Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

29 septembre 2011 4 29 /09 /septembre /2011 05:09

Euzhan Palcy décorée par Nicolas Sarkozy

Sarkozy-et-Euzhan-Palcy-merite.jpgLa cinéaste martiniquaise a reçu du président de la République, hier au palais de l’Elysée, la médaille d'officier de l’ordre national du Mérite.

Le parterre de décorés avait de quoi faire rêver ! Il y avait Claude Lanzmann, le réalisateur de Shoah, le comédien pied-noir Robert Castel, la reine de l’accordéon Yvette Horner, Monsieur cinéma en personne, Pierre Tchernia, la présidente d’Arte Véronique Cayla, l’écrivain Madeleine Chapsal… Dans le public invité, les personalités se comptaient par dizaine ! Jack lang, Line renaud, Carene Cheryl, Olivier Stirn, Hervé Bourges…Quand elle est arrivée, le président de la République avait déjà prononcé quelques éloges et il s’en serait fallu de trois minutes de plus pour qu’Euzhan Palcy n’entende le sien ! Et ç’aurait été dommage tant les mots du chef de l’Etat étaient bienveillant à l’égard de « celle qui a travaillé à l’hommage de la Nation à Aimé Césaire pour son entrée au Panthéon ». « La petite fille de Fort-de-France, a dit Nicolas Sarkozy, qui rêvait se cinéma est une cinéaste mondialement reconnue, son art est engagé en faveur de la lutte contre les discriminations… » Il a encore rappelé le soutien que lui avait fourni François Truffaut pour qu’elle tourne, à 24 ans, Rue Cases nègres qui lui valu un César, celui de Robert Redford à Hollywood où elle a été honorée du prix Orson Welles et celui encore de Marlon Brando qui acceptât de jouer dans Une saison blanche et sèche, d’après l’œuvre d’André Brink. Sarkozy-Palcy-Montagne-Arestrup.jpgAvant de lui épingler la médaille bleue d'officier de l’ordre national du mérite sur le coeur, le président a souligné son rôle déterminant, en réalisant Parcours de dissidents, pour révéler l’engagement des Antillais dans la libération de la France pendant la seconde guerre mondiale. Le président s’est ensuite tourné vers le chanteur Gilbert Montagné, puis vers le comédien Niels Arestrup. Le locataire de l’Elysée n’a pu s’empêcher d’ironiser en rappelant ce  film où Arestrup jouait le rôle d’un candidat à la présidence de la République qui devait absolument perdre les élections…

FXG (agence de presse GHM)

Partager cet article

Repost0
28 septembre 2011 3 28 /09 /septembre /2011 05:59

Victoire "décisive mais pas conclusive" pour les bananiers européens

La commission Agriculture du Parlement européen a voté, hier soir, à Strasbourg, une augmentation de 70 M€ pour l’enveloppe financière du POSEI dédiée au soutien de l’agriculture des RUP. De cette enveloppe de 70 M €, votée à une très large majorité, 30 M € ont été consacrés à la banane des Canaries, de Guadeloupe, de Madère, et de la Martinique (14 M€ pour la Martinique et la Guadeloupe). « C’est un acte décisif, mais pas conclusif », explique le Martiniquais Gérard Bally d’Eurodom, spécialiste de la chose européenne. Depuis deux ans, en effet, la Commission européenne est rétive à toute aide supplémentaire vis-à-vis de la banane et s’efforce de le faire savoir au Parlement. « On a contrattaqué, poursuit M. Bally en présentant un modèle économique très sérieux et, à force, on a su convaincre les députés européens. » En fait, ils ont convaincu les quatre commissions du Parlement en charge de la modification d’une disposition du POSEI. Car si c’est la Commission européenne qui a la main et qui décide du menu de ce que les parlementaires doivent voter en plénière, elle doit consulter sur le fond la commission agriculture et, pour avis, les commissions budget, commerce et politique régionale. Et ces quatre commissions ont voté pour une augmentation de 30 M€ pour la banane. Logiquement, cela devrait être repris, le 12 décembre, lors de la séance plénière de l’Europarlement. « En obtenant ce vote, explique Gérard Bally, on a donné la possibilité aux ministres de l’agriculture français, espagnol et portugais de s’adresser à la Commission européenne dans un rapport de force plus favorable. Le commissaire à l’agriculture, Dacian Ciolos peut toujours maintenir sa position, mais c’est acte politique fort qu’il devra justifier devant les Parlementaires. » Pour autant, la victoire des bananiers européens n’est pas encore décisive mais ils ont pris une bonne option pour qu’elle le soit. A condition d’agir vite car se profile déjà la réforme de la Politique agricole commune dont les travaux débutent le 12 octobre. Il faudrait idéalement qu’un compromis soit acté entre le parlement, le conseil des 27 ministres et la Commission, avant même le 12 décembre, date de la réunion plénière du Parlement. L’idéal est que ce compromis soit trouvé avant le 15 novembre. Après, on ne donnerait plus cher d’une peau de banane européenne !

