Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  •   le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

19 avril 2016 2 19 /04 /avril /2016 06:40

Le Conseil d'Etat réduit la sanction de Loïc Korval

"La sanction prise le 10 septembre 2015 à l'encontre de Loïc Korval est ramenée à une interdiction de participer aux manifestations organises ou autorisées par la Fédération française de judo..." Vendredi 15 avril, le Conseil d'etat a rendu sa décision concernant le judoka d'origine guadeloupéenne Loïc Korval. Loïc est licencié au sein du club Force Longjumeau Alliance judo Massy 91. Il a été médaillé à plusieurs reprises de championnats internationaux et nationaux. En sa qualité de judoka de haut niveau, il a été inscrit par l'Agence de lutte contre le dopage dans le groupe cible des sportifs tenus de fournir des renseignements précis et actualisés sur leur localisation afin de permettre la réalisation de contrôles inopinés. Par trois fois, en septembre 2013, juin et août 2014, l'absence de Loïc aux lieux et créneaux horaires indiqués, avaient empêchés aux agents préleveurs de pratiquer les contrôles. A chaque fois, Loïc a reçu avertissement. Au troisième avertissement, l'agence de lutte contre le dopage a saisi la fédération qui, en février 2015, a suspendu Loïc pour une durée de dix mois à compter du 22 octobre 2014, date à laquelle il avait été suspendu à titre provisoire. Sur ce, le collège de l'agence de lutte contre le dopage a décisé de se saisir à nouveau du dossier et c'est ainsi que Loïc a été suspendu pour une durée de deux ans le 10 septembre 2015. Pour réduire la sanction, le Conseil d'Etat a retenu la régularité de la procédure, mais tenu compte de la bonne foi de Loïc pour juger la sanction disproportionné : "Rien ne laissait présager que M. Korval tentait volontairement de se rendre indisponible..." Et pour cause, lors d'un de ces contrôles manqués, il participait à une compétition avec l'équipe de France ! Comme circonstance aggravante, le collège de l'Agence avait retenu un précédent : une suspension d'un mois en 2008. "L'intéressé était junior et se trouvait sous a responsabilité de l'INSEP", rétorquent les hauts magistrats qui retiennent encore que "les nombreux contrôles anti-dopage auxquels (Loïc) a été soumis n'ont jamais révélé la prise de substances interdites."

A cette sanction d'une année de suspension, Loïc Korval pourra déduire les périodes déjà purgées, c'est-à-dire un peu moins de sept mois. Son avocat expliquait lors de l'audience publique, le 30 mars dernier, que si la suspension dépassait les dix mois, son client ne pourrait aller à Rio. Ca risque d'être juste.

FXG, à Paris

Repost 0
19 avril 2016 2 19 /04 /avril /2016 06:37

L'inégalité réelle des dotations globales de fonctionnement

« La moyenne des parts figées de la DGF est de 59 euros par habitant pour les communes des DOM et de 153 euros par habitant pour la métropole. Chacun s’accordera à reconnaître qu’il y a là une injustice qu’il faut corriger, sinon les élus d’outre-mer ne réussiront pas rattraper des retards qui sont dommageables au pays tout entier. C’est ainsi qu’il faut parler des outre-mer. » Ainsi répondait au sénateur Patient, Marylise Lebranchu, alors ministre de la Décentralisation en novembre dernier lors du débat sur la réforme de la dotation globale de fonctionnement au Sénat. La loi de finances 2016 a profondément modifié la répartition de cette dotation aux communes et finalement la réforme a été repoussée à 2017. En attendant, le gouvernement a proposé aux parlementaires de corriger certaines inégalités. Le sénateur George Patient (app. PS Guyane et président de l'intergroupe parlementaire de l'Outre-mer) a intégré le groupe de travail qui s'est constitué au sein de la commission des Finances. Il veut réformer le nouveau système de répartition en trois parts contre 5 précédemment : une dotation universelle calculée selon un montant unique par habitant de 75,72 euros quelle que soit la taille de la commune ; une dotation de ruralité (plafonnée à 303 euros/habitant) ; et une dotation de centralité (15 à 45 euros/habitant). Georges Patient projette ces critères à l'horizon 2020 pour l'outre-mer : 156 communes (73 %) percevront une dotation inférieure et leur perte moyenne représente 21,70 euros/habitant, mais c'est mieux que les 33,20 euros de dotation en moins selon le scenario actuel. Les 59 autres communes ultramarines bénéficieraient à l'inverse d'une dotation plus élevée avec un gain moyen par habitant de 16,20 euros, soit un mieux de l'ordre de 17,80 euros par rapport au scénario actuel. Le bilan net global des collectivités d'outre-mer serait selon ce calcul une perte de 18,4 millions d'euros, au titre de sa contribution au redressement des finances publiques.

