Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  •   le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

18 décembre 2015 5 18 /12 /décembre /2015 06:18

1,5° pour les petits Etats insulaires et les Outre-mer

"Les territoires ultra-marins, qui sont en première ligne du changement climatique, vont bénéficier de l’ambition mondiale affichée dans l’accord." George Pau-Langevin, ministre des Outre-mer, estime que l’accord de Paris pour le climat, adopté à l'unanimité des 195 Etats, constitue un "tournant historique" en visant l’objectif de 1,5°C. "C était une demande forte des Etats insulaires, et ils ont été entendus", observe la ministre qui s'est beaucoup impliquée dans la COP 21. Deux jours entiers ont été consacrés aux océans, ces puits de carbone dont l’équilibre est fortement menacé par l’augmentation du CO². Plusieurs conférences ont été organisées sur le thème du changement climatique dans les îles, dont quelques unes sous l’égide du ministère des outre-mer. Les petits Etats insulaires et les Outre-mer ont initié une démarche commune au sommet Caraïbes Climat en mai dernier, et au sommet France-Océanie juste avant la COP 21, Les petits Etats insulaires sont un groupe particulièrement actif dans les négociations climatiques et les liens noués avec les Outre-mer ont contribué à faciliter les échanges entre la France et ces Etats et poser les bases du futur accord sur le climat.

Dix-sept personnalités, élus ou experts d'outre-mer ont pu intégrer la délégation française et être au cœur des discussions, des conférences, des événements qui ont émaillé les 15 jours de la COP 21. GPL a participé à près d’une dizaine d’événements et ses services ont édité des outils d’information en français et en anglais. La cerise sur le gâteau, c'était le stand au cœur même du pavillon France où était présenté l'agenda des solutions outre-mer. "Il était impératif, explique la ministre que personne ne manque les territoires qui concentrent plus 85% de la biodiversité française ", sans omettre l'innovation (agro-écologie, bioclimatisme), ni la génération future. Une cinquantaine de jeunes ultramarins ont participé à la conférence des jeunes pour le climat.

L’accord qui a fait pleurer Fabius doit entrer en vigueur d’ici 2020. L’enjeu des prochaines COP sera de préciser les modalités de sa mise en œuvre et de suivre le processus de ratification par les Etats. Chacun devra en œuvre des actions concrètes pour remplir ses engagements en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre. En France, la feuille de route est écrite dans la loi de transition énergétique votée en juillet dernier. Dans chaque département d’outre-mer, une programmation pluriannuelle de l’énergie fixe des objectifs en matière de développement des énergies renouvelables et de mobilité durable pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. "Les travaux sont en cours et devraient s’achever courant 2016", promet la ministre.

FXG, à Paris

GPL et les sargasses

"J’ai profité de la présence à Paris de nombreuses délégations des Caraïbes pour évoquer la question des sargasses, qui est un problème généralisé dans toute la zone, et dont on pense que le changement climatique pourrait être à l’origine. Nous avons convenu de travailler ensemble pour partager les bonnes pratiques et améliorer la gestion de ce phénomène."

 

 

 

Repost 0
17 décembre 2015 4 17 /12 /décembre /2015 06:24

Deux parlementaires s'intéressent aux suicides des jeunes Amérindiens en Guyane

Marie-Anne Chapdelaine et Aline Archimbaud, parlementaires en mission auprès de la ministre des Outre-mer, ont rendu hier leur rapport sur le suicide des jeunes Amérindiens en Guyane. Depuis leur nomination fin mai et une mission sur le haut Maroni, et le haut Oyapock, les deux élues préconisent quelque 37 propositions pour enrayer ces drames humains et créer les conditions d'un mieux être. Car le constat est tétanisant puisque les deux parlementaires n'hésitent pas à parler d'"épidémie de suicides" chez les Wayampis, les Wayanas et les Tékos avec des taux 8 à 10 fois supérieurs à sa moyenne guyanaise. Un "plan suicide" a bien été mis en place depuis 2011, mais sans résultats probants. Présent lors de la remise du rapport, Serge Anelli, le maire de Maripasoula, a concédé qu'il avait à déplorer deux à trois morts par an chez les jeunes dans sa commune.

Le rapport évalue les causes de ces suicides, multifactorielles : l'isolement géographique, le désoeuvrement, les violences intrafamiliales, l'alcoolisme, les grossesses précoces, mais aussi le rôle des églises ou de la colonisation, bref des causes économiques, sociales, sanitaires, culturelles, identitaires... A cela s'ajoutent un sentiment d'humiliation lié au jugement stigmatisant et aux commentaires désobligeants dont sont victimes les Amérindiens, et un sentiment de frustration et d'abandon lié aux conditions très dégradées de l'accès au droit et aux services publics les plus élémentaires. "Là où on l'on tire des fusées Ariane et Soyouz, a regretté Aline Archimbaud, il n'y a pas d'accès permanent à l'électricité et aux télécommunications."