FXG (agence de presse GHM)

 

Partager cet article

Repost0
28 septembre 2011 3 28 /09 /septembre /2011 05:54

Les premiers pas au Sénat de Félix Desplan

Desplan-Lurel-Magras-Senat.jpgFélix Desplan a été le seul sénateur guadeloupéen à être présent au palais du Luxembourg, hier. Accompagné du député Victorin Lurel, il est venu assister à la première réunion du groupe socialiste au Sénat. Il connaissait déjà la maison… Il venait assez régulièrement ici en réunion du Comité des finances locales qui se tient à la salle Médicis une fois tous les trois mois. « Mais en tant qu’élu de cette haute assemblée, j’ai foulé le sol, ce mardi, pour la première fois… » On ne lui a pas encore attribué son fauteuil (trois largeurs sont disponibles), ni son bureau. « J’effectuerai les formalités mercredi… Là, je suis venu rencontrer l’ancien président du groupe socialiste qui sera le candidat socialiste pour la présidence du Sénat et qui, nous l’espérons, l’emportera. » (Lurel, à ses côté, fait un signe affirmatif des yeux). Félix Desplan participera d’ailleurs à l’élection samedi tout comme Jacques Gillot, attendu ce mercredi, tandis Jacques Cornano devrait voter par correspondance puisqu’il ne serait à Paris qu’à compter de la semaine prochaine. Avant cette réunion politique (d’où on les a vus sortir en présence du sénateur de Saint-Barth, Michel Magras, mais qui n’y assistait pas), Félix Desplan et Victorin Lurel ont été reçus, à 11 h 30, par Jean-Pierre Bel, plutôt chaleureusement… « Il a été très content de savoir que l’Outre-mer et la Guadeloupe en particulier ont quand même fait carton plein ! C’est quelqu’un de naturel et chaleureux, qui consacre du temps aux gens quand c’est possible et je sens que l’ambiance de travail sera agréable ! »

" C’est grâce à vous que nous avons la majorité"

Felix-Desplan.jpgHier après-midi, les sénateurs socialistes (outre Félix Desplan, il y avait aussi les deux sénateurs de Guyane) ont donc désigné leur président de groupe et candidat au Plateau. En cas d’élection de Jean-Pierre Bel, il se pourrait que ce soit François Rebsamen qui lui succède à la tête du groupe, a confié le sénateur de Pointe-Noire. Jean-Pierre Bel leur a fait un compte rendu des entretiens et discussions qu’il a eus avec leurs différents partenaires de la gauche, les verts, les communistes et les radicaux de gauche. Selon ce qu’il leur a dit, ils s’attendent à une victoire socialiste dès le premier tour. Dans son discours, Jean-Pierre Bel a souligné toute l’attention qu’il entendait que l’on apporte à l’outre-mer qu’il a cité par deux fois. Quant aux attributions des places au sein des commissions, Félix Desplan, citant son président de groupe, a indiqué : « Avec trois sénateurs de gauche sur trois, nous a-t-il dit, c’est grâce à vous que nous avons la majorité. Nous allons considérer vos demandes comme raisonnables… » Felix-Desplan-depart-Senat.jpgFélix Desplan n’a pas encore émis de souhait, il préfère d’abord organiser une consultation avec ses collègues guadeloupéens avant de se répartir les places en commission. Bientôt, avec l’examen du budget, il fera son baptême du feu. Mais les socialistes, majoritaires au Sénat, devront être prudent, faire de vrais propositions budgétaires et se montrer réaliste face au gouvernement. Il y va de leur crédibilité pour passer avec succès l’étape de mai 2012. Alors, seulement, ils pourront abroger la réforme territoriale.

FXG (agence de presse GHM)

Partager cet article

Repost0
28 septembre 2011 3 28 /09 /septembre /2011 05:12

Faits divers en Outre-mer

A contre-courant des clichés habituels sur l’Outre-mer, 13ème Rue propose de découvrir une autre vision des DOM-TOM, à travers des faits divers ou faits de société souvent méconnus en métropole et qui ont ébranlé les pays. Homicide, incendie, soulèvement populaire, enlèvement, chacun des films de la collection s’appuie sur un fait divers souvent tragique survenu en Outre-mer afin de dresser le portrait de sociétés en pleines mutations sociologiques, politiques ou législatives, permettant ainsi de mieux comprendre leur culture et leur population. 

Agrémenté d’images d’archives et de témoignages exclusifs, chaque documentaire s’intéresse au visage des différents territoires ultramarins, racontant la société et ses évolutions à travers des évènements marquants. Chaque documentaire est diffusé dans la cadre d’Archipel l’émission présenté par Elyas Akhoun,

La série démarre sur France Ô le 1er octobre à 20 h 35 (pour les diffusions sur les chaînes 1ère, voir localement) avec Guyane, pour quelques pépites d'or, réalisé par Jean-Luc Gunst et coproduit par Bonne Compagnie, Outre-Mer 1ère et 13ème Rue.

POUR_QUELQUES_PEPITES_D_OR-4.jpgDans cette portion de l’Europe coincée entre le Surinam et le Brésil, les chercheurs d’or clandestins, les « garimpeiros », qui arrivent du Brésil en masse, éventrent la forêt et polluent les cours d’eau sans le moindre scrupule. Un jeune gendarme français en a fait les frais. Enquête sur ce fait divers français de l’autre bout du monde.