Georges Patient fait donc des contre-propositions : réhausser la dotation universelle pour les communes d'outre-mer et créer une dotation d'ultrapériphéricité.

Selon le projet de réforme en débat, la Guyane avec une DGF de 41 M€ (+1,5 M€) aurait deux communes perdantes sur 22, la Guadeloupe avec une DGF de 64 M€ (+1,3 %) aurait 14 communes perdantes sur 32, dont Pointe-à-Pitre et Basse-Terre, la Réunion avec une DGF de 1,113 milliard d'euros (+2,2 %) aurait 8 communes perdantes sur 24, et la Martinique avec une DGF de 58 M€ (-1,3 M€) aurait 18 communes perdantes sur 34, dont Fort-de-France.

FXG, à Paris

Repost 0
19 avril 2016 2 19 /04 /avril /2016 05:38

L'ARCEP reprend des fréquences de téléphonie non exploitées

Philippe Verdier, un homme d'affaires spécialisé dans les télécommunications entre les Antilles, la Guyane, le Sud de la France et l'Aquitaine, vient de perdre définitivement les fréquences que ses société de téléphonie (Guyane téléphonie mobile, Guadeloupe, téléphonie mobile et Martinique téléphonie mobile) détenaient depuis 2008 dans chacun de ces départements pour l'exploitation de réseaux mobiles de 2e et 3e génération. Non seulement, l'ARCEP lui a retiré ces fréquences en mai 2015, mais le Conseil d'Etat vient de rejeter ses différents recours. Que s'est-il passé ? Rien. Les trois sociétés ne se sont pas conformées aux obligations de leur cahier des charges en vue d'assurer une réelle couverture de réseaux. Elles ont déja fait l'objet d'une mise en demeure en 2014, mais rien n'a fait non plus. Or, le conseil d'Etat estime que "les fréquences disponibles dans les bandes 900MHz, 1800 MHz et 2,1 GHz se raréfient dans (ces) départements et que, compte tenu de la demande accrue d'attribution de telles fréquences et de l'intérêt général qui s'attache à la gestion efficace du spectre radioéléctrique, la sanction prononcée par l'ARCEP n'est pas disproportionnée". Une manière d'éviter la spéculation sur les fréquences.

FXG, à Paris

Repost 0
19 avril 2016 2 19 /04 /avril /2016 05:31
Le réalisateur Jean-Claude Barny à Paris en septembre 2014 à Paris

Le réalisateur Jean-Claude Barny à Paris en septembre 2014 à Paris

Jean-Claude Barny nous transporte an tan Robè

"Rose et le soldat", le film de Jean-Claude Barny, a été co-écrit par deux historiens, Éric Jennings, spécialiste de l’histoire coloniale française, et Gilbert Pago, professeur agrégé, auteur de nombreux ouvrages sur les femmes antillaises au temps de l’esclavage. Ils se sont inspirés d'un fait réel, le débarquement d'un u-boote allemand d'un jeune officier allemand blessé. L'ambiance n'est pas au Port de l'angoisse, ni au Coup de torchon, elle est aux musiciens du casino de Fort-de-France, aux tickets de rationnement, aux contrôles et aux exactions des troupes de marines vichystes...

