Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

26 septembre 2014 5 26 /09 /septembre /2014 06:00

Une saison touristique exceptionnelleEquipe-CTIG-Top-Resa.jpg

"2013 a été une saison exceptionnelle !" Wiily Rozier, directeur du Comité du tourisme des îles de Guadeloupe avait de quoi être satisfait, hier au salon international du tourisme à Paris, lorsqu'il a annoncé des hausses record des chiffres de la fréquentation de la destination Guadeloupe par rapport à 2011. 87 millions d'euros de recettes supplémentaires, 70 000 touristes de mieux dont 9 000 étrangers, et 56 000 croisiéristes de plus. "Depuis 2010, a indiqué Hélène Polifonte, vice-présidente du conseil régional, la tendance s'est inversée grâce à la collaboration du CTIG et des professionnels pour faire du tourisme le vecteur économique numéro un de la Guadeloupe." La Guadeloupe est déjà une marque forte avec une identité précise, une image claire et des promesses spécifiques et différentes de celles offertes par les destinations voisines. Elle affiche 91 % de notoriété, 92 % de perception favorable et 94 % de satisfaits. Le CTIG dispose désormais de données et d'outils assez fins pour savoir exactement quand lancer une campagne de pub et la faire évoluer. La Région, de son côté, injecte 6 millions d'euros par an dans cette économie. Dans l'esprit aussi de sensibiliser la population locale à l'intérêt du tourisme, le CTIG va expérimenter 100 valises pédagogiques. Elles seront remises à 100 volontaires, des enseignants de classes de CM1 et CM2, au mois d'octobre. Ces valises doivent leur permettre d'apprendre aux enfants à connaître leur territoire pour savoir le partager.

FXG, à Paris


Les chiffres

487 000 touristes de séjour

32 000 touristes étrangers (1/4 est belge, 1/5 suisse, 1/10 allemand)

158 900 croisiéristes

57 % de primo-arrivants

505 millions d'euros de recettes

1036 euros de dépenses par voyageur

12 jours pour la durée moyenne du séjour


Cinq îles, cinq atmosphèresStand-CTIG.jpg

A Top Résa, Hilaire Brudey, le président du CTIG a annoncé une nouvelle campagne de publicité télévisée à venir. Toujours avec l'agence DDB, le CTIG a fait faire un film par Jean-Marc Gosse, un réalisateur habitué du luxe qui a tourné pour Vuitton ou Moët et Chandon. Ayant constaté que le positionnement de la Guadeloupe est jugé trop proche de celui de la Martinique, le CTIG a choisi de développer le contenu de la destination. La nouvelle campagne mise sur les cinq îles que compte l'archipel : cinq îles, cinq atmosphères : "Marie-Galante l'authentique, les Saintes éblouissantes, la Basse-Terre majestueuse, Désirade surprenante et Grande Terre inoubliable." Le ka du groupe Nasyon a neg mawon dans la bande sonore renforce donne plus d'impact aux images. la nouvelle signature de la marque Guadeloupe est désormais : "Il y a tant d'îles en elles."


Huit routes

Pour encore se distinguer par son contenu, la destination propose aussi les Routes de la mémoire : huit circuits pour une valorisation économique et patrimoniale. Il y a une route des habitations, du sucre et des rhums, de l'architecture, des aveurs, de l'art précolombien... Et bien sûr, les routes de Marie-Galante, des Saintes et de la Désirade !


Un accord avec Haïti

Stephanie VilledroinUHilaire Brudeyn protocole d’accord entre Haïti et les Îles de Guadeloupe dans le domaine du tourisme a été signé mardi au salon IFTM Top résa entre Stéphanie Villedroin, Ministre du Tourisme d’Haïti, et Hilaire Brudey pour le CTIG.  Cet accord vise à promouvoir les deux destinations à travers la mise en synergie des atouts communs et l’élaboration d’une offre touristique complémentaire en proposant la découverte de deux pays en un seul voyage.

