Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice
  • Contact

Recherche

15 décembre 2015 2 15 /12 /décembre /2015 07:32

Yoan sort "Premier souffle"

Loin de se contenter des succès R'n'B qu'il a connus à 15 ans avec le groupe Trade d'union (Universal, Warner), le chanteur guadeloupéen (originaire de la Pointe des Châteaux), Yoan (aujourd'hui 33 ans), a choisi depuis quatre ans de réorienter sa carrière vers le zouk avec la complicité de son ami et maintenant producteur Dj Jaïro. C'était en 2011, quand il sort le titre remarqué "Sauvons". Il redécouvre alors le milieu musical caribéen. Un an plus tard, sa reprise du titre de Gilles Floro "Kalin" est si réussie que le chanteur est vite accueilli en star par le public antillais, toutes générations confondues. "C'est DJ Jaïro qui m'a proposé le titre. Je n'avais pas envie de toucher à une icone..." Son duo avec Kalash, "Emmène moi, Baby, Pas sans toi", achève de le consacrer. Fort de ce parcours, Yoan a sorti son premier album le 20 novembre dernier, "Premier souffle", produit par Dj Jaïro et Ali Angel. Le premier single "Obligé de liker", écrit par Warren et composé par Wilson BBC connaît un beau succès en devenant 4e au Top 100 du classement des singles musiques du monde sur itunes. A chaque titre sorti, ses fans le relançaient pour l'album...

Après deux ans de travail, voilà "Premier souffle" qui rassemble seize titres dont "Amour impossible" qu'il chante en duo avec Milca (100 000 vues au premier jour). Milca est de ceux qui lui ont donné envie de chanter du zouk, tout comme Kim et Fanny J. "Je m'inspire de ma vie et de celle de ceux qui m'entourent, raconte le chanteur installé à Paris, et avec cet album, j'ai pu me lâcher !"

L'album fonctionne comme une histoire illustrée par autant de clips que de titres qui aboutit à une forme de court-métrage musical réalisé entre autres par Rod Taumata.

FXG, à Paris

Le nouveau clip de Yoan (feat Milca) /Amour Impossible (album Premier Souffle):

https://www.youtube.com/watch?v=_RLIElrgv68

Repost 0
15 décembre 2015 2 15 /12 /décembre /2015 06:48

La fin des quotas sucriers inquiète les sénateurs

Après la ministre des Outre-mer qui a déclaré aux Sénateurs, lors de l'examen du budget Outre-mer la semaine dernière, à propos des sucres spéciaux ; "L'accord avec le Vietnam n'a pas été négocié par ce gouvernement mais par un gouvernement précédent. Je me bats pour corriger le tir, mais je ne peux pas renégocier l'accord..." C'est la délégation outre-mer de ce même Sénat qui s'est exprimé sur ce sujet qui inquiète beaucoup du côté de la Réunion, mais pas seulement. Les professionnels du sucre dans les DOM ont alerté à tout va sur la tournure prise par les négociations de l’accord de libre-échange avec le Vietnam. Le secteur économique sucrier représente quelque 40 000 emplois directs et indirects, en Guadeloupe, Martinique et La Réunion. Malgré les différentiels de compétitivité avec les pays à bas coûts et à faibles exigences sanitaires et environnementales, l'Europe a sonné la fin des quotas sucriers en 2017 et autorisé des accords commerciaux ouvrant sans limite le marché européen mettant la filière canne en grave danger.

Gisèle Jourda (Socialiste – Aude) et Michel Magras (Les Républicains - Saint-Barthélemy) ont proposé l'adoption d'une résolution européenne "tendant à corriger la politique commerciale de la Commission européenne afin de sauvegarder la filière de la canne à sucre des régions ultrapériphériques (RUP)". Cette résolution est une sonnette d’alarme contre "la menace de plus en plus pressante que fait peser la politique commerciale européenne sur la filière canne".