Le 8 octobre, ce sera Des rives mortelles (en Nouvelle-Calédonie), réalisé par Pascale Poirier, et coproduit par Bonne Compagnie, Outre-Mer 1ère et 13ème Rue.

ARCHIPELS_-_DES_RIVES_MORT-5.jpg19 février 2002, un père de famille, Jean-Marie Goyetta, est victime d'un mystérieux tireur lors d'affrontements entre Kanaks et Wallisiens. Sept ans plus tard, l'acquittement du jeune Wallisien, Laurent Vili, un temps suspecté du meurtre exacerbe les tensions au moment où le territoire approche d'échéances politiques décisives…Un homicide, un acquittement et la Nouvelle-Calédonie menace de s'embraser. Et le tueur n’est toujours pas condamné… Epuration ethnique ou litige foncier, simple soubresaut de violence ou signe avant-coureur que le «destin commun» n'est pas si évident ? Le dossier de l'Ave-Maria a le pouvoir de certaines «affaires» : tout le monde s'y perd et tout le monde s'y retrouve…

Bonnot-tourne-devant-ex-CCI-PtP-mai-67.jpgLe samedi 15 octobre, ce sera Mai 67, Un massacre oublié, réalisé par Xavier-Marie Bonnot (et FXG en co-auteur) et co-produit par Bonne Compagnie, Outre-Mer 1ère et 13ème Rue.

À Pointe-à-Pitre, le 27 mai 1967, jour anniversaire de l’abolition de l’esclavage, des revendications syndicales d'ouvriers du bâtiment tournent à l’émeute. Une répression féroce va suivre. Les képis rouges déployés en Guadeloupe nettoient l’île avec des « méthodes algériennes ». Le nombre «  officiel » des victimes de la répression ne sera connu qu’en 1985, lorsque Georges Lemoine, secrétaire d’Etat à la France d’Outre-mer, acceptera de lever le voile sur ce massacre. 87 morts. D’autres sources n’hésitent pas à évoquer le chiffre de 200… Le film, sans s’appesantir, laisse en voir un autre, 22… Aucune enquête n’a jamais été menée pour connaître la vérité sur les journées de mai 1967.

 

 

Partager cet article

Repost0
26 septembre 2011 1 26 /09 /septembre /2011 06:26

Explô sur France Ô

LAURENT_BIGNOLA_preview_2300-3.jpgA partir du mardi 27 septembre à 20 h 35, Laurent Bignolas présnte Explô

 Tous les mardis, Laurent Bignolas propose deux heures de dépaysement : contrée éloignée, mode de vie surprenant, rencontres étonnantes et nature sauvage sont au menu de ce nouveau rendez-vous, le premier à donner la parole aux nouveaux aventuriers. Première escale dans le Pacifique Sud, puis ce sera en Chine…

Aux côtés d’un invité aventurier ou explorateur, Laurent Bignolas propose deux à trois escapades documentaires vers une destination abordée sous différents angles. Cette semaine, alors que le monde entier a les yeux braqués sur le pays organisateur de la Coupe du monde de rugby, Explô choisit les chemins de traverse pour découvrir la Nouvelle-Zélande. Le remarquable documentaire This Way of Life dresse ainsi le portrait intime d’une famille maorie, tandis que Tatau, le renouveau du tatouage fait le point sur cette pratique ancestrale en Polynésie française. Explô se veut aussi interactif : toute l’année, l’animateur suivra des familles qui ont tout quitté pour explorer le monde et qui partagent leurs expériences sur les réseaux sociaux (carnets de voyage, photos, vidéos…).


FX-et-Bignolas.jpgITW Laurent Bignolas

" Créer un lien entre le téléspectateur et sa télévision "

Quand vous avez lâché les commandes du 19/20 en aout 2010, vous indiquiez dans une ITW à France Soir : « Il y a encore des pistes à explorer à la télévision, des programmes pour voyager, apprendre, assouvir sa curiosité. Mais il faut trouver le ton. » Avec Explô, vous auriez donc trouvé le ton ?

Depuis que j’ai lâché Faut pas rêver, je trouvais qu’on s’éloignait du public, qu’on réagissait par des modes télévisuelles. La mode était plutôt d’aller découvrir des endroits. Or, quand on voyage, on ne part jamais totalement naïf ; on part forcément avec une tonne de documentation dans la tête et, après, on peut être étonné mais non pas naïf quand on nous explique comment ça se passe. Avec Explô, il y a une nouvelle écriture…

Qu’est-ce qui va différencier Explô de magazines d’évasion comme Faut pas rêver par exemple ?

LAURENT_BIGNOLA_portrait.jpgAvec Faut pas rêver, j’étais souvent en contact avec de nouveaux voyageurs et j’ai vu naître une génération de gens qui partaient parce qu’on ne pouvait pas retenir leur curiosité. Avant, certains se disaient, évoquant telle ou telle destination, ça n’est pas pour moi… Maintenant on part, à moindre frais, selon ses envies, avec divers moyens de locomotion, mais on est dans une génération de voyageurs qui se disent : pourquoi pas ? Les gens partent avec du matériel pour ramener des témoignages, partager leurs émotions, leurs découvertes. Ils ne partent pas forcément avec des connaissances professionnelles du reportage, mais peu importe ils partent… Les nouveaux voyageurs sont de nouveaux aventuriers, à bicyclette, en bateau, à cheval, en avion, en voiture, à pied, en stop… Ce sont ceux-là qu’Expô veut montrer, ceux-là à qui Explô veut offrir une tribune. L’émission montre leurs documents de voyage qui ne sont pas dans les canons du documentaires. Notre sujet, ce sont les téléspectateurs. On est enfin en train de faire de la télévision de découverte de terres lointaines qui ressemble à son téléspectateur. Il va se reconnaître dans celui qu’il voit à pied, en bateau, à voile… Et il fera peut-être les mêmes découvertes. Cette télé valorise celui qui la regarde ; on crée un lien entre le téléspectateur et sa télévision.