C’est la première fois qu'une fiction aborde Vichy et la dissidence aux Antilles. Rose, son frère, son père, son fiancé sont des témoins précieux de ce moment crucial de l’histoire de France. Le film réunit des valeurs sûres de la scène française parmi lesquels Pascal Légitimus, Fred Testot, Jean-Michel Martial, Jocelyne Béroard et la jeune césarisée Zita Hanrot.

Elizabeth Arnac, productrice du film, a souhaité faire connaître au grand public la réalité de la lutte contre le nazisme et Vichy à travers cette fiction. Elle donne à voir autrement cette histoire des dissidents qui n’ont été que tardivement reconnus.

FXG

Résumé

La Martinique en 1942. Rose, jeune institutrice, est révoquée par le régime vichyste de l’amiral Robert. Révoltée, affamée par le blocus britannique, elle cherche à partir avec les dissidents, ces jeunes rebelles qui tentent au péril de leur vie, de fuir en bateau vers les îles anglaises. Les projets de Rose sont contrariés par le débarquement d’un officier allemand gravement blessé, et la rencontre de la jeune femme avec Jacques Meyer, un officier de marine proche de l’Amiral Robert. Une étrange confrontation entre l’officier allemand, le capitaine de la marine française et la jeune femme révoltée débute alors…

« Rose et le soldat », 90 minutes, mercredi 20 avril à 20H55 sur France 2

Repost 0
18 avril 2016 1 18 /04 /avril /2016 11:02
Manon Andersen et Pierre Lericq

Manon Andersen et Pierre Lericq

Romance sauvage

Les Épis Noirs jouent au Lucernaire Romance sauvage, un spectacle musical et théatral! Poum tchak ! Guitare, ukulélé, deux voix... Il y a du récit, il y a de la comédie, il y a des contrepets, il y a des scènes... Des scènes de ménage à foison pour cette Romance Sauvage. Les héros de pièce, Pierre et Manon (Pierre Lericq et Manon Andersen ont gardé leur prénom sur scène), sont ballotés. A voir ce couple s'aimer, se déchirer, c'est toute une comédie humaine d'où émergent par moment chez Manon une grande détresse et chez Pierre une arrogante morgue. C'est la tragédie du couple. Ça fait froid dans le dos et c'est à mourir de rire. Elle, soumise et faisant jusqu'à la baleine pour lui plaire, ne sait qu'exciter le pervers manipulateur qu'elle a épousé, divorcé et remarié.... "Tu fais pas très bien la baleine..." C'est presque du boulevard, mais en punk façon Trainspotting.

Romance Sauvage

Le Lucernaire

Jusqu'au 15 Mai 2016

à 21 h 30

53, rue Notre-Dame-des-Champs

75006 Paris

www.lucernaire.fr

Et à l'occasion de leurs 25 ans, les Epis noirs joueront au festival off d'Avignon 2016 en alternance au théâtre du Chêne noir Flonflon et Romance sauvage.


 

 

Repost 0
18 avril 2016 1 18 /04 /avril /2016 10:34

Trafic normal malgré la grève sur Air Caraïbes

La grève des personnels d'Air Caraïbes a bien démarré vendredi à 0 heure. Elle doit durer jusqu'à mercredi et est reconductible. Pourtant, assure la direction depuis Orly, "tous les vols sont assurés jusqu'à la fin de ce long week-end de départ en vacances". Mercredi, une réunion a eu lieu entre la direction et les syndicats qui n'a abouti à rien. Les personnels d'Air Caraïbes reprochent à leur direction de les avoir floués sur le plan de développement de la compagnie. Les nouveaux Airbus sont désormais destinés à la nouvelle compagnie low coast French blue du groupe Dubreuil dont les coûts d'exploitation seront 10 % moins élevés que sur Air Caraïbes. "Les embauches aux Antilles sont gelées, indiquait un salarié à Tour Mag, tous les nouveaux postes étant basés à Paris."

