Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

14 janvier 2011 5 14 /01 /janvier /2011 12:59

 

Frédéric Mitterrand a installé le comité d'orientation scientifique de la Maison de l'histoire de France

J-P_Rioux_F_Mitterrand.jpgAnnoncée par le président de la République, la Maison de l’histoire de France s’est dotée hier d’un comité d’orientation qui doit garantir la rigueur scientifique. Elle aura vocation à s’adresser à un large public et à exposer, sous des formes variées et évolutives, le rapport que les Français ont entretenu et entretiennent avec l’histoire mais aussi, les mémoires, les patrimoines et les cultures. Ce comité est formé d’historiens, de conservateurs du patrimoine et de médiateurs de l’histoire. Couvrant l’ensemble des périodes, de la préhistoire à l’histoire du temps présent, ouvert aux autres sciences sociales et à la diversité des approches, il veut être une instance pluraliste de débats et de propositions. L’aznnonce de ce musée de l’histoire de France avait remué le landernau des historiens, quelque peu estomaqués de voir leur matière opérer une sorte de repli sur elle-même, allant à l’encontre de tous les courants historiographique depuis l’école de la Nouvelle histoire… C’est donc pour rassurer que le gouvernement a procédé à la nomination de ce comité scientifique. « Il sera chargé en toute indépendance de définir et d’écrire les contenus du projet, notamment d’élargir le réseau des musées et des sites d’histoire partenaires, de favoriser la création d’un portail numérique, de réfléchir aux espaces d’exposition permanents et temporaires, d’approfondir les relations avec les institutions et les associations représentatives en Europe. » L'association de préfiguration de la Maison de l’histoire de France assure le secrétariat du comité d’orientation scientifique et fournit les moyens nécessaires à son fonctionnement. Le comité d’orientation scientifique bénéficie de l’appui de l’ensemble du ministère de la Culture et de la Communication.

Un comité d’orientation scientifique est mis en place pour garantir la rigueur scientifique des contenus de la Maison de l’histoire de France, établissement culturel qui aura vocation à présenter au plus large public, sous des formes variées et évolutives, le rapport que les Français et tous ceux qui vivent en France - en métropole comme outre-mer - ont entretenu et entretiennent avec l’histoire, mais aussi les mémoires, les patrimoines et les cultures.


Le comité d'orientation scientifique est composé de 19 membres nommés pour deux ans avec des mandats renouvelable.comite-d-orientation-scientifique-MHF.jpg

  - Jean Favier, président d'honneur, ancien directeur général des archives de France, ancien président de la Bibliothèque nationale de France. Archiviste-paléographe, agrégé d’histoire, conservateur aux Archives nationales (1958-1961), professeur des universités (1964-1997) ; directeur d’études à l’École pratique des hautes études (1965-1997), directeur général des Archives de France et directeur des Archives nationales (1975-1994), président de la

Bibliothèque nationale de France (1994-1997), membre de l’Académie des Inscriptions et belles-lettres (1985), directeur émérite de la Revue historique (1973-1997). Spécialiste de l’histoire de la France au Moyen Âge.

- Jean-Pierre Rioux, président, Inspecteur général honoraire de l’Éducation nationale. Agrégé d’histoire (1964). Directeur de recherche au CNRS (Institut d’histoire du temps présent) (1980-1991) ; professeur associé à la New York University (1990, 1995) ; co-fondateur, rédacteur en chef puis directeur de Vingtième Siècle. Revue d’histoire (Presses de Sciences Po) ; membre des comités scientifiques de la Fondation Charles-de-Gaulle et de l’Institut Pierre-Mendès-France, des comités de rédaction ou d’honneur de la Société d’études jaurésiennes, du Mouvement social, de Politique étrangère et de Modern and Contemporary France ; président des Amis d’Erckmann-Chatrian et des Amis de Jean Guéhenno. Spécialiste de l’histoire politique et culturelle de la France contemporaine.

- Dominique Borne, rapporteur général, Inspecteur général honoraire de l’Éducation nationale, agrégé d’histoire, ancien président du Centre Edmond-Michelet de Brive, président du conseil de direction de l’Institut européen en science des religions. Spécialiste de l’histoire de l’enseignement dans la France contemporaine, histoire de la laïcité et de l’enseignement du fait religieux.

Jacques Berlioz, directeur de l’École nationale des chartes, archiviste-paléographe, docteur en histoire (1985), directeur de recherche au CNRS (1997), membre du comité de rédaction de la revue L’Histoire (Paris) et de la revue L’Alpe (Grenoble, Glénat), membre du comité de rédaction de la revue d’ethnologie Le Monde alpin et rhodanien. Spécialiste de l’histoire culturelle et religieuse au Moyen Âge, histoire de la prédication, histoire des rapports entre l’homme et la nature.

Eric Deroo,cinéaste et historien, ancien élève de l’École supérieure des Beaux-Arts de Paris, chercheur associé au CNRS, ancien assistant du cinéaste Robert Bresson. Spécialiste de l’histoire des représentations sociales, histoire coloniale et militaire.

Étienne François, professeur honoraire des universités, agrégé d’histoire, docteur de 3e cycle, docteur ès lettres, directeur de la Mission historique française en Allemagne implantée à l’Institut Max-Planck d’histoire de Göttingen (1979-1986), chargé de la création et premier directeur du centre Marc-Bloch de Berlin (1992-1999), professeur à l’université libre de Berlin (1999-2008), membre de l’Académie des sciences de Berlin-Brandebourg, vice-président du conseil scientifique du musée historique allemand de Berlin, président du conseil scientifique du Centre de recherche en histoire contemporaine (ZZF) de Potsdam. Spécialiste de l’histoire de l’Allemagne, histoire des relations franco-allemandes, histoire européenne.

- Sébastien Laurent, maître de conférences à l’université de Bordeaux, chargé de recherche au Service historique de la Défense. Agrégé d’histoire (1996), docteur ès lettres (2000), habilité à diriger des recherches (2007). Directeur d’un programme de recherche de l’Agence nationale de la recherche consacré au renseignement (2006-2010), membre du conseil scientifique du Conseil supérieur de la formation et de la recherche stratégique (CSFRS), du comité de rédaction de la revue Intelligence and National Security et de l’International advisory board du « Mediterranean Council for Intelligence Studies ». Spécialiste de l’histoire du politique à l’époque contemporaine, histoire de la sécurité et du renseignement.

- Dominique Missika, Productrice et éditrice. Diplômée de l’Institut d’études politiques de Paris. Ancienne directrice de la rédaction de la chaîne « Histoire » (1997-2004) ; responsable de la

constitution d’un fonds de témoignages audiovisuels pour le musée-mémorial de Drancy en collaboration avec Arte (2007-2009) ; Membre du Comité scientifique du mémorial de Caen ; Membre de la commission « Témoignages » de la Fondation pour la mémoire de la Shoah ; Membre du Comité scientifique des Rendez-vous de Blois (2002-2004) ; directrice de collection chez Nil Éditions et Robert Laffont.

- Laurent Olivier, conservateur du patrimoine (département des âges du Fer) au musée d’archéologie nationale (Saint-Germain-en-Laye). Docteur en anthropologie, ethnologie, préhistoire (1995), habilité à diriger des recherches (2006). Archéologie, principalement des âges du Fer, et histoire de l’archéologie. Directeur de nombreux programmes archéologiques en France et à l’étranger, chargé de conférences à l’École pratique des hautes études (L’archéologie des Antiquités nationales et la constitution des collections archéologiques françaises), professeur d’Antiquités nationales à l’École du Louvre (Archéologie de la Gaule celtique), rédacteur en chef de la revue Antiquités nationales, responsable des éditions scientifiques du Musée d’archéologie nationale.

- Pascal Ory, professeur des universités à l’université Paris I-Sorbonne. Agrégé d’histoire, docteur ès lettres et sciences humaines. Membre du Centre d’histoire sociale du XXe siècle (UMR CNRS/Paris I), chargé d’un séminaire à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS), chargé d’enseignement à Sciences Po (École de journalisme), Visiting fellow de New York University, membre du Haut comité des célébrations nationales, président du conseil scientifique de l’Institut européen d’histoire et des cultures de l’alimentation (IEHCA), président du jury du Prix de la Bande dessinée historique des Rendez-vous de l’histoire de Blois. Spécialiste de l’histoire culturelle et histoire politique des sociétés occidentales modernes (XVIIIe-XXIe siècles).

- Jean-Christian Petitfils, Historien. Docteur d’État en science politique, diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris. Administrateur de l’Association des amis des Archives de France, membre du Comité scientifique de la revue Versalia, Membre du jury des prix Hugues Capet, Combourg- Chateaubriand, de la Biographie du « Point » et du Grand prix d’Histoire. Spécialiste de l’histoire politique contemporaine, histoire de l’État sous l’Ancien Régime.

- Paule René-Bazin, conservateur général honoraire du patrimoine. Archiviste-paléographe. Responsable du Stage technique international de la direction des Archives de France (1988-1995), chef de la section du XXe siècle aux Archives nationales (1995-1998), adjointe au directeur de la mémoire, du patrimoine et des archives au ministère de la Défense (1998- 2005), archiviste du mouvement ATD-Quart-monde, vice-présidente de l’association pour les études sur la Résistance intérieure. Spécialiste de l’archivistique contemporaine, de histoire de la Seconde Guerre mondiale en France et de histoire de l’ordre des Chartreux.

- Anthony Rowley, maître de conférences à l’Institut d’études politiques de Paris. Directeur éditorial aux éditions Fayard ; cofondateur de l’Institut européen de l’histoire alimentaire, membre du Comité de rédaction de la revue Commentaire. Spécialiste de l’histoire économique et histoire du XXe siècle occidental, de l’histoire alimentaire et histoire de la gastronomie.

- Martine Segalen, Professeur honoraire des universités. Diplômée de l’Institut d’études politiques (1960), docteur d’État en ethnologie (1984). Directeur émérite du Centre d’ethnologie française, laboratoire du CNRS associé au Musée national des arts et traditions populaires, directeur de la revue Ethnologie française. Spécialiste de l’histoire et l’ethnologie de la famille et de la parenté, patrimoine et ethnographie muséographiques.

- Benjamin Stora, Professeur des universités à l’université Paris XIII et à l’Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO). Docteur en sociologie (1978), docteur d’État en histoire (1991). Fondateur et responsable scientifique de l’Institut Maghreb-Europe depuis 1991. Membre de l’École française d’Extrême-Orient (EFEO) ; président du conseil scientifique du pôle

« Maghreb » des Centres français de recherches à l’étranger (CNRS, Ministère des Affaires étrangères) ; conseiller historique de films (Indochine, 1993, Le Premier homme, 2010, Les hommes libres, 2010) ; commissaire de l’exposition La France en guerre d’Algérie (Musée de l’armée, 1992) ; auteur de documentaires télévisés sur la guerre d’Algérie. Spécialiste de l’histoire du Maghreb contemporain (XIXe et XXe siècles), histoire de la décolonisation, histoire de l’immigration maghrébine en Europe.