Le segment des sucres roux non destinés au raffinage, dits « sucres spéciaux », constitue un marché de niche haut de gamme, stratégique pour les régions ultrapériphériques (RUP). Grâce à ses départements d’outre-mer, la France est le seul producteur de sucres spéciaux en Europe, à hauteur d’environ 120 000 tonnes par an, mais la survie de la filière dépend du maintien de protections douanières adéquates. Alors que se profilent des négociations avec le Brésil, le Mexique, les États-Unis, la Thaïlande et les Philippines, tous gros producteurs de sucre de canne, les sénateurs estiment qu'il est "impératif de prendre en compte leurs potentielles répercussions catastrophiques sur les économies ultramarines". Ils préconisent que les sucres spéciaux soient explicitement exclus de l’ouverture du marché européen.

FXG, à Paris

Repost 0
14 décembre 2015 1 14 /12 /décembre /2015 06:51
Amélie Renault, conseillère développement durable de la ministre des Outre-mer, et les trois membres de la mission interministérielle consacrée aux algues sargasses

Amélie Renault, conseillère développement durable de la ministre des Outre-mer, et les trois membres de la mission interministérielle consacrée aux algues sargasses

La mission sargasse chez GPL

George Pau-Langevin a reçu hier soir à Paris les membres de la mission interministérielle dédiée aux sargasses, François Colas-Belcourt, ingénieur des ponts des eaux et des forêts, membre du conseil général de l'alimentation, frde l'agriculture et des espaces ruraux, François Guerber, lui aussi ingénieur des ponts, des eaux et des forêts, membre du conseil général du développement durable, et Tristan Florenne, inspecteur général de l'administration. Ces trois hauts fonctionnaires sont déjà sur le terrain. Leur mission est d aider à comprendre le phénomène, évaluer les actions mises en oeuvre contre leur prolifération et d'apporter du conseil et des solutions de valorisation.

Après les recherches biblographiques d'usage, ils se sont rendus en Bretagne où l'on étudie depuis 2009 le problème des algues vertes présents depuis les années 1970. Les algues sargasses causent les mêmes désagréments sanitaires que les algues vertes (elle dégagent de l'hydrogène sulfureux) et les mêmes désagréments économiques. Le centre d'étude et de valorisation des algues (CEVA) en Bretagne pense les deux espèces plus proches qu'on ne le pense et des utilisations industrielles en matière cosmétique ou agricole semblent possibles. "Nous connaissons les rendements du rammasage, a déclaré François Guerber, et les techniques de valorisation, comme l'épandage ou le compastage." François Colas-Belcourt a précisé qu'ils allaient essayer de "transposer aux Antilles avec les adaptations nécessaires les fruits de l'expérience bretonne".

La mission se rendra aux Antilles en janvier et devrait rendre un rapport d'étape fin février ou début mars, a indiqué la ministre des Outre-mer qui a rappelé qu'elle avait engagé 11 milions d'euros pour le ramassage des sargasses et lancé des appels à aprojets qui ont d'ores et déjà proposé des innovations. "Nous recherchons des dispositifs durables", a déclaré Tristan Florenne.

FXG, à Paris

Repost 0
12 décembre 2015 6 12 /12 /décembre /2015 04:16

Le CNMHE cherche des partenaires pour son concours national

Les ministres des Outre-mer et de l'Education nationale, George Pau-Langevin et Najat Vallaud Belkacem annonceront dans quelques jours l'ouverture du concours national pédagogique "La Flamme de l’Égalité" , organisé par le Comité national pour la mémoire et l'histoire de l'esclavage (CNMHE), à l'instar du concours national de la Résistance. En amont, le CNMHE lance un appel à tous ceux qui sont intéressés à soutenir ce concours national au travers d'une association, d'un établissement éducatif ou d'un club scolaire.