Au dernier moment, certains syndicats (les pilotes du SNPL et de l'UNAC, selon Tour Mag) ont décidé de lever leur préavis de grève. Pour être sûre d'assurer tous ses vols, la direction a affrêté un avion complémentaire "au cas où". Ce qui lui coûtera entre 2,5 et 3 millions d'euros pour le week-end, d'après Tour Mag (la direction de la compagnie n'a pas infirmé les informations de notre confrère dont nous conseillons l'excellent éditorial*). Le président d'Air Caraïbes, Marc Rochet, a donné rendez-vous aux salariés dès le 19 avril.

FXG, à Paris

* http://www.tourmag.com/La-Case-de-l-Oncle-Dom-Air-Caraibes-ou-quand-la-greve-est-un-devoir-_a79977.html

Repost 0
18 avril 2016 1 18 /04 /avril /2016 05:23

Le Pacte d'avenir pour la Guyane en marche

"Non, une bonne fois pour toute, Manuel Valls ne viendra pas en Guyane au mois de juin !" Matignon a dû démentir plusieurs fois la rumeur de la visite du Premier ministre. Le mois de juin, tout au mieux, sera le moment où, dans l'idéal, le gouvernement voudrait pouvoir présenter son Pacte d'avenir pour la Guyane. Mais avant cela — c'est la priorité et de Matignon et de la collectivité territoriale de Guyane —, il appartient au président Rodolphe Alexandre de définir ses besoins financiers auprès du pôle bancaire, de l'Agence française de développement et la Caisse des dépôts avant de faire agir la garantie financière de l'Etat. Rodolphe Alexandre veut "garder à flot l'investissement sur le territoire". Il a besoin de 2 milliards pour financer un programme ambitieux d'investissement. Un document de 26 pages, révélé par nos confrères de Guyane 1ère, détaille ce qui ressemble à ce programme d'investissement : 800 millions pour les infrastructures, 700 pour les établissements scolaires, 130 milions pour l'énergie, etc... Ce programme doit pouvoir s'articuler avec le Pacte d'avenir. Le premier ministre attend donc encore de connaître parfaitement le plan Alexandre avant de boucler le Pacte. Pour l'heure, le conseiller outre-mer de Matignon assure au sujet du document évoqué par Guyane 1ère : "Il s’agit de documents de travail relativement anciens qui n’ont fait l’objet d’aucune validation par Matignon." Il ajoute que le projet du Pacte ne circule pas, qu'il est toujours sous clé dans son bureau !

FXG, à Paris

Repost 0
17 avril 2016 7 17 /04 /avril /2016 06:11
François Fillon, le 14 avril à son QG de campagne FF2017, 241 boulevard Saint-Germain Paris 7e

François Fillon, le 14 avril à son QG de campagne FF2017, 241 boulevard Saint-Germain Paris 7e

Fillon vient faire campagne aux Antilles et en Guyane

"J'y vais pour faire campagne pour l'élection présidentielle." Avant son déplacement en Martinique, Guadeloupe et Guyane, du 17 au 24 avril, François Fillon, candidat à la primaire à droite pour les présidentielles 2017, a expliqué son état d'esprit. "J'y vais pour dire que la métropole a des devoirs à l'égard des départements d'Outre-mer qui sont une chance et un atout. Ils aident la France à ne pas se recroqueviller sur elle-même. Nous sommes 1 % de la population mondiale et notre rayonnement est du à notre histoire, à notre puissance économique et à l'outre-mer."

L'ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy est représenté aux Antilles par Jean Kassis qui s'est chargé de lui établir son programme. François Fillon rencontrera beaucoup de femmes et hommes politiques (entre autres Lucette Michaux-Chevry et Marie-Luce Prenchard en Guadeloupe, mais aussi le président de la CTM, Alfred Marie-Jeanne en Martinique), des acteurs économiques (une publication d'Eurodom était sur sa table) et, souhaite-t-il, "le plus possible d'habitants". En Guyane, il devrait assister à un lancement Soyouz. "Je suis à l'origine, en 1993, du premier accord franco-russe pour la présence de Soyouz à Kourou", rappelle-t-il.

