Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

8 juillet 2009 3 08 /07 /juillet /2009 17:23

L’élection municipale de Saint-Paul au conseil d’Etat

« Il y a 143 suffrages irréguliers. » Ces mots du rapporteur public, M. Da Costa, prononcés hier au Conseil d’Etat laissaient penser à Me Ricard, avocat de M. Bénard, que le jugement du tribunal administratif du 2 octobre 2008, annulant l’élection municipale de Saint-Paul de la Réunion, serait confirmé par l’instance administrative supérieure. Me Vier, défenseur d’Huguette Bello, avait commencé par rappeler que la ville de Saint-Paul avait une forte population « défavorisée, peu formée » et des électeurs ne sachant pas écrire « de façon régulière ». Car le problème de cette élection qui a vu, en mars 2008, la victoire de Mme Bello sur M. Bénard par 138 voix d’avance réside en l’existence de 155 votes irréguliers. Les signatures apposées lors des 1er et 2e tours sont différentes. « Si 18 votes sont rétablis, le majorité reste à Mme Bello », plaidait Me Vier qui, se rapportant à une expertise graphologique, soulignait que 93 de ces votes douteux ne seraient pas entachés d’irrégularité… Un avis que n’a pas partagé le rapporteur public qui a étudié lui-même les registres d’émargement ; il a pu constater que deux votes douteux avaient été confirmés puisque les intéressés n’étaient pas venus voter et, au total, il a retenu 116 votes litigieux. Ajoutés aux 27 signés d’une croix, ça donne 143 ce qui suffit à faire basculer le scrutin. « Vous avez le redoutable pouvoir d’annuler l’expression du suffrage universel, rappelait gravement aux juges Me Vier qui a insisté pour rappeler la jurisprudence, espérant que le doute profite à l’électeur : «  Les différences prises en considération doivent être totales, significatives ou manifestes. » Mais allant au-delà de cet argumentaire, M. Da Costa relevait qu’une grande partie de ces signatures sujettes à caution étaient regroupées dans quatre bureaux de vote… « Ces bureaux appartiennent à des zones urbaines sensibles, peuplées par des personnes défavorisées d’où cette concentration d’erreur », répliquait le conseil de Mme Bello. Qu’importe, le rapporteur public a persisté pour demander aux conseillers d’Etat de confirmer la décision du tribunal administratif. L’arrêt sera rendu dans un mois environ.


Cantonale partielle en perspective à Saint-Leu

Dans l’affaire opposant l’ancien maire de Saint-Leu, M. Poudroux à M. Robert (pour la mairie) et Mme Poudroux (pour le canton), le rapporteur public du conseil d’Etat a demandé le rejet de l’appel formé par M. Ppudroux et l’annulation partielle du jugement du 9 octobre 2008. Il considère que rien, y compris la folle rumeur l’accusant de pratiques vaudous au cimetière de la ville le jour du second tour,  ne justifie l’annulation de l’élection municipale de mars 2008 car la défaite de M. Poudroux était annoncée dès le 1er tour (40.26 % contre 46.28 % pour M. Robert). En revanche, il a considéré que pour l’élection cantonale, l’avance de M. Poudroux était telle (16 %) que la rumeur a pu avoir un impact réel. Là encore le con seil d’Eta rendra sa décision dans un mois environ.

Partager cet article

Repost0
8 juillet 2009 3 08 /07 /juillet /2009 17:20

Penchard en Guyane les 17 et 18 juillet

Le nouvelle secrétaire d’Etat à l’Outre-mer devrait se rendre en Guyane les 17 et 18 juillet prochains. Elle reprend ainsi la mission assignée par le président de la République à Yves Jégo en février dernier, c'est-à-dire d’aller y clôturer les états généraux de l’Outre-mer. Nicolas Sarkozy et Brice Hortefeux sont allés aux Antilles en juin et Fillon à la Réunion, ce week end. Manquait plus que la Guyane.


