Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 06:31

Alain Foix finaliste du grand prix de la biographie politique avec MLK

MLK-Alain-Foix-Folio.jpgSelon le site d’information littéraire, even.fr, l’auteur  dramaturge et metteur en scène guadeloupéen, Alain Foix (neveu de Gerty Archimède) tient la corde dans la course pour la meilleure biographie politique de l’année. Il s’était déjà fait remarquer dans ce genre littéraire avec sa biographie de Toussaint Louverture (Folio) dont avait été tiré un téléfilm pour France Télévisions. Trois ouvrages sont au coude à coude : Chateaubriand de Jean-Claude Berchet (éd. Gallimard), Rescapé du camp 14 de Blaine Harden (éd. Belfond) et Martin Luther King d’Alain Foix (éd. Folio Biographies). La décision appartient à Marie-Louise Antoni, Patricia Barbizet, Arlette Chabot, François Ewald, André Glucksmann, Mathieu Laine, Anne Lauvergeon, Sébastien Le Fol, Anne Meaux, Catherine Nay, Patric-Olivier Picourt et Alain Slama, les membres du jury. Ils rendront leur délibération finale dans le cadre du Salon du livre au Touquet-Paris Plage, dimanche 18 novembre à 16h30. La dotation de ce prix est de 10 000 euros.

FXG

Partager cet article

Repost0
25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 06:06

L’art contemporain de la Caraïbe à la FIACTable-ronde.jpg

Pour la première fois, les artistes de la Caraïbe se sont offert une tribune à la Foire internationale d’art contemporain de Paris (FIAC), samedi 20 octobre dernier au Grand Palais.

A l’initiative d’Uprising-art (présidé par Claire Richer), cinq personnalités de la Caraïbe -  Yolanda Wood, historienne de l’art qui a fait le déplacement depuis la Havane où elle enseigne, Dominique Berthet, professeur des universités en esthétique à l’université Antilles Guyane,  Carlos Garaicoa, artiste cubain, Luz Séverino artiste de la république Dominicaine et Michel Rovelas artiste de la Guadeloupe – ont évoqué différentes facettes de l’art contemporain de la Caraïbe, ses réalités, ses difficultés à accéder au marché international…

Le marché de l’art caribéen et les initiatives, privées et publiques qui existent aujourd’hui en sa faveur ont été au cœur d’u autre débat avec Arnaud Oliveux (Artcurial), Hervé Télémaque, artiste haïtien, et son galeriste, Patrick Bongers (Galerie Louis Carré),  Elvis Fuentes (commissaire associé au Museo del Barrio à New-York qui est  co-curator de l’exposition Caribbean Crossroads qui se tient simultanément dans 3 musées New-Yorkais) et Edouard Duval Carrié (plasticien haïtien, commissaire B Hayot et C Richerd’expositions, travaillant à Miami).

Oui, on assiste à l’émergence de l’art d’une région, à la création d'un marché national solide, grâce au soutien des diasporas, au travail des galeries dans la durée, aux outils de promotion professionnels… Mais la discussion a révélé combien était difficile à mettre en œuvre certains schémas pour la Caraïbe, mosaïque d’Etats sans réelle unité.

Uprising-art a organisé ce débat à l’occasion du lancement de son site internet (uprising-art.com) dont l’ambition est de promouvoir les plasticiens caribéens sur la scène internationale. Après l’opération 3x3 de la fondation Clément et sa grande expo OMA pendant l’année de l’Outre-mer, Uprising-art apporte à son tout sa contribution à nos artistes caribéens.

Partager cet article

Repost0
25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 06:02

La diversité à France TV avance… lentement

Bourges-et-Pfimlin.jpgHerve Bourges a remis au président de France TV le rapport du comite permanent de la diversité.

Ca progresse à l’antenne et dans l’entreprise, mais « un décalage persiste entre les paroles et les actes ».

Devant un public large parmi lequel on comptait Jacques Martial, Luc Laventure, Patrick Lozes, Calixte Beyala, Manu Dibango, Elisabeth Tchoungui ou Marijose Alie, Yamina Benguigui, ministre deleguee à la Francophonie, Hervé Bourges et Rémi Pfimlin ont présidé a la remise du rapport annuel du comite permanent de la diversité de France TV.