Vous disiez encore dans cette ITW à France Soir : « On peut faire quelque chose d’éducatif sans que ce soit nécessairement rébarbatif. Les cinq chaînes de France Télévisions laissent beaucoup de possibilités. » Ce sera donc sur France Ô…

Quand on m’a proposé de venir sur cette grille de programme et dans cette case particulière qu’est Explô, je me suis dit qu’il n’y avait qu’ici qu’on pouvait le faire parce qu’il n’y a qu’ici qu’on n’a pas de préjugés sur ce que le téléspectateur doit voir. France Ô peut innover parce qu’il y a cette liberté et aussi parce qu’elle n’est pas encore médiamétrisée et ça, c’est important.

LAURENT_BIGNOLA_preview_2300.jpgAvez-vous réellement choisi France Ô qui est encore une chaine à l’audience confidentielle ?

Je suis né dans le service public et il était tout naturel dans la mesure où on me l’a proposé de venir sur France Ô. Il y a que là qu’on peut innover en pensant au téléspectateur sans avoir cette contrainte d’audience, justement. Elle existera peut-être plus tard mais profitons de l’instant où elle n’existe pas encore pour essayer d’apporter autre chose. Ca me rappelle l’esprit radio libre avec quelque chose de plus officiel.

Quelle image avez-vous de cette chaîne et qu’est-ce qui doit, selon vous, faire son identité au sein des 5 chaînes de FTV ?

Son identité existe depuis longtemps. France Ô est certes l’émanation de RFO avec ce caractère ultramarin qui est à la fois son âme et son carburant, mais elle la chaîne qui nous dit que la France a le bras plus long qu’on ne l’imaginait. Elle nous rappelle que la Nouvelle-Zélande, l’Australie, le Canada et le Brésil sont nos voisins. On s’en rend pas compte parce qu’on pense toujours métropole mais France Ô est tellement la télé de toutes ces France là qu’elle est la chaîne de la connaissance de l’autre donc de la tolérance. Il me semble que c’est de ça dont on a besoin aujourd’hui.

Depuis le JT de F3, on ne vous voyait plus que sur Thalassa ; allez-vous continuer ?

J’ai travaillé plus de dix ans avec Georges Pernoud ; on s’est séparé en toute franchise. La direction de France 3 m’a demandé de travailler avec lui et il m’a invité à bord. J’assure donc toujours une présence à ses côtés, à l’antenne, pour nourrir la réflexion et co-animer l’émission. Je vous l’ai dit, je suis né sous le signe du service public !

Propos recueillis par FXG (agence de presse GHM)

 

 

Partager cet article

Repost0
24 septembre 2011 6 24 /09 /septembre /2011 12:19

Rentrée d’Outre Mer NetworkFontanet-Hierseau-salle.jpg

Le 22 septembre, Outre Mer Network faisait sa rentrée avec La Nouvelle PME en co-organisant la première soirée multi-réseaux avec comme invité Xavier Fontanet, Pdg d'ESSILOR. Le thème choisi était « comment devenir leader sur son secteur ? » Une réflexion pertinente et animée sur l'actionnariat salarié d'un patron du CAC 40 engagé !