Libéralisation du prix de l’essence après les vacances

Le dégel du prix du carburant dans les DOM devrait être programmé pour la fin août ou le début du mois de septembre selon une source au secrétariat d’Etat à l’Outre-mer. Car sans cela, l’Etat qui a déjà versé à la SARA 44 millions, devra encore sortir 100 millions d’euros à la fin de l’année. Pourquoi attendre alors ? Ce dégel provoquera inévitablement une hausse des prix à la pompe et ça aurait été du plus mauvais effet comme premier acte de Marie-Luce Penchard, secrétaire d’Etat.


LMC contre MLP

Marie-Luce Penchard a connu, mardi soir, sa première défaite parlementaire face au Sénat qui a rejeté massivement un amendement qu’elle proposait dans le cadre du projet de loi organique pour la Nouvelle-Calédonie. Parmi ses opposants, on comptait sa maman. Lucette Michaux-Chevry a voté contre elle.


Photo de famille indésirable

Impossible de prendre en photo Marie-Luce Penchard et Lucette Michaux-Chevry, mardi soir à la fin de la séance au Sénat. Le conseiller en communication de la secrétaire d’Etat s’est interposé entre elles et notre reporter qui voulait immortaliser cet instant.

Partager cet article

Repost0
8 juillet 2009 3 08 /07 /juillet /2009 17:09

Le lobby agricole antillais médaillé

Gérard Bally, le patron d’Eurodom, a été décoré, mardi dans un grand hôtel de Bruxelles, de la légion d’Honneur. Décernée au titre de son travail, depuis plus de vingt ans, pour la banane et l’agriculture dans les DOM, cette médaille lui a été attribuée sur le contingent réservé du président de la République. C’est le préfet, coordonateur des états généraux de l’Outre-mer et délégué général à l’Outre-mer, Richard Samuel, qui la lui a remise devant une importante et joyeuse délégation de planteurs venus des Antilles, de Madère et des Canaries. Ancien directeur de la SICABAM, Gérard Bally n’avait encore que 38 ans quand il est devenu en 1988, avec la création d’Eurodom, le premier lobbyiste antillais en direction des institutions  européennes. Selon le préfet Samuel, c’est Gérard Bally qui « dépisté l’effet néfaste de l’érosion des protections douanières ». Eurodom représente tous les secteurs agricoles des DOM et est devenu « l’interlocuteur incontournable » de la Commission européenne. Gérard Bally a déclaré qu’à travers lui, c’était Eurodom et l’association des producteurs européens de bananes (APEB) qui étaient honorés.

Partager cet article

Repost0
8 juillet 2009 3 08 /07 /juillet /2009 10:02

Air Caraibe sur Saint-Martin et Haiti

Le 1er vol Paris - Saint-Martin - Port-au-Prince - Paris décollera le 12 décembre 2009 d’Orly Sud à 11h20. Il desservira les aéroports International Princess Juliana à Saint-Martin, en partie hollandaise (arrivée à 14h50) et Port-au-Prince International (arrivée à 17h05).

Le départ de Saint-Martin est programmé à 16h30 et de Port-au-Prince à 18h35 pour une arrivée des passagers à Orly Sud à 09h25.

Les réservations sont ouvertes et accessibles dans les agences Air Caraïbes, sur le site Internet www.aircaraïbes.com, auprès des centres d’appels de la compagnie et dans les agences de voyages dès le 08 juillet 2009. La compagnie reliera toute l’année Saint-Martin et Port-au-Prince deux fois par semaine en Airbus A330, le mardi et le samedi.


Partager cet article

Repost0
7 juillet 2009 2 07 /07 /juillet /2009 08:33
Herelius s'impose encore face à Monrose
Steeve Herelius est devenu champion intercontinental WBA des mi-lourds en s'imposant samedi 27 juin lors de la réunion du Cannet-Côte d'Azur face à Jean-Marc Monrose. Le combat a été arrêté sur blessure lors du quatrième round. De fait, Monrose a été ouvert très sérieusement à l'arcade sourcillière de l'oeil gauche dès la première reprise. Pour la deuxième fois en deux oppositions, Herelius est donc venu à bout d'un Monrose qui était encore champion d'Europe de la catégorie il y a un an.