- Elisabeth Taburet-Delahaye, conservateur général du patrimoine, directrice du musée de Cluny-Musée national du Moyen-Âge. Diplômée de l’École du Louvre, docteur ès lettres. Commissariat de grandes expositions (L’OEuvre de Limoges, en collaboration avec Barbara D. Boehm, Paris, Musée du Louvre et New York, Metropolitan Museum, 1995-1996), Le Trésor de Conques, en collaboration avec Danielle Gaborit-Chopin, Paris, Musée du Louvre, 2001, Paris 1400, Paris, Musée du Louvre, 2004, France 1500. Entre Moyen Âge et Renaissance : Paris, Grand-Palais, Chicago, Art Institute, 2010-2011 ; membre du conseil scientifique des musées de France ;  membre du conseil scientifique des expositions du Grand Palais ; membre du conseil d’administration de la Société française d’archéologie. Spécialiste de l’histoire de l’orfèvrerie et de l’émaillerie au Moyen Âge.

- Laurent Theis, Professeur émérite des universités. Agrégé d’histoire, docteur ès lettres, habilité à diriger des recherches. Président (1997-2002) puis président honoraire de la Société de l’histoire du protestantisme français ; membre du conseil scientifique des Rendez-vous de l’histoire de Blois ; membre des comités de rédaction du Bulletin de la société de l’histoire du protestantisme français, de la revue L’Histoire et de la revue Commentaire ; administrateur du Centre national du livre (2004- 2010) ; membre du jury du prix Guizot, du prix du livre d’histoire du Sénat, du prix de la Biographie du Point, du prix Moyen Âge-Provins et des prix de la Fondation Napoléon. Spécialiste de l’histoire du haut Moyen-Âge, histoire politique de la France contemporaine.

- Anne-Marie Thiesse, directeur de recherche au CNRS. Docteur ès lettres. Spécialiste de l’histoire et sociologie de la littérature ; Cultures et identités nationales et régionales (Europe, XVIIIe-XXe siècle).

- Emmanuel de Waresquiel, Ingénieur de recherche à l’École pratique des hautes études. Diplômé de l’École normale supérieure de Saint-Cloud, docteur en histoire (1996), habilité à diriger des recherches (2004). Membre du Conseil scientifique des Rendez-vous de l’histoire de Blois, des comités de rédaction de la revue Commentaire et de la Revue des Deux mondes, de la revue en ligne Napoleonica publiée par la Fondation Napoléon. Membre du comité éditorial des éditions

Robert Laffont-Bouquins, ancien directeur éditorial aux éditions Tallandier et Larousse. Spécialiste de l’histoire de la Restauration, histoire politique et culturelle de la France contemporaine.

Partager cet article

Repost0
14 janvier 2011 5 14 /01 /janvier /2011 11:04

Non Haïti n’est pas un pays maudit

marche croix des bossalesAssez d’entendre trop souvent et à toutes les sauces qu’Haïti, la première République noire de l’Histoire, la première colonie qui s’est affranchie du joug du colonisateur, est un pays maudit. Non, Haïti n’est pas une nation maudite, Haïti est une nation qui subit aujourd’hui le contrecoup de son histoire. Un cyclone, un tremblement de terre font beaucoup plus de dégâts sur la partie occidentale d’Hispaniola que sur sa partie orientale, ou même qu’à Cuba ou à la Guadeloupe pourtant sujettes aux mêmes aléas. Ce n’est pas parce que les Haïtiens seraient maudits, mais parce que, jamais la jeune nation n’a jamais pu se hisser au niveau des nécessités dues à son environnement. Après son indépendance acquise en 1804, les Haïtiens ont du attendre 21 ans avant que l’ancien colon ne reconnaisse sa souveraineté. L’indépendance ne lui a été reconnue qu'en 1825 par Charles X, en échange du paiement de 150 millions de francs-or et d’une réduction de 50 % des droits de douane. tap-tap-bon-Dieu.JPGPour payer, Haïti a emprunté des millions auprès des banques françaises, puis aux États-Unis et en Allemagne. Ses richesses (comme celles provenant de la vente du café) ont été, dès le début, consacrées au remboursement, et dès 1828, le gouvernement a du emprunter pour pouvoir rembourser : la spirale infernale s’enclenche. Selon Alex von Tunzelmann, « en 1900, [Haïti] consacrait 80% du budget de la nation au remboursement ». 122 ans plus tard, en 1947, la nation n’avait remboursé qu’environ 60% de la dette, soit 90 millions de francs. Dans ces conditions, les paysans appauvris ont détruit leur forêt pour avoir du bois de chauffage, les sols se sont érodés, désertifiés, les populations se sont massées dans les villes devenues rapidement de vastes bidonvilles… Le pays n’a jamais pu se structurer pour faire face aux caprices de la terre et du temps…macchabee Avant le séisme de 2010, sa dette extérieure, vis-à-vis de la Banque mondiale et de la banque interaméricaine de développement mais aussi des pays du Club de Paris, s’élevait à 1,2 milliard US$ et pesait sur les ressources de ce pays très pauvre. La dette a représenté, au cours des dix dernières années, le double du budget de la santé publique. Plus de la moitié de la dette actuelle a été contractée par le régime des Duvallier, sans compter les emprunts qui ont suivi pour assurer les remboursements. En 1986, la fortune de la famille Duvallier avait été estimée à 900 millions US$, alors qu’à ce moment la dette externe totale d’Haïti s’élevait à 750 millions US$.

jpeg0002En 2003, le président Aristide a demandé à la France la restitution des sommes versées depuis 1825. Il les avaient ­estimées à plus de 21 milliards en dollars. Quelques mois plus tard, il était renversé par un coup de force. La dette haïtienne, qualifiée par certains d’« odieuse et illégitime », a empêché le développement  car elle était là pour imposer à ce pays libre de rester sous domination. Haïti n’est pas maudit. Ce serait admettre un déterminisme pour les nations ! Haïti a simplement été trop longtemps méprisé par le reste du monde. Haïti a trop longtemps été le pays oublié.

FXG (agence de presse GHM)

(Les photos ont été prises après la chute d'Aristide en mars 2004)

 

Partager cet article

Repost0
14 janvier 2011 5 14 /01 /janvier /2011 07:53

Inhumation à Gonesse de Claudy 

 

Elisor16h35-sortie-du-pere-leon-photo-A--Jocksan.jpgLes obsèques du DJ guadeloupéen, Claudy Elisor, battu à mort la nuit de la saint Sylvestre au Blanc-Mesnil se sont déroulées mercredi en l’église  Saint-Pierre et Saint-Paul de Gonesse (95) en présence d’une foule immense, dans la douleur et des larmes. L16h40-le-cerceuil-sort-de-l-eglise-St-Pierre-et-St-Paul-ph.jpge cercueil installé sous la nef est entré à 15 h 15. Trois photos de Claudy étaient disposées pour faire face à son épouse Fabienne, et  ses deux enfants de 5 et 8 ans, Dylan et Océane. C’est dans ce même lieu, en juin 2002 que le couple célébrait son union... Le père Léon, curé de la ville voisine de Villiers le Bel, un proche de la communauté chrétienne antillaise, a célébré la cérémonie funèbre : «  Devant un drame aussi grave, seul le silence peut convenir. Fabienne-lepouse-et-la-famille-photo-A--Jocksan.jpgCela parait indécent de parler lorsqu’on connait la souffrance qui habite l’épouse, les enfants et la famille. »  La famille est  réunie d’un côté du cercueil. De l’autre, les personnalités et amis qui ont fait le déplacement. Le délégué interministériel, Patrick Karam, le directeur du cabinet de la sous préfecture de Sarcelles, Michel Bernard, la conseillère régionale Janine Maurice-Bellay, le conseiller municipal de Sarcelles, Jean-Pierre Passé-Coutrin, d’autres élus des villes voisines et un grand nombre de présidents d’associations antillaises. Sa-femme-Fabienne-en-premier-plan-photo-A--Jocksan.jpgAucun représentant de la ville du Blanc-Mesnil ou de la préfecture de la Seine Saint Denis n’assiste aux funérailles.  

Le corps de Claudy est ressorti à 16 h 35, devant une foule en larmes… Dans son homélie funèbre, le père Léon a dit : « Derrière ses larmes, il y a une immense espérance. Et ce qu’il faut faire aujourd’hui, c’est s’engager à tout faire pour lutter contre la violence et la mort. »

Texte et photos Alfred Jocksan (agence de presse GHM)


Reactions

Patrick Karam, délégué interministériel et conseiller régional d’Ile de France:

P-Karam-photo-A--Jocksan.jpg«  Mes  premières  pensées  vont  à la veuve et  ses deux enfants. Demain, elle va se réveiller  et elle sera seule à élever ses deux enfants et seule à faire face aux problèmes matériels. Il faudra l’aider. C’est l’ensemble des Antillais, ceux de l’Hexagone et ceux de Guadeloupe et de Martinique qui sont aujourd’hui bouleversés. Je souhaite qu’il n’y ait pas de cycle de représailles ou de vengeance.  Nous devons faire confiance à la justice de notre pays et rester digne dans l’épreuve et dans la souffrance.   Je serai intransigeant sur la recherche de la vérité et des coupables. Cela me parait urgent. »

Jean-Pierre Passé-Coutrin, conseiller municipal de Sarcelles, délégué aux sports :

JP-Passe-Coutrin-photo-A-Jocksan.jpg« Je suis amer. Je lance un appel au calme et à la raison. Il ne faut pas rendre des coups pour des coups, il faut chercher à se rencontrer, à dialoguer, échanger et faire confiance à la justice. Nous devons tempérer pour que le calme revienne et l’amour devienne vainqueur. Aujourd’hui, il faut chercher la cause de cette violence et trouver comment l’éradiquer, la supprimer. »

Janine Maurice-Bellay, conseillère régionale Ile de France et présidente de l’AMEDOM :

janine-Maurice-Bellay-photo-A--Jocksan.jpg« C’est horrible ce qui s’est  passé. Une femme et ses deux enfants sont là, dans la douleur et le désespoir.  Je leur apporte tout mon soutien, toute ma sympathie pour qu’ils  sachent aujourd’hui, demain et après demain que je serai à leur coté. Maintenant, il faut apporter une réponse à cette violence gratuite ».

Propos recueillis par Alfred Jocksan (agence de presse GHM)

Partager cet article

Repost0
14 janvier 2011 5 14 /01 /janvier /2011 07:01

Kakaladéyis, le malin et la roche magique au musée Dapper

Remy AubertChristiane Falgueyrette-Levreau accueille le Guyanais Rémy Aubert au musée Dapper, à Paris. Rémy Aubert conte les aventures de Kakaladéyis, un jeune homme envoyé par son père à la recherche d'une roche magique censée donner de grands pouvoirs à celui qui la possède. Un récit initiatique. Rémy Aubert est à la fois conteur mais aussi musicien, auteur et compositeur. À travers les différentes actions qu'il mène, cet artiste oeuvre à la diffusion des cultures de la Guyane. Il a reçu en 1999 le prix de la meilleure chanson Guyanaise et obtenu en 2002 le prix SACEM Guyane. En 2003 le prix d'excellence lui est décerné par l'Office culturel régional de Guyane et, en 2005, avec Roméo Leter, il obtient le prix du meilleur album. Il préside également Zigzag Prod', une association qui a pour but le développement, la réalisation, la production et la distribution de musiques, de films, de livres et l'organisation de manifestations, concerts, spectacles de contes, de théâtre, de danse, d'expression orale, de tradition ou de toutes autres natures.

FXG (agence de presse GHM)

Au musée Mercredi 19 janvier et samedi 22 janvier 2011, à 15 heures.

Partager cet article

Repost0
14 janvier 2011 5 14 /01 /janvier /2011 06:28

Le procès de Freddy Loyson en appel

Freddy Loyson était jugé en appel, hier devant la cour d’appel de Versailles, dans l’affaire de la Maison de l’Outre-mer des Hauts de Seine.

