Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

16 septembre 2010 4 16 /09 /septembre /2010 09:22

Communiqué de presse de la FEDOM

Contrairement à l’annonce faite par Monsieur François BAROIN, Ministre du Budget, le 9 septembre, un entretien de ce jour de Madame Christine LAGARDE, Ministre de l’Economie, précise que l’avantage fiscal au profit des investissements productifs et locatifs outre-mer pourrait être lui aussi réduit de 10%.

Les entrepreneurs des territoires d’outre-mer sont consternés par ce qui semblerait être un brusque revirement et espèrent qu’il ne s’agit que d’un malentendu de communication qui sera rapidement éclairci.

S’il s’avérait que les propos de Madame Lagarde, sont la conséquence d’un arbitrage défavorable, cela créerait une situation peu compréhensible et difficilement acceptable pour les chefs d’entreprises ultramarins.

En effet, la majeure partie de l’appareil productif et une part importante du logement locatif outre-mer ont été financées grâce à la défiscalisation, et le développement des équipements indispensables à l’objectif recherché de développement endogène des DOM, serait fortement compromis si les investisseurs, lassés par des modifications continuelles d’une législation qu’on leur avait promise stable pour 15 ans, ne prennent plus le risque outre-mer.

Les entreprises ultramarines, composées à plus de 90% d’entreprises de moins de 10 salariés, se  caractérisent par une insuffisance structurelle de fonds propres qui les empêche d’investir directement, voire de recourir au crédit bancaire dont les taux d’intérêt sont en outre-mer supérieurs à ceux de métropole.

La défiscalisation qui permet un concours financier rapide, de l’ordre de 35%, au bénéfice des exploitants est un outil essentiel du développement des économies ultramarines. Au demeurant, le législateur a institué dans la LODEOM une nouvelle défiscalisation au bénéfice du logement social en étendant à ce secteur les mécanismes existants en matière d’équipements productifs.

Les dispositifs de défiscalisation outre-mer ont déjà fait l’objet de restrictions. La loi de finances pour 2009 acrée un plafonnement spécifique à l’outre-mer qui s’inscrit dans le plafonnement global des avantages fiscaux et la LODEOM, parue en 2009, a prévu un encadrement plus strict des mesures et un renforcement des sanctions. Une nouvelle réduction des incitations fiscales rendrait complètement illisible pour les investisseurs potentiels la volonté du législateur qui étend la procédure de défiscalisation à des secteurs sociaux et dans le même temps en réduirait la portée.

L’investissement serait ainsi touché de plein fouet et cette évolution de la loi pèserait d’autant plus lourdement sur une situation sociale déjà dégradée que l’outre-mer connait une grave récession (recul des PIB de plus de 6% dans les Antilles, de près de 3% à la Réunion, secteur du BTP  sinistré dans l’ensemble des départements d’outre-mer, taux de chômage augmentant et dépassant les 25%).

Le développement de l’Outre-mer requiert visibilité et stabilité réglementaires. Dans ce moment particulièrement difficile, il importe de respecter ces exigences et de ne pas décourager les investisseurs potentiels.

Partager cet article

Repost0
16 septembre 2010 4 16 /09 /septembre /2010 09:19

Les 25 meilleures années pour les agriculteurs

Lors de la séance marathon de douze heures à l’Assemblée nationale, dans la nuit de mardi à mercredi, durant laquelle  Victorin Lurel a ferraillé avec ses collègues de l’opposition contre la réforme des retraites proposée, Victorin Lurel et ses amis socialistes sont parvenus à l’adoption d’un amendement prévoyant un alignement sur le régime général des modalités de calcul des pensions des exploitants agricoles. Alors que celles-ci sont aujourd’hui calculées sur 162 trimestres, soit une carrière complète, elles le seront demain sur les 25 meilleures années comme dans le régime général.

Au terme du débat « escamoté par la volonté de l’exécutif et du Président de l’Assemblée nationale d’écourter les débats », il a voté contre le projet de loi du gouvernement sur les retraites.