Ce troisième rapport, depuis la création de ce comite en 2009 présente « une photographie insuffisante ». « Les résultats ne sont pas à la hauteur », selon Hervé Bourges qui refuse toutefois d’incriminer la direction du groupe qui postule au label Diversité. Si le fondateur de France TV salue « plusieurs réussites notables » dont la place accordée sur ses antennes a l’année de l’Outre-mer en 2011, la découverte de nouveaux animateurs comme Leila Kaddour-Boudadi (partie depuis sur ARTE…), la signature de conventions avec des écoles de journalisme pour favoriser l’intégration de nouveaux professionnels issus de la diversité, il rappelle qu’aucun des lauréats de la première promotion n’ont été recrutés par France TV…

« C’est le corporatisme et le conservatisme spontané de nos professions qui confortent le communautarisme », assène Hervé Bourges. Et il demande pourquoi la diversité est réservée aux petites chaînes F4, F5 et FO.

Le raté des jeux paralympiques

lozes-soppo-cindy-leoni-elisabeth-tchoungui-marijose-alie.jpgAu-delà des minorités visibles, il a pointé le problème de la parité (2 femmes sur 13 au comite exécutif –COMEX- de France TV) et les handicapés. « France TV a raté une belle occasion » avec les Jeux paralympiques : « Aucune épreuve retransmise en direct, les cérémonies d’ouverture et de clôture diffusées sur France O… » A partir de ce constat, Hervé Bourge et le comité proposent cinq recommandations pour faire avancer la diversité : la nomination d’un responsable diversité siégeant au COMEX ; favoriser la parité aux postes à responsabilité ; fixer des objectifs clairs, chiffrés et datés, a l’instar de ce qu’a fait TF1 ; mettre en place un système de veille diversité et généraliser le recrutement par CV anonyme.

A l’issue de cette présentation, Hervé Bourge a annoncé son intention de passer la main à la fin de l’année : « J’estime que je n’ai plus rien de neuf à apporter », a conclu celui qui a débuté sa carrière de journaliste à Témoignage chrétien dans les années 1950, rappelant au passage qu’il n’avait que six mois de moins que Jacques Chirac.

FXG (agence de presse GHM)


France TV veut créer son propre comité

Pfimlin-et-public.jpgRémi Pfimlin a salué ce rapport « sans concession ». Mais il s’est défendu de laisser aux petites chaînes l’exclusivité de la diversité. Sans vouloir égrener la liste des engagements pris, il en a renvoyé les détails au projet d’obtention du label Diversité. « Vous ne trouverez pas d’engagement chiffré sur la visibilité des minorités ethniques pour une raison très simple : la loi française ne le permet pas. » Et pour répondre à l’annonce du départ d’Hervé Bourges, il a proposé que « l’entreprise assure en son sein la tâche de vigie et d’aiguillon ». Il entend donc créer « une structure interne chargée d’évoquer les principaux sujets liés à la diversité et à l’égalité des chances ». Composé de représentants des directions des chaînes, des ressources humaines et les rédactions, « ce comité remettrait au président de FTV un rapport qui pourrait être communiqué pour information au conseil d’administration et au CSA. « Ce comité, par ailleurs, saisira le COMEX très régulièrement pour valider les grandes décisions qu’il proposera. »

Partager cet article

Repost0
25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 05:20

IMAGES

Erotisme et créolité selon MarajoMMarajoPeinture2012_Page_01.jpg

C’est un petit tirage réalisé à la demande d'un des organisateurs du salon du dessin contemporain au Carrousel du Louvre, un ouvrage qui met en valeur l’art de Miguel Marajo. « Forcément on a soigné la qualité puisque Stéphanie Dargent est graphiste ! », déclare l’auteur. Ce livret est joint à un autre, présentant les dessins du plasticien martiniquais, avec une citation de Baudelaire. Frédéric-Charles Baitinger, un critique d'art, signe le texte qui accompagne les œuvres.