Partager cet article

Repost0
26 septembre 2014 5 26 /09 /septembre /2014 05:57

Patrick Karam recevra-t-il le prix Sakharov ?

karam et X 8173Le 26 novembre prochain, le Parlement européen remettra son grand prix dédié à la liberté de l'esprit, le prix Sakharov. La Coordination Chrétiens d'orient en danger (CHREDO), présidée par le Guadeloupéen Patrick Karam, fait partie des associations nominées avec l'Oeuvre d'Orient, Portes ouvertes et la fondation Aide à l'Eglise en détresse. D'autres personnalités liées au drame des chrétiens d'orient sont aussi nominées : le patriarche chaldéen Louis-Raphaël Sako et l'intellectuel musulman Mahmoud Al-Asali, assassiné à Mossoul. "C'est  l'eurodéputé Philippe Juvin du PPE, et membre de la commission des affaires étrangères qui a avisé Patrick Karam de la nomination de la CHREDO et des autres associations après l'audition de ses dirigeants au Parlement européen le 18 septembre dernier. "Il fallait avoir le soutien de 40 eurodéputés, nous en avons eu 60", déclare Patrick Karam qui se réjouit qu'une association aussi jeune que la CHREDO (fondée en septembre 2013) soit déjà nominée.

Mais, les eurodéputés ont aussi nominé Denis Mukwege, médecin gynécologue, connu pour son aide aux femmes violées et mutilées en République démocratique du Congo, EuroMaïdan, incarnant la contestation populaire contre l'ancien gouvernement de Kiev et pour le rapprochement de l'Ukraine avec l'Europe. Il semble, selon une analyse faite par le Monde du 23 septembre que les eurodéputés de l'Europe de l'Est (Allemagne incluse) penchent pour un prix ukrainiens tandis que les eurodéputés de l'Europe de l'Ouest pencheraient pour la cause des Chrétiens d'Orient.

Le lauréat sera désigné le 16 octobre.

FXG, à Paris


Addendum

 

Le prix Sakharov au Dr Denis Mukwege

Le Dr Denis Mukwege, l’homme qui défend les femmes est récompensé par le Prix Sakharov pour la liberté de pensée. Son action en faveur des victimes de viol est encore une fois salué.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
25 septembre 2014 4 25 /09 /septembre /2014 08:30

GPL au SalonGPL-Air-France.jpg

George Pau-Langevin, la ministre des Outre-mer, est venue visiter le salon, hier matin. Elle n'a pas fait d'annonce. Et pour cause, elle sait qu'elle est attendue au colloque sur le tourisme organisée ce jeudi à l'Assemblée nationale par la Fédération des entreprises d'Outre-mer : la FEDOM milite ardemment pour un CICE majoré (une baisse des charges sociales patronales sous forme de crédit d'impôt) dans le secteur du tourisme... Sur la photo, elle essaie un nouveau siège d'Air France (encore en grève...)

Partager cet article

Repost0
24 septembre 2014 3 24 /09 /septembre /2014 07:00

Le dircab du secrétaire d'Etat aux Sports est un Guadeloupéen

Kenny Jean MarieKenny Jean-Marie, énarque de 37 ans, originaire de la Guadeloupe, est depuis le 11 septembre dernier, le directeur de cabinet de Thierry Braillard, secrétaire d'Etat aux Sports.

