Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  •   le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

11 juin 2017 7 11 /06 /juin /2017 09:13
Roselmack dans les cosmétiques

L'entrepreneur Harry Roselmack au salon de l'homme aux Antilles

Au salon de l'homme qui se tient en Guadeloupe le 9,10 et 11 et en Martinique le 15,16 et 17 juin, Harry Roselmack vient faire la promotion de la marque cosmétique, Néoclaim, dans laquelle il a investi avec Thibaut Perrin-Faivre, expert du marché des cosmétiques. "La marque, raconte le journaliste, existe depuis sept ans, mais une marque de cosmétique, ça prend du temps à s'installer sur le marché. Nous sommes maintenant présents en Guadeloupe, Martinique et Guyane depuis plus de 18 mois et, pour avoir de la visibilité, nous nous associons à des manifestations de qualité, comme le salon de l'homme, et qui correspondent à nos valeurs : sublimer la beauté des peaux noires et métisses et travailler à ce qu'on soit mieux dans nos corps."

Néoclaim a développé avec des produits naturels une gamme femme et une gamme homme qui marche bien. "L'homme antillais, poursuit Harry, assume désormais de prendre soin de lui avec ses propres produits ; il ne prend plus la crème de sa femme pour se masser le matin, il a sa propre crème."

Journaliste, producteur et même réalisateur de cinéma, Harry Roselmack a fait avec Néoclaim sa première expérience d'entrepreneur. "J'avais envie de créer une boîte, envie de vivre une expérience d'entreprise... J'ai discuté avec mon ami Thibaut Perrin-Faivre des problématiques qui restaient sans réponse et qui concernaient les hommes noirs, puisque je lui parlais du rasage, des poils incarnés..." Ils ont enquêté pour savoir s'il existait des solutions et si elles étaient présentes sur le marché. "Il en existait, mais elles étaient très peu présentes. On a décidé de se lancer." Leur postulat de base, c'était de respecter la peau noire. Harry préfère parler de peaux denses, "puisqu'il s'agit de la densité, de la structure de la peau et non pas de sa couleur, la couleur, on s'en fiche. L'objectif, c'est d'unifier le teint et pas de blanchir, de jaunir ou de rougir. Néoclaim n'a donc pas pour ambition de changer la nature de la peau d'origine."

Néoclaim est une marque française, ses produits sont fabriqués dans une usine normande avec des produits qui viennent d'ailleurs dont des plantes péyi. Harry Roselmack assume pleinement cette "aventure d'entreprise" qu'il qualifie d'abord "d'aventure humaine" et qui lui plaît.

FXG, à Paris

Repost 0
11 juin 2017 7 11 /06 /juin /2017 09:09
Boutique chic Guyane à Paris

La Guyane dans un écrin de luxe

On connaissait par la chanson la salle du bar-tabac de la rue des Martyrs à Paris ; elle est désormais concurrencée par la boutique épicerie, fine des "Délices de Guyane" qui a ouvert ses portes début avril au numéro 83. La société Boulanger qui fabrique les produits "Délices de Guyane" a créé cette boutique dans un quartier touristique, à deux pas du Sacré-Coeur et de la place des Abbesses. "L'idée d'ouvrir une boutique à Paris mijotait depuis un moment, mais le déclic, raconte Séverine Petitjean-Roget, est venu avec l'opportunité d'un commerce libéré." A côté des bijouteries et nombreuses boutiques de vêtements, l'environnement se prêtait à l'arrivée d'une épicerie fine. "C'est notre côté exotique qui manquait..."

Présentés dans des vitrines tels des bijoux, les confitures, gelées, pâtes de piment, sauces, confits se montrent à côtés des punchs et des rhums. "Notre rhum est une cuvée spéciale faite pour nous, raconte Séverine  et bientôt, nous proposerons notre propre rhum vieux." Quelques produits phares interpellent les visiteurs : le parépou, le couac et la liqueur de rhum pailleté à la fleur d'hibiscus et l'or alimentaire (23 carats dans le flacon !). C'est pour l'heure le produit le plus cher (79,80 euros) tandis que les premiers prix démarrent autour de 5 euros. "Ici, on vise le haut de gamme !" Tout est guyanais dans la boutique, le personnel (ils sont trois), les produits, évidemment, mais également les meubles en bois et acier fabriqués par Pierre de Monchau. "Les plateaux et les cuillères en bois et qui servent à poser nos tocos (sauces) ont été fabriqués par M. Amiemba de Montsinery." Des photos signées Ronan Létard complètent la déco.