Partager cet article

Repost0
24 septembre 2011 6 24 /09 /septembre /2011 11:42

Patrick Lozès, candidat des "sans voix" à l’élection présidentielle

Patrick-Lozes-copie-1.jpgSes soutiens le présentent comme l’homme du combat contre les discriminations et pour l’égalité réelle… Sa candidature, ils la présentent comme « salutaire, symbolique et nécessaire ». Patrick Lozès, l’ancien président du conseil représentatif des associations noires (CRAN) a rendu public, hier à Paris, sa candidature à l’élection présidentielle. Pharmacien de formation, ancien militant de l’UDF, et fils d’un ancien sénateur de la 4e République et ministre du Bénin, Patrick Lozès, a évoqué son enfance, dans une famille recomposée autour de sa mère, à Creil, Villepinte, Tremblay-en-France avant de s’écrier : « La Seine –Saint-Denis n’est pas une tâche qu’on peut nettoyer au kärcher. C’est un petit bout de France comme tous les petits bouts de France avec ses problèmes et ses immenses bonheurs… » Puis, prenant des accents gaulliens, il a parlé de la France : « C’est la volonté des révolutionnaires partis de rien à qui nous devons la République ; c’est le courage d’un de Gaulle à qui nous devons notre liberté et notre indépendance ; c’est le sacrifice de milliers de tirailleurs qui ont permis que la volonté de de Gaulle se réalise ; ce sont des milliers d’immigrants qui ont été le moteur des trente glorieuses… » Il s’est présenté comme le « candidat de l’unité nationale d’une France sans boucs émissaires qu’ils soient immigrants, roms ou Roumains ». Car selon ce militant de la diversité, la France s’est constituée à force d’immigration, de Celtes, de Gaulois, de Burgondes, d’Alamans, d’Arabes, d’Africains, de Polonais, d’Espagnols, d’Italiens, de Portugais et, pour finir, il a ajouté « de Hongrois ». Patrick-Lozes-et-ses-soutiens.jpgIl a cité « ces 9 millions de Français venus du monde entier et les 2 millions de Français d’outre-mer fiers d’être Français qui assument leurs devoirs et demandent aussi le respect de leur droit ». Et reprenant les mots d’Aimé Césaire, il a invité « les sans voix au banquet républicain ». Son programme politique, il l’ a résumé à deux grandes causes pour « faire reculer la pauvreté », l’éducation, « levier essentiel de l’égalité », et, en économie, la conquête des marchés extérieurs. « La France a le monde entier chez elle ; sa diversité n’est pas une contrainte, mais une opportunité ». Evoquant, « l’action positive, voire la discrimination positive, il s’en est pris à la discrimination à l’embauche qui « fabrique des allocataires de minima sociaux ». Pour accompagner sa candidature, Patrick Lozès a créé un parti politique, Allez la France. Rachid Mokhran (père de la marche des Beurs en 1980), le producteur de cinéma Nicolas Traube ou encore Harry C. Alford, le président de la National black chamber of commerce lui ont apporté leur soutien, comme l’avocat Francis Terquem qui a déclaré : « Au 2e tour, en 2007, j’ai voté blanc ; en 2012, je voterai Lozès ! »

FXG (agence de presse GHM)

Patrick Lozès est en Guadeloupe et Martinique cette semaine

Partager cet article

Repost0
22 septembre 2011 4 22 /09 /septembre /2011 15:05

Kamit’mag n°0

Couverture-N00.jpgL'équipe du Comité d'Organisation du 10 Mai « C-O10MAI » tient unejournée porte ouverte au forum des associations du 11e arrondissement de Paris, samedi 24 septembre, de 10 à 18heures à l'espace Olympe de Gouge  (15 rue Merlin Paris 11).

Le C-O10MAI présentera à cette occasion, la prochaine parution de son nouveau magazine« KAMIT'Mag », un Numéro spécial commémoration des abolitions du mois de mai 2011.

 Ce N°00 rend compte des événements qui se sont déroulés en France lors des commémorations de mai, notamment le Congrès de Nantes et l'appel de l'UNESCO, avec une délégation Internationale et la participation de l'une des six filles de Malcolm X et de Betty Shabazz, Malaak Shabbaz  (en couverture du magazine). La com de Kamit Mag ne dit pas quelle place  elle a accordé à la cérémonie officielle du jardin du Luxembourg, présidée par le chef de l’Etat.

 

Partager cet article

Repost0
22 septembre 2011 4 22 /09 /septembre /2011 14:36

Le bureau de Tous créoles !

Les administrateurs de Tous créoles ! ont procédé le 14 septembre dernier à l’élection des membres des Bureaux de Paris et Martinique.

BCLa co-présidence est assurée par Béatris Compère (photo) pour la section de Paris et Roger de Jaham pour la section de Martinique. Les vice-présidences ont été confiées à Nicole Desbois, Maryline Laouchez, Érick Dédé, Yves Donatien. Le secrétariat général est assuré par Danièle Sirugue et son adjoint Charles Blancanaux, et les comptes sont gérés par Mickaël de Jaham et Franck Wan-Ajouhi.

Les autres membres du Conseil de Martinique (assesseurs) sont Marie-Eugénie André, Liliane Hubervic, Lydia Orlay, Roland Cassius de Linval, Hector Élisabeth, Tania de Fabrique Saint-Tours, Camille Moutoussamy, Emmanuel de Reynal, Gérard Thomas. A Paris, où la présidence est assurée par l’ancienne chargée de com du Collectidom et de la DIMECFOM, Béatris Compère. Ses vice-présidents sont le sous-préfet Grégory Kromwell et Dominique Louveau de Laguigneraye de GBH

Philippe Taieb et Marie-Line Mormin assurent le secrétariat général parisien. Les autres membres du conseil de Paris sont Lydie Condapanaiken-Duriez, Nathalie Fanfant, Guillaume Hayot, Touali Montredon et Frédéric Sivatte.

