Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

16 décembre 2010 4 16 /12 /décembre /2010 15:10

Vatin.jpgLettre ouverte au président de la République (porte-parole José Vatin)

2011, année des outre-mer : Les ultramarins de Métropole en colère

"Aujourd’hui via le satellite et l’ADSL, six chaînes africaines, 14 chaînes chinoises, 4 chaînes indiennes, et bien d’autres sont désormais disponibles en direct dans l’Hexagone. Tous ceux qui, venus de pays étrangers, habitent sur notre sol, qu’ils soient Français ou non, peuvent recevoir chaque jour des images en provenance de leur pays d’origine. En revanche, les 2 millions de Français originaires des territoires français d’outre-mer qui vivent en métropole, en majorité des Antillo-Guyanais, sont de plus en plus privés d’images des régions où ils sont nés parfois, où vivent une partie de leur famille et de leurs proches, où bat toujours très fort leur cœur.

En 1998 Pour répondre à une absence criante d’images de l’outre-mer français sur nos écrans nationaux, Jean-Marie Cavada, ancien président de RFO, avait lancé un projet ambitieux,  via RFO-Sat : soit 4 heures de programme des outre-mer destiné à servir de vitrine de l’outre-mer en Métropole. En 2009, à la suite des états généraux de l’outre-mer, vous, monsieur le président de la République, aviez retenu dans ses conclusions la diffusion nationale de cette chaîne, rebaptisée France Ô, via la TNT,  pour faire connaître, découvrir et valoriser ces territoires français, mais aussi pour répondre à une attente très forte des ultramarins de Métropole, musiciens, artistes, écrivains, politiques, intellectuels, étudiants, familles,  vivant dans l’Hexagone.

Aujourd’hui l’ensemble de la communauté d’outre-mer vivant en métropole est en colère. Elle ne se reconnaît plus dans ce qu’est devenue cette chaîne. Les informations de leur territoire sont reléguées à des heures impossibles. Le contenu s’éloigne chaque jour un peu plus des outre-mer. Elle serait, nous dit-on, devenue la chaîne de la diversité.  Un constat cruel, partagé par tous, s’impose : France Ô est devenue la chaîne de toutes les identités, peut-être, sauf de la nôtre. Nous sommes en train d’être éliminés de notre propre chaîne au mépris de l’autorité du chef de l’Etat et de la représentation parlementaire.

Les originaires d’outre-mer se trouvent ainsi doublement punis : non seulement les chaînes nationales ne présentent aucun programme régulier en provenance des outremer français susceptibles de nous intéresser, nous les Ultramarins de la métropole, mais aussi l’ensemble de la population qui ne nous connaît que par les catastrophes ou d’autres informations peu valorisantes, voire négatives, mais de plus, la seule chaîne qui nous était dédiée, nous échappe pour s’ouvrir à des populations qui n’ont pas besoin de France Ô puisqu’elles disposent de leurs propres canaux d’information.

Nous voulons garder ce contact charnel que permet la télévision avec nos régions d’outre-mer, maintenir le lien avec nos familles, nos proches, nos amis, rester en prise avec l’actualité de nos pays. Cet échange est indispensable pour que la confiance se maintienne entre l’Hexagone et ses régions ultramarines, pour que la connaissance réciproque dissipe les préventions et les préjugés. Nous ne voulons pas être plus mal traités que d’autres. Nous voulons garder notre chaîne. Non pas que nous soyons hostiles à ce qu’elle s’ouvre à d’autres peuples ou à d’autres identités. Nous appartenons à des cultures qui ont été, de tout temps, métissées, ouvertes aux autres. Mais cette ouverture ne peut conduire à nous reléguer à la portion congrue et même à l’invisibilité.

Au moment ou nous nous apprêtons à fêter les outre mer dans l’Hexagone, à travers l’année de l’outre mer en France, nous demandons de toute urgence, une réunion avec les instances concernées (Elysée et ministère de l’Outre-mer) pour qu’une réflexion de fonds se mette en place sur l’avenir de France Ô.

Dans les semaines à venir, nous lancerons une pétition auprès des 500 associations qui regroupent les Ultramarins d’Ile de France et nous organiserons une série de colloques avec et pour les Ultramarins de métropole, pour élaborer des propositions qui soient conformes à la promesse du président de la République de faire de cette chaîne la chaîne des outre-mer.