"Nous avons suscité la curiosité des gens du quartier, raconte Séverin  comme de nos voisins commerçants. Les gens passent chez nous pour trouver un cadeau original." Les Guyanais de la capitale se sont également donnés le mot. "Tant que je trouve ma confiture d'abricot péyi, raconte une Guyanaise du 93, tout va bien !" Cette clientèle s'est passée le mot. "Ils sont fiers, assure Mme Petitjean-Roget, de pouvoir offrir à leurs amis non guyanais de beaux produits péyi."

Derrière, dans l'arrière-salle, c'est l'endroit où l'on prépare les colis pour les expéditions. Jusqu'alors, cette activité se faisait depuis la Guyane. Désormais, avec la boutique, plus de problème de logisitique ou de frais de transport dissuasifs. Et c'est ici aussi qu'on réceptionne les containers qu'il s'agisse d'alimenter un stand dans les foires et salons ou des distributeurs qui, séduits par ce "made in Guyane" haut de gamme, veulent valoriser et développer davantage les délices de Guyane.

FXG, à Paris

Repost 0
11 juin 2017 7 11 /06 /juin /2017 05:36
Feuille de route en préparation au ministère des Outre-mer

La ministre des Outre-mer en campagne, son cabinet au boulot

Tandis qu'Annick Girardin fait campagne pour être réélue députée de Saint-Pierre-et-Miquelon, son cabinet prépare sa feuille de route.

Depuis sa nomination rue Oudinot, le 17 mai dernier, la nouvelle titulaire du portefeuille des Outre-mer, Annick Girardin, seule rescapée (avec Jean-Yves Le Drian) du précédent gouvernement, doit remporter les élections législatives si elle veut garder son job. Elle n'est donc pas vraiment présente pour l'heure à Paris. Pour autant, le cabinet qu'elle a formé, sous la houlette du préfet Dominique Sorain, est déjà au charbon. "Nous gérons les urgences, explique son conseiller presse Henri Soupa, c'est-à-dire la Guyane..." Le ministère a déjà envoyé une mission d'expertise pour l'hôpital de Cayenne et se préoccupe de payer les fournisseurs de ce même hôpital. "Plus nous répondons vite aux urgences, poursuit M. Soupa, plus nous serons dégagés pour avoir une vision d'avenir lors des assises des outre-mer." Ces assises promises par le candidat Emmanuel Macron seront la grande affaire du début de ce nouveau quinquennat. Mais pour cela, il faudra attendre la fin des élections législatives. Le président Macron n'a pas encore nommé son conseiller outre-mer, celui qui devra être le coordonnateur des ces assises. Même chose dans les ministères où aucun référent outre-mer n'est encore nommé, si ce n'est à Matignon (il s'agit d'un ancien du cabinet de Marie-Luce Penchard, Xavier Brunetière).

"Nous travaillons sur l'armature et l'état d'esprit de ces assises", poursuit le conseiller Soupa qui n'a pas oublié les états généraux de l'outre-mer en 2009 : "Ce ne sera pas la même chose parce que nous avons désormais une approche spécifique pour chaque territoire." Il faudra aussi y intégrer les plans de convergence prévus par la loi égalité réelle outre-mer. Pas de date encore pour ces assises qui se dérouleraient principalement dans les territoires.

En attendant le discours de politique générale du Premier ministre

L'agenda de la ministre est un peu dépendant pour l'heure du discours de politique générale que prononcera le Premier ministre le 4 juillet. Néanmoins, Annick Girardin, qui entend être le poil-à-gratter du gouvernement et plaider le réflexe outre-mer sur tous les projets de loi, devrait aller à la rencontre des acteurs et des médias dès la semaine du 26 juin (ce jour-là, elle sera l'invitée de "France Ô politique") pour présenter sa feuille de route.

Enfin, si Annick Girardin n'a pas obtenu le grand ministère des Outre-mer et de la Mer qu'elle souhaitait (elle s'est beaucoup entretenue avec Emmanuel Macron sur sa vision maritime), elle entend défendre une politique de bassins océaniques et de développement durable. Son expérience au secrétariat d'État en charge du Développement et de la Francophonie sous le gouvernement Valls, lui a ouvert les réseaux de l'AFD, des ambassadeurs des pays africains, de l'organisation mondiale du SIDA... Elle est encore très au fait des problèmes climatiques des petits Etats insulaires.