A partir de là, les parlementaires ont établi des propositions prioritaires : renforcer la prise en charge psychiatriques des personnes en crise et de leurs proches, élaborer un programme de santé communautaire avec une équipe pluridisciplinaires incluant des ethnopsychiatres, un soutien à la parentalité, lutter contre les addictions, réaliser des travaux d'infrastructure urgents (eau, électricité, téléphone, Internet), généraliser l'accès pour tous les élèves à une collation, ouvrir les internats le week-end pour régler le problème de logement des lycéens amérindiens en études sur le littoral, sensibiliser et former des familles d'accueil, reconnaître les langues et coutumes, créer un fonds de soutien public - privé pour développer des activités pour les jeunes, garantir une offre régulière et abordable de transport sur les fleuves, former des cadres amérindiens, mobiliser les compétences et connaissances des Amérindiens pour la forêt, transformer le CCPAB en Grand conseil coutumier... D'un point de vue institutionnel, le rapport propose même la création d'une commune indépendante de Maripasoula sur le haut Maroni.

Ce rapport doit être désormais partagé avec les élus mais surtout intégré dans le Pacte pour la Guyane que doit proposer gouvernement à la nouvelle collectivité territoriale au mois de janvier.

FXG, à Paris

Du concret

Très concrètement, le rapport propose de médicaliser le poste de Talhuen, de reconstruire le centre de santé de Camopi, rouvrir la mission locale pour l'emploi de Maripasoula, y créer une maison des services publics, affecter des assistantes sociales dans les centres de santé, mutualiser et coordonner l'offre de soins avec les acteurs brésiliens et surinamais de la santé, créer un lycée à Maripasoula, un "mini-collège" en pays wayana, et une "solution supplémentaire" pour Trois-Sauts, en pays wayampi,

Repost 0
16 décembre 2015 3 16 /12 /décembre /2015 07:57

Black M le rappeur est le parrain du nouveau télé-crochet de la chaîne Trace, Trace music Star dont le vainqueur rejoindra l'écurie du label Wati B.

Le membre de Sexion d'assaut sera par ailleurs en concert en Guadeloupe au stade de Baie-Mahault le 16 décembre pour présenter son premier album solo, "Les yeux plus gros que le monde", Interview.

 

"Mon second album solo ne sortira pas avant la fin 2016"

Qu'est-ce que c'est d'être parrain du Trace music star ?

Je suis parrain, ça veut dire que je regarde de loin tout ce qui se passe. On me fait des petits résumés... Je ne suis pas juré parce que je n'ai pas le temps nécessaire pour cela, même si j'aurai bien aimé le faire...

Comment s'est passée la rencontre entre vous et Trace ?

Ce n'est pas la première édition du Trace music star puisqu'il avait déjà été lancé en Afrique. Alors, c'est vrai que pour nous le Wati B, c'est quelque chose qui nous a beaucoup plu. Moi, j'ai énormément aimé ce concept et du coup, j'ai trouvé que c'était aussi bien pour le Wati B que pour Trace. Ca va faire émerger de nouveaux talents.

Moins d'une semaine après le lancement du jeu, trois candidats se détachaient déjà par les votes du public. Il s'agit de Snipa en Guyane, Stago à Mayotte et Brendalsmyname à la Réunion. Vous les avez suivis ?

Non, pas pour l'instant... Mais je vais les surveiller !

Depuis quelques temps, on attend votre second album "Eternel insatisfait". Où en est-il ?

Il n'est pas prêt ! Je viens de finir ma tournée et je suis entré en studio, c'est tout frais ! Mon second album solo ne sortira pas avant la fin de l'année 2016, mais je vais balancer pas mal d'extraits durant l'année pour faire monter la sauce.

Depuis les attentats du 13 novembre à Paris, certains de vos morceaux peuvent résonner autrement qu'à leur sortie. Je pense au morceau "Qataris". Qu'en pensez-vous ?

Non, je ne crois pas que ce titre résonne différem-ment. Je pense plutôt au morceau "On se fait du mal"... Par rapport aux attentats, ce titre est plus dans le sujet. Mais "Qataris", non, je ne vois pas. "Qataris", c'est un titre fait pour représenter la ville de Paris dont je suis fier.

Depuis que vous avez entamé votre carrière solo, qu'en est-il de Sexion d'assaut ?

