Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

9 septembre 2011 5 09 /09 /septembre /2011 10:29

12.1 millions bel et bien annulés pour l'Outre-mer selon le PS

A la suite des explications fournies par le ministère de l'Outre-mer au sujet de la participation des finances destinées à l'Outre-mer pour payer les pots de vin liés à l'affaire des frégates de Taiwan (le gouvernement a été condamné à payer quelque 460 millions d'euros à la marine taiwanaise), le député socialiste de la Guadeloupe, Victorin Lurel fait savoir à son tour que "sur les 13,6 M€, 12,1 M€ sont annulés sur le programme "emploi outre-mer". Or, les dépenses "occasionnelles" pour faire face au cyclone ou autre figurent dans l'autre programme de la mission, celui appelé "conditions de vie outre-mer"... Les 12,1 M€ de CP annulés sont donc bien des crédits initialement destinés à l'emploi outre-mer (abaissement du coût du travail, SMA, etc.)

FXG

Partager cet article

Repost0
9 septembre 2011 5 09 /09 /septembre /2011 05:30

Un annuaire des entrepreneurs Français d’outre-mer et d’Afrique 

Franck-Anretar.jpgEn Octobre 2011 le Martiniquais de Paris, Frank Anretar, par ailleurs président des Trophées des arts afro-caribéens et président de la fédération des associations africaines créoles, lance l’annuaire électronique spécialisé www.pagesazures.fr. Il s’adresse aux entrepreneurs Français d’outre mer et d’Afrique qui « investissent et valorisent les savoir-faire, les cultures, les particularités des outre mer Français et d'Afrique ». Ce nouvel outil a pour vocation d’exposer le dynamisme de ces entrepreneurs ainsi que leur apport dans la richesse nationale, mais il entend aussi accentuer l’esprit entrepreneurial dans cette sphère. L’objectif est aussi de transcender l’image des Français d’outre mer dans la communauté nationale notamment par une meilleure visibilité de réussite économique.

En plus des informations de base telles que les coordonnées, le secteur d’activité, le numéro SIREN, Pages Azures se veut le « 1er annuaire en ligne à identifier l’ensemble des professionnels originaires de la Caraïbe, d’outre mer et de l’Afrique sur un même support ».

Partager cet article

Repost0
9 septembre 2011 5 09 /09 /septembre /2011 05:25

Une première médicale à bord d’un vol commercial transatlantique

Le vol Fort-de-France Paris d'Air Caraïbes qui s’est posé à Orly mercredi matin a peut-être sauvé la vie d’une jeune guyanaise en état d’insuffisance cardiaque grave. Pour la première fois, un malade équipé d’un ECMO (un ensemble cœur poumon artificiel en circulation extracorporelle) a pu être transporté à bord d’un vol commercial, afin d’être transféré dans l’attente d’une greffe cardiaque à l’hôpital parisien de la Pitié Salpétrière. L’opération a été conduite sous la conduite du professeur Roch de l’hôpital la Ménard de Fort-de-France et du médecin conseil d’Air Caraïbes, le médecin anesthésiste réanimateur, Michel Clérel. La patiente hospitalisée à Cayenne, a d’abord été transporté jusqu’à Fort-de-France à bord d’un KC 135 de l’armée, une évacuation sanitaire à faible altitude comme elle en pratique pas mal. Elle était sitôt prise en charge à La Ménard au service de chirurgie cardiaque. Mardi, son état a été jugé suffisamment sérieux pour décider son transfert à Paris. « Nous avions fait des essais pour voir la réaction de la machine en vol par rapport à la pressurisation de la cabine, l’altitude, la température, les turbulences… Au vu de ces résultats, nous avons pris le risque de ce transfert », témoignait, hier, le Dr Clerel qui n’ignorait pas la part de risques. La patiente a été conduite mardi soir à l’aéroport Aimé-Césaire et embarquée à bord d’une civière sur le vol de 17 heures. Pour parer à toute éventualité, deux chirurgiens thoraciques, deux anesthésistes réanimateurs et deux personnels du SAMU l’ont accompagnée. Le Dr Clerel, au sol, à Orly, était en liaison audio toutes les heures avec l’équipe médicale par l’intermédiaire du commandant de bord. Le vol s’est déroulé sans problème et la malade a pu être prise en charge à la Pitié Salpétrière. Le Dr Clerel a indiqué que tout le mérite de cette opération revenait à l’équipe du Pr Roch de La Ménard. Celui-ci pourrait organiser une conférence de presse la semaine prochaine et donner par la même occasion des nouvelles de la jeune femme.