Partager cet article

Repost0
16 septembre 2010 4 16 /09 /septembre /2010 05:02

 

Georges Patient plaide à Paris l’avenir de la riziculture à Mana

Georges Patient, sénateur maire de Mana, est venu plaider à Paris, auprès du conseiller du ministre de l’Agriculture pour la modernisation agricole et l’Outre-mer, Jean-François Michel, l’avenir de la filière rizicole sur le polder de sa commune. Après la faillite de SOS Arada, les repreneurs éventuels s’inquiètent des impératifs de rentabilité à l’hectare imposés pour bénéficier des subventions. L’une émane d’anciens actionnaires de SOS auxquels se sont adjoints des sous-traitants présents déjà dans la filière à Mana, la compagnie aérienne, un industriel du Suriname et un gros négociant haïtien qui aurait 50 % du capital. « Ce repreneur met comme condition la suppression de l’objectif de rendement ». Au ministère on a estimé qu’il ne fallait pas mettre au premier plan cette condition, mais que « ce qui est important, c’est la solidité financière et technique du repreneur qui doit être capable de pérenniser la filière ». Il a donc été décidé que les projets feraient l’objet d’un double audit : le premier par le CIRAD, le second, purement financier, par l’Agence française de développement. « La filière ne peut reposer simplement sur une aide à l’hectare », reconnaît le sénateur qui s’explique : « On ne peut avoir 2 à 3 millions de chiffre d’affaires en production et 6 ou 7 millions en subvention… » Le ministère semble avoir compris toutefois l’importance de la chose car il serait prêt à différer l’objectif de rendement. Mais le coût de cession du foncier et de l’outil industriel impose cette vigilance. L’Etat avait vendu 400 euros l’hectare il y a quelques années et il y a au moins 2700 hectares (les 600 autres appartenant à un riziculteur en faillite, mais récalcitrant ») ; le prix de revente pourrait être de 1 000 euros l’hectare.

Il y a un deuxième repreneur qui vit sur le polder même qui déjà pense atteindre ces objectifs. « L’objectif de rendement n’est pas un écueil pour lui, mais se pose la question de sa solidité financière… » Georges Patient ne croit plus, contrairement à ce qu’il a pu penser, qu’il y a un non ferme de l’Etat sur la filière rizicole, d’autant qu’il y a un potentiel de 8 millions d’euros d’aide pour l’ensemble polder : « S’il y a un repreneur solide, l’Etat suivra, c’est ce que j’ai retenu. Mais il ne faut pas qu’il y ait de cessation d’activité sur ce polder. La CROG a décidé d’arrêter son activité au 31 décembre, moi je voudrais qu’il y ait un repreneur avant. » La coordination rurale a fait aussi une offre de reprise mais M. Patient ne croit pas qu’au niveau de l’Etat, « on soit dans cette spéculation avec une alternance riz élevage… » Un quatrième candidat existe (il est même allé visiter des rizières à Nikerie au Suriname) et peut être un interlocuteur d’importance, même s’il n’a pas encore communiqué son dossier.

« Avec les deux principaux repreneurs possibles, on peut arriver à une situation équilibrée dans l’exploitation rizicole en Guyane avec bien sûr l’aide à l’hectare ; le problème qui se pose pour l’un, c’est la mise en avant de l’obligation de rendement, et pour l’autre, je n’ai pas encore de preuves de sa solidité financière alors que techniquement, il est prêt. » Lundi, on aura une première approche d’un des dossiers, « peut-être le plus sérieux, le plus rigoureux », lors d’une réunion à la sous-préfecture de Saint-Laurent avec le préfet, le directeur de l’agriculture et de la forêt et les repreneurs qui seront reçus séparément. Une simple première, étape avant les expertises…

FXG (agence de presse GHM)


La Cogumer et les fonds européens

La Cogumer est un gros projet de pêche sur la commune de Remire-Montjoly que le sénateur Patient a tenu aussi à défendre devant le conseiller du ministre de l’Agriculture. Ce projet veut faire appel au fonds européen agricole pour le développement rural (FEADER) et au fonds européen pour la pêche (FEP). « Le problème tient à l’interprétation de l’utilisation conjointe de ces deux fonds, explique Georges Patient. Pour le promoteur, on peut les concilier ; pour la DRIRE et la préfecture, ce n’est pas possible. Or, le ministère m’avait fait savoir dans un courrier que l’on pouvait concilier ces deux fonds. » Le conseiller du ministre a donc décidé de faire procéder à une expertise car c’est un projet d’importance pour la filière pêche et pour la commune prête à mettre un terrain à disposition.