Partager cet article

Repost0
6 juillet 2009 1 06 /07 /juillet /2009 19:21
Carnaval bancal à Paris
Carnaval oblige… le défilé a commencé avec une bonne heure de retard. RFO avait sorti le grand jeu avec des caméras partout pour un direct de deux heures. Pendant que le public et les jurés installés place Léon Blum, devant la mairie du 11e, attendaient les premier groupes Franky Vincent, juré, faisait  l'animation sur le gradin avec des mots sympathiques pour tout le monde. Enfin le premier groupe est arrivé et s’est fait conduire devant le jury par les régisseur de RFO et le service de sécurité  (chronomètre en main). Les premiers groupes on vu leur prestation écourtée (sans doute pour les besoins du direct). Au bout d'un moment Franky Vincent est venu dire au chef de la sécurité, visiblement a bout de nerf (on l'a vu savater un photographe sous l’empire d’un état alcoolique) de ne plus interrompre les groupes avant la fin de leur chorégraphie. Des énorme trous temporels ont alors commencé  à se creuser entre chaque passage de groupe… Le  déroulé général de ce carnaval devenait, hélas ainsi, tout sauf tropical et rythmique. Puis il y a eu des pompiers, des policiers, des ambulances… Les nouvelles de l’arrière du front n’étaient pas bonnes : des tirs de grenades lacrymogènes avait occasionné un malaise à quelqu'un. Tout ça réuni ne contribuait pas à rendre sa dynamique au carnaval… Tant et si bien qu'avant la moitié du défilé, RFO commençait à démonter son matériel... Le temps imparti pour le direct étant écoulé. Claudy Siar, le président du jury, est alors intervenu pour demander d'accélérer le rythme. Il avait une réunion des états généraux de l’outre-mer après…
Rendre le Carnaval à la rue
Des groupes se sont succédés, très inégaux, certains à peine costumés, avec des chorégraphies inexistantes ou avec des sonos poussives et de très mauvaises qualité. Tout ça donnait l’impression que les présélections n’avaient pas été faites très sérieusement. La bonne surprise, ce fut l'Indonésie et la Colombie avec des musiques et des chorégraphies très surprenantes et les Guadeloupéens de Mas Moule Massif qui raflent trois prix !
Tous ces ratages semblent provenir de la distorsion existante entre les producteurs, la mairie de Paris et RFO, des acteurs institutionnels de poids, et le monde associatif qui constitue les groupes qui défilent. Peut-être que ce carnaval gagnerait à devenir plus festif, moins structuré et moins institutionnalisé, et donc rendu au public et aux  associations. A l’instar de ce qui se fait à Londres, avec le succès qu’on lui connaît.

Le palmarès
Coup de coeur : RACIN GINEN D'HAÏTI
Meilleur Char Invité : INDONESIE
Meilleur Char Francilien : DI FE KAKO
Meilleur Groupe à Peau : MIYO
Meilleur groupe à caisse claire : MAS MOUL MASSIF
Meilleure Ambiance groupe à pieds : MAS MOUL MASSIF
Meilleure Ambiance char : BATUC DU MANACA
Meilleur costume Dom Tom : EXPLOSION
Meilleur costume France : ETHIK 97
Meilleur groupe Dom Tom : MAS MOUL MASSIF
Meilleur groupe France : ETHNIK 97