Pré inscription du projet en cliquant sur:

www.laflammedelegalite.org/reglement-du-concours.php

Cette pré-inscription offre aux candidats-partenaires de bénéficier d'un suivi personnalisé par l'équipe de pilotage du concours, en synergie avec la ligue de l'Enseignement.

Repost 0
9 décembre 2015 3 09 /12 /décembre /2015 07:32

Meillac succède à Cologan

Laurent de Meillac a été élu le 1er décembre dernier à ténériffe président de l'association des producteurs européens de banane. Cette association, créée en 1989, rassemble les producteurs espagnols (Canaries), portugais (Madère) et français (Martinique et Guadeloupe) de bananes. L'APEB est très active dans le combat des bananiers européens contre leurs concurrents extra-européens et à Bruxelles.

FXG, à Paris

Repost 0
9 décembre 2015 3 09 /12 /décembre /2015 04:19

La Réunion expose à la COP 21 un nouvel ecosystème vertueux

La COP 21 a accueilli, à l'invitation du président de la CGPME Nationale, François Asselin, dans le cadre de l'exposition Solutions 21 au Grand Palais, samedi à Paris, une conférence sur la Réunion, "un laboratoire à taille réelle d’une économie au service de l’emploi et de l’environnement". Arnaud Lobez, le PDG de Biomwork, Jean-Louis Dupuis, chef d'entreprise et représentant du président de la CGPME Réunion, et Philippe Jean-Pierre, élu à la région Réunion, également économiste et universitaire, ont expliqué au public l'écosytème Biom qui se met en place sur l'île de la Réunion et qui sera d'ailleurs officiellement lancé le 17 décembre prochain.

Ce lancement signera la fin d'une longue phase préparatoire orchestrée par le présoident de la CGPME locale, Dominique Vienne, qui vise à créer un cercle vertueux entre la commande publique, les entreprises locales et les salariés consommateurs. Biom propose une nouvelle façon de penser l'économie : les entreprises agissent pour dynamiser les territoires, favorisent le bien-être de leurs salariés, privilégient les fournisseurs locaux. Avec son porte-monnaie, le consommateur a le pouvoir de choisir les entreprises qui vont contribuer à son bien-être et à son territoire. Pour y parvenir, il faut pouvoir les identifier. C'est cela la valeur ajoutée de BIOM. En les rendant visible, en les évaluant de manière objective et indépendante, Biom créé ce lien entre consommateurs et entreprises responsables.

Biomwork est une agence de notation spécialisée dans le développement durable qui mesure en euros ce qu'une entreprise, en plus de son activité économique, apporte au territoire en termes d'emplois, de services publics et de préservation de l'environnement. L'audit se base sur le bilan comptable de l'entreprise et 35 référentiels publics du développement durable. Il s'exprime en pourcentage du chiffre d'affaires et donc en euros. L'indicateur Biom est l'indicateur économique qui manquait au développement durable.

Jean-Louis Dupuy soutient que grâce à BIOM, la Réunion est en mesure de créer 5 à 6000 emplois. Une trentaine d'entreprises réunionnaises se sont d'ores-et-déjà engagées sur ce parcours qui est désormais inscrit dans les documents retenus pour la signature de l'accord COP 21 attendu cette semaine.

FXG, à Paris

Repost 0
9 décembre 2015 3 09 /12 /décembre /2015 04:01

L'innovation Outre-mer à la 30e session Networking du réseau Outre-Mer Network

Le hub BPI France et tout son staff managérial a accueilli le 30 Novembre dernier "Innovation outre-mer", une soirée dédiée au meilleur de l'innovation en matière de start-ups originaires d'outre-mer ou résidant sur le territoire hexagonal. En plein lancement de la COP 21, la salle était quasi pleine (125 participants).

A cette occasion, le réseau OMN, Impact partenaires (un fonds d'investissement) et BPI France ont présenté les meilleurs profils afin qu'ils soient repérées par les meilleurs accélérateurs franciliens.