Partager cet article

Repost0
16 septembre 2010 4 16 /09 /septembre /2010 05:00

 

Niches fiscales outre-mer : Lagarde contredit Baroin qui fait le mort

« Les niches concernant l'investissement locatif et productif outre-mer seront bien rabotées de 10%. Concrètement, cela signifie que le taux de réduction d'impôt de 60% passera à 54%, celui de 50% à 45%, etc. » C’est ce qu’il ressort des déclarations de Christine Lagarde, ministre de l’Economie et des Finances, dans le Figaro du 15 septembre. Des propos qui ont surpris jusque dans l’entourage de Marie-Luce Penchard, ministre de l’Outre-mer. En effet, celle-ci avait déclaré, lors de La journée Outre-mer et et développement, le 4 septembre à la Villette, qu’à travers la loi de développement économique pour l’Outre-mer que « l’Outre-mer avait déjà donné ». De la même manière, le ministre du Budget, François Baroin avait déclaré aux Echos, il y a quelques jours, que toucher à la défiscalisation des investissements productifs en outre-mer serait « un désastre économique pour ces territoires et nous avons pris des engagements vis-à-vis de l'Outre-mer qui ne seront pas remis en cause ». Des propos bien évidemment rappelé par le vice-président du groupe socialiste à l’Assemblée nationale, le Guadeloupéen Victorin Lurel. La ministre de l’Outre-mer a renvoyé toute demande de communication vers Bercy ! C’est dire si l’embarras est grand… Quant à François Baroin, nous l’avons sollicité, en urgence, via son service de presse, pour lui demander une explication sur les déclarations contradictoire de Bercy, de préciser quelles niches fiscales d'outre-mer étaient réellement concernées ? Et enfin, s’il pensait toujours que ce serait "un désastre " ? Des demandes restées vaines malgré de nombreuses relances… Victorin Lurel parle de « nouveau coup dur pour les économies d'outre-mer » et en appelle à Mme Penchard pour « remporter les ultimes arbitrages interministériels préparatoires à la loi de finances ». Selon lui, « elle ne peut laisser l'outre-mer s'abîmer davantage et doit donc gagner ou partir ». A la Fédération des entreprises d’outre-mer (FEDOM), son président Guy Dupont n’hésite pas à parler d’une « situation de douche écossaise ». Mais il imagine deux hypothèses eu égard au fait que les propos de Mme Lagarde sur les niches outre-mer ne sont pas dans l’interview, mais dans l’encart publié à côté : « Soit la note sur les niches fiscales outre-mer n’a pas été mise à jour et c’est concevable et nous espérons un rectificatif rapide, soit c’est une réelle divergence d’appréciation entre deux ministres proches et ça nous pose problème… Ce manque de concertation est très étrange. » Enfin, faute d’obtenir une explication à Bercy, nous avons sollicité l’Elysée qui nous a fait laconiquement savoir que c’est sans doute parce que « les arbitrages devaient être peaufinés » et qu’il s’agissait « plus d’une question d’expression que de fond ». « Fond » avec ou sans S ?

FXG (agence de presse GHM)

 


Les précisions du ministère du Budget

 

Le ministère du Budget a confié à l'AFP le détail sur les niches concernant l'outre-mer...
  Contrairement à ce qui avait été évoqué jusque là et à ce que publie le Figaro, ce sont trois niches fiscales, et non quatre, qui sont visées.
Il s'agit donc de la réduction d'impôt sur le revenu pour les investissements productifs, les investissements locatifs et les investissements dans le logement social. Est exclue de cette mesure la déduction de l'impôt sur les sociétés des investissements productifs (étant donné que le rabot de 10% n'est censé toucher que l'IR).
Ces trois niches représentent un coût d'environ 1,2 milliard d'euros (donc le gain estimé du coup de rabot de 10% est de 120 millions d'euros).

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
16 septembre 2010 4 16 /09 /septembre /2010 04:41

Interview. Marc-Philippe Daubresse, ministre de la Jeunesse et des Solidarités actives

Marc-Philippe-Daubresse-hauteur.jpg" On en est à 355 volontaires "

Depuis mai 2010, le ministère de la Jeunesse assure la tutelle de l’Agence du service civique en charge de mobiliser dans les cinq ans à venir 75 000 jeunes pour un service civique volontaire. Pour l’heure, trois mille offres de service civique sont déjà réalisées dont 355 pour les Antilles. Marc-Philippe Daubresse a fait hier une communication sur l’ensemble du dispositif au conseil des ministres.

Comment les Antilles sont-elles inscrites dans ce programme ?

L’agence avait tout à fait capacité à intervenir puisque le problème qui se pose aux Antilles relève à la fois de la prévention de santé publique et de développement durable et environnemental. On est donc en mesure d’envoyer des jeunes en service civique. On a juste été très réactifs à partir du moment où on a constaté que l’épidémie de dengue se développait. Après le déplacement de Roselyne Bachelot et Marie-Luce Penchard aux Antilles, elles m’ont demandé de mettre des jeunes en service civique. J’avais indiqué le chiffre de 300 à Roselyne Bachelot et, au total, on en est à 355 volontaires.