Loyson.jpg« Pas un seul centime n’a été détourné et je suis fier d’être un Guadeloupéen qui a rendu service à son peuple. » Ces quelques mots ont été la ligne de défense de Freddy Loyson. En première instance, l’ancien directeur de la maison de l’outre-mer des Hauts-de-Seine (MDOM) avait été reconnu coupable d’abus de confiance et condamné à 2 ans de prison avec sursis, 5000 € d’amende, 5 ans de privation des droits de gérer et à verser la totalité des sommes détournées, soit 157 394 € de dommages-intérêts au liquidateur judiciaire de la MDOM et 1 501 € au conseil général, en réparation. « On me fait porter le chapeau ! », a déclaré Freddy Loyson pour justifier son appel. Nommé directeur général de la MDOM en 2002, ce proche de Charles Pasqua est alors à la tête d’une association financée quasi totalement par les Hauts-de-Seine (3,9 millions € sur 4 millions) et dont le président est l’artiste Gérard La Viny. La MDOM agit pour le rayonnement de l’outre-mer en Ile de France, organise des activités socioculturelles, des événements sportifs, des actions d’intégration et de l’hébergement pour les familles de malades ultramarins hospitalisés en Ile de France. Entre 2000 et 2006, les charges d’exploitation augmentent de manière considérable. En 2004, Nicolas Sarkozy remplace Charles Pasqua à la tête de la collectivité et l’année suivante, le conseil général, informé d’irrégularités comptables, commande un audit. Actionné le 8 février 2005, il est motivé par des problèmes de fonctionnement et d’organisation… Il révèle vite qu’à la fin 2005, le passif est de 870 000 €. Le conseil général l’abonde dans une ultime subvention en décembre 2006. L’ironie du sort veut qu’elle serve à payer les clauses du contrat de Loyson (70 000 €) et de son adjoint Binam (40 000 €), relaxé en première instance, ainsi que les honoraires du liquidateur amiable, enfui depuis à Maurice (70 000 €). La subvention ne suffit donc plus à apurer la dette.

« Un groupe à tendance électorale »

Freddy-Loyson-Patrick-karam-Pierre-Saintons--fxg-.jpgLes élections viennent, et Devedjian succède en 2007 à Sarkozy au conseil général. «  Devedjian a indiqué qu’il avait trouvé une situation digne des écuries d’Augias, rappelle l’avocat du conseil général, et qu’il allait les nettoyer. » Il explique que la MDOM était « un groupe à tendance électorale visant à rassembler Martiniquais et Guadeloupéens ». Il ajoute même : « L’objet était de dépenser sans compter. » Devedjian a transmis  l’audit au parquet de Nanterre. L’enquête de police a imputé à Freddy Loyson des opérations non justifiées. Il est suspecté d’avoir procédé entre 2003 et 2006 à de nombreux retraits d’argent en liquide au distributeur de l’agence bancaire voisine de son domicile à Paris et un certain nombre de frais de voyages, d’hôtel, de restaurant ou de représentation ne sont pas justifiés. 34 243 € ont été retirés entre le 6 février 2003 et le 9 mars 2004. Mais encore, 18439 € en quatre opérations… En tout, 157 394 €. « Et pendant ce temps, vous ne payiez pas les charges sociales de personnel », lance la partie civile. « Nous avons organisé 35 manifestations dans les Hauts de Seine, proteste le Guadeloupéen, elles justifiaient des artistes rémunérés en espèce parce que ça se fait comme ça. » Son avocat assure qu’ils ont porté les justificatifs manquant et que les comptes ont été certifiés… « Pourquoi cette unanimité contre vous, demande le président de la cour. Même Gérard La Viny parle de lui comme un président de paille. » « Gérard avait 80 ans… » répond Freddy Loyson. « Pourquoi avez-vous transféré 17 000 € à l’association des Guadeloupéens de France que vous présidiez ? » « C’était une avance, cela a été remboursé. » « Loyson est peut-être négligent, avance sa défense, Me de Boosère-Lépidi, mais ce n’est pas un délinquant… », Il attaque sur Charles Pasqua. « C’est lui qui est à l’initiative de l’association. Dès septembre 2000, un tiers des membres du conseil d’administration sont des élus. Ceux-là ne sont pas des hommes de paille. Ils ont participé et soutenu ce projet. Et La Viny, homme de paille ? Absurde. » L’avocate générale n’en crois pas un mot : « On essaie de nous égarer… M. Loyson a eu des activités quelque peu touristiques sur les fonds de l’association. La peine de première instance est adaptée. Je demande sa confirmation ». Me de Boosère-Lépidi plaide la relaxe. Délibéré au 3 mars prochain.

FXG (agence de presse GHM)

 


Une plainte pour faux intellectuel

Freddy Loyson a indiqué à la Cour que son avocat déposé une plainte au parquet de Nanterre pour faux intellectuel sur ce rapport d’audit qui a justifié les poursuites contre lui. Cependant, on ne dispose pas d’information quant à son éventuelle instruction. Freddy Loyson compte apparemment beaucoup dessus. « Je dois avouer, a-t-il indiqué à l’issue de l’audience, qu’entendre parler de caisse noire malgré les justificatifs remis à l’audit, prouve leur sentiment à notre endroit. Mais je me battrai pour gagner ce combats contre trois vauriens des Hauts-de-Seine qui ont instrumentalisé ce dossier. »

Partager cet article

Repost0
13 janvier 2011 4 13 /01 /janvier /2011 12:26

Mike Ibrahim accompagne Yannick Noah en tournée

Mike-Ibrahim-cover-CD.jpgMike Ibrahim qui s’était fait connaître avec son album Nina Woz est en résidence au Sentier des Halles le 25 janvier, mardi 8 février, mardi 22 et mardi 8 mars pour chanter son deuxième album, Sur la route du Nord (Universal). Puis il enchaîne une tournée en première partie de Yannick Noah. Ils seront à Pau le 13 janvier, à Bordeaux, les 14 et 15 janvier, le 18 à Dijon, le 19 ç Clermont-Ferrand, le 21 au Mans, les 22 et 23 à Rennes, le 26 à Amneville, le 27 à Nancy, le 28 à Lyon, le 1er février à Nice, le 2 à Toulon, le 3 à Montpellier et le 12 février à Marseille. L’album de Mike Ibrahim sorti l’an passé connaîtra une seconde édition le 24 janvier aves deux nouveaux titres et le single, Tu vois ce que je veux dire.

FXG (agence de presse GHM)

Partager cet article

Repost0
13 janvier 2011 4 13 /01 /janvier /2011 08:25

Mitterrand, Penchard et Hortefeux ouvrent l’année des outre-mer

Le président de France Télévisions, le conseiller outre-mer de Matignon, de nombreux parlementaires et une grande partie du gotha ultramarin de Paris étaient réunis, hier midi, à l’hôtel de Beauvau pour écouter Brice Hortefeux, Frédéric Mitterrand, Marie-Luce Penchard et Daniel Maximin donner le signal du début de l’année des outre-mer français.Hortefeux-Mitterrand-Penchard-Maximin.jpg

« Un engagement du président de la République à la suite des troubles sociaux qu’a connu la Guadeloupe en 2009… » Brice Hortefeux rappelle la genèse de cette année des outre-mer, les états généraux, le conseil interministériel de l’Outre-mer. « 2011 est une année pour répondre à l’attente des 2 millions d’Ultramarins peu connus des métropolitains. » Brice Hortefeux annonce « 40 actions partout en France. » Frédéric Mitterrand enchaîne : « Il faut un décentrement du regard mais il faut aussi structurer, professionnaliser et valoriser les potentiels comme les patrimoines. » Et li annonce : a fête de la musique sous le signe de l’outre-mer, un prix en l’honneur de Patrick Saint-Eloi, un hommage à Euzhan Palcy au festival de Cannes. Césaire sera au Panthéon en avril et au Grand Palais, avec Lam et Picasso. Le musée du quai Branly, le Centre des monuments nationaux, la Villette, Orsay, le centre national chorégraphique de Tours, France Télévisions, mais encore la Fondation Clément, le musée Dapper et nombre de salles de théâtre, de concerts et de festivals vont se mobiliser cette année. Pour Marie-Luce Penchard, cette année doit être l’occasion de « tourner une page marquée par trop de paternalisme. » Elle insiste sur le côté interministériel : Le ministère de la Défense organise une exposition sur la Dissidence et les Français d’outre-mer dans les 101 préfectures de France et mettra à disposition les livres de bord de la Compagnie des indes. L’Education nationale fera circuler son exposition dans 6 000 lycées de France.

 

« Lumière des outre-mer »

Maximin-Mitterrand-Penchard-Hortefeux-arrivee--fx-copie-1.jpgEnfin Daniel Maximin est invité à décliner son programme : « Nous n’avons pas voulu faire des manifestations trop spécifiques avec le budget… En se disant on va faire, ci, on va faire ça… Non, l’Hexagone accepte et accueille l’outre-mer dans beaucoup de grandes manifestations. » Les journées du patrimoine, la fête de la science, le salon du livre, Printemps des poètes, nuits des musées, Festival banlieue bleue, Carnaval à Bordeaux et Paris... « Ce n’est pas pour autant du doudouisme », se défend le commissaire qui cite aussitôt le jardin d’acclimatation transformé en pôle d’excellence de l’outre-mer ou encore la serre tropicale de Nouvelle-Calédonie au jardin des plantes.Le mois de mai sera consacré au dix ans de la loi Taubira. Il laissera après Françoise Vergès, présidente du comité pour la mémoire et l’histoire de l’esclavage, le temps de développer. Il insiste plutôt sur la dissidence et les bataillons du Pacifique pendant la dernière guerre. Le quai Branly mettra en avant ses collections d’outre-mer. La Villette accueillera une rue créole en mai avant que la Nouvelle-Calédonie n’y prenne ses quartiers en juillet pour promouvoir les Jeux du Pacifique. La Polynésie s’installera à la mairie du 1er arrondissement en juin et celle du 6e accueillera une exposition dédiée à l’ensemble des outre-mer. L’outre-mer sera encore fortement présent au salon du Bourget, au salon de l’agriculture, à la foire de Paris... Mais pour commencer, rendez-vous le 2 février pour  le lancement des « lumières des outre-mer » avec une mise en lumière du Palais Bourbon. Les douze colonnes de sa façade orientée sur la Seine et la Madeleine, seront illuminées aux douze couleurs du logo de l’année des outre-mer français, représentant chacune l’un des douze territoires français d’outre-mer.