Mais auparavant, monsieur le président, entendez notre appel pour empêcher que cette vielle ancienne des faubourgs de Paris qui veut qu’elle n’ait pas de pratique ne devienne un proverbe chez les ultramarins.

Pour le collectif

José Vatin


Contrepoint

France Ô selon son directeur délégué

Il y a quelques temps, Claude Esclatine s'est exprimé sur la ligne éditoriale et frace Ô et sur l'information en provenance de l'outre-mer. Nous republions un extrait de cette interview pour apporter un contrepoint à la lettre ouverte initiée par l'ancien journaliste de RFO et ancien collaborateur de Lucette Michaux-Chevry à la Région Guadeloupe, José Vatin

Esclatine-portrait.jpgQuelle va être la nouvelle ligne éditoriale de France Ô ?

Claude Esclatine : France Ô ne sera pas une chaîne exclusivement de la diversité car je ne sais pas ce que regroupe le mot de la diversité et France Ô ne sera pas non plus une chaîne uniquement de l’Outre-mer. Ne faire une chaîne que de l’Outre-mer, qui ne parle qu’aux communautés ultra-marines en métropole serait une forme de repli sur soi-même. Nous sommes présents dans neuf territoires sur tous les continents, certes d’une manière modeste en termes de superficie mais de manière forte en termes d’identité. Donc on a à parler de ces identités, mais au-delà des identités des zones dans lesquelles nous intervenons, et plus généralement des zones du monde qui se retrouvent en écho sur le territoire national français. France Ô ne sera pas qu’une chaîne de l’outre-mer.

Ca veut dire qu’on ne verra plus, par exemple, les journaux télévisés d’outre-mer sur France Ô ?

Non, c’est excessif de dire cela dans l’autre sens. On aura encore de l’information en provenance de l’outre-mer mais on réfléchit sur la forme que ça présentera. Aujourd’hui, la grille de France Ô reprend quatre fois par jour chacun des neuf JT d’outre-mer, ça me semble excessif. On peut tout à fait traiter de manière plus ouverte des journaux qui sont tout à fait captables et diffusables sur Internet. Ca nous oblige à réfléchir sur la nouvelle forme que l’information en provenance de l’outre-mer peut avoir sur France Ô. Elle existera toujours mais elle peut évoluer dans sa forme.



Partager cet article

Repost0

commentaires

BOYAU LINA 14/02/2011 12:04



C'est Vraiment déplorable qu'à l'air des nouvelles techniques qu'on ne puisse pas avoir à une heure raisonable les informations de la Guadeloupe.Puisque France O n'est pas la radio des
originaires de Outre Mer nous allons arriver à créer notre propre radio communotaire puisse que nos dirigeants politique pour qui nous votons sont incapable de défendre nos droits. Faisons
appel à un privé qui veut bien déffendre nos idées. 



thierry 18/12/2010 14:33



(si je peux me permettre...) Les populations des territoires Français ont migré bien avant  les années 60 (dans les deux sens:) . Peut-on affirmer qu'il y a 60-70 millions de français en
France ?? non, pas davantage, non plus.



moulen 18/12/2010 13:57



Ce commentaire fait suite au texte de Monsieur Vatin (FXG ne nous a pas donné le moyen de réagir sous son papier)


"les 2 millions de Français originaires des territoires français d’outre-mer qui vivent en métropole, en majorité des
Antillo-Guyanais" ????


En 1952, il y avait en Martinique et en Guadeloupe : 250.000 habitants dans chacune des Iles. Aujourd'hui, 50 années après,  il y en a un peu moins du double (environ 450000 en Gpe et en
Mtque). Alors, comment les Antillais peuvent-ils être la majorité des 2 millions d'originaires d'outre-mer vivant en France métropolitaine ? Comment une population qui a migré
principalement dans les années 60 et 70 peut-elle produire, en 30 - 40 ans, "plus de personnes", que la population restée en place en 50 ans. 


Peut être y-a-t-il là,  un nouveau mode de reproduction spécifique aux Antillais migrants sur lesquels des scientifiques devraient se pencher. Peut être monsieur Vatin est capable de nous
fournir quelques pistes de réflexions.