Comment les jeunes ont-ils été recrutés ?

En Guadeloupe, il y a un comité de pilotage coordonné par l’agence régionale de santé (ARS) avec la Région, le conseil général, les maires, la fédération des œuvres laïques (FOL), la mission locale. On a donc 160 jeunes en service civique répartis sur le terrain. Cent nous viennent de la ligue nationale de l’enseignement via la FOL ; 60 sont issus du contingent de l’Union nationale des missions locales.

En Martinique, le comité de pilotage est présidé par le préfet avec la cellule de démoustication dont les services sont communs au conseil général et à l’agence régionale de santé (ARS), la Région, le département, l’association des maires, la fédération des œuvres laïques (FOL), les quatre missions locales de Martinique et l’ARS. Ca concerne 195 jeunes en service civique. Cent sont issus du contingent de la ligue de l’enseignement via la FOL ; 80 sont issus du contingent de l’Union nationale des missions locales ; et 15 sont accueillis en direct par l’ARS.

Quelle va-t-être leur mission ?

Marc-Philippe-Daubresse-largeur.jpgIls participent à la sensibilisation des populations par des actions d’information et de communication dans le cadre de l’épidémie de dengue. Un certain nombre d’entre eux vont être sur des missions environnementales sur des sites pollués et ils vont œuvrer à la destruction des larves et au traitement des sites de prolifération du moustique (les canaux, les marais, les réseaux hydrauliques, les dépôts de pneus, les cimetières, les dépôts d’ordures) ; d’autres vont diffuser des messages de prévention dans les sites scolaires. Ils ont tous reçu une formation théorique et pratique sur ce qu’est la dengue et les moyens de lutte pour stopper l’épidémie. Leur mission va durer environ six mois pour 24 heures par semaine. Ils sont d’ores et déjà déployés en Guadeloupe depuis le 8 septembre et, en Martinique, ils vont être déployés progressivement à compter du 15 septembre.

Qui sont ces jeunes et sont-ils assez nombreux ?

Ce sont des jeunes volontaires, la plupart locaux, qui se trouvaient soit en insertion ou sans emploi et à qui les missions locales ont proposé ce service civique. Ils vont être indemnisés à hauteur de 540 euros par mois et ça peut aller jusqu’à 640 pour les boursiers. Comme l’épidémie de dengue a monté en puissance et que le nombre de cas cliniques étaient en baisse la semaine dernière de 40 % en Guadeloupe et de 24 % en Martinique par rapport à la semaine précédente, on estime que là, on a un dispositif propre à faire face.

A l’issue de ces six mois, qu’adviendra-t-il pour ces volontaires ?

Ils vont réintégrer un dispositif d’insertion dans la plupart des cas, notamment à travers les missions locales qui vont essayer de les conduire vers l’emploi. J’ai mis en place un livret de compétences. Donc ce qu’ils auront acquis comme savoir faire en participant à cette lutte contre la prolifération des moustiques et l’épidémie, rentrera dans leur cursus au même titre qu’un diplôme par exemple.

La Réunion pourrait-elle bénéficier de même dispositif eu égard au risque du chikungunya ?

Pas pour l’instant car il n’y a pas d’épidémie en cours à la Réunion. Pour  autant, dans le futur, il y aura dans le cadre des 10 000 jeunes recrutés cette année, puis de ceux que nous recruterons au cours des années suivantes (en 2012) une partie d’entre eux qui auront des actions consacrées à la prévention santé. Mais la Réunion pourrait avoir plus besoin de jeunes au service du développement durable dans le cadre de son plan de protection de l’environnement.

Avez-vous prévu de vous rendre sur place pour une évaluation ?

On ira vérifier ce qui se passe. Il y a sur place un délégué de l’agence de service civique et puis le moment venu, que ce soit moi ou Martin Hirsch, le président de l’agence, on se rendra sur place.

Propos recueillis par FXG (agence de presse GHM)

Pour tout renseignement sur le service civique volontaire : www.service-civique.gouv.fr

Partager cet article

Repost0
15 septembre 2010 3 15 /09 /septembre /2010 11:35

LJB.jpgLucien Jean-Baptiste

cherche des

comédiens

créolophones pour

son prochain film

Après le succès de « La 1ere étoile », pour le prochain film de Lucien Jean-Baptiste et Philippe Larue, "30 couleur", produit par Quad Productions, nous recherchons des hommes et femmes parlant créole pour interpréter certains rôles importants !