FXG (agence de presse GHM)


110

Pas moins de 110 événements sont répertoriés dans le programme officiel. Il faut dire qu’on y a intégré par exemple le festival de Gwo ka de Sainte-anne ou Le Vibration Caraïbe de Paris, qui sont récurrents. En suis de ceux-là, on décompte 12 colloques Le programme a des point forts comme l’exposition Césaire, Lam et Picasso au Grand Palais, Euzhan Palcy à Cannes, le SMA sur les Champs Elysée le 14 juillet ou les Jeux du Pacifique en Nouvelle-Calédonie. Mais Guy Dupont, de la Fédération des entreprises d’outre-mer, regrette que le volet économique soit mis de côté. Patrick Karam regrette de son côté « l’élitisme » des manifestations et l’absence d’un volet international. Il s’est aussi plaint de la mise à l’écart des associations ultramarines de métropole. Grégoire Guéden, en charge de l’année des outre-mer pour le groupe Bernard Hayot, et qui s’occupe de l’opération « Un jardin en Outre-mer » au jardin d’acclimatation, rétorque que l’on va toucher 350 000 à 400 000 personnes en avril et qu’au-delà du volet culturel, artisanal, il y aura un volet économique fort. Le centre spatial de Kourou, le nickel de Nouvelle-Calédonie seront là tout comme les Réunionnais pour présenter leur plan d’accès à l’autonomie énergétique, et GBH témoignera de son activité à l’international… « Nous allons apprendre aux gens à se demander combien rapporte l’outre-mer à la métropole plutôt que combien ça lui coûte ! »


Mitterrand annonce l’outre-mer comme une de ses priorités

Le ministre de la Culture a annoncé qu’il se rendrait cette année à la Réunion, à Mayotte et en Nouvelle-Calédonie, » Il a par ailleurs annoncer qu’il avait demandé au directeur du CNL de faire traduire les principaux classiques français en créole. Enfin, l’agence de promotion culturelle de l’Outre-mer en métropole devrait devenir une réalité. « Je travaille avec Marie-Luce Penchard en harmonie totale. »


En Outre-mer

Le musée régional de la Martinique accueille une exposition d’archives de  la Guadeloupe et de la Guyane de 1635 à 1940 et la Polynésie sera l’hôte de la nuit des musées à Fort-de-France. La Guyane accueillera les états généraux du multilinguisme avec les langues créoles et guyanaises, mais il y aura aussi un dialogue pour la première fois avec une dizaine de langue de l’Océanie. La Guadeloupe accueillera un congrès des écrivains de la Caraïbe. Ces manifestations ont pour but, selon Daniel Maximin, de montrer que leur insertion régionale ne s’oppose pas à leur insertion dans la République. » A Cayenne, une maison des cultures de la Guyane va s’installer au sein de l’hôpital Macé. Des études sont en cours pour les Antilles et la Réunion. Cette dernière exposera les registres d’affranchissement des esclaves.


La phrase de Marie-Luce Penchard

« Cette année des outre-mer doit mettre à mal les clichés qui déforment trop souvent la perception que l’on a des Ultramarins en métropole et les Ultramarins le sachant ont l’impression d’être mal aimés. »

Partager cet article

Repost0
12 janvier 2011 3 12 /01 /janvier /2011 20:43

Programme thématique

Spectacle vivant

Du 5 janvier 2011 au 27 février 2011

Spectacle « Léon Gontran Damas a franchi la ligne » Théâtre Le Lucernaire - Paris

Seule en scène, la comédienne Mylène Wagram fait vivre les mots du poète de la négritude Léon Gontran Damas dans une mise en scène de Frédérique Liebaut.

http://www.lucernaire.fr/

Du 7 au 9 janvier 2011

Talents Guadeloupe Paris

La diversité musicale guadeloupéenne est à l’affiche au Casino de Paris puis au New Morning pour la deuxième édition de Talents Guadeloupe, avec trois soirées thématiques : nouvelle scène créole, zouk et traditions.

Du 3 au 6 mars 2011 Festival musiques tropicales Ile de France

De nombreux concerts seront programmés à l’initiative de la Région dans 10 villes de l’Ile-de-France, à l’occasion de cette première édition du Festival qui mettra à l’honneur les musiques traditionnelles et actuelles ultramarines.

Mars 2011

Spectacle « Une saison chez Césaire » Théâtre des Déchargeurs - Paris

Le théâtre des Déchargeurs présente « Une saison chez Césaire », montage théâtral autour de l’oeuvre du poète, adaptée par Michèle Césaire, mise en scène par Rudy Silaire.

www.lesdechargeurs.fr

Mai 2011

Festival de théâtre ultramarin : Outre-Merveilles Tarmac de La Villette

Premier festival de théâtre ultramarin du Tarmac de La Villette qui propose une programmation pluridisciplinaire.

Du 10 au 12 juin 2011

Musiques Métisses Angoulême

Le festival des musiques et des littératures métisses accueille plusieurs écrivains et plus de 110 musiciens ultramarins.

http://www.musiques-metisses.com/

juin 2011

Festival Haute taille et quadrille du monde Le François - Martinique

Ce festival de musiques traditionnelles rassemble des groupes venus des Antilles, d’Ecosse, de Rodrigues et des Etats-Unis.

du 8 au 22 juillet 2011

Festival de Fort-de-France Martinique

Ce festival international fête cette année son quarantième anniversaire et rend hommage à Franz Fanon.

Du 12 au 16 juillet 2011

Francofolies de la Rochelle

Présence des musiques ultramarines sur la Grande scène Saint-Jean d’Acre aux Francofolies.

www.francofolies.fr

Décembre 2011

Festival Vibrations Caraïbes Paris

Cette année le festival s’ouvrira à un dialogue de la Caraïbe avec l’Océan indien et l’Océanie.

Décembre 2011

Cycle « Les ancêtres et les morts » Cité de la Musique - Paris

La tradition des « Grappe a Kongo », rituel guadeloupéen d’origine africaine est présenté à la Cité de la Musique dans le cadre d’un cycle autour de la mort et de ses pratiques.

Décembre 2011

Rencontres de danses métisses Cayenne - Guyane

Le festival de danse de Cayenne dirigé par la chorégraphe Norma Claire accueille de jeunes chorégraphes des autres territoires d’outre-mer qui présentent chacun une création en solo.

Décembre 2011

Centre National de la Danse Paris

Le Centre National de la Danse organisera un grand bal créole avec la compagnie Difé Kako de Chantal Loïal.

Juillet 2011

Festival de Gwoka de Saint-Anne Guadeloupe

Ce festival de musique qui se tient, depuis plus de vingt ans, a pour invité spécial les musiques traditionnelles de la Martinique.

Octobre 2011

« Clip Marmaille » La Réunion

Mise en ligne gratuite de clips d’animations permettant de faire découvrir aux enfants le patrimoine de berceuses et comptines traditionnelles dans différents créoles de l’Océan indien.

Octobre 2011

Festival « Quadrille et Haute taille » Argenteuil - Ile-de-France

Les Associations Karukera et Madi-kera organisent un festival de danses traditionnelles des Antilles.

Octobre 2011

Transamazoniennes Guyane

Le festival des Transamazoniennes, à Saint-Laurent-du-Maroni, est une des rencontres importantes de musiques du monde. Pour sa sixième édition, il accueille plusieurs groupes des autres territoires ultramarins.

Novembre 2011

Spectacle « Une Tempête » d’Aimé Césaire Le Tarmac (Est Parisien), Paris

Le Tarmac (ex de La Villette) qui inaugure à l’automne ses nouveaux locaux du théâtre de l’Est parisien (TEP) présente la pièce d’Aimé Césaire « Une Tempête » en prélude à un cycle de trois ans autour de l’oeuvre théâtrale du poète.

Novembre 2011

Spectacle « Franz Fanon : Intérieurement et sous la peau » Nanterre

Spectacle en hommage à Franz Fanon à partir d’un montage de textes par Seloua Louste Boulbina avec une création musicale de Camel Zekri.

Novembre 2011

Spectacle « La Tempête et Une Tempête » de Karine Saporta MAC - Créteil

Karine Saporta présente un spectacle chorégraphique à partir de La Tempête de Shakespeare et de Une Tempête d’Aimé Césaire, adaptation contemporaine d’après la pièce du dramaturge anglais.

De janvier à avril 2011

Exposition « Le Fer et la Peau » Guadeloupe/Martinique

Cette exposition de sculptures monumentales en lames de fer tressées et en papier de François Piquet est accueillie par l’Artchipel Scène Nationale de Basse-Terre de janvier à février, au Pavillon de la Ville de Pointe-à-Pitre en mars et au CMAC Scène Nationale de Fort-de-France en avril.

Du 28 janvier au 30 septembre 2011

Exposition « S aveurs métisses, l’odyssée du café et du cacao » Musée départemental de Samadet - Aquitaine

Le Musée départemental de la Faïence et des Arts de la Table de Samadet accueille une exposition sur le café et le cacao, de sa découverte à sa culture, du produit de luxe à sa démocratisation.

http://www.museesamadet.org/accueil.html

Février-juin 2011

Exposition « Au temps de l’affaire Galmot (mars 1931) » Archives départementales de Nantes / Guyane

Le 9 mars 1931 se tint à Nantes un des plus grands procès de l’Entre-deux guerres, celui de quatorze Guyanais jugés pour assassinat lors des émeutes consécutives au décès du député Jean Galmot. Les avocats Gaston Monnerville et Henri Torrès obtiennent leurs acquittements en prouvant qu’ils s’étaient révoltés contre la fraude électorale organisée par le pouvoir colonial. Réalisée à partir d’archives, l’exposition sera présentée en Guyane en fin d’année.

Mars à novembre 2011

Exposition « Les Anneaux de la Mémoire » Guadeloupe / Nantes

Enrichie d’un volet « regard croisé Haïti-Guadeloupe », cette exposition itinérante sur l’histoire d’Haïti est présentée en Guadeloupe de mars à juin avant de rejoindre Nantes de septembre à novembre.


Expositions, musées, patrimoine

Du 8 avril au 8 mai 2011

Exposition des photos de David Damoison Jardin d’acclimatation - Paris

Dans le cadre de l’opération « Un Jardin en Outre-mer » au Jardin d’acclimatation, une exposition présente les photographies de David Damoison consacrées aux visages ultramarins.

Du 22 avril au 6 nov embre 2011

Exposition « Rencontres en Polynésie : Victor Segalen et l’exotisme » Abbaye de Daoulas - Bretagne

Cette exposition destinée à un public familial explore, à partir de la pensée du poète et ethnographe Victor Segalen, la notion d’exotisme et son évolution de la fin du 18e au début du 21e siècle. Elle interroge les questions de diversité et d’altérité, d’échanges, de réciprocité et de métissage. Des spectacles et conférences la prolongent.

http://www.cdp29.fr/daoulas-lesactualitesexpositionavenir.html

Avril à septembre 2011

Exposition sur l’histoire de la Guadeloupe et de la Guyane Fort-de-France - Martinique

Le Musée régional d’Histoire et d’Ethnologie de Fort-de-France déroule à partir d’archives les temps forts de l’histoire guadeloupéenne et guyanaise de 1635 à 1946.

Eté 2011

Exposition « Le Palais des 7 Portes » Musée des Ursulines - Mâcon

Présentation et reconstitution par projections en 3D du Palais des 7 portes de l’Ile de La Réunion. Lieu dévolu à l’art contemporain à La Réunion, cet espace développe une importante politique de commande d’oeuvres en résidence et se consacre à la promotion et à la diffusion de l’art contemporain.

Septembre 2011

Exposition Paul et Roland Mascart Centre Jean-Marie Tjibaou, Nouméa, Nouvelle-Calédonie

Paul Mascart et son fils Roland ont travaillé en Nouvelle-Calédonie dans les années 1930 en vivant au sein des tribus kanak. On leur doit de remarquables portraits de Kanak peints avec empathie, qui seront présentés à Nouméa.