Nous travaillons tous ensemble, mais sur les projets individuels de chacun. Pour sortir un nouvel album Sexion d'assaut, il faut le temps... C'est une question d'emploi du temps.

Propos recueillis par FXG, à Paris

Repost 0
16 décembre 2015 3 16 /12 /décembre /2015 06:21

CSA

L'Outre-mer absent des soirées électorales : le CSA saisi

Le Conseil représentatif des Français d'Outre-mer (CReFOM) et le conseil représentatif des associations noires (CRAN) ont saisi chacun de leur côté le Conseil supérieur de l'audiovisuel pour se plaindre du peu de cas fait des résultats des élections régionales dans les Outre-mer lors des scrutins des 6 et 13 décembre. En raison du décalage horaire, la Réunion votait trois heures avant la métropole, la Guyane quatre heures après, les Antilles cinq heures plus tard. Aucun média n'a même rappelé que là aussi on votait... Le président du CRAN, le Martiniquais Louis-Georges Tin, exige que "les médias nationaux intègrent les voix de l'outre-mer dans le décompte, dans les graphiques, dans les cartes et dans les analyses". Le président du CReFom, le Guadeloupéen Jean-Michel Martial, souhaite que le CSA prenne une décision qui "engage les médias à corriger définitivement cette manière d'envisager la France".

Le CSA devrait examiner dans les semaines qui viennent.

FXG, à Paris

Repost 0
15 décembre 2015 2 15 /12 /décembre /2015 08:34

Yoan et ses peoples

Le chanteur guadeloupéen Yoan et son équipe ont reçu la semaine dernière dans une salle de spectacle de Clichy (92), des fans, des artistes et quelques médias pour une présentation exclusive de Premier Souffle.

Une présentation qui s’est faite de façon originale, sous forme de projections privées. Puisque chacun des clips de Premier Souffle a déjà été réalisé. 16 chansons, pour 16 clips qui sont en fait les épisodes d’une histoire, d’un film… Image

 

Yoan et l’artiste Nichol’s qui a composé un des 16 titres de l’album dans un style kizomba, "Diferente"

Yoan et l’artiste Nichol’s qui a composé un des 16 titres de l’album dans un style kizomba, "Diferente"

Yoan et ses charmantes hôtesses qui ont accueilli le public

Yoan et ses charmantes hôtesses qui ont accueilli le public

DJ T-Cher et Dj Jaïro, deux pros des platines originaires de la Guadeloupe

DJ T-Cher et Dj Jaïro, deux pros des platines originaires de la Guadeloupe

Yoan aux côtés de son attachée de presse Rebecca Marival et de Joe, jeune compositeur de talent d’origine haïtienne qui a, entre autres, composé "Nan Kem", un des titres de "Premier Souffle"

Yoan aux côtés de son attachée de presse Rebecca Marival et de Joe, jeune compositeur de talent d’origine haïtienne qui a, entre autres, composé "Nan Kem", un des titres de "Premier Souffle"

Jaïro, le producteur de Yoan, et sa compagne Coralie

Jaïro, le producteur de Yoan, et sa compagne Coralie

La chanteuse guadeloupéenne Léïla Chicot, Williams Lee (producteur de musique antillaise, gérant de M.Music Production ) et Kamnouze , chanteur mais aussi auteur des chansons de Nesly

La chanteuse guadeloupéenne Léïla Chicot, Williams Lee (producteur de musique antillaise, gérant de M.Music Production ) et Kamnouze , chanteur mais aussi auteur des chansons de Nesly

La chanteuse antillo-vietnamienne Euridee’s (interprète de "Sur ma Joue"), Yoan et Williams Lee

La chanteuse antillo-vietnamienne Euridee’s (interprète de "Sur ma Joue"), Yoan et Williams Lee

La chanteuse guyanaise Tina Ly aux côtés de Joël Roch, producteur, réalisateur et monteur de clips qui a assuré le montage du clip de "Petite Maman" ,une des chansons de l’album "Premier Souffle"

La chanteuse guyanaise Tina Ly aux côtés de Joël Roch, producteur, réalisateur et monteur de clips qui a assuré le montage du clip de "Petite Maman" ,une des chansons de l’album "Premier Souffle"

Les chanteurs et copains Kamnouze, Warren et Greg (le petit frère de Yoan, membre du trio RnB Trade d’Union) aux côtés de Dj Darnel et Dj Eladji

Les chanteurs et copains Kamnouze, Warren et Greg (le petit frère de Yoan, membre du trio RnB Trade d’Union) aux côtés de Dj Darnel et Dj Eladji

Ali Angel , co-producteur de l’album de Yoan, et Joël Roch

Ali Angel , co-producteur de l’album de Yoan, et Joël Roch

Lorhentz Berthelot (manager d’artistes), Jean-Yves Kokou d’Icône Agency et son associé. Des jeunes qui ont décidé de faire bouger la musique afro antillaise.