« 30° couleur » est un film plein de tendresse et d’émotion traitant avec humour et finesse du retour aux racines par un voyage initiatique entre le rêve du carnaval et la réalité d’une vie presque oubliée loin de l’île de son enfance…»

Le tournage aura lieu en Martinique de février à avril 2011. Le casting se fera à partir de septembre en métropole (Paris) et à partir d'octobre/novembre en Martinique (Fort de France).

Pour postuler, il suffit de nous envoyer une (ou plusieurs) photo(s) ainsi que vos coordonnées, et nous vous contacterons pour une éventuelle audition.

Pour les auditions à Paris, veuillez adresser vos candidatures à : castingcouleurparis@gmail.com

Pour les auditions en Martinique : castingcouleurmartinique@gmail.com

Voici les profils recherchés :

         1 Homme antillais grand et de très forte corpulence entre 40 et 45 ans, de nature joviale, sachant très bien danser !

         1 jeune fille antillaise (ou métisse) de 12 ans, dynamique et bien dans sa peau.

         1 femme antillaise de 50 ans pour jouer une femme autoritaire, fière et fermée.

         1 femme antillaise de plus de 70 ans, mince, presque frêle.

         1 femme antillaise de 35/38 ans pour jouer un personnage timide, introverti, extrêmement sensible.

         2 hommes antillais entre 45 et 65 ans, bavards, aimant rire, énergiques, plein de vie…

         Et de nombreux autres personnages (jeunes femmes très belles, vieux messieurs, hommes et femmes de forte corpulence, personnages atypiques…)

Les longues barbes blanches, les dreads ou autres particularités physiques sont les bienvenues !!

Il n’est pas nécessaire d’avoir déjà eu une expérience en comédie, seules la justesse et l’authenticité de chacun feront la différence !!

Partager cet article

Repost0
15 septembre 2010 3 15 /09 /septembre /2010 06:53

 

AFF-40x60_groupeCorrec_HD_net.jpgMelissa Laveaux, Soft et Sakesho à l’affiche d’Influences Caraïbes

Le festival Influences Caraïbes s’ouvrira le 29 septembre à Paris pour s’achever le 3 octobre. Durant ces cinq jours, toutes les facettes de la création musicale contemporaine seront en spectacle à l’invitation de l’association Le cri du peuple présidée par Audrey Célestine Se croiseront des représentantes de la diaspora haïtienne (Mélissa Laveaux de Montreal et Licia Chery de Genève le 30 septembre à l’International, rue Moret, Paris 11e), des ambassadeurs du groove Melissa-laveaux-hd.jpgcaribéen (Florence Naprix et Sonny Troupé quartet, le 1er octobre à l’International), des représentant de la nouvelle scène créole (SOFT et la chanteuse Hermann, le 2 octobre au Trois Baudets, Paris 18), du jazz caraïbe (Jatobe !, Tricia Evy et Sakésho, le 3 octobre au Trois Baudets). Pour ouvrir les festivités, une conférence, placée sous le signe des interactions entre Haïtiens du dehors et Haïtiens du dedans, évoquera, autour  de Stéphanie Melyon-Reinette ou encore Barbara Prézeau, la reconstruction économique et culturelle du pays quelques mois après le tremblement de terre du 12 janvier dernier. Cette conférence aura lieu le 29 septembre à Sciences-Po (Paris 6e).