Du 4 octobre au 15 juillet 2012

Exposition « Mascarades et Carnavals » Musée Dapper - Paris

Cette grande exposition réunit des créations caribéennes : masques, assemblages, photographies, vidéo…, reliées à des oeuvres traditionnelles d’Afrique. Au-delà de leurs spécificités, mascarades et carnavals se vivent comme des rituels au sein desquels s’inventent des communautés à la fois esthétiques et politiques.

http://www.dapper.com.fr/

de Octobre à décembre 2011

Exposition « L’intermède guadeloupéen de Georges Rohner

(1934-36) » Musée de la Marine - Paris

Alors qu’il effectue son service militaire en Guadeloupe, Georges Rohner reçoit la commande d’un ensemble de toiles destinées à la décoration de la mairie de Basse-Terre ainsi que de la Banque de la Guadeloupe. Ces oeuvres de grand format récemment restaurées ont été classées monument historique en 2005.

http://www.musee-marine.fr/

Nov embre 2011

Exposition « Les objets du rhum » Maison de la Canne - Les Trois Ilets - Martinique

À l’occasion du 15e anniversaire de l’AOC, la Maison de la Canne s’attache à présenter les objets et documents en relation avec la fabrication du rhum.

Du 4 mai au 26 août 2011

Exposition « Les habitants de l’eau : autres histoires de Guyane » Aquarium de la Porte Dorée - Paris

L’aquarium de la Porte Dorée place la faune aquatique de Guyane au centre d’une exposition thématique et documentaire.

http://www.aquarium_portedoree.fr/homes/home_id24544_u1l2.htm

Printemps 2011

Exposition «Amérindiens de Guyane, entre les fleuves Approuague et Oyapock» Musée de Regina - Guyane

Fruit d’une étroite collaboration entre le musée d’Archéologie nationale à Saint-Germain-en-Laye (qui l’a présentée du 15 juin au 20 septembre 2010), la Direction des Affaires culturelles/Service de l’Archéologie de Guyane et l’Ecomusée municipal d’Approuague-Kaw de Régina (EMAK), cette exposition est consacrée aux cultures millénaires amérindiennes. Elle dévoile un aspect méconnu de leur histoire et réunit de remarquables terres cuites, notamment anthropomorphes.

Juin 2011

Exposition «Migrants en Guyane» Itinérante

Organisée par le Musée des cultures guyanaises, cette exposition itinérante des clichés de Frédéric Piantoni sur les migrants inaugure sa première étape métroplitaine à Angoulême en juin 2011 et se clôture à Paris à la Cité nationale de l’Histoire de l’immigration au cours du premier trimestre 2012 avant d’être présentée en Guyane, à Bélem (Brésil) et Paramaribo (Surinam).

Novembre 2011

Cycle « Les déportations d’Algérie et du Maghreb en Nouvelle-Calédonie » Paris

Entre 1864 et 1897, plus de 2000 personnes originaires du Maghreb et en particulier d’Algérie sont déportées en Nouvelle-Calédonie pour avoir participé aux insurrections de 1870 et 1871. Aujourd’hui, des descendants de déportés continuent à vivre en Nouvelle-Calédonie. L’Institut du Monde arabe, l’Institut des Cultures d’Islam (à confirmer) et le Centre Culturel Algérien (à confirmer) leur rendent hommage à travers un cycle de documentaires audio-visuels, des conférences / débats et des expositions de photographies et de documents d’archives.

Novembre 2011

Exposition « Matisse et son voyage à Tahiti » Tahiti - Polynésie

Le voyage que fit Matisse à Tahiti en 1930 eut une forte incidence sur son oeuvre future. L’exposition présente des reproductions de tableaux, des photographies prises par le peintre, sa correspondance, des conférences, un diaporama…

Novembre 2011

Exposition « Evremond de Bérard, paysagiste » Musée Schoelcher - Pointe-à pitre - Guadeloupe

Le Musée Schoelcher consacre une exposition à Evremond de Bérard, paysagiste et peintre voyageur du XIXe siècle qui sillonna la Caraïbe et restitua notamment la beauté des paysages guadeloupéens. (en préparation)

http://www.cg971.fr/musees/schoelcher/index_schoecher.htm

Dates à préciser

Exposition « Kanak, portrait de groupe », photographies de Patrick Mesner En Guyane et en Polynésie

Cette exposition de photographies accueillie par le Musée d’Angoulême du 17 septembre 2010 au 9 janvier 2011 présente le travail du grand reporter Patrick Mesner réalisé en Nouvelle- Calédonie entre 1996 et 2001 au sein de la société kanak. L’itinérance de cet accrochage est prévue en Guyane et en Polynésie au cours de l’année 2011.

Du 27 au 30 janvier 2011

Festival international de la bande-dessinée Angoulême

Présence de l’édition ultramarine avec la participation du poète et traducteur Hector Poullet (Guadeloupe) à l’initiative des traductions du Petit Prince, publiées dans les quatre langues créoles des DOM.

www.bdangouleme.com

Du 13 au 20 mars 2011

Semaine de la langue française : « 10 mots qui nous relient » Opération nationale

Cette opération nationale est l’occasion de mettre en valeur la vitalité de la langue française et des quelque cinquante langues d'outre-mer dans l’oraliture et la littérature.


Littérature

Du 26 au 29 mai 2011

Opération nationale « À vous de lire » Dans toute la France

Cette fête nationale du livre intègre les littératures d’outre-mer.

Du 22 au 28 août 2011

Festival Un livre à la Mer Collioure - Languedoc-Roussillon

La 7e édition du festival littéraire de Collioure rend hommage aux oeuvres d’Aimé Césaire et deSaint-John Perse au fil de concerts, de rencontres, de  spectacles, de lectures...

http://www.unlivrealamer.com/

Du 1 au 2 octobre 2011

Escales gasconnes Abbaye d’Arthous - Landes

Pour leur deuxième édition, ces rencontres qui oeuvrent à la promotion de la langue gasconne et à son interaction avec les cultures du monde sont placées sous le signe de « 2011, Année des Outre-mer » et organisent, notamment, des séminaires autour du créole, du gascon et du kabyle comme langues identitaires.

http://www.arthous.landes.org/

Octobre 2011

Salon du livre de l’Haÿ-les-Roses : Saveurs en partage L’Haÿ-les-Roses - Ile-de-France

La littérature et la gastronomie des trois grandes zones ultramarines (Caraïbe, Océan indien, Océanie) sont au centre des manifestations du salon.

Du 30 nov embre au 5 décembre 2011

Salon du livre et de la presse jeunesse Montreuil - Ile-de-France

Le salon rend compte de la vitalité et de l’importance quantitative et qualitative de l’édition locale pour la jeunesse dans les régions d'outre-mer.

www.salon-livre-presse-jeunesse.net

Décembre 2011

Cité-Philo Lille

Plusieurs thématiques liées à l'outre-mer sont abordées dans cette manifestation.

Du 5 au 8 mai 2011

Paris en toutes lettres

Présence des littératures ultramarines dans cette manifestation littéraire de la ville de Paris.

Du 10 au 21 mai 2011

Festival Les Arts du récit Grenoble

Présence sur le festival de contes et de conteurs ultramarins. Journée spéciale le 15 mai.

Du 24 au 30 janvier 2011

Festival International du Film documentaire Océanien (FIFO) Polynésie

Lieu d’échanges et carrefour de cultures, le FIFO aura lieu à Tahiti du 24 au 30 janvier 2011.

Du 27 janvier au 4 février 2011

Festival Régional et International du Cinéma de Guadeloupe (FEMI)

Organisé par le FEMI, le Festival Régional et International du Cinéma de Guadeloupe présente sa 17e édition sur le thème « Le Cinéma : d’une Amérique à l’autre ». La Guadeloupe, située au coeur de l’Amérique centrale, (re)découvrira les spécificités et les richesses culturelles de l’Amérique Latine à travers les films projetés, en présence de réalisateurs et de comédiens. Le festival honore le cinéma océanien en rendant compte de la récente édition du FIFO (Festival International du Film Océanien).

De janvier à juillet 2011

Les Mercredi du film ethnographique Cité nationale de l’histoire de l’immigration - Paris

Le Comité du film ethnographique consacre plusieurs séances de ses mercredis aux Outremer dont la première en janvier sera un hommage à la chanteuse et comédienne Jenny Alpha, disparue à 100 ans en 2010.

http://www.comite-film-ethno.net/mercredis-film-ethnographique/index.html

du 17 au 21 Ao ût 2011

Festival International du film insulaire Groix - Bretagne

Au printemps 2001, quelques cinéphiles de Groix décident de créer sur leur terre bretonne entourée d’eau une manifestation pour tous les amoureux des îles et de leur cinéma. Pour leur 11e édition, ils ont choisi la Nouvelle-Calédonie pour invitée d’honneur.

http://www.filminsulaire.com/


Cinéma

Août 2011

Cinéma en plein air à La Villette Paris

Programmation de films liés à l’outre-mer.

Octobre à novembre 2011

Hommage au cinéma océanien Muséum National d’Histoire Naturelle / Maison de la Nouvelle-Calédonie

Le Muséum National d’Histoire Naturelle et la Maison de la Nouvelle-Calédonie programment un cycle de projections des meilleurs films présentés au FIFO (Festival International du Film Océanien) et une série de tables rondes sur plusieurs journées d’octobre et de novembre.

http://outremer.mnhn.fr/

Première quinzaine de décembre 2011

Le cinéma des Outre-mer Cinémathèque française - Paris

La Cinémathèque propose un cycle consacré au cinéma des Outre-mer (projections, rencontres, débats et ateliers pédagogiques) et propose un regard sur l’histoire, le présent et les problématiques actuelles du cinéma. (en préparation)

Décembre 2011

Cycle « Passeurs d’images » (en préparation) Forum des Images - Paris


Evénements

Du 26 mai au 12 juin 2011

Festival de l’imaginaire Dans les lieux culturels parisiens

Le grand festival pluridisciplinaire consacre un cycle aux Outre-mer. À la Maison des Cultures du Monde, deux représentations dansées les 26 et 27 mai par les Wayapi amérindiens du Haut Oyapock (Guyane) et un spectacle autour de la tradition du « Bal Tamoul » (Ile de La Réunion) les 28 et 29 mai précèdent à l’auditorium du Musée du quai Branly, le spectacle « Les Marquises » du 10 au 12 juin, évocation dansée et parlée du destin des Marquisiens.

http://www.festivaldelimaginaire.com/

Du 9 avril 2011 au 4 juin 2011

Cycle « Outre-mer » Rochefort

Pendant deux mois Rochefort (Charente) met à l’honneur les cultures ultramarines dans ses lieux culturels avec trois temps forts : un concert du chanteur et poète réunionnais Danyèl Waro, une rencontre avec Patrick Chamoiseau autour de la créolité et une conférence-rencontre avec Estelle Castro, spécialiste des littératures du Pacifique Sud et Philip Mc Laren, auteur de romans noirs aborigènes.

Du 10 au 29 mai 2011

Festival Afrique dans tous les sens Paris

L'outre-mer a sa place dans le grand laboratoire de l’imagination qu’est le festival Afrique dans tous les Sens qui mêle cette année encore musique, danse contemporaine, arts plastiques, défilé de mode, contes, installations vidéos du 10 au 15 mai à la Bellevilloise et du 19 au 29 mai au Musée du quai Branly. À noter que dans le cadre du festival, le projet DOMTOM process imagine la rencontre de photographes des Outre-mer, d’Afrique, d’Amérique et du reste du monde dans une exposition autour du thème de l’errance prévue à la Bellevilloise.