FXG (agence de presse GHM)

Partager cet article

Repost0
9 septembre 2011 5 09 /09 /septembre /2011 05:08

L’argent de l’Outre-mer à Taïwan

Les explications du ministère de l’Outre-mer

Suite à l'article sur les 13.6 millions d'euros prélevés sur le budget de l'Outre-mer, le ministère de l’Outre-mer tient à faire savoir les informations suivantes :

« Il s'agit bien de la participation du ministère au remboursement à la marine Taiwanaise de 460 millions d'euros au total. Mais cet argent correspond à des crédits « gelés » en début d 'année sur le budget de la mission pour faire face à des imprévus (dégâts occasionnés par un cyclone...). Donc ces 13,6 millions ne sont pas soustraits à des budgets « opérationnels » du ministère (logement social, continuité territoriale, contrats de plan Etat région...). Ils sont bel et bien dégelés pour être utilisés mais pas en soustraction des crédits disponibles pour les Ultramarins. Par ailleurs, nous parlons aujourd'hui de crédits rendus dans le cadre de la solidarité nationale valable pour tous les ministères mais il convient de rappeler aussi les 7 millions d'euros en plus de notre budget qui viennent d'être dédiés à la résorption de l'habitat insalubre en Nouvelle-Calédonie. Là, il s'agit bien de 7 millions qui s'additionnent à notre budget initial. »

Partager cet article

Repost0
9 septembre 2011 5 09 /09 /septembre /2011 05:07

L’outre-mer paie pour les frégates de Taiwan

L’outre-mer se voit retirer 13,6 millions d’euros de son budget pour participer au remboursement par l’Etat à la marine de Taiwan de 460 millions d’euros. La fin d’une longue histoire politico-judiciaire.

Commissions. Rétro-commissions. Factures. L’outre-mer fera partie des « cocus » de l’histoire des frégates de Taiwan. Elle participera à la facture. Le budget de la mission outre-mer va être amputé de 13,6 millions d’euros (12,1 millions d’euros provenant du programme « emploi outre-mer », 1,5 million sur celui des « conditions de vie »). Il ne s’agit pas là de réduire le déficit budgétaire et de la chasse aux niches fiscales, mais de participer à un remboursement exigé le 9 juin dernier par la cour d’appel de Paris. L’Etat va prendre en charge 460 millions d’euros sur les 630 millions que le groupe de défense Thalès devra payer à la marine taïwanaise.

Dans l’exposé des motifs de la lettre rectificative de la loi de finances 2011 envoyé par François Fillon, il est écrit que « l’annulation (des 460 millions d’euros de crédit dans le budget) est rendue possible par un effort supplémentaire de maîtrise de la dépense, réparti en fonction de la capacité contributive et des perspectives d’exécution de chaque programme budgétaire, telles qu’elles sont appréciées à cette date ».

Logiquement, la Défense sera la première à être ponctionnée. 208 millions d’euros de crédit pour l’équipement vont être annulés. Viennent ensuite la Recherche, 47 millions d’euros et les transports et infrastructures (22 millions d’euros). L’emploi outre-mer est le 4e programme (ou mission) le plus impacté par ce remboursement. Visiblement l’outre-mer a donc une excellente « capacité contributive » aux yeux de l’Etat. Les anciens combattants (11,6 millions) et l’Education nationale (10 millions) viennent après.