FXG (agence de presse GHM)soft.jpg

Influences Caraïbes, du 29 septembre au 3 octobre, à Paris

www.influencescaraibes.fr

Partager cet article

Repost0
14 septembre 2010 2 14 /09 /septembre /2010 21:48

Les obsèques de Jenny Alphaencensement corps jenny

La voix merveilleuse de Jenny Alpha retentissait dans la nef de l’église de la Madeleine à Paris, ce mardi peu avant midi. La Sérénade du muguet tournait en boucle le temps que la très nombreuse foule d’amis, familiers ou simples admirateurs de la grande dame qu’était Jenny Alpha prenne place dans les travées. Aussitôt, le ton du père Daniel Ponsard, curé de la Madeleine, a rappelé l’envergure de la chanteuse et comédienne : « Ici même, Joséphine Baker, puis Henri Salvador ont été enterrés. Aujourd’hui, c’est Jenny… Une sorte d’hommage à la culture créole qu’elle a voulu rendre et que nous avons voulu partager ensemble. » Nef Madeleine quatuor catafalqueAu premier rang à droite, les officiels parmi lesquels, un neveu de Jenny, le Martinico-polynésien Téarii Alpha, ministre du logement et de l’aménagement du gouvernement de Gaston Tong Sang à Papeete ! Marie-Luce Penchard la ministre, Patrick Karam, le délégué, Firmine Richard, la conseillère de Paris, et Jacques Martial, le président de la Villette, se tenaient à ses côtés tandis qu’au fond de la nef, le président socialiste de la Région Guadeloupe, Victorin Lurel, restait en retrait. Sans doute parce qu’il est arrivé en retard… Au premier rang à gauche, la famille… Raphaelle, la sœur, et Nicole Alpha, la nièce si proche, Georges Siron, un neveu, de nombreux cousins et cousines et encore Daniel Maximin, le commissaire de l’année de l’Outre-mer en France. Rang de la familleLe père Daniel Ponsard, habitué des grandes sépultures, a fait une éloquente oraison funèbre, citant « une femme de grande culture, une femme potomitan, capable de rassembler et de mettre en lumière ce qu’elle recevait ! » Il a évoqué le souvenir de Suzanne Césaire et Gerty Archimède, leur « communion de pensée, d’échange… C’est cela qui lui a permis de faire la carrière artistique qu’elle a faite… » Rappelant encore qu’elle avait fait sien le théâtre international, le père Ponsard a indiqué qu’« elle avait fait reculer les frontières qui, trop souvent, séparent les hommes et les cultures ».

Haendel, Saint-George et l'échelle poule

quatuor a cord Saint-George(RDG)Il a cité Daniel Mesguich (présent dans la nef) ou Jean-René Lemoine, ces metteurs en scène qui ont su utiliser son talent. Il a encore cité Noel Vilar, l’époux poète disparu il y a si longtemps maintenant, et encore le rôle que Jenny a joué dans la Résistance. Mais plus éloquent que les discours, Fabrice di Falco a chanté de sa voix de haute-contre une pièce religieuse de Haendel bouleversante d’émotion. André Arnaud, Georges Siron, puis Nicole Alpha sont montés en chaire pour parler de leur proche… Puis un quatuor à corde s’est installé devant le catafalque et a joué le quatuor funèbre du chevalier de Saint-George. Un choix d’Alain Guédé qui avait offert à Jenny Alpha de jouer le rôle de Nanon, la maman esclave du chevalier musicien… Catafalque et chanteur di falco(RDG)Alors la foule s’est levée et lentement a défilé devant le cercueil pour rendre un dernier hommage. Puis, on a sorti Jenny pour gagner le parvis de la Madeleine avant de prendre la route du cimetière parisien de Saint-Ouen. Derrière elle, Jean-Louis Céleste, avec une guitare Gibson, et Roland Pierre-Charles, avec son accordéon, l’ont accompagnée en jouant L’Echelle poule, sous les vivats de la foule réunie. Ainsi ont pris fin les cent ans et six mois de la vie de Jenny Alpha.

FXG (Agence de presse GHM)

Photos : Régis Durand de Girard et FXG

Sortie cercueil large

 


Le coup de gueule

 

Officiels et Pere Ponsard(RDG)Que ce soient Patrick Karam et Victorin Lurel qui ont sorti, dans la foulée des obsèques, un communiqué de presse pour vilipender l’absence de couverture de cet instant par France Télévision ou que ce soit le coup de gueule de Joseph Dunoyer de la Fédération des associations africaines et caribéennes et des Trophées des arts afro-caribéens qui s’en est pris à la même Télévision publique qui n’a pas jugé utile de déprogrammer une soirée pour un hommage à Jenny Alpha, tout le monde a ressenti non sans douleur la différence de traitement qui était faite entre la mort de Jenny, doyenne des comédiens de France, et celle de Claude Chabrol… D’ailleurs, l’absence du ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand a, elle aussi, été mal ressentie. Jenny qui aurait tant aimé jouer le rôle de Phèdre n’en aurait pas été étonnée. Mais juste, comme tous ceux venus lui rendre hommage, encore une fois déçue…

 


 

En images

arrivée cercueil(RDG)L'arrivée du cerceuil de Jenny Alpha vers 11 heures, mardi 14 septembre, à l'église de la Madeleine.

Famille Alpha(RDG)Les membres de la famille de Jenny au début de la cérémonie...14(RDG)

Montée des marches de l'église derrière le cercueil...JM Martial Daniel Maximin Nicole Alpha Georges Siron(RDG)

Jean-Michel Martial, Daniel Maximin, Nicole Alpha et un proche emboîtent le pas derrière Jenny...

Astrid et Luc Saint-Eloy(RDG)

Astrid et Luc Saint-Eloy.