Lorhentz Berthelot (manager d’artistes), Jean-Yves Kokou d’Icône Agency et son associé. Des jeunes qui ont décidé de faire bouger la musique afro antillaise.

Trois filles de médias Loune et Elodie Tiolais de la chaîne de télé BeBlack, avec au centre Ornella qui assure la tranche des matinales d’Espace FM.

Trois filles de médias Loune et Elodie Tiolais de la chaîne de télé BeBlack, avec au centre Ornella qui assure la tranche des matinales d’Espace FM.

Repost 0
15 décembre 2015 2 15 /12 /décembre /2015 08:32

Yoan sort "Premier souffle"

Loin de se contenter des succès R'n'B qu'il a connus à 15 ans avec le groupe Trade d'union (Universal, Warner), le chanteur guadeloupéen (originaire de la Pointe des Châteaux), Yoan (aujourd'hui 33 ans), a choisi depuis quatre ans de réorienter sa carrière vers le zouk avec la complicité de son ami et maintenant producteur Dj Jaïro. C'était en 2011, quand il sort le titre remarqué "Sauvons". Il redécouvre alors le milieu musical caribéen. Un an plus tard, sa reprise du titre de Gilles Floro "Kalin" est si réussie que le chanteur est vite accueilli en star par le public antillais, toutes générations confondues. "C'est DJ Jaïro qui m'a proposé le titre. Je n'avais pas envie de toucher à une icone..." Son duo avec Kalash, "Emmène moi, Baby, Pas sans toi", achève de le consacrer. Fort de ce parcours, Yoan a sorti son premier album le 20 novembre dernier, "Premier souffle", produit par Dj Jaïro et Ali Angel. Le premier single "Obligé de liker", écrit par Warren et composé par Wilson BBC connaît un beau succès en devenant 4e au Top 100 du classement des singles musiques du monde sur itunes. A chaque titre sorti, ses fans le relançaient pour l'album...

Après deux ans de travail, voilà "Premier souffle" qui rassemble seize titres dont "Amour impossible" qu'il chante en duo avec Milca (100 000 vues au premier jour). Milca est de ceux qui lui ont donné envie de chanter du zouk, tout comme Kim et Fanny J. "Je m'inspire de ma vie et de celle de ceux qui m'entourent, raconte le chanteur installé à Paris, et avec cet album, j'ai pu me lâcher !"

L'album fonctionne comme une histoire illustrée par autant de clips que de titres qui aboutit à une forme de court-métrage musical réalisé entre autres par Rod Taumata.

FXG, à Paris

Le nouveau clip de Yoan (feat Milca) /Amour Impossible (album Premier Souffle):

https://www.youtube.com/watch?v=_RLIElrgv68

Repost 0
15 décembre 2015 2 15 /12 /décembre /2015 07:48

La fin des quotas sucriers inquiète les sénateurs

Après la ministre des Outre-mer qui a déclaré aux Sénateurs, lors de l'examen du budget Outre-mer la semaine dernière, à propos des sucres spéciaux ; "L'accord avec le Vietnam n'a pas été négocié par ce gouvernement mais par un gouvernement précédent. Je me bats pour corriger le tir, mais je ne peux pas renégocier l'accord..." C'est la délégation outre-mer de ce même Sénat qui s'est exprimé sur ce sujet qui inquiète beaucoup du côté de la Réunion, mais pas seulement. Les professionnels du sucre dans les DOM ont alerté à tout va sur la tournure prise par les négociations de l’accord de libre-échange avec le Vietnam. Le secteur économique sucrier représente quelque 40 000 emplois directs et indirects, en Guadeloupe, Martinique et La Réunion. Malgré les différentiels de compétitivité avec les pays à bas coûts et à faibles exigences sanitaires et environnementales, l'Europe a sonné la fin des quotas sucriers en 2017 et autorisé des accords commerciaux ouvrant sans limite le marché européen mettant la filière canne en grave danger.

Gisèle Jourda (Socialiste – Aude) et Michel Magras (Les Républicains - Saint-Barthélemy) ont proposé l'adoption d'une résolution européenne "tendant à corriger la politique commerciale de la Commission européenne afin de sauvegarder la filière de la canne à sucre des régions ultrapériphériques (RUP)". Cette résolution est une sonnette d’alarme contre "la menace de plus en plus pressante que fait peser la politique commerciale européenne sur la filière canne".