Un programme outre-mer

En Outre-mer comme dans l'Hexagone, François Fillon défend un programme économique qu'il veut "réaliste", "un programme de libération des professions, de l'économie, des Français eux-mêmes".

Il préconise lui aussi la baisse des charges et de la fiscalité d'entreprises, la stimulation de l'investissement, la transformation du système de formation professionnelle des jeunes. Plutôt que de parler de "mesures qui ne répondent pas à tous les handicaps de l'outre-mer", il préfère parler de "mesures qui ne valorisent pas ses atouts". Pour "libérer les énergies ", l'ancien Premier ministre se dit prêt à reprendre des propositions tirées du rapport de Victorin Lurel sur l'égalité réelle. "Je vais reprendre les zones franches globales, la baisse des charges, la part de commandes publiques réservées aux PME locales."

François Fillon entend aussi maintenir la défiscalisation et faire "des propositions complémentaires, plus ambitieuses pour attirer des investissement outre-mer", une sorte de "prime de risque fiscale".

Le programme présidentiel de son parti, LR, soutient la suppression des sur-rémunérations des fonctionnaires. "Mon choix, oppose-t-il, c'est la croissance, l'emploi et le développement économique. Après, on pourra traiter ce sujet... Après... Dans pas mal d'années." François Fillon pense qu'on ne peut pas "déstabiliser" le système économique de l'outre-mer sans avoir préalablement fait "sauter les verrous économiques". "Si on commence par traiter de la sur-rémunération, conclut-il, on va donner un coup négatif à l'économie de l'outre-mer au lieu de la libérer ! C'est un sujet qui n'est pas d'actualité."

François Fillon veut aussi aller plus loin dans "la non application des normes européennes inadaptées à l'outre-mer". Il prône la "déréglementation" et entend profiter de la modification de l'organisation de l'Union européenne — "cela va s'imposer, que la Grande-Bretagne la quitte ou non", précise-t-il — pour donner à l'outre-mer "des marges de manoeuvre plus grandes".

FXG, à Paris

Repost 0
16 avril 2016 6 16 /04 /avril /2016 07:17

Comité interministériel à l'égalité et la citoyenneté et Outre-mer

Le troisième comité interministériel à l'égalité et la citoyenneté (CIEC) s'est tenu mercredi à Vaulx-en-Velin (69). Le Premier ministre y était accompagné de dix de ses ministres dont la Réunionnaise Ericka Bareigts, secrétaire d'Etat à l'égalité réelle, et la Guadeloupéenne Hélène Geoffroy, secrétaire d'Etat à la Ville et maire de Vaulx-en-Velin jusqu'à son entrée récente au gouvernement. Ce CIEC devait mettre en perspective le projet de loi égalité et citoyenneté présenté quelques heures auparavant au conseil des ministres.

Parallèlement au projet de loi, il s'agit de la mise en oeuvre effective des 65 mesures des deux précédents CIEC qui s'appliquent de plein droit en outre-mer. Le gouvernement demande aux préfets de s’assurer, tous les trois mois, de leur bonne exécution.

Parmi tous ces engagements certains font référence direct à l'outre-mer. Ainsi , dans le volet éducation, "La langue française, ciment du pacte républicain", il est précisé

que "les enseignants seront accompagnés dans la mise en oeuvre des nouveaux programmes au travers de ressources pédagogiques, qui pourront intégrer les spécificités de l’apprentissage de la langue française outre-mer".