 

Partager cet article

Repost0
22 septembre 2011 4 22 /09 /septembre /2011 06:18

Le scandale des prêts toxiques rebondit

D’après les chiffres tirés d’un document interne à la banque Dexia et divulgués par Libération dans son édition du mercredi 21 septembre, l’établissement bancaire a vendu à des milliers de collectivités françaises des prêts dits toxiques, dont les taux d’intérêt sont emballés depuis plusieurs mois dans une course folle et potentiellement destructrice pour les collectivités concernées. Mais à quoi ressemblent exactement ces emprunts ? « Les emprunts toxiques constituent un risque énorme, estime Libération. Trois ou quatre ans après le début du prêt, débute la phase dite «structurée». Les taux sont alors calculés en fonction de formules absconses, à partir d'indices financiers très variés (comme le cours du franc suisse, du yen, du dollar ou les CMS, un taux de référence utilisé uniquement par les investisseurs avertis). Et ce, pendant une période de 15 à 25 ans. Ce qui veut dire que, durant cette période, n'importe quelle évolution (à la hausse ou à la baisse) des marchés peut avoir des répercussions énormes sur le taux de remboursement de la collectivité. »

L’ironie de l’affaire, c’est que ces prêts ont initialement permis aux collectivités concernées de bénéficier de taux d'intérêt particulièrement bas. Problème : ces taux ont par la suite explosé, menant un grand nombre de collectivités dans le mur. Toujours selon le quotidien, Dexia Crédit Local avait vendu la bagatelle de 25 milliards d'euros de produits structurés à 5500 clients. A la fin 2009, la banque évaluait le surcoût de ces emprunts à 3,9 milliards d'euros. Mais, en raison de la complexité des mécanismes de ces emprunts, ce chiffre pourrait avoir bondi. La hausse du franc suisse, par exemple, sur lequel sont indexés une partie des ces crédits toxiques, a provoqué la panique dans certaines collectivités.

La situation brossée par Libé, effrayante, se base sur des chiffres datant de 2009. Certains prêts ont été renégociés depuis mais d’innombrables collectivités sont encore concernées. A commencer par celle du département de la Seine Saint-Denis, présidée par le socialiste Claude Bartolone, président de la commission d'enquête parlementaire mandatée pour travailler sur le sujet. Ce dernier, dont le département doit faire face à certains taux d’intérêts ayant atteint près de 50 %, dénonce dans les colonnes du Figaro « une situation explosive de subprime à la française. » L’élu a porté plainte contre Dexia Crédit local. La justice devrait se prononcer le mois prochain.

Agence de presse GHM

 

Liste des emprunts structurés, dits « toxiques », distribués par Dexia Crédit local (DCL), de 1995 à 2009, et encore en exercice début 2010. Il est indiqué le montant de ces emprunts, le surcoût attendu pour les collectivités, tel qu'il est valorisé par DCL, ainsi que les banques qui ont servi de contrepartie à DCL.
Précision: les chiffres datent de 2009, et certains prêts ont été renégociés depuis. De plus, Dexia n'est pas la seule banque à avoir distribué des emprunts toxiques.

Guyane

COMMUNE DE KOUROU

Nom de l'emprunt

TIPTOP EURIBOR - D

Type d'emprunt

Structure complexe d'options sur taux d'intérêt

Date de début

4/5/2007

Date de fin

4/1/2027

Montant

2 259 000 €

Surcoûts

207 000 €

Ratio surcoûts/montant

9.16 %

Banque de contrepartie

DEXIA BANK BELGIUM

 

Réunion

COMMUNE DE SAINT-PAUL

Nom de l'emprunt

TIPTOP EURIBOR

Type d'emprunt

Structure complexe d'options sur taux d'intérêt

Date de début

4/2/2007

Date de fin

1/2/2017

Montant

1 283 000 €

Surcoûts

116 000 €

Ratio surcoûts/montant

9.04 %

Banque de contrepartie

DEXIA BANK BELGIUM

 

Nom de l'emprunt

TIPTOP LIBOR USD

Type d'emprunt

Structure complexe d'options sur taux d'intérêt

Date de début

11/1/2002

Date de fin

8/1/2019

Montant

11 693 000 €

Surcoûts

958 000 €

Ratio surcoûts/montant

8.19 %

Banque de contrepartie

GOLDMAN SACHS

COMMUNE DU PORT

Nom de l'emprunt

TOFIX DUAL USD CHF FIXE FLEXI

Type d'emprunt

Structure complexe d'options sur cours de change

Date de début

10/1/2008

Date de fin

11/1/2028

Montant

6 482 000 €

Surcoûts

2 263 000 €

Ratio surcoûts/montant

34.91 %

Banque de contrepartie

GOLDMAN SACHS

 

Nom de l'emprunt

TOFIXMS+

Type d'emprunt

Structure complexe d'options sur écart de taux CMS

Date de début

10/1/2008

Date de fin

10/2/2028

Montant

6 098 000 €

Surcoûts

1 203 000 €

Ratio surcoûts/montant

19.73 %

Banque de contrepartie

ROYAL BANK OF SCOTLAND

 

Nom de l'emprunt

TOFIXIA

Type d'emprunt

Structure complexe d'options sur taux d'intérêt

Date de début

10/1/2008

Date de fin

12/1/2028

Montant

6 482 000 €

Surcoûts

956 000 €

Ratio surcoûts/montant

14.75 %

Banque de contrepartie

FORTIS

COMMUNE DE SAINT-DENIS

Nom de l'emprunt

FIXMS+

Type d'emprunt

Structure complexe d'options sur écart de taux CMS

Date de début

12/29/2006

Date de fin

12/1/2021

Montant

2 562 000 €

Surcoûts

59 000 €

Ratio surcoûts/montant

2.3 %

Banque de contrepartie

HSBC

 