Pour mémoire, la lumière n’a jamais été faite sur l’affaire des ventes de frégates à Taiwan. Les soupçons de financement politique, d'enrichissement personnel ont émaillé cette longue saga politico-judiciaire. Parmi les noms cités dans le dossier on trouve ceux d’Edouard Balladur dans le cadre du financement de sa campagne présidentielle en 1995, Nicolas Sarkozy, qui était ministre du Budget et donc la tutelle de la DCN (qui s’est rapproché depuis de Thalès) ; François Léotard, ministre de la Défense et son conseiller spécial, Renaud Donnedieu de Vabres.

David Martin (Agence de presse GHM)


Les ministères touchés

Sélection non exhaustive des missions budgétaires impactées:

- Equipement des forces armées: 208 millions

- Recherche: 47 millions (dont par exemple 11 millions pour la recherche spatiale ou 5 millions pour la recherche dans l'énergie et le développement durable)

- Transports, infrastructures: 22 millions 

- Emploi outre-mer: 12 millions

- Anciens combattants: 11,6 millions

- Education nationale: 10 millions (dont 3,8 millions pour le secondaire et 3,6 millions pour le privé)

- Politique de la ville et Grand Paris: 8,6 millions

- Action extérieure de l'Etat: 7,9 millions

- France Télévisions, télé numérique et radios locales: 7,2 millions

- Prisons: 6,3 millions

- Entretien des bâtiments de l'Etat: 6,1 millions

- Financement du RSA: 6 millions

- Prévention, sécurité sanitaire et modernisation de l’offre de soins: 4,5 millions

- Financement de la vie politique, des cultes et associations: 4,4 millions

- Développement et amélioration de l’offre de logement: 4,3 millions

- Jeunesse et vie associative: 3,5 millions

- Développement des entreprises et de l’emploi: 3,3 millions

- Urbanisme, paysages, eau et biodiversité: 2,3 millions

- Justice des mineurs: 2 millions

- Sécurité civile: 2 millions

- Conditions de vie outre-mer: 1,5 million

- Fonction publique: 1,9 million

- Sport: 1,4 million

- Agriculture: 1 million

- Actions en faveur des familles vulnérables: 1 million

- Amélioration de la qualité de l’emploi et des relations du travail: 1 million

- Indemnisation des victimes des persécutions antisémites et des actes de barbarie pendant la Seconde Guerre mondiale: 824.000 

- Police: 500.000

- Gendarmerie: 500.000

 

Partager cet article

Repost0
8 septembre 2011 4 08 /09 /septembre /2011 06:00

205 adhérents à Tous créoles !

Roger-de-Jaham.jpg« Tous Créoles ! », l’association dont l’assemblée générale s’est tenue le 3 septembre dernier en Martinique indique par la voix de son président Roger de Jaham être forte aujourd’hui de plus de 200 adhérents (205 précisément), dont 77 rattachés à la section de Paris, sans omettre Gilles Dégras du site Bondamnjak dont l’adhésion avait été annoncée avec certain tapage me 31 mars dernier.

Depuis sa création en 2007, l’association « Tous Créoles ! » multiplie les manifestations visant à favoriser les rencontres entre ses membres et sympathisants, mais aussi à mieux faire connaître à tous les différentes facettes de l’histoire antillaise et martiniquaise. En outre, l’association travaille sur deux projets majeurs à moyen terme : « Réflexion créole » ou donner au terme « créole » une définition actualisée, conforme aux réalités du 21e siècle ; et « Résilience Martinique », opération de résilience collective en partenariat les associations « Karisko » et « Civisme et famille », et en relation avec le philosophe Boris Cyrulnik, père du concept de résilience.