Le soutien renforcé à l’économie sociale et solidaire outre-mer figure aussi au nombre des mesures spécifiques. Ainsi pour financer les projets des nombreuses structures qui composent ce secteur économique, l'Etat lance "un grand appel à projets, doté de 2,5 millions d’euros, visant à financer, jusqu’à 100 000 euros, des projets innovants, en phase avec les enjeux propres de promotion de l’égalité et de la citoyenneté".

Enfin, le document issu de ce troisième CIEC évoque la délégation interministérielle à l'égalité des chances des Français des Outre-mer, dont le titulaire est depuis un mois l'ancien champion de boxe, Jean-Marc Mormeck. "Elle est chargée de proposer des actions pour lutter contre les refus des cautions visant des ultramarins en métropole, au motif d’une domiciliation bancaire outre-mer. Elle identifiera également des solutions pour permettre aux étudiants ultra-marins originaires du Pacifique de bénéficier d’une inscription facilitée à la sécurité sociale."

FXG, à Paris

Repost 0
16 avril 2016 6 16 /04 /avril /2016 05:56

Bareigts monte au feu

Patrick Kanner, Emmanuelle Cosse et Ericka Bareigts ont présenté le projet de loj égalité et citoyenneté hier en conseil des ministres.

Ericka Bareigts a été chargé de la partie des "nouveaux droits des citoyens".

Au conseil des ministres hier, la secrétaire d'Etat à l'Egalité réelle, Ericka Bareigts, s'est livrée à sa première intervention officielle pour co-présenter la loi égalité et citoyenneté avec la ministre du Logement et de l’Habitat durable, Emmanuelle Cosse, et le ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, Patrick Kanner. A l'origine de ce texte, "les attentats de 2015 qui ont mis à jour des fractures anciennes de la société française qui continuent de se creuser". Ce projet de loi entend donc réaffirmer les valeurs de la République et rassembler la jeunesse autour d'elles, à travers une "République en actes".

Dans son titre I, ce projet de loi veut généraliser une culture de l’engagement citoyen tout au long de la vie avec la création d’un congé d’engagement associatif pour les actifs bénévoles, la réserve citoyenne, la reconnaissance de l’engagement dans les diplômes, un service civique étendu à de nouveaux viviers... Il prévoit encore un volet santé pour les jeunes de 16 à 25 ans, qui pourront bénéficier gratuitement d’un bilan de santé, d’un entretien de prévention et d’un entretien sur leurs droits à 16, 18 et 23 ans.

Le titre II du projet de loi veut "favoriser la mixité sociale et lutter contre les phénomènes de ségrégation territoriale et de « ghettoïsation » de certains quartiers" en réservant "25 % des attributions annuelles de logements situés en dehors des quartiers défavorisés au quart des demandeurs les plus modestes", en donnant "plus de souplesse aux bailleurs sociaux dans la fixation des loyers pour favoriser l’accueil de locataires aux profils plus diversifiés" et "encourager la location choisie".

Insertion républicaine

Le titre III consacre et crée de nouveaux droits au bénéfice de l’ensemble des citoyens. C'est sur ce point que la ministre réunionnaise est intervenue : "Le titre III renforce l'égalité réelle pour permettre à chacun de s'insérer dans la République", a-t-elle indiqué. Il s'agit de donner aux conseils citoyens un "droit d’interpellation" qui permettra d'adapter le contrat de ville aux besoins des habitants, mais aussi de "renforcer la formation à la maîtrise du français tout au long de la vie, notamment dans le cadre de la formation professionnelle", et encore "élargir l’accès au troisième concours dans les trois fonctions publiques afin de valoriser tous les types d’expérience professionnelle". Ce titre III prévoit encore de "durcir la répression des délits de provocation, de diffamation, d’injures et d’actes racistes et d'élargir la circonstance aggravante". "Ce projet de loi, indique encore Ericka Bareigts, permettra d'ouvrir les possibles, de renforcer l'égalité et la citoyenneté car ce sont les piliers de notre pacte républicain."

Le débat parlementaire devrait démarrer en mai après l'examen de loi El Khomry.

FXG, à Paris

Repost 0

Articles Récents