Le segment des sucres roux non destinés au raffinage, dits « sucres spéciaux », constitue un marché de niche haut de gamme, stratégique pour les régions ultrapériphériques (RUP). Grâce à ses départements d’outre-mer, la France est le seul producteur de sucres spéciaux en Europe, à hauteur d’environ 120 000 tonnes par an, mais la survie de la filière dépend du maintien de protections douanières adéquates. Alors que se profilent des négociations avec le Brésil, le Mexique, les États-Unis, la Thaïlande et les Philippines, tous gros producteurs de sucre de canne, les sénateurs estiment qu'il est "impératif de prendre en compte leurs potentielles répercussions catastrophiques sur les économies ultramarines". Ils préconisent que les sucres spéciaux soient explicitement exclus de l’ouverture du marché européen.

FXG, à Paris

Repost 0
14 décembre 2015 1 14 /12 /décembre /2015 07:51
Amélie Renault, conseillère développement durable de la ministre des Outre-mer, et les trois membres de la mission interministérielle consacrée aux algues sargasses

Amélie Renault, conseillère développement durable de la ministre des Outre-mer, et les trois membres de la mission interministérielle consacrée aux algues sargasses

La mission sargasse chez GPL

George Pau-Langevin a reçu hier soir à Paris les membres de la mission interministérielle dédiée aux sargasses, François Colas-Belcourt, ingénieur des ponts des eaux et des forêts, membre du conseil général de l'alimentation, frde l'agriculture et des espaces ruraux, François Guerber, lui aussi ingénieur des ponts, des eaux et des forêts, membre du conseil général du développement durable, et Tristan Florenne, inspecteur général de l'administration. Ces trois hauts fonctionnaires sont déjà sur le terrain. Leur mission est d aider à comprendre le phénomène, évaluer les actions mises en oeuvre contre leur prolifération et d'apporter du conseil et des solutions de valorisation.

Après les recherches biblographiques d'usage, ils se sont rendus en Bretagne où l'on étudie depuis 2009 le problème des algues vertes présents depuis les années 1970. Les algues sargasses causent les mêmes désagréments sanitaires que les algues vertes (elle dégagent de l'hydrogène sulfureux) et les mêmes désagréments économiques. Le centre d'étude et de valorisation des algues (CEVA) en Bretagne pense les deux espèces plus proches qu'on ne le pense et des utilisations industrielles en matière cosmétique ou agricole semblent possibles. "Nous connaissons les rendements du rammasage, a déclaré François Guerber, et les techniques de valorisation, comme l'épandage ou le compastage." François Colas-Belcourt a précisé qu'ils allaient essayer de "transposer aux Antilles avec les adaptations nécessaires les fruits de l'expérience bretonne".

La mission se rendra aux Antilles en janvier et devrait rendre un rapport d'étape fin février ou début mars, a indiqué la ministre des Outre-mer qui a rappelé qu'elle avait engagé 11 milions d'euros pour le ramassage des sargasses et lancé des appels à aprojets qui ont d'ores et déjà proposé des innovations. "Nous recherchons des dispositifs durables", a déclaré Tristan Florenne.

FXG, à Paris

Repost 0
12 décembre 2015 6 12 /12 /décembre /2015 05:16

Le CNMHE cherche des partenaires pour son concours national

Les ministres des Outre-mer et de l'Education nationale, George Pau-Langevin et Najat Vallaud Belkacem annonceront dans quelques jours l'ouverture du concours national pédagogique "La Flamme de l’Égalité" , organisé par le Comité national pour la mémoire et l'histoire de l'esclavage (CNMHE), à l'instar du concours national de la Résistance. En amont, le CNMHE lance un appel à tous ceux qui sont intéressés à soutenir ce concours national au travers d'une association, d'un établissement éducatif ou d'un club scolaire.

Pré inscription du projet en cliquant sur:

www.laflammedelegalite.org/reglement-du-concours.php

Cette pré-inscription offre aux candidats-partenaires de bénéficier d'un suivi personnalisé par l'équipe de pilotage du concours, en synergie avec la ligue de l'Enseignement.

Repost 0
9 décembre 2015 3 09 /12 /décembre /2015 08:32

Meillac succède à Cologan

Laurent de Meillac a été élu le 1er décembre dernier à ténériffe président de l'association des producteurs européens de banane. Cette association, créée en 1989, rassemble les producteurs espagnols (Canaries), portugais (Madère) et français (Martinique et Guadeloupe) de bananes. L'APEB est très active dans le combat des bananiers européens contre leurs concurrents extra-européens et à Bruxelles.

FXG, à Paris

Repost 0

Articles Récents