Toute l’année

L'outre-mer à La Courneuve

Inscrivant fortement cette célébration au sein des enjeux de la ville, La Courneuve accompagne « 2011, Année des Outre-mer » par une série de manifestations et de résidences thématiques. La journée commémorative de l’abolition de l’esclavage du 10 mai est marquée par une soirée « Les Z’Outragés » qui débutera par un forum / débat et s’achèvera avec des concerts de Christine Salem, Moriarty, et Marjolaine. Dès le mois de mai, le « Batotrain », un camion scène aménagé pour recevoir 45 spectateurs sillonne la ville et diffuse les créations des artistes invités.

http://www.ville-la-courneuve.fr/LC_infos/culture/saison_culturelle_1011/

Juin 2011

Cycle « Le Pacifique insulaire, l’exemple du Vanuatu » Maison de la Nouvelle-Calédonie - Paris

La Maison de la Nouvelle-Calédonie met à l’honneur le Vanuatu au travers d’expositions, de projections, d’un concert et d’une dégustation de Kava.

http://www.maisonnouvellecaledonieparis.nc/site/sommaire.php

1er week-end de juillet 2011

Fête de l'outre-mer Parc de la Villette / Pelouse de Reuilly / Champs de Mars

Pendant tout un week-end, la fête de l'outre-mer met à l’honneur les artistes, les sportifs, les présidents d’associations, les écrivains et les cuisiniers des régions ultramarines. Au programme : des animations culinaires, des ateliers musicaux, des séances de dédicaces et de découvertes littéraires, des spectacles de danse folklorique et des démonstrations sportives. La manifestation met également l’accent sur la solidarité des Outre-mer avec Haïti. (en cours de validation)

Juillet 2011

Festival créole Côte d’Azur

Le Cercle Méditerranée Caraïbe organise la septième édition du festival créole pluridisciplinaire dans plusieurs villes de la Côte d’Azur.

Septembre à Octobre 2011

Festival d’Ile-de-France : Les Outre-monde Villes d’Ile-de-France

La thématique des outre-monde met en valeur la Colombie, Haïti et le Mexique avec une liaison faite avec des régions d'outre-mer

Novembre à décembre 2011

Festival La Mangrove Région PACA

Festival des arts de la Caraïbe, du Pacifique et de l’Océan indien, La Mangrove est devenu un événement incontournable dans le paysage artistique et culturel de la région PACA. Musique, théâtre, danse contemporaine, arts plastiques, littérature et cinéma sont au rendez-vous de sa septième édition qui réunit des artistes et des oeuvres des départements de la Martinique, de la Guadeloupe, de La Réunion et de la Collectivité territoriale de Mayotte.

Toute l’année

Route des Abolitions de l’esclavage et des droits de l’Homme Alsace / Lorraine / Franche-Comté / Bourgogne

Soutenu par l’O.N.U. et l’UNESCO, la « Route des abolitions de l’esclavage » perpétue le devoir de mémoire depuis 2004. Dans le cadre de « 2011 Année des Outre-mer », des interventions ont lieu dans les établissements scolaires, les sites touristiques et les centres commerciaux du Grand Est. Clés de voûte de ce projet, la présentation de l’action républicaine de Victor Schoelcher et de celle d’Anne-Marie Javouhey, soeur missionnaire bourguignonne connue pour son oeuvre auprès des enfants démunis et pour son accompagnement des esclaves guyanais vers la liberté.

http://www.abolitions.org/

Du 1er au 7 avril 2011

Semaine du développement durable Métropole et Outre-mer

Présentation des problématiques ultramarines

Du 23 au 25 mai 2011

Forum Marketing territorial Guadeloupe / Martinique

6 juin 2011

Transit de Vénus Nouvelle-Calédonie

Le transit de Vénus est l’occasion de prises de mesures historiques de distances. (en préparation)

15 juin 2011

Eclipse de Lune La Réunion

L’éclipse totale de Lune, également visible au coucher du soleil en métropole, est l’occasion de duplex entre observatoires et d’ateliers avec les scolaires. (en préparation)


Economie,sciences et développement durable

Juin 2011

Journées de la Mer Métropole et Outre-mer

Des manifestations mettent en évidence le fait que l'outre-mer permet à la France d’être le deuxième espace maritime mondial.

À partir de septembre 2011

Partenariats universitaires Universités des Antilles, de la Guyane et des Caraïbes

Les universités mettent en place des masters conjoints.

Septembre 2011

Exposition sur les zones protégées Jardin du Luxembourg - Paris

De septembre à décembre 2011, une première exposition organisée par l’Association des réserves naturelles en partenariat avec le magazine Terres Sauvages, avec le soutien des Ministères de l’Ecologie et de l’Education, est présentée au jardin du Luxembourg sur les zones protégées de métropole et d’outre-mer puis en un second temps exclusivement consacrée aux territoires d'outre-mer. Ce second volet de l’exposition aura vocation à circuler en 2012 dans les régions d'outre-mer et dans certaines grandes villes de France.

Du 12 au 14 octobre 2011

Salon sur l’Océan Biarritz

Ce salon aborde les avancées technologiques et scientifiques faites autour des phénomènes naturels (marées, tsunamis…)

10 décembre 2011

Eclipse de Lune Nouvelle-Calédonie

Partiellement observable en métropole, l’éclipse donne lieu en Nouvelle-Calédonie à des manipulations et à des observations. (en préparation)

Du 29 avril au 2 mai 2011

Fête des cuisinières Paris

Evénement majeur en Guadeloupe, la fête des cuisinières s’invite à Paris. Après une messe en la cathédrale Notre-Dame de Paris et une procession des cuisinières au son des chants traditionnels le 29 avril, un grand banquet suivi d’un bal populaire le 1er mai, les festivités s’achèvent le 2 mai par des ateliers et des animations sur les stands de la Foire de Paris.


Sports

Du 4 au 5 juin 2011

Rame des champions Plan d’eau de Cergy ou de Créteil (lieu à confirmer)

À l’occasion de sa première édition, la Rame des champions organise une course entre canots masculins et féminins venant de la Guadeloupe et de la Martinique.

Du 11 au 12 juin 2011

Les Foulées d’Ile-de-France Château de Versailles

Cette manifestation sportive organisée sur l’esplanade du Château de Versailles par l’association Accolade, l’une des plus anciennes associations d’Antillais de Paris s’associe à « 2011, Année des Outre-mer » dans le but de fédérer les différentes communautés autour de l'outre-mer, et plus largement, de la diversité.

13 septembre 2011

La Parisienne Champs de Mars, Paris

Inspirée des courses anglo-saxones, La Parisienne qui ne réunit que des femmes depuis 14 ans dédie son édition 2011 aux régions de France. C’est donc tout naturellement que les femmes d'outre-mer y trouveront leur place en formant une équipe à leurs couleurs.

www.la-parisienne.net


Colloques

« Les collectivités françaises situées Outre-mer à l’épreuve des évolutions statutaires et de la réforme territoriale » (Université des Antilles et de la Guyane, GRAL)

Du 7 au 10 mars 2011 - Nouméa

« Destin des collectivités politiques d’Océanie : peuples, populations, nations, Etats, territoires, patries, communautés, frontières » (Gvt de Nouvelle-Calédonie, CNRS)

Du 19 au 21 mars 2011 - Fort-de-France

«Environnement, culture et développement dans les Outre-mer français (UAG)

Mars 2011 - La Réunion

Forum des cultures urbaines en présence de philosophes, d’historiens d’art, de sociologues

Mars 2011 - Collège International de Philosophie, Paris

Séminaire « Fanon et la décolonisation : de la grande nuit au jour nouveau » Direction de programme : Seloua Louste Boulbina

Du 1er et 2 avril 2011 - Le Havre

« Dubocage de Belleville, Clipperton et la Chine »

15 et 16 avril 2011 - Observatoire des Politiques culturelles, Grenoble

Colloque sur la créolisation et métissage (intitulé non encore fixé)

Du 27 au 29 avril 2011 - Paris

Colloque sur les patrimoines de la traite négrière et de l’esclavage

(direction général des patrimoines du MCC)

Avril 2011 - La Réunion

Première édition des Entretiens du patrimoine de l’Océan indien

Du 11 au 13 mai 2011 - Paris, Musée du quai Branly

Colloque « Exposer l’esclavage : méthodologie et pratiques »

(Comité pour la Mémoire de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions, présidé par Françoise Vergès)

19 mai 2011 - Assemblée nationale, Paris

« Les Outre-mer français : une chance pour la France et l’Europe dans le monde » (en cours d’organisation)

Mai 2011 - Paris

« Les originaires d'outre-mer, citoyens d’ici et d’ailleurs »

(CIFORDOM, initiateur du prix FETKANN)

Juin 2011 - Paris

« Géopolitique des pôles : La France, puissance de l’Antarctique »

(IPEV, TAAF, IFREMER)

Juin 2011 - Pointe-à-Pitre, Guadeloupe

« I ntégration des Départements français d’Amérique dans l’arc Caribéen, formation, langues, transports » (Association Azul)

Du 28 au 30 septembre 2011 à La Réunion / D u 17 au 18 novembre 2011 à Paris

« Regards des espaces français de l’Océan indien sur la métropole du XVIIe au XXe siècle » (à l’initiative du Conseil Général de La Réunion)

Septembre 2011 - Paris

« Etat des recherches sur les maladies à vecteurs »(IRD, Institut Pasteur)

Du 12 au 14 octobre 2011 - Biarritz

« Vulnérabilité des écosystèmes côtiers au changement global » (IFREMER)

Octobre 2011 - Fort-de-France

« Psychiatrie, hommage à Franz Fanon »

Octobre 2011 - Fort-de-France

Conférence internationale sur la biodiversité ultra-marine comme vecteur de richesse socio-économique (MOM, CE)

Novembre 2011 - Paris

« Tradition-innovation dans les Outre-mer français » (IFREMER)

Novembre 2011 - Tahiti

Pêches thonières et DCP (IFREMER)

Du 7 au 9 décembre 2011 - St Louis de La Réunion

« Le néo-classicisme comme élément fédérateur dans les colonies européennes aux XVIIe et XIXe siècles »(Conseil régional de La Réunion)

Décembre 2011 - Paris

« Comment créer de la valeur ajoutée en Outre-mer » (AFD, INSE, IEDOM)

Décembre 2011 - Maison de l’Europe, Paris

« Les Routes de Madras, de la migration à l’intégration, l’apport de l’indianité à l’outre-mer français »

Décembre 2011 - Martinique et Guadeloupe

Colloques d’hommage à Franz Fanon pour le cinquantième anniversaire de sa mort

 

Partager cet article

Repost0
12 janvier 2011 3 12 /01 /janvier /2011 20:36

Programme de l’année des outre-mer français

2 février 2011

Lancement « des lumières des Outre-mer » Palais Bourbon - Paris

Lancement symbolique de « 2011 Année des Outre-mer » par la mise en lumière du Palais Bourbon aux couleurs des 12 territoires ultramarins. Pendant un mois, les 12 colonnes de l’Assemblée nationale sont illuminées d’une couleur représentant chacune un territoire ultramarin.

Du 19 au 27 février 2011

Salon de l’agriculture Parc des Expositions - Paris

Pendant huit jours, le Salon de l’agriculture célèbre dans ses allées la richesse et la diversité des produits ultramarins à travers des espaces spécialement aménagés pour l’Année des Outremer et l’organisation de nombreuses animations prévues en partenariat avec l’ODEADOM. En manière de bilan, le CIRAD en coopération avec l’INRA animera l’après-midi du 25 février une conférence sur l’agro-écologie dans les Outre-mer.

http://www.salon-agriculture.com/

5 mars 2011

Zouk Carnaval Grande Nef de la Villette - Paris

Danse et musique s’invitent dès 20h30 sous la Grande Nef de la Villette pour une soirée exceptionnelle aux couleurs des célèbres carnavals des Antilles et de Guyane dans une ambiance festive mêlant rythmes et gastronomie.

