de sa mission a le salir dans les journaux...Il a bien
tors de vouloir ou d'avoir voulu nous défendre nous bande de NEGRES INGRATS toujours a s'enfoncer toujours a se cracher dessus...on ne soutiens jamais ceux qui veulent défendrent nos droits...non
on préfère jouer les baveux....en ce qui concerne la Katia Barillot son sponsor qui devait payer ses interventions la laché et elle veut son argent....qu'elle se retourne contre les bonnes
personnes. Et qu'elle sache ce qu'elle fait en faisant publier des infos inexactes...En effet une fois de plus un negre encore nous fout en dedans...elle a le droit de défendre ses droits mais
contribuer au linchage médiatique que subit Claudy Siar, me donne envie de vomir!!! Peu etre que si elle retirait son tissage son cerveau pourrait pour une fois respirer et elle se sentirait peu
etre moins blanche...la conne!!!

le baveux 05/05/2012 02:18


SIAR ou la grande tromperie. Bilan à la délégation zéro. Rien.


Ce type n'arrête pas de se plaindre, de victimiser les antillais et de prétendre qu'il les sauve. Mais il ne fait rien. Seulement de la com. Dans grioo, il prend pour cible le journaliste de
france Antilles, les antillais, les africains, bref tout le monde. C'est un éternel persécuté. Une victime perpétuelle. bref tout sauf un agent del 'état qu'il n'a jamais pu être


Bref c'est pitoyable. Enfin lundi il sera balayé comme il le mérite.

thierry 04/05/2012 20:48


Claudy c'est Eva Brown, la putain du fourreur. de la tribu K à Michel Drucker. De Dieudonné à Lombrière. De Valminos à Witek. De Rfi à Rfi. La voie inconsciente de la Franco-afro-afro-antillaise
qui ne s'assume pas et veut se faire plus négresse qu'elle l'est avec son français chatié faussement bourgeois qui prétend parler aux "vrais noirs". Et en plus il se croit jalousé.


mais on dira nèg kont nèg donc mieux vaut ne pas en dire davantage.

Articles Récents