Son credo, c'est véhiculer l'image de la France dans les bassins océaniques des territoires d'Outre-mer et faire rayonner ces territoires dans l'Hexagone. Mais il lui faut d'abord se faire réélire !

FXG, à Paris

Une place à prendre au cabinet

Les nouvelles règles de fonctionnement des ministères qui limitent à dix le nombre de conseillers (contre 15 auparavant) obligent la nouvelle ministre à associer davantage la direction générale des Outre-mer (l'administration) aux réunions de cabinet.  "Le site web sera géré par l'administration et non plus le cabinet", explique-t-on.

D'ores et déjà, certains conseillers sont attachés à un territoire. Ainsi le directeur de cabinet Dominique Sorain est le référent Réunion, son adjoint Brice Blondel a la Guyane, Eric Cayol, la Martinique, Yohan Wayolle, Saint-Pierre-et-Miquelon et les TAAF, Gaëlle Nerbard, Mayotte, Rémi Bastille, la Nouvelle-Calédonie, la Polynésie et Wallis-et-Futuna, et enfin, Sébastien Eugène, la Guadeloupe, Saint-Martin et Saint-Barth.

Une place, la dixième, reste encore à prendre au cabinet d'Annick Girardin. Le profil du futur titulaire est tracé : il sera chargé des fonds européen, de la pêche et des relations avec les élus. Le mieux étant une femme et cerise sur le gâteau, ultramarine...

Repost 0
11 juin 2017 7 11 /06 /juin /2017 04:29

Un film sur le CER de Guyane distingué au Prix Media 2017 - Enfance Majuscule

Le documentaire, "La Vie devant eux", de Virginie Bétille a été récompensé du "Prix media 2017", organisé par l'association Enfance majuscule, jeudi dernier à Paris. Ce film a suivi pendant plusieurs mois un groupe de jeunes et leurs éducateurs au centre éducatif renforcé (CER) de Guyane.

Par ailleurs, "Les enfants du Port", de Daniel Grandclément, un documentaire sur les cadavres d'enfants a également été distingué par deux prix.

Ces documentaires ont été diffusés sur France Ô dans la case Investigatiôns présentée par Nella Bipat.

 

Repost 0
10 juin 2017 6 10 /06 /juin /2017 05:40

Une convention d’extradition  entre  la France et Sainte-Lucie

Au conseil des ministres du 7 juin, le  ministre  de  l’Europe  et  des  affaires  , Jean-Yves Le Drian  a présenté un projet de loi de ratification de deux conventions avec le gouvernement de Sainte-Lucie. La première est une convention d’entraide judiciaire (partage et collecte d’éléments  de  preuve  dans  le  cadre  de  procédures  pénales transnationales), la seconde, une convention  d’extradition qui énonce l’engagement  mutuel  de  se  remettre  réciproquement  les personnes poursuivies pour  une  infraction  pénale  ou sous mandat d’arrêt. L’objectif  est  d’établir  une  coopération  plus  efficace entre  les  deux  Etats  en  vue  de  lutter  contre  la  criminalité  et l’impunité.

Le projet de loi devrait être rapidement transmis au Parlement qui l’inscrira parmi les premiers textes de la prochaine législature.

FXG, à Paris

Repost 0
9 juin 2017 5 09 /06 /juin /2017 05:36
Legende photo : Philippe Ruelle, directeur général de l'UGPBan, est l'ardent avocat des bananes européennes face aux bananes "plastic" de l'Amérique du Sud (Photo : FXG)

Legende photo : Philippe Ruelle, directeur général de l'UGPBan, est l'ardent avocat des bananes européennes face aux bananes "plastic" de l'Amérique du Sud (Photo : FXG)

Exotic taste of Europe : la banane en tournée européenne

L'union européenne cofinance sur trois ans l'opération "Exotic taste of Europe", une exposition de photographies consacrée au label des régions ultrapériphériques, "né sous une bonne étoile", et aux pratiques agricoles autour de la banane européenne des Antilles, des Açores et de Madère, et des Canaries, mais également du melon, de la canne, des raisins et de la tomate. L'exposition est visible jusqu'au 17 juin à la mairie du 3e arrondissement de Paris et simultanément à Bordeaux à bord d'une goélette de 1921, "Le Marité". Celle-ci fera escale dans 18 villes portuaires de six pays européens dont Lisbonne, Barcelone, Anvers, Hambourg ou Gdansk d'ici octobre 2019. Pour l'heure, pendant que la Goélette est à Bordeaux, l'Union des groupements de producteurs de bananes de Guadeloupe et Martinique (UGPBan) a choisi de communiquer à Paris sur les méthodes de cultures traditionnelles et durables dans le respect des normes sanitaires, sociales et environnementales. Outre la croisière de l'exposition sur "Le Marité", l'opération prévoit des projets pédagogiques avec des écoles et la participation à des salons professionnels. Pour nos producteurs antillais, cette campagne de communication à l'échelle de l'Europe présente l'avantage de présenter cette production à nos partenaires européens qui ne consomment que de la banane dollar. L'enjeu c'est d'informer les consommateurs européens sur les atouts de cette banane durable issue de l'agriculture "agro-raisonnée" et d'accroître la notoriété et la reconnaissance des labels RUP. Avec cet espoir, pour l'heure encore utopique, de convaincre nos voisins allemands de manger nos bananes !