FXG (agence de presse GHM)

 

Partager cet article

Repost0
8 septembre 2011 4 08 /09 /septembre /2011 05:41

Parlementaires ultramarins et sénégalais

Robby-Judes-conseille-aupres-du-commissaire-de-l-annee-d.jpgA l’UNESCO s’est tenu lundi, à l’initiative de jad.com d’ Andrée Corosine-Simonnot, le premier colloque de la rentrée ayant pour thème les parlementaires ultramarins et sénégalais dans la France  d’hier à nos jours sous le titre « De l’ombre à la lumière ». Une journée dédié aux parlementaires des 4 DOM et du Sénégal au temps de l’empire colonial. Robby Jules du commissariat de l’année des Outre-mer français a prononcé le discours d’ouverture, puis la sénatrice des Français établis hors de France a déclaré : « Je crois que nous avons besoin de mieux connaitre l’histoire de la représentation parlementaire des Français d’outre mer. Nous avons besoin de travailler une vision positive. »Andree-Simonnot-et-la-senatrice-Joelle-Garriaud-Maylam-ph.jpg Après  un passage en revue du passé colonial de la France, de son comportement au regard de l’esclavage et de l’avenir de tous les citoyens issus de ce système, et la participation d’un grand nombre d’intellectuels et de spécialistes (l’ancien ministre Olivier Stirn, le ministre sénégalais délégué auprès de l’UNESCO, Ousmane Blodin Diop, le député du Sénégal Amadou-Ciré Sall, les professeurs Fred Reno et Dominique Chathuant), Jean-Michel Martial a lu un discours  de Gaston Monnerville dans une salle clairsemée. Une table ronde a réuni trois spécialistes sur la question mémorielle et de l’esclavage : le maitre de conférence Frédéric Régent, la présidente du CPMHE, Françoise Vergès, et Karfa Diallo, le président du mémorial de la traite des Noirs de Bordeaux. Une autre table ronde sur la place des talents métissés de la France dans les enjeux de la mondialisation a rassemblé l’ancien patron de RFO André-Michel Besse, George-Axelle Broussillon, Coumba Dioukhané, François Durpaire et le délégué interministériel à l’égalité des chances des Français d’outre-mer, Claudy Siar. les-congretistes--dans-la-salle-2-tres-a-l-ecoute-photo-.jpgPuis, la sénatrice Joëlle Garriaud-Maylam, la Brésilienne Bénédita Da Silva et la secrétaire d’Etat en charge de la Cohésion sociale, Marie-Anne Montchamp ont évoqué le rôle de la femme parlementaire au cœur de la Nation. Le parrain de la manifestation, le député UMP de la Martinique, Alfred Almont, a brillé par son absence, mais Olivier Stirn, responsable de la diversité au sein de l’UMP a donné le change : « Ce colloque cherche à trouver des solutions, à la fois pour mieux intégrer les Français de la diversité, pour rapprocher l’Europe et l’Afrique ; la France aura un rôle important à jouer dans cet Euro-Afrique et les Ultramarins seront aussi dedans puisqu’ils font partie de la France et de l’Europe. »

Alfred Jocksan (agence de presse GHM)

Partager cet article

Repost0
8 septembre 2011 4 08 /09 /septembre /2011 04:49

L’autobiographie de Jenny Alpha

Alpha-ParisCreoleBlues2.jpgIl y a un an, la doyenne des comédiennes françaises, Jenny Alpha, quittait définitivement la scène. A 100 ans, cette enfant de Foyal devenue vraie Parisienne, laissait derrière elle une vie intense. Avant de partir, elle a pris le soin de raconter ses mémoires parues sous le titre Paris créole blues et sorti discrètement en avril dernier.