Ancien élève de l’École navale et de l’Institut d'études politiques de Strasbourg, Kenny Jean-Marie a débuté élève officier dans la marine sur le porte-hélicoptères Jeanne-d’Arc en 2000, puis officier à bord du patrouilleur La Capricieuse en Guyane (2001-2003). Il travaille ensuite comme chargé d’études à l’état-major de la marine, avant de passer le concours de l’ENA. À sa sortie (promotion Willy Brandt) en 2009, Kenny Jean-Marie choisit le ministère de l’Intérieur. D’abord directeur de cabinet de la préfète de la Dordogne, il est ensuite directeur adjoint du cabinet du secrétaire général du ministère de l’Intérieur de 2010 à 2012. Il rejoint le cabinet de Valérie Fourneyron au ministère des Sports après l’alternance de mai 2012. En juin 2013, le conseiller chargé du sport est promu directeur adjoint de cabinet. En avril 2014, sous l'autorité de la nouvelle ministre, Najat Vallaud-Belkacem, il est chef du pôle sport du cabinet. Aujourd'hui, c'est lui qui dirige le cabinet de Thierry Braillard, le secrétaire d'Etat aux Sport sous tutelle de Patrick Kanner, ministre de la Ville.

Kenny Jean-Marie fait partie de Cap Outremer, un think tank composé de talents issus des outre-mer qui essaient de faire partager leur vision socio-économique du monde en général, de l’outre-mer en particulier.

FXG, à Paris

PS : Fin janvier 2015, Jenny Jean-Marie a été débauché du cabinet des sports pour devenir le conseiller jeunesse et sport de Manuel Valls à Matignon

Partager cet article

Repost0
23 septembre 2014 2 23 /09 /septembre /2014 07:00

Paris rend hommage à Barbès le Pointois

barbes-5.jpgLe boulevard Barbès à Paris est presque aussi connu que l'avenue des Champs-Elysées, mais personne ou presque ne sait qu'Armand Barbès (1809-1870) est né à Pointe-à-Pitre et qu'il fut un révolutionnaire. Armand Barbès était un républicain radical que Louis-Philippe fit condamner à mort et il ne dut sa survie qu'à l'intervention de Victor Hugo. Libéré en 1848, mais déçu par la IIe République, il tenta de renverser le gouvernement et fut une nouvelle fois condamné à vie. Napoléon III le gracia... Armand Barbès, l'intransigeant, "le Bayard de la Démocratie", refusa la grâce impériale et s'exila. Il mourut en Hollande alors qu'il songeait à rentrer en Guadeloupe.

barbes-4.jpgDimanche dernier, le Comité des Ultramarins pour la mémoire d'Armand Barbès, une association de circonstance a rendu hommage à la figure du révolutionnaire. Il y a d'abord eu une messe antillaise à l'Eglise Saint-Bernard, puis un cortège a remonté la rue de la Goutte d'or pour arriver au carrefour Barbès-Rochechouart où les attendait une délégation d'élus de la ville de Paris ainsi qu'une autre Guadeloupéenne, la ministre des Outre-mer, George Pau-Langevin. barbes-8.jpgQuoi que Barbès fût issue d'une famille originaire de Carcassonne, Antoine Bordin s'est exclamé, au pied de la station de métro Barbès : "Barbès le métropolitain était un Antillais !" Après les évocations par les uns et les autres de l'âme de ce quartier tout à la fois parisien, antillais, arabe et africain, la ministre et ancienne députée de Paris, qui retrouvait là une partie de ses électeurs, s'est saisie de la "conception intransigeante du progrès" d'Armand Barbès pour constater que "nombre de ses révoltes n'avaient pas abouti". Et songeant à l'opposition que le Premier ministre Manuel Valls rencontre avec les frondeurs de son propre parti, George Pau-Langevin a déclaré : " Faut-il y aller pas à pas ou faut-il le grand soir ? Même Blanqui que Barbès a combattu a plus modestement changé la vie de ses concitoyens."