Nom de l'emprunt

TIPTOP LIBOR USD

Type d'emprunt

Structure complexe d'options sur taux d'intérêt

Date de début

12/31/2004

Date de fin

1/2/2020

Montant

3 201 000 €

Surcoûts

197 000 €

Ratio surcoûts/montant

6.15 %

Banque de contrepartie

ROYAL BANK OF SCOTLAND

 

COMMUNE DE SAINT-ANDRE

Nom de l'emprunt

TOFIX DUAL EUR CHF FIXE FLEXI

Type d'emprunt

Structure complexe d'options sur cours de change

Date de début

11/1/2008

Date de fin

10/2/2028

Montant

6 460 000 €

Surcoûts

1 966 000 €

Ratio surcoûts/montant

30.43 %

Banque de contrepartie

JP MORGAN

 

Nom de l'emprunt

TOFIXMS+

Type d'emprunt

Structure complexe d'options sur écart de taux CMS

Date de début

11/1/2008

Date de fin

11/3/2025

Montant

6 588 000 €

Surcoûts

893 000 €

Ratio surcoûts/montant

13.55 %

Banque de contrepartie

ROYAL BANK OF SCOTLAND

 

Nom de l'emprunt

TOFIX FIXGBP 10

Type d'emprunt

Structure complexe d'options sur écart de taux CMS

Date de début

11/1/2008

Date de fin

11/1/2028

Montant

6 460 000 €

Surcoûts

578 000 €

Ratio surcoûts/montant

8.95 %

Banque de contrepartie

DEUTSCHE BANK

 

COMMUNE DE SALAZIE

Nom de l'emprunt

TIPTOP EURIBOR

Type d'emprunt

Structure complexe d'options sur taux d'intérêt

Date de début

4/2/2007

Date de fin

1/2/2017

Montant

339 000 €

Surcoûts

31 000 €

Ratio surcoûts/montant

9.14 %

Banque de contrepartie

DEXIA BANK BELGIUM

 

COMMUNE DE SAINT-BENOIT

Nom de l'emprunt

TOFIX DUAL USD CHF FIXE

Type d'emprunt

Structure complexe d'options sur cours de change

Date de début

7/1/2008

Date de fin

7/1/2027

Montant

4 062 000 €

Surcoûts

1 182 000 €

Ratio surcoûts/montant

29.1 %

Banque de contrepartie

DEUTSCHE BANK

 

Nom de l'emprunt

TOFIXMS+

Type d'emprunt

Structure complexe d'options sur écart de taux CMS

Date de début

3/1/2008

Date de fin

3/1/2027

Montant

3 856 000 €

Surcoûts

390 000 €

Ratio surcoûts/montant

10.11 %

Banque de contrepartie

HSBC

 

Nom de l'emprunt

TOFIXMS+

Type d'emprunt

Structure complexe d'options sur écart de taux CMS

Date de début

7/1/2008

Date de fin

7/1/2027

Montant

4 062 000 €

Surcoûts

910 000 €

Ratio surcoûts/montant

22.4 %

Banque de contrepartie

HSBC

 

Nom de l'emprunt

TAUX FIXE ACTIF INFLATION

Type d'emprunt

Structure complexe d'options sur taux d'inflation

Date de début

9/1/2009

Date de fin

12/1/2023

Montant

2 862 000 €

Surcoûts

389 000 €

Ratio surcoûts/montant

13.59 %

Banque de contrepartie

MORGAN STANLEY

 

COMMUNE DE LA PLAINE-DES-PALMISTES

Nom de l'emprunt

TIPTOP EURIBOR

Type d'emprunt

Structure complexe d'options sur taux d'intérêt

Date de début

4/2/2007

Date de fin

1/2/2017

Montant

267 000 €

Surcoûts

24 000 €

Ratio surcoûts/montant

8.99 %

Banque de contrepartie

DEXIA BANK BELGIUM

 

Nom de l'emprunt

TIPTOP EURIBOR

Type d'emprunt

Structure complexe d'options sur taux d'intérêt

Date de début

4/2/2007

Date de fin

1/2/2017

Montant

267 000 €

Surcoûts

24 000 €

Ratio surcoûts/montant

8.99 %

Banque de contrepartie

DEXIA BANK BELGIUM

 

COMMUNE DE SAINT-JOSEPH

Nom de l'emprunt

TOFIXMS+

Type d'emprunt

Structure complexe d'options sur écart de taux CMS

Date de début

9/1/2006

Date de fin

8/3/2026

Montant

2 753 000 €

Surcoûts

484 000 €

Ratio surcoûts/montant

17.58 %

Banque de contrepartie

ROYAL BANK OF SCOTLAND

 

Nom de l'emprunt

TOFIXMS+

Type d'emprunt

Structure complexe d'options sur écart de taux CMS

Date de début

9/1/2006

Date de fin

10/1/2026

Montant

2 724 000 €

Surcoûts

337 000 €

Ratio surcoûts/montant

12.37 %

Banque de contrepartie

ROYAL BANK OF SCOTLAND

 

COMMUNE DE PETITE-ILE

Nom de l'emprunt

TIPTOP EURIBOR

Type d'emprunt

Structure complexe d'options sur taux d'intérêt

Date de début

4/2/2007

Date de fin

1/2/2017

Montant

267 000 €

Surcoûts

24 000 €

Ratio surcoûts/montant

8.99 %

Banque de contrepartie

DEXIA BANK BELGIUM

 