37(RDG)

Alex Descas, le comédien de la série Police, Alain Foix, le dramaturge et... derrière, le metteur en scène Daniel MesguichBeaujour(RDG)

Jean-Claude Beaujour, l'avocat membre du club XXIe siècle ,avec Georges Mélane...Christian Julien Lucien Jean-Baptiste(RDG)

Le comédien Christian Julien et le metteur en scène et comédien Lucien Jean-Baptiste.

David Fakeure Jean-Pierre Meunier(RDG)

David Fakeure et Jean-Pierre Meunier, les responsables du dernier album de Jenny, La Sérénade du muguet...

Firmine Richard et MLP(RDG)Firmine Richard et Marie-Luce Penchard...

Igo DranéIgo Drané, le conteur, était là...

Jean Louis Celeste et Roland Pierre CharlesJean-Louis Céleste et Roland Pierre-Charles...

alain Foix Michel Reinette(RDG)Alain Foix et le journaliste Michel Reinette...

JM Martial Daisy Miotello(RDG)Jean-Michel Martial et Daisy , comédienne qui a récemment partagé l'affiche de La Voyageuse avec le premier...

Julius Amedee Laou et Daniel Mesguich(RDG)Julius Amédée Laou et Daniel Mesguich...

Leonard Maestratti(RDG)Antoine Léonard-Maestratti, cinéaste auteur de La vie est ailleurs...

Lucien et Juliette Jean-Baptiste et Lucien et Juliette JeanLucien et Juliette Jean-Baptiste et, au centre, Claudy Siar...

Lurel Alex Uri Lurel Alex Uri Michel Reinette(RDG)Victorin Lurel, président de la Région Guadeloupe, Alex J. Uri, photographe pour l'occasion et Michel Reinette...

Marie-Pierre Bousquet et Greg Germain(RDG)Marie-Pierre Bousquet d'Axe Sud, le réalisateur Willy Rameau et Greg Germain du TOMA...

Nicole Alpha MLP Firmine Richard Jacques Martial(RDG)Nicole Alpha, Marie-Luce Penchard, Firmine Richard et Jacques Martial...

Patrick Karam Georges Siron(RDG)Patrick Karam, délégué interministériel et conseiller régional d'Ile de France, et Georges Siron, neveu de Jenny.

Raphaelle Alpha et les musiciens JL Celeste et Roland PierrRaphaelle, la soeur de Jenny, un de ses neuveux, et les musiciens Jean-Louis Céleste et Roland Pierre-Charles...

MP Bousquet(RDG)Marie-Pierre Bousquet...

France Zobda alain FoixFrance Zobda et Alain Foix (ils travaillent ensemble au scénario de Toussaint Louverture)...

Catafalque Jacques Martial(RDG)Jacques Martial rend un dernier hommage à Jenny Alpha...

Raphaelle Alpha Georges Siron(RDG)Raphaelle Alpha et Georges Siron...

Soeurs Guedon et Jimmy BlancheGladys et Laetitia Guédon (Jenny était aux obsèques de leur père) et derrière, Jimmy Blanche le producteur...

Teedjee sortie MadeleineLe chanteur Teedjee était, avec Henriette Dorion-Sébéloué, présidente de l'association des Guyanais et des amis de la Guyane, un des rares Guyanais présents...

Tearii Alpha Patrick Karam(RDG)Tearii Alpha, neveu de Jenny et ministre du logement et de l'aménagement du territoire de la Polynésie française, avec Patrick Karam.

Sourya adèle(RDG)Sourya Adèle, ex-Marie-Thérès Barnabé, negresse de France, prépare une adaptation de la pièce d'Agnès Jaoui, Un air de famille, en créole !

sortie cercueil(RDG)Adieu Jenny...

 


Malpalan

Les obsèques de Jenny ont été l'occasion pour certains observateurs avisés (même si celui dont il est question se trouvait en Guadeloupe) de dire tout le bien qu'il a pensé du vernis de cette cérémonie funèbre : "L'enterrement de Jenny Alpha, hier à Paris, a permis aux Guadeloupéens de se retrouver quelques minutes, le temps de se faire voir. C'était le Tout-Paris des tropiques qui se pressait, rigolard, sur les marches de l'église de la Madeleine (l'auteur avait écrit Saint-Germain, nous corrigeons). Alex Uri, grand reporter de RFO, Daniel Maximin, écrivain entre deux missions officielles (il est toujours le maître d'oeuvre de l'année de l'outre-mer voulue par Nicolas Sarkozy et dont on attend toujours les premières réalisations...), Firmine Richard, la comédienne toujours là quand il faut, Greg Germain, acteur, directeur de théâtre, très embourgeoisé avec sa légon d'honneur à la boutonnière. bref Nou menm!" L'original est à lire sur http://indiscretions.over-blog.fr/

Partager cet article

Repost0
14 septembre 2010 2 14 /09 /septembre /2010 06:55

Lurel déjeune avec Aubry

Victorin Lurel, à Paris depuis vendredi, pour monter au feu du débat sur la réforme des retraites à l’Assemblée nationale, déjeune avec la première secrétaire du Parti socialiste, Martine Aubry, ce mardi. Un rapprochement inédit pour celui qui était jusqu’alors le soutien ultramarin de Sègolène Royal. Mais c’est connu, le PS a retrouvé toute son unité !