"Ces candidatures, explique Daniel Hierso d'OMN, sont le fruit d'un long travail de trois ans via le programme de formation "les jeudis de la stratégie" en partenariat avec la Fondation HEC, la fondation Fontanet et La Nouvelle PME." Les parrains sont puissants, mais le prix les surpasse ! "Les meilleurs ne gagnent pas simplement un trophée qui prendra la poussière dans un coin, explique encore Daniel Hierso, mais un véritable accompagnement par des partenaires engagés." OMN confirme ainsi son rôle de leader dans l'accompagnement des jeunes pousses dans l'Hexagone et accélère le maillage avec l'écosystème innovant en outre-mer.

Sept prix décernés

Le prix innovation mobile de BPI France a été remis à Genymobile. Elle sera la 1ère cliente de l'accélérateur de startups de BPI France en 2016.

Le prix innovation sociale de BNP/Paribas a été remis à OSCADI qui intègrera le prestigieux accélérateur de Massy/ Saclay.

Le prix innovation Green business du Crédit agricole Centre Est a été remis à Solar trade qui bénéficiera de l'écosystème de la mise en relation avec les clients du groupe Crédit agricole centre Est.

Le prix "coup de coeur" décerné par le Crédit agricole centre Est, est revenu à Torskal, une jeune entreprise spcialisée dans les Biotech. Elle se verra proposer une mise en relation avec les meilleurs laboratoires et clusters biotechs spécialsés sur le cancer en Rhône Alpes.

Le prix innovation "e-commerce" est revenu Shopiles qui gagne un accompagnement avec l'accélérateur d'Orange Orangefab.

Le prix ' Stratégie" du BCG revient à Bioalgostral pour qui François Dalens, DG France de BCG confirme l'accompagnement de son groupe, leader mondial de la stratégie.

Enfin, un prix spécial "OMN" a été décerné à Xavier Fontanet , ex Pdg d'Essilor, administrateur de l'Oréal et Schneider électric.

FXG, à Paris

Ils ont dit

Paul François Fournier, directeur exécutif en charge de l'innovation BPIFrance : "Nous sommes heureux d'annoncer la mise en place de notre accélérateur de startups au niveau national et Genymobile sera notre 1ère cliente !"

Xavier Bidaux, Crédit agricole Centre Est : "Nous avons découvert des projets vraiment formidables, il est temps pour l'Hexagone d'apprendre de l'innovation outre-mer"

Dan Serfaty, pdg de Viadéo
"je me sens chez moi ici ce soir car la BPI est entré chez nous depui 2012 et Outre-Mer Network on se connaît depuis plus de 3 ans et je suis présent à chaque fois que je peux"

 

 

Repost 0
8 décembre 2015 2 08 /12 /décembre /2015 05:33

Enzo Portecop sélectionné pour finale du concours de plaidoiries des lycéens

La Guadeloupe représentera les DOM au concours de plaidoiries des lycéens au Mémorial de Caen le 29 janvier prochain.

Vendredi, le jury, composé d’historiens et de médiateurs pédagogiques, a choisi sur vidéo les lycéens des DOM parmi les dix équipes qui avaient envoyé leurs plaidoiries au Mémorial de Caen.

Trois prix ont été décernés. Le premier récompense le lycéen de Petit-Bourg pour sa plaidoirie « Injustice dans la Caraïbe ».

Un deuxième prix a été décernée à la Réunionnaise Marion Sautron, du lycée Jean-Hinglo du Port, pour sa plaidoirie « L’amour est à réinventer »

Un troisième prix récompense une autre Guadeloupéenne du pensionnat de Versailles à Basse-Terre, Maëva Lobeau,

pour sa plaidoirie « Le son moqueur de la mort programmée ».