6 mars 2011

Carnaval des 2 rives Bordeaux

À Bordeaux et dans son agglomération, le Carnaval des 2 Rives accueille les Outre-mer pour sa 16e édition : des artistes de Martinique, de Guadeloupe, de Guyane et de La Réunion mèneront la parade dans les rues de Bordeaux le dimanche 6 mars. Ils seront présents dès la mi-février dans les écoles, les médiathèques et les centres d’animation sociaux et culturels de l’agglomération.

Mars 2011 à octobre 2011

Valorisation des collections liées à l'outre-mer Musée du quai Branly - Paris

Dès le mois de mars, le Musée du quai Branly met successivement en valeur en mezzanine les collections de la Caraïbe, de la Guyane, de Tahiti, de la Nouvelle-Calédonie, de Réunion et de Mayotte.

http://www.quaibranly.fr/

Du 11 au 18 mars 2011

Les grands ateliers de Bernardo Montet Tours

Bernardo Montet, directeur du Centre chorégraphique National de Tours et Benoît Lachambre organisent un grand atelier / rencontre avec des chorégraphes de tous les Outre-mer réunis pour la première fois. Dans une confrontation de gestes, de corps, de pensées et de paroles, une communauté d’artistes complémentaires poursuivra une vaste réflexion sur l’espace. Les Fulgurances, restitutions de ces travaux seront présentées au CCNT le 11 mars 2011 et au Festival des Antipodes les 17 et 18 mars 2011.

http://www.ccntours.com

Du 18 au 21 mars 2011

Salon du Livre de Paris Parc des expositions - Paris

Du 18 au 21 mars, le Salon du Livre de Paris s’ouvre largement aux oeuvres et aux auteurs ultramarins avec un stand des Outre-mer plus spacieux et plus visible que les autres années

Du 7 au 21 mars 2011

Printemps des Poètes Dans toute la France

Avec pour thème évocateur « D’infinis paysages », le 13e Printemps des Poètes met pour la première fois à l’honneur la poésie ultramarine. Pour son lancement tout l’après-midi du 7 mars à Paris, près de 400 comédiens dont Juliette Binoche, marraine de l’opération, Jane Birkin, Jacques Martial ou Robin Renucci liront des poèmes d’écrivains des Caraïbes, de l’Océan indien et du Pacifique dans les écoles, les hôpitaux, les prisons et tous les lieux publics. En clôture le 21 mars, Jacques Martial dit les mots d'Aimé Césaire, au Théâtre 13. En préambule à l’événement, une anthologie Outremer, Trois océans en poésie sortira dès janvier 2011 aux éditions Bruno Doucey alors qu’une journée de présentation de la poésie ultramarine se tiendra le lundi 17 janvier 2011, à la Maison de la Nouvelle-Calédonie.

www.printempsdespoetes.com

8 mars 2011

Journée de la Femme Ministère de l'outre-mer - Paris

La ministre chargée de l'outre-mer Marie-Luce Penchard reçoit des femmes exemplaires de tous les territoires ultramarins qui agissent au nom de grandes causes pour la dignité de la femme.

Du 11 mars 2011 au 8 avril 2011

Festival Banlieues Bleues Seine-Saint-Denis

Pour sa 28e édition, le festival de jazz de Seine-Saint-Denis fait la part belle au jazz ultramarin en invitant des artistes de Guadeloupe et de Martinique. La manifestation, redéployée sur une quinzaine de villes de la Seine-Saint-Denis, s’ouvrira avec une création du saxophoniste Jacques Schwarz-Bart (Guadeloupe), rencontre autour des musiques « racines » de l’île haïtienne. Autres temps forts : le concert du Caratini Jazz Ensemble avec pour invité le grand pianiste Alain Jean-Marie et les master class de D. D. Saint-Prix (Martinique) et du Trio Laviso.

http://www.banlieuesbleues.org/1_agenda.php

16 mars 2011

Exposition Aimé Césaire, Lam, Picasso… « Nous nous sommes trouvés » Galeries nationales du Grand Palais

Célébrant le 70e anniversaire de la rencontre entre Aimé Césaire (1913-2008) et Wifredo Lam (1902-1982), cette exposition inédite réunit des toiles et eaux-fortes de Lam, des gravures de Picasso et des oeuvres d’artistes ayant tissé des liens avec Aimé Césaire ou s’étant inspirés de ses écrits.

http://www.rmn.fr

Du 18 au 21 mars 2011

Salon du Livre de Paris Parc des expositions - Paris

Du 18 au 21 mars, le Salon du Livre de Paris s’ouvre largement aux oeuvres et aux auteurs ultramarins avec un stand des Outre-mer plus spacieux et plus visible que les années précédentes, de nombreux auteurs présents venus de l’ensemble des territoires ultramarins, des rencontres et des tables rondes, organisées avec le concours du Centre National des Lettres et de la Délégation Générale à la Langue Française et aux Langues de France, ainsi que plus généralement par la mise en avant des ouvrages ultramarins par les éditeurs sur tout le Salon.

http://www.salondulivreparis.com/

Du 28 avril 2011 au 8 mai 2011

Foire de Paris

La Foire de Paris programme une soixantaine de spectacles des Outre-mer et met leurs gastronomies à l’honneur avec une nocturne le 30 avril 2011. Une course des « ambassadeurs sportifs des Outre-mer » au profit de la reconstruction en Haïti est prévue à Paris.

http://www.foiredeparis.fr/

Avril 2011

Dévoilement au Panthéon d’une plaque en hommage à Aimé Césaire Paris

Le Président de la République rend hommage au poète et à l’homme politique Aimé Césaire (1913 - 2008) en dévoilant une plaque dédiée à sa mémoire et à son oeuvre au Panthéon.

Du 8 avril 2011 au 8 mai 2011

Opération « U n jardin en Outre-mer » Jardin d’acclimatation - Paris

Pendant un mois, le Jardin d’acclimatation accueille les Outre-mer et propose à ses nombreux visiteurs de découvrir leurs richesses dans tous les domaines : culture, artisanat, environnement, tourisme, richesses naturelles, écologie, technologie, économie, etc... Des spectacles, concerts, danses, expositions, ateliers sont proposés aux enfants et à leurs parents.

http://www.jardindacclimatation.fr/

10 mai 2011

Journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions.

Célébration officielle du dixième anniversaire de la loi du 21 mai 2001. Colloque international au Musée du quai Branly. Manifestations organisées par le Comité pour la Mémoire de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions, présidé par Françoise Vergès.

12 au 15 mai 2011

Rue créole à la Villette Grande Halle de la Villette - Paris

Rythmiques festives et paroles engagées sont inscrites au programme de ce week-end créole jalonné de concerts, d’un bal créole et d’un dimanche réservé aux ateliers, démonstrations, spectacles et stands d’associations.

http://www.villette.com/agenda/rue-Creole-2011.htm

14 mai 2011

Nuit des musées Toute la France

Chaque musée participant à La Nuit des Musées est invité à révéler des oeuvres et objets en relation avec les Outre-mer provenant de ses collections (collections ethnographiques, peintres voyageurs, artistes ultramarins...)

Juin 2011

Exposition « La dissidence des résistants aux Antilles » Simultanément dans la centaine de préfectures françaises de métropole et d’outre-mer

Cette exposition sur panneaux organisée par l’ONAC et diffusée dans la totalité des préfectures françaises est consacrée aux résistants qui ont quitté la Martinique et la Guadeloupe pour s’engager dans les Forces Françaises Libres.

Juin 2011

Exposition d’art contemporain (en préparation) Orangerie du Sénat

À l’invitation du Sénat, cette exposition produite par la Fondation Clément présente les œuvres d’une trentaine d’artistes contemporains de la Guadeloupe, de la Martinique, de Guyane et de La Réunion. Fondation d’entreprise de GBH, la Fondation Clément mène des actions de mécénat en faveur des arts et du patrimoine culturel dans la Caraïbe et l’Océan indien. Elle soutient la création contemporaine par l’organisation d’expositions et l’aide à l’édition d’ouvrages consacrés aux artistes.

www.fondation-clement.org

18 juin 2011

Célébration de l’appel du 18 juin 1940 Mont Valérien / I nvalides

Le 18 juin 2011, des délégations d’anciens combattants venus des Outre-mer participent, pour la première fois, à cette commémoration aux Invalides et au Mont Valérien.

Du 20 au 26 juin 2011

Salon du Bourget Paris Le Bourget

Les régions d'outre-mer seront présentes, pour la première fois, au salon du Bourget, à l’instar des grandes régions de Métropole. Ce sera l’occasion de montrer que l'outre-mer a toute sa place sur un salon dédié à l’aéronautique, l’espace et les hautes technologies à travers les réalisations spatiales de la Guyane, l’extraction écologique du nickel en Nouvelle-Calédonie, l’industrie photovoltaïque à La Réunion ou les stations satellites dans les TAAF.

http://www.salon-du-bourget.fr/fr

21 juin 2011

Fête de la musique Dans toute la France

La fête de la Musique, pour sa trentième édition, donne une large place aux musiques d’outremer. Un concert spécial aux couleurs de tous les Outre-mer est proposé à Paris.

14 juillet 2011

Célébration du 14 juillet - Défilé militaire Champs-Elysées / Invalides - Paris

Le 14 juillet met à l’honneur le Service Militaire Adapté (SMA) pour son cinquantième anniversaire, unité militaire unique en son genre placée sous l’autorité de la Ministre de l’outre-mer, et qui a vocation à permettre l’insertion professionnelle des jeunes ultramarins des deux sexes. 200 jeunes volontaires provenant des sept régiments du SMA (Guadeloupe, Guyane, Martinique, Réunion, Mayotte, Nouvelle-Calédonie, Polynésie) participent le matin au défilé militaire sur les Champs Elysées. Ils animent l’après-midi un espace dans Paris (« le Village du SMA ») pour présenter leur activité, leur territoire d’origine et rencontrer le public.

27 août 2011 au 10 septembre 2011

XIVe Jeux du Pacifique Nouvelle-Calédonie

En 2011, la Nouvelle-Calédonie organise pour la 3e fois les Jeux du Pacifique « nouvelle formule » avec 28 disciplines sportives, pour une participation attendue de 3500 athlètes. Au-delà de l’aspect purement sportif de cet événement régional majeur, c’est avant tout l’esprit des Jeux du Pacifique qui continuera de prévaloir, inchangé depuis 1963, en privilégiant l’atmosphère d’échanges, de rencontres et d’harmonie entre les communautés sportives insulaires d’Océanie, fidèle à l’essence même de l’esprit des Jeux du Pacifique. Dès le mois de juin, en prélude à la manifestation, un week-end d’animations autour des Jeux du Pacifique sera proposé à la Grande Halle de la Villette par la Nouvelle-Calédonie.

http://www.nc2011.nc/

Du 4 octobre 2011 au 15 juillet 2012

Exposition « Mascarades et Carnavals » Musée Dapper - Paris

Cette grande exposition réunit des oeuvres traditionnelles d’Afrique et des créations caribéennes : masques, assemblages, photographies, vidéo… Au-delà de leurs spécificités, mascarades et carnavals se vivent comme des rituels au sein desquels s’inventent des communautés à la fois esthétiques et politiques.

http://www.dapper.com.fr/

Du 12 au 16 octobre 2011

Fête de la science Parc de la Villette - Paris

Pour sa XXe édition, la Fête de la science met à l’honneur les Outre-mer et la chimie dont on célébrera l’année internationale en 2011. Le public, principalement scolaire, bénéficie d’expériences et d’enseignements scientifiques mis en oeuvre à partir de recherches effectuées dans les Outre-mer français.

www.fetedelascience.education.gouv.fr

Octobre 2011

Semaine du goût Dans les établissements scolaires

Dans les établissements scolaires participants, la Semaine du Goût propose aux classes de CM1 et CM2 qui en font la demande, des ateliers conduits par des professionnels des métiers de bouche. Des repas élaborés à base de produits d'outre-mer pourront être organisés par les mairies, dans le cadre des cantines scolaires.