FXG, à Paris

Repost 0
8 juin 2017 4 08 /06 /juin /2017 17:38
Wyclef Jean en 360°

Un concert privé de Wyclef Jean en live stream

Pour la première édition de TRACE Live, la chaîne offirira un concert exceptionnel de Wyclef Jean le 13 juin prochain dans un lieu secret à Paris. L’événement privé sera filmé en vidéo 360° pour un concert en immersion et diffusé en live stream à 20h30 (heure de Paris) pour tous les fans du rappeur des Fugees.

Le TRACE Live de Wyclef Jean s’annonce telle une expérience unique alliant live, chansons inédites et duos. L’artiste se produira sur scène avec son live band et ses amis artistes tels que Jacob Desvarieux, Nèg’Marrons, Tal, Fababy, Pix’L et Nelson Freitas. Wyclef Jean interprétera avec eux ses titres les plus populaires.

La technologie 360° offre la possibilité aux internautes de se déplacer à sa guise sur 360 degrés afin de plonger au cœur de l’image.

Avec plus de 100 millions d’albums vendus dans le monde, trois Grammy Awards à son actif et des hits incontournables (“911”, “Hips Don’t Lie”, “Sweetest Girl”) et même une tentative de candidature à la présidentielle en Haïti en 2010 avant de soutenir Michel Martelly, Wyclef Jean est un artiste de renommée mondiale. Le membre fondateur des Fugees a sorti l’EP "J’Ouvert" en début d’année et il revient avec un nouvel album intitulé "Carnival III".

FXG, à Paris

Repost 0
6 juin 2017 2 06 /06 /juin /2017 05:04
"Mon style, c'est le Daan junior beat, un mix de konpa, de zouk, de variété, de pop et de reggae..."

"Mon style, c'est le Daan junior beat, un mix de konpa, de zouk, de variété, de pop et de reggae..."

Le Daan junior beat

Daan Junior a du style et le montre, même dans l'adversité ! Il a mis deux heures à trouver une place pour garer sa Chrysler, une copie Bentley ! Pas question de ne pas l'utiliser même dans les embouteillages parisiens ! Le jeune Haïtien originaire de Saint-Miche-du Sud, à Miragoâne, a sorti le 10 mai son 5e album (dont trois live), "A cause de toi". Pour cet opus, il s'est entouré d'un bassiste, de deux guitaristes, un percussionniste, un batteur, un tanbou, une cloche et deux choristes. Il apprécie beaucoup Thierry Delanay et c'est avec lui, dans son propre studio dans le 95, que Daan a produit son album.

"C'est du zouk love ?" La réponse claque : "C'est mon style, c'est le Daan junior beat, un mix de konpa, de zouk, de variété, de pop et de reggae." S'il n'ignore rien de la kadans konpa et de Nemours Jean-Baptiste, il réfute toute filiation. "J'ai été influencé par Elton John et la pop anglaise, la variété française et Cabrel, James Brown et Kassav." Daan junior qui refuse d'avouer son âge, mais confie volontiers son vrai nom, Compère, est un compositeur, auteur, interprète et pianiste. "J'écris sur l'amour, la musique et son plaisir..." Ce ne sont pas les femmes qui l'inspirent, mais "les problèmes de la vie, des humains, des hommes et des femmes. Avant tout dans la vie, il y a l'amour ; l'amour est à la base de toute la vie". Il revendique un public sur trois continents et il chante aussi bien en anglais, en français qu'en créole. "Je suis un Haïtien, mais un chanteur du monde." Un jour, il joue à Villiers-Le-Bel (95), un autre il est en Côte d'Ivoire, un autre aux Etats-Unis ou dans un club de Pétionville, chez lui, en Haïti... Il mélange la rumba africaine, la guitare folk et son piano. "C'est ce que j'aime, ce que j'écoute et ça m'emmène ailleurs." Ce qu'il reconnaît au zouk, ce sont les belles mélodies notamment chez Kim, Princess Lovers ou Marvin... "Le problème, c'est le studio et l'ordinateur après ! Si on fait de la musique sans argent, il faut être musicien et prendre son temps. Moi, je prends tout mon temps !"