FXG

Editions Stéphanie Dargent Créations Graphiques 2012

22, rue Bobillot 78500 SARTROUVILLE FRANCE

Contact mail : dargent.s@wanadoo.fr

Partager cet article

Repost0
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 07:18

Talents des cités

L’opération Talents des cités a récompensé deux Guadeloupéens et deux Guyanais samedi dernier au Sénat.

yannick-andre-skillfull-consulting-talents-des-cites-creatiLe Guadeloupéen Yannick André est talent regional des cités avec Skillful Consulting the English key, un institut de formation à la langue anglaise. Diplômé d’un DEA d’Anglais, Yannick André exerce tour à tour les professions d’enseignant dans le primaire et le secondaire, de formateur et d’interprète. C’est son expérience en tant que consultant formateur au sein d’un centre de formation qui le décide à lancer sa propre activité. En 2009, il créé son institut de formation. Visant tous les publics, Skillful Consulting the English key propose des formations sur-mesure et se distingue par son offre en formations à l’anglais technique. Destinés aux professionnels, les modules de formations sont adaptés à chaque secteur d’activité. Skillful Consulting the English key offre également des prestations de traduction écrite et orale. Soutenu dans sa démarche par BGE Guadeloupe, Yannick a bénéficié d’un accompagnement de plus de 9 mois.

L’entreprise emploie 2 personnes et est implantée dans le bourg du Gosier, un quartier que notre guadeloupéen de 29 ans connaît bien pour y avoir grandi. Désireux de rendre la langue anglaise accessible au plus grand nombre, Yannick compte mettre en place des actions en direction des habitants du quartier afin de leur montrer l’utilité de l’anglais dans le quotidien de leur ville, qui est la plus touristique de Guadeloupe.

Proclamé, samedi dernier au Sénat, lauréat du concours Talents des Cités dans la catégorie création, Yannick a conscience d’« être un exemple et insuffler aux habitants du quartier le goût de l’entrepreneuriat et du travail fait avec rigueur et passion ». Il voit surtout le développement de son entreprise « comme un espoir et un modèle de croissance et de progression, pour tous ceux et celles qui peinent à trouver du travail ».

Dans la catégorie émergence, Sandro Rozas, l'autre Guadeloupéen, est récompensé pour son studio Rozas. Après avoir obtenu un Bac STT, il part dans l’Hexagone pour passer un DEUG en Administration Economique et Sociale (AES), tout en suivant quelques stages pour s’initier à la photo à laquelle il décide de se consacrer pleinement en 2007 lorsqu’il rejoint Foto Gwada Services, le laboratoire photo tenu par sa mère afin de la seconder. Il renforce alors ses bases en techniques de la photographie et sa connaissance des logiciels grâce à diverses formations. Sandro développe un talent pour la photographie qu’il ne soupçonnait pas, d’autant qu’il est atteint d’une rétinopathie congénitale et de daltonisme : « Mes problèmes de vue auraient dû être une barrière infranchissable, pourtant ma motivation et ma passion pour la photo m’ont permis de développer d’autres sens ». Sandro décide d’aller au bout de sa passion pour la photographie et ouvre en Juillet 2012 le Studio Rozas, sa propre entreprise. Photos en studio, livres de mariages, photos de classe… Soutenu dans sa démarche par BGE Guadeloupe, il a bénéficié d’un accompagnement de 9 mois.

Installé dans le quartier de Nérée, où il a grandi, Sandro Rozas travaille en quasi-totale autonomie (une personne l’aide parfois, uniquement sur la phase de post-traitement). Il n’oublie pas que c’est à force de ténacité qu’il vit aujourd’hui pleinement sa passion : « Je n’aime pas trop revendiquer mes problèmes de vue mais je souhaite rappeler que même si on n’est pas prédestiné à faire quelque chose, il faut se battre pour y arriver ».

Guyane

juliette-agesilas-bel-comme-toi-talents-des-cites-creation.jpgLa Guyanaise Juliette Agésilas de la société Bel comme toi a été récompensé du trophée des Talents des cités dans la catégorie création.  Titulaire d’un Bac STT (Sciences et Techniques du Tertiaire) option Commerce, Juliette Agesilas a obtenu son CAP Esthétique-Cosmétique en 2005 à Rennes. Après six ans d’expérience dans les soins esthétiques, elle a décidé de se mettre à son compte. En Octobre 2011, elle ouvre BEL’ COMME TOI, son propre institut de soins dans la cité Horth à Cayenne. Spécialisé dans les soins du visage, l’épilation et la beauté des mains, l’institut, qui propose des horaires souples et des tarifs compétitifs a su fidéliser une clientèle de plus en plus nombreuse. L’autre atout de Juliette, c’est sa mobilité qui conduit cette jeune guyanaise de 29 ans à exercer son activité à domicile en dehors des centres urbains. Une fois par mois, elle se rend à Maripasoula. Dans un futur proche, elle envisage même d’étendre son activité à l’intérieur de la Guyane, dans la vallée du Maroni. Juliette Agesilas a bénéficié dans son projet d’un accompagnement de trois mois par BGE Guyane et compte sur l’engouement fort des Guyanais pour les soins corporels et le bien-être, pour développer son activité.