FXG, à Paris

Partager cet article

Repost0
22 septembre 2014 1 22 /09 /septembre /2014 07:00

Thierry Dol auditionné par la juge Poux

Dol-Ursulet-copie-1.jpgPendant près de deux heures, vendredi, Thierry Dol, ancien otage d'Al Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) enlevé à Arlit au Niger le 16 septembre 2010, a été auditionné par la doyenne des juges d'instruction du pôle antiterroriste de Paris, Mme Poux. Celle-ci instruit une information judiciaire ouverte contre les ravisseurs d'AQMI pour enlèvement et séquestration, mais aussi contre le groupe nucléaire public Areva et son sous-traitant Satom pour mise en danger de la vie d'autrui. Thierry Dol s'est présenté au palais de justice de Paris vers 14 heures, accompagné de son avocat, Me Ursulet. C'est la deuxième fois qu'il est convoqué par la juge Poux. Ni avant, ni après l'audition, Thierry Dol n'a fait de déclaration. Il a paru éprouvé. Selon son avocat, "Thierry Dol se reconstruit en Martinique, mais pour des raisons de soins, il est actuellement en métropole. Il a été  physiquement par ses 1339 jours de captivité." Thierry Dol et les trois autres otages d'AQMI, Daniel Larribe, Pierre Legrand et Marc Féret ont été libérés le 29 octobre 1013.

Par ailleurs, la question des indemnités que devraient lui verser son employeur et son assureur n'est pas encore réglée. Selon Me Ursulet, c'est une autre juridiction qui a été saisie à cet effet.

FXG, à Paris

Partager cet article

Repost0
22 septembre 2014 1 22 /09 /septembre /2014 07:00

C'est terminé pour l'épandage aérien

L'arrêté du 15 septembre relatif à l'interdiction de l'épandage aérien est bien paru au Journal officiel du 19 septembre. Signé par les ministres de l'Ecologie, de l'Agriculture et des Affaires sociales, "il définit les conditions dans lesquelles peuvent être accordées des dérogations provisoires à l’interdiction de procéder à ces épandages, dès lors qu’il n’existe pas de solution alternatives". Seules le riz (notamment en Guyane) et la vigne peuvent faire l'objet de dérogations et dans des circonstances précises et limitées dans le temps. La banane ne figure pas à l'annexe des cutures pouvant déroger à l'interdiction, c'en est donc bien fini de l'épandage aérien des bananeraies aux Antilles.

FXG, à Paris

Partager cet article

Repost0
22 septembre 2014 1 22 /09 /septembre /2014 07:00

La QPC de l'ancien procureur Muller rejetée

Ce devait être l'ultime rebondissement juridique de l'affaire Muller. L'ancien procureur de la République de Saint-Denis muté en juin dernier à la cour d'appel de Grenoble, pour raison de service, a demandé au conseil d'Etat d'adresser au Conseil constitutionnel une question prioritaire de constitutionnalité (QPC). Il a été débouté hier.

Philippe Muller demandait l'annulation pour excès de pouvoir de l'avertissement que lui a infligé le procureur général de la Réunion le 5 mai 2014 et le renvoi devant le Conseil constitutionnel de l'article 44 du statut de la magistrature afin de vérifier sa conformité aux droits et liberté garantis par la Constitution. L'article 44 qui autorise les procureurs généraux et premiers présidents à pouvoir donner un avertissement aux magistrats placés sous leur autorité, lequel peut être effacé au bout de trois ans, a déjà été jugé conforme aux droits et libertés par le Conseil constitutionnel en 1992. "Il n'y a donc pas lieu de renvoyer la QPC soulevée par M. Muller."

FXG, à Paris

Partager cet article

Repost0
22 septembre 2014 1 22 /09 /septembre /2014 07:00

Jean-Claude Barny filme la Martinique an tan Robert

 

photojcb.JPGEn novembre, Lizland film, va tourner en Martinique Rose et le soldat, un téléfilm historique pour France Télévisions, réalisé par Jean-Claude Barny.