Pour ma part, on est encore une fois dans l'extravagant !


Moulen (qui essaie de réfléchir un peu)



LOUIS 17/12/2010 14:39



Mesdames, Messieurs,


Ai lu avec beaucoup d'intérêt ce texte. Mais suis surprise de lire que les ultramarins vivant en Métropole ne voient pas les programmes de chez eux. Car moi, tous les matins dès 06H30, je regarde
les infos de la guyane, la martinique, la guadeloupe, la réunion, la nouvelle-calédonie et bien d'autres émissions devant de l'outre-mer.


Juste une autre information, les ultramarins il n'y en a pas qu'en Ile de France, il n'y en a qui habitent dans les autres villes de France. Faudrait que vous pensiez un jour à faire un petit
tour.


Bonne fête de Noël et mes voeux pour 2011



thierry 16/12/2010 18:57



Les choses sont au premier abord, simples. J'ai entendu cet appel mené de main de maître sur le 92,6. J'ai failli y apporter ma maigre contribution. L'appel était
lancé par un politique chevronné qui savait convaincre, invoquant JM CAVADA et Jacques CHIRAC. Cependant les temps ont changé et le pouvoir aussi. Il n'y a pas grand chose à attendre sur ce point
du pouvoir actuel ni d'ailleurs du suivant qui reconnait déjà les bases établies par le soi-disant concurrent. FRANCE O est à l'Etat et il fait ce qu'il veut de sa fréquence. Lorsque
Médiatropical qui n'était pas un modèle, certes, mais qui avait quelques qualités a été éconduite, aucun homme politique ne s'est ne serait-ce que par téléphone associé à un quelconque soutient
(Dieudonné, non plus). Alors aujourd'hui que certains dégustent le sapage de ladite fréquence qui était accordée depuis des années aux Ultramarins est un fait. Des animateurs recrutés, virés sans
politesse, sans dire au revoir...Pas traditionnel! Que l'on mélange, que l'on dilue de l'africain qui parle de Haïti avec l'accent du Togo (que vient faire là, Haïti ?) , La réunion, Mayotte etc.
A quand les Papous (qui sont aussi nos frères). Un ALBA déménagement introduit parmi les annonceurs pour raqueter voire tuer AGS Déménagement...Cela ne fait que commencer. "pourquoi tant de haine
?" Des politiciens aux petits pieds, des pseudos journalistes "lêcheurs" de diversité (aka promotion maghébine)....C'est la punition. Nos hommes politiques ont failli sur l'Affaire Médiatropical
(je n'y avais aucune action). Strauss-Khan (avant de quitter, propulsé, Sarcelles avait lui-même dit, cette fréquence appartient à tous les français....) Conséquence, les "priviligiés" qui
mangent dans la sphère RFO, devront partager les nourritures de ce réseau. Plus de fréquence radio, Une télé "urbanisée" en dépit de l'annonce de base, payante dans sa version "tropicale". Si ces
professionnels de la politique et des médias et des arts sont si "valables" ce que je crois, il sauront être réactifs au-delà TNT sur le Tout numérique Internet ("Le cloud") y compris.



Don lexo 16/12/2010 17:58



Si on veut rejoindre le collectif et apporter sa contribution comment faire ? (Blog ? groupe facebook ? ). En tout cas, je me félicite de cette initiative car effectivement, depuis l'apparition
de l'emission Sinosphère (quoique de qualité), je trouve qu'on se fout vraiment de nous. J'aurais plutôt préféré une émission du genre Créolesphère. Si on veut parler de diversité et de
métissage, partir de la créolité comme exemplarité me semble aussi pertinent que de se référer aux cultures de banlieue. Le vrai souci, et c'est un leimotiv, lorsque je regarde France ô, la
diversité rime trop souvent avec les cités. A l'origine cette télé devait parler de nous pour changer notre image d'Epinal (danseur, coureur de jupons..). Avec la "salad bowl" qu'ils nous
servent, ça confine à nous inscrire parmi les populations étrangères du paysage français. C'est tout de même très loin du souhait d'expliquer en quoi nous sommes des "compatriotes" !



Articles Récents