Novembre 2011

Table ronde sur le thème des énergies marines renouvelables La Réunion

Les Outre-mer sont pionnières dans le domaine des énergies renouvelables marines, en tant que site d’expérimentation et de développement. La table ronde réunira des acteurs politiques, industriels et économiques. A cette occasion, un court métrage de sensibilisation sera réalisé et diffusé sur les chaînes de France Ô et Outre-mer Première.

Décembre 2011

Etats généraux des langues régionales des Outre-mer Cayenne - Guyane

Les Etats généraux des langues régionales initient pour la première fois une réflexion sur l’ensemble des quelque cinquante langues parlées en Outre-mer (rencontres coordonnées par la Délégation générale à la langue française et aux langues de France du Ministère de la Culture).

Décembre 2011

Tradition des Chanté Noël Des Antilles à la métropole

Des Chanté Noël seront organisés à Paris et dans les grandes villes de province pour célébrer la gaieté des chants et cantiques des Outre-mer. Des concerts seront retransmis sur France Ô et une soirée spéciale est consacrée sur la même chaîne à la rétrospective des temps forts de l’année des outre-mer


Partager cet article

Repost0
12 janvier 2011 3 12 /01 /janvier /2011 17:00

 

HENRI-GUAINO-27.jpgITW Henri Guaino, conseiller spécial du président de la République

« Philippe Séguin ne se reconnaissait aucun héritier »

 Henri Guaino est l’invité ce mercredi de l’université d’Aix-en-Provence, pour rendre un hommage à Philippe Séguin (qui a fait ses études à Aix). Entretien avec le conseiller spécial du président de la République, qui fut très proche de l’ancien président de l’Assemblée Nationale, sur le thème des valeurs séguinistes et de la situation politique du pays.

 

henri-guaino-7.jpgUn an après la mort de Philippe Séguin, quel héritage laisse-t-il derrière lui ?

Il laisse le souvenir d’une façon de faire de la politique et l’exemple d’une vie. Il a vu très tôt les nouveaux défis auxquels allait se trouver confrontée la politique. Pourquoi une telle émotion au moment de sa mort alors que, aux yeux de ceux qui ne voient la politique que comme une carrière, il avait échoué puisqu’il n’était parvenu ni à devenir Premier Ministre, ni Président de la République ? Parce que pour les Français, il incarnait ce vieil idéal républicain inscrit au plus profond de la plupart d’entre eux.

 

Que reste-t-il aujourd’hui du séguinisme en tant que gaullisme social ?

Philippe Séguin avait pour référence le gaullisme et la République qui, pour lui, exprimaient un attachement véritablement charnel à ce qu’il appelait l’exception française. C’était la raison d’être de son engagement politique. Il a pressenti, l’un des premiers, la gravité de la crise des valeurs. Il s’est battu pour faire comprendre que la politique allait devoir se saisir de cette question. Il plaidait inlassablement pour que la politique oppose une volonté collective à tout ce qui menace une certaine idée de l’Homme et de la République. Il disait que plus on s’ouvre, plus il faut de solidarité et non pas moins. Il fustigeait ce qu’il appelait un véritable « Munich social », imposé par la soumission à une logique financière à courte vue. La crise lui a donné raison.

 

 

François Fillon a participé à l’hommage qui lui a été rendu à l’Assemblée nationale, vendredi, et vous-même le faites ce jour à Aix. Y a-t-il un héritier de la pratique et un autre de la théorie ?

Philippe Séguin ne se reconnaissait aucun héritier. Cette histoire d’héritage l’aurait sans doute fait beaucoup rire.

 

henri-guaino-9.jpgLes valeurs Séguinistes sont-elles en phase avec les valeurs libérales, le consumérisme, la perte des repères de la jeunesse ?

Les valeurs seguinistes qui sont celles du gaullisme et de la République, loin d’être dépassées, répondent à un besoin qui n’a jamais été aussi intense tant est forte la demande de solidarité, de justice, de morale, de civisme. La crise n’invalide pas notre modèle républicain, elle tend plutôt à le relégitimer.

Certains reprochent au président de démolir le modèle républicain…

En quoi ? La réforme des régimes spéciaux de retraites ? Mais le programme du Conseil national de la Résistance sur lequel a été fondé le pacte social de l’après-guerre c’était le régime unique. La retraite à 62 ans ? Mais il s’agissait de sauver la répartition. et  le programme du CNR, c’était 65 ans. Le service minimum ? La continuité du service public est un principe fondamental de la République. Opposer la valeur travail à la spéculation et à la rente, ce n’est pas précisément de l’ultralibéralisme débridé. Les internats d’excellence, le RSA, le refus du communautarisme et des quotas ethniques, l’interdiction de la burqa : quoi de plus fidèle aux valeurs de la République ? Le respect de la loi, du droit de propriété, le rappel des devoirs, la sanction de l’absentéisme scolaire ? Quoi de plus républicain ? On peut critiquer la politique de Nicolas Sarkozy, mais certainement pas parce qu’elle serait anti républicaine.

henri-Guaino-6.jpgQui est responsable alors de la crise du modèle républicain ?

D’une façon ou d’une autre tout le monde depuis 30 ans. La crise de l’école ne date pas de 2007. La panne de l’ascenseur social, la dérive des banlieues non plus. Faut-il rappeler que la dérégulation de la finance en France c’est Bérégovoy Ministre des Finances, puis Premier ministre de François Mitterrand et que c’est l’Acte unique européen qui, en 1986, a dressé le véritable acte de décès du programme du CNR en faisant de la concurrence l’alpha et l’oméga de la politique européenne ? Il a été ratifié par la droite, négocié par la gauche, et Jacques Delors présidait la Commission européenne. Et c’est la France de Nicolas Sarkozy qui se bat aujourd’hui pour réguler la finance et pour que l’Europe cesse de tout sacrifier à la concurrence.

 

Quel diagnostic portez-vous sur l’état de la France et des Français ?

La société française se sort mieux de la crise financière que beaucoup d’autres pays. Mais toutes les sociétés des pays développés traversent une crise profonde, économique et sociale, mais aussi et surtout morale, intellectuelle, identitaire, une crise de société et même de civilisation. La France n’y échappe pas. On ne peut y répondre que par une « politique de civilisation », selon l’expression employée par le Président de la République.

 

Il avait évoqué cela en janvier 2008 mais l’affaire a fait long feu…

HENRI-GUAINO-18.jpgA l’époque cela n’a pas été compris. Peut-être parce que beaucoup de commentateurs n’avaient pas encore pris la mesure de la dimension intellectuelle et morale de la crise. Mais, depuis la grande frayeur de la crise financière, beaucoup d’illusions se sont dissipées. Depuis trois ans, la France s’est bel et bien engagée dans la voie d’une politique de civilisation. La force avec laquelle elle a porté le thème de la moralisation du capitalisme, la volonté de reconstruire une politique industrielle, le souci de protéger notre agriculture de la spéculation et des concurrences déloyales, les efforts financiers sans précédent en faveur de la recherche et des universités, l’Union  avenir sont partie prenantes d’une politique de civilisation,

 

La crise économique est donc d’abord une crise morale ?

Oui. En supprimant tous les freins à l’appât du gain à court terme et à la spéculation, en étendant indéfiniment le domaine de la marchandise, la finance débridée a détruit le fondement moral de l’économie et mis le monde dans une impasse économique et sociale. Mais la crise morale va au-delà de l’économie. Elle atteint toute la société. Quand nos enfants n’éprouvent plus la joie de la connaissance comme récompense de l’effort d’apprendre parce qu’ils croient qu’il leur suffit de cliquer sur Wikipédia pour atteindre sans peine toute la connaissance du monde on comprend bien que c’est tout le système de valeurs hérité des Lumières qui se trouve menacé.

 

HENRI-GUAINO-30.jpgPensez-vous que Nicolas Sarkozy se présentera à sa propre succession ? Et selon vous de qui devra-t-il se méfier ?

A cette question, le général de Gaulle avait répondu à la fin de son premier mandat : « Eh bien, vous le saurez le moment venu! ». Il y aurait une forme d’indécence à partir en campagne maintenant au lieu de se consacrer aux problèmes des Français et à l’accomplissement du mandat qu’ils lui ont confié pour cinq ans. Quant à ses adversaires, on ne les choisit pas, et l’on ne fait pas une campagne présidentielle contre quelqu’un, mais pour quelque chose.

 

Propos recueillis par François-Xavier Guillerm (agence de presse GHM)

Photos : Regis Durand de Girard

--------------------------------------------

Questions sur le thème du Gaullisme

 

Le président a tenu un discours hyper gaullien à Colombey lors de la commémoration de la mort du général. Assiste-t-on à une véritable inflexion gaulliste de Nicolas Sarkozy ?

Henri-guaino-3.jpgVouloir comparer Nicolas Sarkozy au Général de Gaulle serait absurde. Mais par son volontarisme, son refus de l’impuissance publique, l’énergie qu’il met à défendre les intérêts français, à faire entendre la voix de la France, partager ses valeurs, comme ce fut le cas lors de la présidence française de l’Union européenne, face à la crise financière, ou à travers le rôle qu’il assigne à la fonction présidentielle, Nicolas Sarkozy se situe dans une tradition gaullienne.

HENRI-GUAINO-14.jpgComment expliquer cette entorse au gaullisme : la réintégration du commandement intégré de la France dans l’OTAN ?

Les circonstances ne sont plus celles de 1966 quand la France sortit du Commandement intégré de l’OTAN. La guerre froide est terminée. Il n’y a plus de bases américaines en France. Les Américains ne gouvernent plus seuls l’OTAN. Ce geste était une condition nécessaire pour faire avancer la défense européenne. La France n’y a pas cédé un pouce de souveraineté sur son armée ou sa force de frappe. A l’inverse de 1966, elle ne peut pas être entraînée dans une guerre contre son gré. Enfin il était paradoxal qu’elle participa à toutes les opérations militaires de l’OTAN sans participer à la définition des plans.

Le procès en trahison du gaullisme est un procès qui ne tient pas debout. Qui sait d’ailleurs ce que ferait ou dirait aujourd’hui le Général de Gaulle, lui qui n’a jamais voulu que le gaullisme devienne une religion ?

Le ministre de la Défense, Alain Juppé, n’est pas un partisan du nucléaire militaire (tout comme son prédécesseur Hervé Morin). Encore un coup de pied dans le gaullisme ?

La position du Président de la République et du Gouvernement est claire : il n’est pas question de renoncer à la force de frappe nucléaire, ni de l’aliéner à quiconque. Mais pourquoi serait-il interdit de débattre d’un sujet aussi compliqué ? J’ai trop souffert de la « pensée unique » pour l’opposer à mon tour à ceux qui expriment une conviction différente de la mienne. Il n’y a pas de pensée unique gaulliste, mais un souci gaulliste de l’indépendance française.

 

Partager cet article

Repost0

Articles Récents