 

Après Tropiques amers, la fameuse série sur l’histoire de l’esclavage aux Antilles françaises, le réalisateur guadeloupéen Jean-Claude Barny et la productrice Elizabeth Arnac (Lizland production) s’apprêtent à tourner du 13 novembre au 13 décembre prochains, en Martinique, un téléfilm de 90 minutes pour France 2 et France Ô, Rose et le soldat. « Tropiques amers a eu un succès retentissant, mais France télévisions ne nous a pas commandé la suite, regrette Elizabeth Arnac. Notre rêve avec Jean-Claude, c’était d’en faire l’équivalent français de la série américaine Racines… » A défaut, ils ont jeté leur dévolu  sur la période qui aurait dû clôturer Tropiques amers. Pas question pour autant de plagier Lauren Bacall et Humphrey Bogart dans Le port de l’angoisse ! Avec Rose et le soldat, on devrait voir à l’écran Fred Testot, Jean-Michel Martial, Pascal Légitimus, Lucien Jean-Baptiste et Jocelyne Béroard.

amiral-petite-fille.jpgEcrit avec Gilbert Pago, qui fût enseignant d’histoire à l’université des Antilles et de la Guyane, et Eric Jennings, professeur d’histoire coloniale et contemporaine à l’Université de Toronto, le scénario démarre sur un fait réel : le débarquement d’un soldat allemand blessé et venu d’un U-boot à Fort-de-France en février 1942,… Les tournages auront lieu essentiellement à Fort-de-France (la préfecture entre autres) et à Sainte-Luce où sera reconstitué un village de pêcheurs nommé Case-Navire, ancien nom de la ville de Schoelcher.

Rose et le soldat signera le retour dans la fiction de Jean-Claude Barny avant son vrai retour au cinéma (Neg maron est sorti en 2005) avec Le Gang des Antillais, actuellement en développement chez Les Films d’Ici et Syncroteam Films.

FXG, à Paris


L’histoirebateau-de-guerre-baie-de-fdf.jpg

La Martinique en 1942. Rose, jeune institutrice, est révoquée par le régime vichyste de l’amiral Robert. Révoltée, affamée par le blocus britannique, elle cherche à partir avec les dissidents, ces jeunes rebelles qui tentent au péril de leur vie, de fuir en bateau vers les îles anglaises. Mais un sous-marin allemand débarque un officier gravement blessé, le lieutenant Von Dem Borne, protégé par les autorités françaises… Rose rencontre à ce moment-là un capitaine de la marine, proche de l’amiral, qui tombe amoureux d’elle et sauve son frère… Leur passion pourra-t-elle surmonter les obstacles que la guerre et les ségrégations raciales mettent sur leur chemin ? Une étrange confrontation entre l’officier Allemand, le capitaine de la marine française et la jeune femme révoltée débute alors…


Elizabeth-Arnac.JPGInterview Elizabeth Arnac, productrice

« France télévisions ne donne pas plus d’argent parce que l’on tourne aux Antilles »

Cela a été facile de convaincre France Télévisions ?

France Télé est vraiment dans sa mission de service public car nous proposons un travail de mémoire sur ce passé antillais très méconnu. Il faut saluer son effort… C’est une problématique antillaise qui devient fédératrice avec l’engagement des dissidents pour rejoindre les Forces françaises libres. France Zobda a d’autres histoires en développement qui se passent à la Martinique et qui ont séduit France 3, mais ce n’est pas très facile…

Quelle est la principale difficulté quand on tourne aux Antilles ?

Le vrai problème, c’est que ça coûte plus cher  de tourner à la Martinique ou à la Guadeloupe. La Réunion est un peu moins chère parce qu’ils ont réussi à mettre sur pied un outil industriel et qu’on y trouve pas mal de chefs de poste, ce qui évite de devoir faire venir des professionnels. Aux Antilles, faute de tissu industriel, un film comme le nôtre coûte environ 3 millions d’euros, soit 250 000 de plus que si on tournait la même histoire dans le Limousin. il y a rien qu’en défraient régie 115 000 euros de transport et d’hébergement… Au final, France 2 et France 3 ne donnent pas plus d’argent parce que l’on tourne aux Antilles.