Seul Enzo Portecop rejoindra le 29 janvier prochain, au Mémorial de Caen, les 13 autres finalistes des jurys régionaux devant plus de 3000 personnes.

www.memorial-plaidoiries.fr

FXG, à Paris

Repost 0
6 décembre 2015 7 06 /12 /décembre /2015 06:59

Budget outre-mer : un vote sans anicroche au Sénat

Les sénateurs ont adopté rapidement, le 3 décembre au soir, le budget de la mission outre-mer. 2,074 milliards d'euros en autorisation d'engagement et 2,058 milliards en crédits de paiement. L'emploi Outre-mer a une enveloppe de 1,360 milliard d'euros et le poste conditions de vie Outre-mer 714,465 millions d'euros. Le sénateur LR de la Réunion Didier Robert, absent, a fait savoir que la commission des affaires sociales dont il est le rapporteur appelait à voter à ce budget. Il a toutefois fait savoir qu'il regrettait "le coup de rabot sur les exonérations de charges (...) et la perte de 10 % des crédits destinés à la continuité territoriale". Il a fait dire encore qu'il s'inquiétait de l'effondrement de l'aide tous publics, tout en saluant la mise en place d'une aide à la continuité funéraire."

La ministre n'a pu que se louer de ce vote à l'unanimité, mais pour ne pas demeurer en reste, elle a décoché une petite pique à l'adresse du Réunionnais : "Quant aux sucres spéciaux, l'accord avec le Vietnam n'a pas été négocié par ce gouvernement mais par un gouvernement précédent. Je me bats pour corriger le tir, mais je ne peux pas renégocier l'accord..."

FXG, à Paris

Repost 0
6 décembre 2015 7 06 /12 /décembre /2015 05:07

Trafic de cocaïne : des peines requises de 18 mois à 12 ans de prison

Les réquisitions du procureur de la République de Créteil ont durement retenti vendredi matin dans le prétoire de la 10e chambre correctionnelle du Val de Marne qui juge neuf Guyanais et deux Martiniquais pour un trafic de plus de 400 kilos de cocaine entre Cayenne et Orly en 2014.

Les peines requises ont d'ailleurs donné "vertige et colère" à l'une des avocates de la défense. Pour les seules passeuses, les "mules", le procureur a demandé contre Eliane Bazas et Laëlle Limmois une peine de six ans ferme. La troisième passeuse, FB, sera jugée devant un tribunal pour mineur. Contre les recruteurs présumés, Naël Bellaye et Steeve Cicéron, le parquet a requis des peines différenciées de 7 et 5 ans, sans doute parce que le second a pu aider à contribuer à la manifestation de la vérité. Contre le bagagiste Tanguy Marius, il a été requis une peine de 7 ans et contre l'agent de la CCIG, Luc Libos, 8 ans. Toujours des peines fermes.

Comme les débats l'ont laissé entendre pendant ces trois jours d'audience, le rôle des organisateurs a été attribué à Claude Roseau et Delroy Peters. Le parquet a requis contre le premier dix ans et contre le second, en état de récidive légale, douze ! Le réquisitoire du parquet semble faire de Peters un organisateur aussi important que Roseau, ce que s'est acharnée à contrer sa défense, parfois justement, faute d'éléments probants. Et l'on comprend l'acharnement de la défense car pour le seul Delroy Peters, le parquet a requis en outre 500 000 euros d'amende !

Seules les deux hôtesses d'enregistrement ont bénéficié de quelque clémence du ministère public puisqu'il a requis de peines de 18 et 24 mois pour Lionella Saleg et Canelle Ho-Meou Choune. Comparaissant libres, elles pourraient ne pas retourner en prison eu égard au temps de détention préventive qu'elles ont déjà subi.

Seul Frédéric Damas échappe au jugement puisque son dossier a été disjoint pour être jugé en septembre 2016.

Hier soir, les nombreux avocats de la défense se succédaient encore à la barre pour plaider. La présidente du tribunal laissait entendre hier en fin d'après-midi que le jugement serait rendu vendredi soir, sans doute tard.

FXG, à Créteil

Repost 0

Articles Récents