patrice-vanvilliers-et-steeve-babootarie-bumper-timoun-tale.jpgDans la catégorie émergence, pour la Guyane, c’est Patrice Vanvilliers qui est récompensé. A 28 ans, Patrice Vanvilliers a quelques années d’expérience professionnelle comme employé dans une superette et dans l’animation, acquises après avoir obtenu un bac économique et social et un bac professionnel en métiers de la sécurité. Avec Steeve Babootarie, gardien de la paix de 34 ans, diplômé d’un bac professionnel en maintenance mécanique des systèmes automatisés, ils partagent l’ambition de monter leur propre entreprise. Les deux amis savent que le département offre peu d’animations à destination du jeune public. Poussés par la volonté de faire une action en direction des plus jeunes, Patrice et Steeve décident de créer Bumper Timoun et de l’implanter dans la cité A Pou Nou à Cayenne. Leur idée : proposer une animation aquatique composée de bateaux tamponneurs placés dans une piscine. Entièrement démontable, la structure peut s’adapter à différents lieux : cités des villes côtières et communes de l’intérieur, l’objectif de Patrice et Steeve étant de couvrir tout le territoire guyanais. Destinée aux enfants de 4 à 12 ans, cette attraction itinérante inédite en Guyane sera lancée à l’automne. Soutenus dans leur démarche par l’ADIE Guyane, Patrice et Steeve ont bénéficié d’un accompagnement de trois mois. « Avec ce prix Talents des Cités, nous voulons montrer qu’il y a des jeunes qui agissent pour la Guyane et notre quartier. Nous voulons pousser les jeunes à se prendre en main et qu’ils deviennent eux aussi leur propre patron ».

FXG (agence de presse GHM)

Partager cet article

Repost0
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 06:46

RFO et les télés privées d’Outre-mer

Taxé d’être coupable de pratiques anticoncurrentielles, surtout depuis le lancement de la TNT, il y a deux ans, par 10 chaînes privées d’outre-mer (dont 8 aux Antilles-Guyane), unies dans une Fédération de chaînes privées, Claude Esclatine, directeur de RFO (France Ô/Outre-mer 1ère est tellement long qu’on ne s’y fait pas !) a réagi vendredi dernier dans une note interne destinées prioritairement à l’ensemble des collaborateurs des neuf chaînes Outre-mer 1ère. Il assure que « la plateforme de revendications semble en réalité conduite par Cyrus Média, une société privée de distribution dans le cinéma », et que « la charge est au delà de la mauvaise foi ! » Et il détaille pour mieux répondre aux prétendus « moyens considérablement renforcés, aux volumes d’acquisition fortement augmentés, spécialement via TF1 et M6 », au « dumping commercial systématique » de sa régie pub, aux « débauchages massifs d’animateurs et de collaborateurs »…

Claude Esclatine rétorque : « Une allocation spécifique a été dégagée par France Télévisions pour compenser la perte de près de 65 % des contenus dans ses chaînes d’Outre-mer. En fait d’achat groupé, ce sont les chaînes privées qui en sont devenues spécialistes, bénéficiant de la prestation de Cyrus. Les Outre-mer 1ère n’ont de puissance financière que celle de France Télévisions, dont elle n’est pas une filiale, mais une direction. »

Il rappelle encore qu’il lui est désormais interdit de traiter avec TF1 et M6 sauf pour St-Pierre et Miquelon et Wallis et Futuna… Quant au débauchage massif, il rappelle que « seulement deux candidatures spontanées ont été prises en compte en deux ans, sur 9 stations, alors que dans la même période, les privées nous… privaient d’une dizaine de collaborateurs… »