Pour autant, allez-vous embaucher sur place ?

la moitié de l’équipe technique est locale. Ce n’est pas assez, mais nous ne trouvons pas de chef de poste en Martinique et c’est dommage ! A Lyon, à Marseille, je trouve des chefs-déco, des régisseurs généraux, des chefs op… En Martinique, j’ai une directrice de casting, Nadia Charlery, car nous castons autant à Paris que sur place. Notre effort est de trouver le plus de talents possibles en Martinique et Guadeloupe.

Et vous insistez dans la difficulté puisque vous avez demandé à Jean-Claude Barny de réfléchir à un film antillais avec une problématique plus contemporaine comme il l’avait fait avec Neg maron

J’aimerai beaucoup qu’on développe un sujet qui parlerait des Antilles à l’heure actuelle, de ce lien très complexe, parfois douloureux, entre les Antilles et la métropole. Il y a une population très jeune, que je trouve assez bouleversante à chaque fois que j’y vais. Il y a une énorme énergie et je crains que cette énergie ne soit pas utilisée véritablement à son mieux. Mais avant cela, Jean-Claude va tourner Le gang des Antillais qui revient sur une bande de braqueurs très politisés à l’époque du Bumidom…

Propos recueillis par FXG, à Paris

Partager cet article

Repost0
20 septembre 2014 6 20 /09 /septembre /2014 07:24

Jean-Sébastien Vialatte coupable d'incitation à la haine raciale

Dalin-Arneton-Ramael.jpg"Le député Jean-Sébastien Vialatte est un délinquant qui a  porté atteinte à la cohésion nationale." C'est par ces mots que Me Eddy Arneton, avocat du Collectifdom, partie civile (avec l'Alliance noire citoyenne), a commenté la condamnation du député maire UMP de Six-Fours -les-Plages (Var) à une amende de 2000 euros. La 17e chambre correctionnelle de Paris l'a déclaré coupable d'incitation et de provocation à la haine et à la discrimination raciale.

C'était le 13 mai 2013, après que la fête des supporters du PSG, place du Trocadéro à Paris, ait dégénéré. Dans le taxi qui le conduisait à l'aéroport, Jean-Sébastien Vialatte apprends les événements par la radio et publie un commentaire dans un twitt : « Les casseurs sont sûrement des descendants d'esclaves ils ont des excuses #Taubira va leur donner des compensations. » La journée nationale de commémoration des abolitions de la traite et de l'esclavage, avait eu lieu l'avant-veille.

A l'audience, le 20 juin dernier, les défenseurs du député ont eu beau se démener, évoquer les colloques et expositions sur l'esclavage donnés depuis par l'auteur du twitt,  aller jusqu'à faire témoigner l'Eurasienne du conseil municipal de Six-Fours, une amie maghrébine engagée dans l'associatif et même le président d'une association de descendants d'esclaves... Ca n'a pas suffi.

"La décision vise clairement les descendants d'esclaves"

La défense a essayé de faire croire que son client voulait parler de l'esclavage germano-byzantin du haut moyen-âge... "Ils n'ont pas insisté, se souvient Me Jules Ramaël, autre avocat du Collectifdom. Ils se sont rendu compte qu'ils étaient sur une pente dangereuse, susceptible de sous-entendus." Outre l'amende, M. Vialatte devra payer 4500 euros de dommages et intérêts et de frais de justice au Collectidom et 3000 à l'Alliance noire citoyenne.

"On sait que celles et ceux qui tiennent des propos discriminatoires envers les originaires d'Outre-mer encourent une condamnation, s'est réjoui Daniel Dalin, président du Collectifdom. L'argent, on s'en fout. C'est la condamnation qui est importante."

Selon Me Arneton, la décision va faire jurisprudence : "C'est la première fois qu'une décision de justice vise clairement les descendants d'esclaves et prend position en disant qu'on ne peut parler n'importe comment d'eux."

Jean-Sébastien Vialatte a dix jours pour interjeter appel. "Qu'il y aille, lance Daniel Dalin ! N'empêche que M. Vialatte aurai été condamné en première instance pour incitation à la haine raciale."

FXG

Partager cet article

Repost0

Articles Récents