« Je ne suis pas une fille bien, vous savez, j’aime trop profiter de la vie. J’aime la vie, dans tout ce qu’elle a de beau (…) Souffrir, pourquoi souffrir ? Est-ce que c’est utile ? Je hais la souffrance. Je cherche la joie de vivre plus que toute autre chose, la souffrance vient de toutes façons, on n’y peut rien. Il faut savoir qu’elle existe mais ne pas s’en couvrir comme d’un manteau, je ne veux pas de manteau de souffrance moi, je veux un manteau de joie… » Ainsi s’achève le récit de Jenny Alpha. Son dernier récit consacré à narrer sa vie, son siècle. Parue sous le titre Paris créole blues aux éditions du Toucan, cette autobiographie est le fruit d’une collaboration serrée entre la comédienne martiniquaise et une journaliste de Libération, Natalie Levisalles. Pendant un an, les deux femmes se sont vues une fois par semaine. L’une prenait des notes, l’autre parlait… De Fort-de-France en 1910 à la rue de l’abbé Groult à Paris en 2010, Jenny déroule le film de sa vie. La petite-fille illégitime du béké de Saint-Pierre, Poussier de Lastel, appartient à la bourgeoisie mulâtre foyalaise ; elle va au pensionnat colonial tandis que la populace se met à chanter « Léchèl Poul sôti môn vè/ Dé pié’ y plein la boue/ I an ni plasé kay lé Alpha/ Jôdi ka posé kôy matadô… » Jenny semble sourire quand elle confirme qu’il s’agit bien de la bonne familiale ! Mais aussitôt qu’elle a son brevet, Jenny part à Paris et sa vie va basculer. Ce qui fait dire à Natalie Levisalles : « Jenny Alpha aurait du être une star. »

JENNY_REGARD_A_DROITE__RDG_.jpgDans le Paris d’avant guerre, Jenny s’est liée d’amitié avec Robert Desnos chez qui elle a rencontré André Breton, Jean-Louis Barrault, Mouloudji et Jacques Prévert. Pendant la guerre, qu’elle passe à Nice, elle rencontre Picabia qui fait son portrait, cache des Juifs et manque de se faire arrêter par la Gestapo… Rentrée à Paris à la Libération, elle retrouve ses amis d’enfance, Césaire et Damas qui lui présentent Senghor, Alioune Diop... C'est le congrès des écrivains noirs. Elle rencontre aussi les musiciens Al Lirvat, Ernest Léardée, Pierre Louiss, Joséphine Baker, Sydney Bechet, Duke Ellington, Louis Armstrong et Serge Gainsbourg et son père Jo, son pianiste… Elle dansa même avec un ministre de la France d’Outre-mer, François Mitterrand…

 

De la Canne à sucre à Corneille

ARCHIVE_3.jpgC’est sa période Cabaret où elle chante et danse à la Canne à sucre devant la princesse de Windsor, le prince du Lesotho et encore Daryl Zanuck. Cabaret à défaut du théâtre qui mettra encore des années avant de l’accepter… Deux hommes tiennent une place remarquable dans cette vie, ce sont ses deux maris. Jacques Dessart, mort jeune de la tuberculose pendant la guerre, et le poète Noël Villard qui l’accompagnera jusqu’en 1984.

Au début des années 1980, Jenny a joué la mère de Greg Germain/Alpha Toussot dans la série Médecin de nuit… Elle est aussi passée à côté de Rue case nègre d’Euzhan Palcy ; Darling Légitimus lui souffla son rôle au dernier moment ! Et puis le théâtre… « La première fois que j’ai joué au théâtre, c’était en 1947, j’avais 37 ans ! Et la première fois que j’ai joué le répertoire classique, c’était en 1975, j’avais 65 ans ! » Mais il y a, en 1958, Roger Blin et Jean Genêt avec la pièce Les nègres qu’elle joue avec les Griots, puis Jean-Marie Serreau et la Tragédie du roi Christophe au 1er Festival des arts nègres… JENNY_FACE_SOURIRE__RDG_.jpgEn 1973, aux côtés de Danielle Darieux, elle partage l'affiche des Amants terribles. Et puis, 1975, Rodogune de Corneille… Elle est Laonice, la confidente de Cléopâtre ! Tournée triomphale internationale. La mort de Noël Villard va perturber durablement Jenny Alpha qui doit être hospitalisée. Et c’est là, qu’elle parvient à s’emparer du texte de Julius Amédée Laou, Folie ordinaire d’une fille de Cham, que va mettre en scène Daniel Mesguich, avec le succès que l’on sait, puis c’est Roméo et Juliette, La Cerisaie. Jenny a 94 ans. Son contemporain Aimé Césaire part en 2008 au moment où elle sort l'album La Sérénade du Muguet. Quelques mois après ses 100 ans, le 8 septembre 2010, il y a un an, elle est partie à son tour... En un peu plus de 200 pages, Jenny Alpha aidée de Natalie Levisalles nous fait revivre ce vingtième siècle qu’elle a traversé le sourire aux lèvres.