COMMUNE DE SAINT-PIERRE

Nom de l'emprunt

TIPTOP EURIBOR

Type d'emprunt

Structure complexe d'options sur taux d'intérêt

Date de début

2/1/2005

Date de fin

2/3/2020

Montant

4 001 000 €

Surcoûts

324 000 €

Ratio surcoûts/montant

8.1 %

Banque de contrepartie

DEUTSCHE BANK

 

COMMUNE DU TAMPON

Nom de l'emprunt

DIGI CMS

Type d'emprunt

Structure complexe d'options sur écart de taux CMS

Date de début

2/1/2006

Date de fin

2/1/2017

Montant

4 501 000 €

Surcoûts

125 000 €

Ratio surcoûts/montant

2.78 %

Banque de contrepartie

ROYAL BANK OF SCOTLAND

 

Nom de l'emprunt

TIPTOP EURIBOR

Type d'emprunt

Structure complexe d'options sur taux d'intérêt

Date de début

8/1/2005

Date de fin

8/3/2020

Montant

4 726 000 €

Surcoûts

347 000 €

Ratio surcoûts/montant

7.34 %

Banque de contrepartie

BNP PARIBAS

 

COMMUNE DE SAINT-LOUIS

Nom de l'emprunt

TIPTOP EURIBOR

Type d'emprunt

Structure complexe d'options sur taux d'intérêt

Date de début

9/30/2005

Date de fin

10/1/2015

Montant

2 400 000 €

Surcoûts

83 000 €

Ratio surcoûts/montant

3.46 %

Banque de contrepartie

ROYAL BANK OF SCOTLAND

 

COMMUNE DE SAINT-LEU

Nom de l'emprunt

TOFIXMS+

Type d'emprunt

Structure complexe d'options sur écart de taux CMS

Date de début

9/1/2006

Date de fin

8/2/2021

Montant

2 614 000 €

Surcoûts

181 000 €

Ratio surcoûts/montant

6.92 %

Banque de contrepartie

HSBC

 

 

Guadeloupe

COMMUNE DE BAILLIF

Nom de l'emprunt

FIXIA

Type d'emprunt

Structure complexe d'options sur taux d'intérêt

Date de début

1/2/2009

Date de fin

1/3/2039

Montant

5 000 000 €

Surcoûts

710 000 €

Ratio surcoûts/montant

14.2 %

Banque de contrepartie

JP MORGAN

COMMUNE DES ABYMES

Nom de l'emprunt

TOFIXMS+

Type d'emprunt

Structure complexe d'options sur écart de taux CMS

Date de début

12/14/2007

Date de fin

10/1/2027

Montant

2 814 000 €

Surcoûts

513 000 €

Ratio surcoûts/montant

18.23 %

Banque de contrepartie

HSBC

COMMUNE DE BAIE-MAHAULT

Nom de l'emprunt

TIPTOP EURIBOR - D

Type d'emprunt

Structure complexe d'options sur taux d'intérêt

Date de début

11/1/2007

Date de fin

11/1/2027

Montant

2 814 000 €

Surcoûts

172 000 €

Ratio surcoûts/montant

6.11 %

Banque de contrepartie

HSBC

Martinique

CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE ZOBDA QUITMA DE FORT-DE-FRANCE

Nom de l'emprunt

TOFIX DUALYS

Type d'emprunt

Structure complexe d'options sur cours de change

Date de début

10/1/2007

Date de fin

10/1/2027

Montant

9 000 000 €

Surcoûts

2 222 000 €

Ratio surcoûts/montant

24.69 %

Banque de contrepartie

CREDIT SUISSE

 

Nom de l'emprunt

TOFIX DUALYS

Type d'emprunt

Structure complexe d'options sur cours de change

Date de début

8/1/2008

Date de fin

4/1/2027

Montant

9 689 000 €

Surcoûts

4 429 000 €

Ratio surcoûts/montant

45.71 %

Banque de contrepartie

JP MORGAN

 

Nom de l'emprunt

TOFIXMS+

Type d'emprunt

Structure complexe d'options sur écart de taux CMS

Date de début

4/1/2007

Date de fin

4/1/2027

Montant

9 689 000 €

Surcoûts

1 408 000 €

Ratio surcoûts/montant

14.53 %

COMMUNE DU LAMENTIN

Nom de l'emprunt

TIPTOP EURIBOR

Type d'emprunt

Structure complexe d'options sur taux d'intérêt

Date de début

4/2/2007

Date de fin

1/2/2017

Montant

891 000 €

Surcoûts

58 000 €

Ratio surcoûts/montant

6.51 %

Banque de contrepartie

DEXIA BANK BELGIUM

COMMUNE DE SAINTE-MARIE

Nom de l'emprunt

TIPTOP EURIBOR - D

Type d'emprunt

Structure complexe d'options sur taux d'intérêt

Date de début

7/2/2007

Date de fin

1/3/2022

Montant

2 156 000 €

Surcoûts

162 000 €

Ratio surcoûts/montant

7.51 %

Banque de contrepartie

DEXIA BANK BELGIUM

Partager cet article

Repost0

Articles Récents