Partager cet article

Repost0
14 septembre 2010 2 14 /09 /septembre /2010 06:22

ITW Victorin Lurel

Portrait-Lurel-regard-gauche.jpg« Le développement endogène, c’est : démerdez-vous »

Le président de la Région guadeloupeest à l’Assemblée nationale cette semaine pour participer au débat sur les retraites. Il fait le point sur les niches fiscales, l’atteinte à la bonification des retraites outre-mer, ses relations avec Martine Aubry et le statut particulier de la ville de Paris.

Est-ce un leurre de dire que les outre-mers ne sont pas atteint par le coup de rabot sur les niches fiscales ?

Je pense que c’est un leurre que de croire que les outre-mers ne seraient pas touchés. Il y a déjà au moins trois mesures qui vont toucher de plein fouet les outre-mers. C’est d’abord la diminution de l’exonération des charges patronales de sécurité sociale sur les salaires inférieurs à 1,6 SMIC ; ce sont toutes les entreprises qui seront touchées. C’est la réduction du crédit d’impôt de 50 à 25 % sur le tarif de rachat de l’électricité photovoltaïque ; c’est un secteur dynamique qui sera arrêté dans son développement. Et enfin, la troisième attaque porte sur le plafonnement global puisqu’on était déjà raboté dans la loi de développement économique (LODEOM) ; on le sera de nouveau sans compter que le Scellier outre-mer qui est un dispositif pour favoriser l’acquisition immobilière aux primo-accédants, est lui aussi atteint.

Portrait-Lurel-3-quarts-2.jpgLundi à l’Assemblée, des amendements, celui de Charles de Courson (Nouveau Centre), et ceux de Dominique Tian (UMP), s’en prennent au système de bonifications des points retraite acquis en outre-mer par les fonctionnaires, civils ou militaires…

C’est bien ça… Quelques parlementaires de la majorité ont décidé de présenter une batterie d’amendements remettant en cause une bonification pour dépaysement, les bonifications outre-mer, les bonifications pour campagne pour les militaires… C’est un dispositif qui est fait pour favoriser l’attractivité de nos territoires. Comment voulez-vous recruter au haut niveau si vous supprimez cette incitation ? On a ce problème dans les facultés de médecine. Si vous n’avez pas une incitation pour vous installer pour, au moins, quatre ans pour ne pas dire durablement, vous ne viendrez pas. Et le temps de former des cadres A+, notamment des administrateurs ou des professeurs, vous aurez du mal. Comment voulez-vous qu’un enseignant accepte d’aller au fin fond de l’Amazonie guyanaise s’il n’y a pas une bonification quelconque ? Ce sont des attaques en règle contre les outre-mers au nom d’une certaine conception du développement, qui est celle du développement endogène, à savoir : démerdez-vous.

Ce mardi vous déjeunez avec Martine Aubry. Alors, c’est Toto dans la roue de Martine ?

Lurel-sourire.jpgC’est Toto dans la roue de la première secrétaire du PS. Elle est tout à fait dans sa fonction de rassembler, de mettre autour d’elle. Ca ne préjuge pas des positions à l’intérieur du parti. Le PS est un parti libre ; on est des socialistes libres dans un parti libre et c’est très bien que la première secrétaire réunisse les présidents socialistes de Région pour faire un point.

Après la visite de Bertrand Delanoë, peut-on dire clairement que la Guadeloupe vise à décrocher le même statut que celui de la ville de Paris ?

Le débat est bien engagé et le moratoire que nous avions demandé sur l’évolution institutionnelle prend fin le 26 janvier prochain. Le statut de Paris nous paraît un modèle transposable, toutes choses égales par ailleurs. Paris est à la fois département et commune ; Paris fonctionne bien et ça peut être transposé très intelligemment en Guadeloupe. Nous serions une assemblée unique cumulant les compétences de la Région et du Département. Ca ne peut pas rassurer davantage. C’est ce que je propose.

Propos recueillis par FXG (Agence de presse GHM)

 

 

 

Partager cet article

Repost0

Articles Récents