Enfin au sujet du dumping commercial, Claude Esclatine oppose que les bilans mensuels de sa régie pub « démontrent un différentiel en faveur des privées de 10 à 25 % suivant les écrans ». Et le patron de la télévision publique d’outre-mer enfonce le clou en attaquant à son tour : « En matière de dumping, ne faudrait-il pas s’intéresser, en termes de concurrence loyale, aux formes de dumping social affichées et assumées par certains de nos concurrents privés, pour qui le turn-over, les conditions d’embauche, les niveaux salariaux, les conditions de travail, les temps de travail excessifs, « ne sont pas un esclavage, mais un engagement » (sic !) ? » Et pour conclure Claude Esclatine rappelle que l’on peut «  faire respecter la complémentarité public/privé, dans les règles d’une saine concurrence, équilibrée. »

FXG (agence de presse GHM)

Partager cet article

Repost0
23 octobre 2012 2 23 /10 /octobre /2012 07:00

Des sous pour les allocs contre une hausse des recrutements dans les départements

Le gouvernement accorde 174 millions d’euros de fonds exceptionnels aux départements, 500 milliards de crédit et l’assurance de ressources pérennes dès 2014 contre l’engagement d’augmenter significativement les embauches.

Dindar-et-claudy-Lebreton.jpgL’association des départements de France (ADF) et le gouvernement ont signé, hier, « dix engagements pour contribuer au redressement du pays », selon le Premier ministre Jean-Marc Ayrault qui s’est exprimé à la sortie de l’Elysée. Nassimah Dindar, qui représente les DOM au sein de l’ADF, a évoqué « un contrat d’objectif avec le gouvernement qui tienne compte des réalités des territoires d’outre-mer ».

1er engagement : aider les départements à faire face à leurs frais de prise en charge de la solidarité - RSA, allocation personnalisée à l’autonomie (APA) pour les personnes âgées ou encore la prestation de compensation du handicap (PCH). Ces frais ne sont pas compensés à hauteur de leur réalité. « Nous demandons, a indiqué Mme Dindar, à être accompagnés pour l’année 2013 et le président s’est engagé pour 2014 à ce que nous puissions trouver à l’ensemble des départements de France et d’Outre-mer un financement pérenne qui soit assuré par l’Etat. » Concernant l’accompagnement, il s’agit d’une enveloppe de 170 millions d’euros. « Par rapport à cette enveloppe, nous devons définir à présent la péréquation qui sera faite sur l’ensemble des départements, poursuit Mme Dindar. A nous, avec le président de l’ADF, de voir comment nous allons le faire. Mais il y a eu aussi des demandes pour qu’il y ait une péréquation verticale de l’Etat vis-à-vis des départements. »

Au-delà du fonds exceptionnel, c’est l’engagement pour 2014 de trouver des recettes pérennes et suffisantes pour financer ces allocations qui a retenu l’attention de Claudy Lebreton, président de l’ADF : « On n’est pas sur 170 millions d’euros mais sur plusieurs milliards qu’il faudra mobiliser. » Des pistes ont d’ores et déjà été évoquées comme l’élargissement de la cotisation sociale de la journée fériée travaillée qui n’est abondée que par les salariés. « Ca représente quasiment 1,5 milliard d’euros, assure Claudy Lebreton. Quels que soient les choix, dans la loi de finance 2014, il ne s’agira plus de fonds exceptionnels mais des financements peut-être fiscalisés de solidarité et d’action sociale. »

7000 emplois d’avenir

Dindar-ADF-030.jpgAutre engagement pris, celui de « mobiliser les fonds européens au service de l’inclusion sociale » mais aussi le logement social ou intermédiaire : « Nous allons définir avec le ministre des Outre-mer, pour les années à venir si nous travaillons de manière pluriannuelle puisqu’il est vrai que l’instabilité fiscale ne permet pas aux entreprises réunionnaises d’agir sur le moyen et long terme sur l’activité du BTP. » Pour l’aménagement et le développement durable des territoires, Jean-Marc Ayrault a annoncé le déblocage d’une ligne de 500 milliards d’euros de crédit par la Caisse des dépôts et consignations.