FXG (agence de presse GHM)

Photos : Archives Alpha et Regis Durand de Girard

Paris Créole Blues de Jenny Alpha avec Natalie Levisalles, éditions du Toucan, Paris, avril 2011. 217 pages. 16 euros

Partager cet article

Repost0
7 septembre 2011 3 07 /09 /septembre /2011 12:34

La rue Oudinot en libre accès les 17 et 18 septembre

41.jpgPour les Journées européennes du Patrimoine, le ministère chargé de l’Outre-mer ouvrira ses portes gratuitement aux visiteurs les 17 et 18 septembre prochains, de 10 à 17 heures.

Un parcours commenté par deux conférenciers retracera l'histoire de l'hôtel de Montmorin, où de nombreuses oeuvres seront présentées au public parmi lesquelles deux toiles de Le Mazurier, peintre du XVIIIe siècle illustrant la vie quotidienne aux Antilles,

deux peintures d'après Vigée Lebrun, ainsi qu'un ensemble de toiles marouflées de Paul Gervais. Le public pourra également découvrir deux expositions mettant en lumière les richesses des collectivités ultra-marines. La première s’inscrit dans le thème « Le voyage du patrimoine ». Pour la première fois, l’Institut d’Emission des Départements d’Outre-mer (IEDOM) et l’Institut d’Emission d’Outre-mer (IEOM) présenteront soixante ans de l’histoire monétaire des Outre-mer. La seconde exposition, réalisée par le Centre national de documentation pédagogique (CNDP), s’intéressera au développement durable, à la biodiversité, aux ressources de la mer et du sous-sol, aux technologies avancées, à l’espace et à l’atmosphère, à l’habitat, à l’architecture, au cadre de vie, au développement économique, etc. Plusieurs documents seront distribués au public et également disponibles sur le site internet du ministère : www.outre-mer.gouv.fr

Partager cet article

Repost0
6 septembre 2011 2 06 /09 /septembre /2011 05:51

RCI fait son retour en capitale

RCI a inauguré son nouveau bureau à Paris, à quelques pas de l’Assemblée Nationale et de l’hôtel  Matignon, Jeudi dernier.

RCI-la-patronne-et-le-DG-photo-A--Jocksan.jpgAprès l’abandon pour des raisons budgétaires de leur local historique de la rue Fressinet dans le 16e arrondissement en 2009, RCI retrouve de nouveaux bureaux au 57 rue Bourgogne dans le quartier des ministères. Anne-Marie Bathfield, la présidente de la radio, son directeur général, José Anelka, le directeur de la régie, Fabrice Tortosa, le rédacteur en chef de la radio à la Martinique, Jean-Philippe Ludon, le  chef du bureau parisien, François Thomas et ses deux correspondants Axel May et Aline Ruelle ont accueilli Georges Dorion du CASODOM, Ruddy Jean-Jacques du GEFDOM , Frank Anrétar de la FAAC, Daniel Maximin, le commissaire général de l’année des Outre-mer, Sébastien Gadjar de BBlackTV, le délégué interministériel, Claudy Siar, et encore Evelyne Marlin et Karine Lagrenade d’Art et son.RCI-Paris--dirigeants-et-journalistes-photo-A--Jocksan.jpg

Après deux années d’errance pour le correspondant Francois Thomas qui avait pris l’habitude de donner ses rendez-vous dans divers lieux de la capitale dont l’hôtel Méridien Montparnasse où sa silhouette balzacienne commençait à être connue, cette réinstallation confirme l’intérêt de ses rédactions antillaises pour le monde ultramarin de la région parisienne. Pour couronner cette installation, RCI a inauguré le même jour son site http://www.rciparis.fm/RCI-lance-son-site-internet-photo-A--Jocksan.jpg

AJ et FXG (Agence de presse GHM)

Partager cet article

Repost0

Articles Récents