FXG, à Paris

Repost 0
4 juin 2017 7 04 /06 /juin /2017 05:05
Me Lingibé devant les sages du Conseil Constitutuionnel le 23 mai dernier

Me Lingibé devant les sages du Conseil Constitutuionnel le 23 mai dernier

La Guyane est exclue du principe de laïcité

Le Conseil Constitutionnel a rendu vendredi 2 juin sa décision concernant la prise en charge de la rémunération des prêtres par la Collectivité territoriale de Guyane (CTG). Après cinq ans de batailles juridiques entamée s par l'ancien président du Conseil général, Alain Tien-Liong et poursuivie par l'actuel président de la CTG, Rodolphe Alexandre, la décision rendue hier matin écarte tous les griefs soulevés par la CTG et l'association France sans concordat (venue en renfort de l'action de la CTG : les prêtres catholiques continueront donc d'être rémuérés par la Collectivité publique et l'impôt des contribuables guyanais.

Le premier argument des demandeurs était le principe d'égalité devant la loi. Réponse des sages de la rue Montpensier : "Le principe d'égalité ne s'oppose ni à ce que le législateur règle de façon différente des situations différentes ni à ce qu'il déroge à l'égalité pour des raisons d'intérêt général..."

Deuxième argument : la méconnaissance du principe de libre administration des collectivités territoriales. Là encore le Conseil constitutoonnel l'écarte en vertu de l'article 72 de la Constitution qui précise que "si les collectivités territoriales s'administrent librement par des conseils élus, chacune d'elles le fait dans les conditions fixées par la loi."

Troisième argument : si les collectivités se voient imposer des dépenses par l'Etat, celui-ci doit compenser financièrement. Ecarté au motif "de la faible importance des dépenses mises à la charge de la CTG" (1 million par an) et que le transfert de compétences prévu par la loi du 13 avril 1900 est intervenu avant l'entrée en vigueur de la loi constitutionnelle du 28 mars 2003.

Quatrième grief : la méconnaissance du principe de laïcité qui figure au nombre des droits et libertés que la Constitution garantit. Le Conseil constitutionnel l'écarte aussi : "Il ressort tant des travaux préparatoires du projet de la Constitution du 27 octobre 1946 relatifs à son article 1er que de ceux du projet de la Constitution du 4 octobre 1958 qui a repris la même disposition, qu'en proclamant que la France est une « République ... laïque », la Constitution n'a pas pour autant entendu remettre en cause les dispositions législatives ou règlementaires particulières applicables dans plusieurs parties du territoire de la République lors de l'entrée en vigueur de la Constitution et relatives à l'organisation de certains cultes et, notamment, à la rémunération de ministres du culte." La loi de 1905 sur la laïcité n'est donc pas applicable en Guyane !

Le Conseil Constitutionnel a donc décidé que l'ordonnance royale de Charles X et la loi de finance de 1900 sont conformes à la Constitution. Aussi aberrant que cela paraisse !

FXG, à Paris

 

Repost 0
3 juin 2017 6 03 /06 /juin /2017 11:16

Le concours "Architecture & Patrimoine" s'ouvre aux Outre-mer

Organisé par Maisons Paysannes de France depuis 1985, le concours "Architecture & Patrimoine" s'adresse à tous ceux qui ont restauré, agrandi, adossé une construction contemporaine près d'un bâti ancien. Pour la première fois cette année, une attention particulière sera portée aux candidatures issues des régions d'outre-mer en vue de la création d'un prix spécifique si le nombre et les conditions sont réunies.

Les projets lauréats récompenseront des propriétaires passionnés et aideront à sensibiliser le grand public aux sujets de la préservation du patrimoine rural bâti et paysager, des qualités thermiques et architecturales des maisons traditionnelles, à l'aménagement des territoires ruraux, à l'utilisation des matériaux et des techniques de restauration adaptés à la rénovation énergétiques du bâti ancien.

Les candidatures sont ouvertes jusqu'au 15 juin.

FXG, à Paris

http://www.maisons-paysannes.org/actions/concours/

Repost 0

Articles Récents