La contrepartie de cela, c’est l’effort demandé aux départements au niveau de l’emploi. Une convention cadre sera signée fin octobre pour déployer les contrats d’avenir : « Les départements s’engagent à favoriser le recrutement de 7 000 emplois d’avenir dès 2013 au sein de leurs services, mais aussi d’augmenter de 20% le nombre de jeunes accueillis en contrats d'apprentissage, en contrats aidés, et en service civique en favorisant le retour à l’emploi des personnes les plus en difficulté et notamment des bénéficiaires du RSA. »

Après la signature d’une déclaration formelle avec les Régions le 12 septembre dernier, cette étape précède la rencontre entre le président de la République et les représentants des grandes agglomérations de France.

FXG (agence GHM)

Partager cet article

Repost0
23 octobre 2012 2 23 /10 /octobre /2012 06:52

Nassimah Dindar à l’UDI

Au lancement solennel de l’Union des démocrates et indépendants (UDI), dimanche à la salle de la Mutualité à Paris, Nassimah Dindar était là, mais en toute discrétion, « à titre personnel », a-t-elle-même certifié « en off ». Manque de pot pour elle, à la fin de son discours, Jean-Louis Borloo a eu l’idée d’évoquer l’outre-mer. Parlant de l’arrivée massive de 5 députés du Pacifique, il a lâché : « Si vous saviez ce que j’ai entendu… Bande de pauvres types !... » Puis il s’est lancé dans un panégyrique de « ces postes avancés de la République dans le monde » avant de saluer la présence dans la salle de Philippe Gomès, Sonia Lagarde (NC), Jonas Tahuaitu (PF) et Nassimah Dindar, déclenchant un tel tonnerre d’applaudissements que la caméra officielle s’est arrêtée sur la présidente du conseil général, sourire un peu crispé, en train elle aussi d’applaudir. Pour la discrétion, c’était raté !

FXG (agence de presse GHM)

Partager cet article

Repost0
23 octobre 2012 2 23 /10 /octobre /2012 06:51

La mort en fête 

Hasta-Morir2.jpgA l’instar des Antillais, les Mexicains ont une coutume singulière pour célébrer la fête des morts chaque 1er novembre (en fait le 2, jour des trépassés, le 1er étant celle de tous les saints…). Les familles se réunissent sur les tombes des disparus pour partager un moment de recueillement. On y déguste également les mets et boissons préférés des défunts, parfois même on y chante ! Ce mélange de croyances mayas, aztèques et chrétiennes fait du Mexique l'un des pays les plus catholiques de la planète.

clip_image002.jpgPour la première fois, cinq restaurateurs mexicains installés à Paris ont décidé d'unir leurs efforts pour fêter, pendant un moisdu 1er au 30 novembrel'une des plus anciennes traditions de la république du Mexique : Anahuacalli, Bocamexa, La Mexcaleria, Guacamole, Itacate, La Hacienda del Sol, El Nopal et Zicatela participeront à cette première édition, qui devrait être reconduite chaque année. Une exposition de deux photographes, un mexicain et un français accompagneront l’opération.

Dans chaque établissement un autel des morts sera édifié afin de bien expliquer aux Parisiens cette tradition séculaire et on aura à coeur de rappeler que la cuisine traditionnelle mexicaine, culture communautaire, vivante et ancestrale, « le paradigme de Michoacán », a été inscrite au patrimoine culturel immatériel de l'humanité de l'UNESCO, le 16 novembre 2010. La seule tradition culinaire, avec celle de la France, à être sélectionnée au patrimoine mondial de l’UNESCO ! 

Partager cet article

Repost0
23 octobre 2012 2 23 /10 /octobre /2012 06:35

MLP a choisi Fillon

« Mon choix est fait depuis juillet, c’est Fillon. » Marie-Luce Penchard, ancienne ministre de l'Outre-mer, a réaffirmé son choix de l’ancien Premier ministre pour la tête de l’UMP. La presse hexagonale avait déjà mentionné son nom à plusieurs reprises à ce sujet et l’intéressée rappelle qu’elle avait fait partie des  signataires de la tribune des femmes qui soutiennent Fillon. « De toute évidence, ajoute-t-elle, si Copé est élu, je vais réfléchir à deux fois... avant de poursuivre. » Un peu comme Patrick Karam !

FXG

Partager cet article

Repost0

Articles Récents