En images (par RDG)Aïdé Gisler (originaire du Lamentin en Guadeloupe), Cristelle Baltyde (Haitio-Guadeloupéenne de Basse terre), Ulutuipalei Pio (originaire de Polynésie et Wallis et Futuna) et Adami Edilsiane (originaire de Rémire Montjoly en Guyane)Le groupe Woulib et ses caisses claires, tombasses, ti-bwa, cha-cha, cymbales,
toms, cloches et trompettes garantissent le meilleur des rythmes antillais.On connaissait le CIFORDOM pour son prix littéraire Fetkann et ses actions politiques engagées, cette fois ils ont arpenté le pavé parisien. Woulo !Les Colombiens étaient à l'honneur cette année. Pas de prix mais une reine du Carnaval !Les gesticulations spect-cul-aires de RFO !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!Ti ka dan's, le groupe est venu tout expressément de Martinique.L'association Bagay Ka Brennen « B.K.B » originaire de l'Essonne a pour ambition, depuis 1997, de promouvoir la culture antillaise et favoriser les rencontres interculturelles.Racin Guinen, spécialistes des danses et musiques inspirées d'Haïti, a décroché le coup de coeur du jury.Mass Moule Massif, groupe venu du Moule en Guadeloupe, s'est vu décerné trois prix : meilleur groupe à pied, meilleur groupe à caisse claire et meilleur groupe DOM TOM.Siguines, créée en mars 1983 par un groupe d'amis Guadeloupéens et Martiniquais, promeut le folklore antillais à travers l'Europe et le monde. Les rythmes joués sont les 7 de la Guadeloupe et les 3 de la Martinique, avec la logistique de musiciens instrumentistes. Siguines peut faire entendre de la biguine ou de la mazurka créole. Pour présenter les chorégraphies, le madras est très présent, la cotonnade fleurie, mais aussi le satin, le broché, le lamé tandis que l'incontournable broderie anglaise garde la vedette. Les chorégraphies sont présentées selon un ordre chronologique des événements de l'Histoire.Encore Woulib...Karib K, cette association antillaise basée à Grigny partage avec ses consoeurs le plaisir de la fête, les costumes chamarrés et les sons entraînants et fait depuis longtemps vibrer la capitale.Ambiance chaude avec le groupe invité, Ethnick'97. Issu de la région parisienne à Maisons- Alfort., il compte neuf musiciens et quatre danseuses, qui vont faire bouger tout le monde au son des rythmes antillais.

Tropic Groove de Strasbourg. Cette jeune association strasbourgeoise mêle danse et musique traditionnelle.Les Indonésiens, invités spéciaux de cette édition 2009. Ce groupe rassemble des étudiants d'origine indonésienne. Prix du meilleur char invité.L'association « Trinis in France » rassemble les ressortissants de la République de Trinité et Tobago. Ils cherchent à créer des liens avec les autres communautés Trinbagonéennes en Europe, notamment en partageant le plaisir populaire et culturel du carnaval.Le char de Tropic FM... et un policier !Groupe n° 5Groupe N° 3Groupe N° 14Groupe N° 15Groupe N° 18Groupe N° 20 (de Guyane)Groupe N° 23Groupe N° 31 (de Guyane)Groupe N° 32Groupe N° 33Claudy Siar, patron de Tropic FM et président du jury, et Franky Vincent, armé de son sourire de star !Joseph dunoyer, organisateur du défilé, Firmine Richard et Janine Maurice-Bellay, jurées.

Partager cet article

Repost0
3 juillet 2009 5 03 /07 /juillet /2009 19:31
Marie-Luce Penchard coachée par François Fillon
La nomination de la nouvelle secrétaire d’Etat à l'Outre-mer, Marie-Luce Penchard , a été un « choix souverain du chef de l'Etat », selon un proche du président. Le Château a d’ailleurs mis une veille en place, histoire de s’assurer que personne, dans le camp de la majorité, ne vienne lui glisser des peaux de banane sous le pied. Matignon semble aussi attentif à ce que tout se passe bien rue Oudinot : un récent communiqué de presse de Mme Penchard concernant les carburants laisse voir qu’il a été « revu par le PM ». Rien d’anormal en soi puisque le Premier ministre est la tutelle naturelle des ministres et secrétaires d’Etat, mais laisser cette mention à la vue des journalistes n’en est pas moins une petite bévue, surtout après la première prestation de Mme Penchard à l’Assemblée, mardi dernier, qui a obligé M. Fillon à l’attraper par la manche pour la faire se taire et s’assoir lors de la séance des questions au gouvernement, après une intervention du député Vert, Noël Mamère.

Partager cet article

Repost0
3 juillet 2009 5 03 /07 /juillet /2009 13:24
Soldats-Marrons de et avec Mimi Barthélémy
Evoquer l'histoire d'Haïti jusqu'à son indépendance en 1804, telle est l'intention de Mimi Barthélemy.  A travers les jeux, les souvenirs d'école et de vacances de la petite fille qu'elle a été, Mimi Barthélemy conte, danse, chante et célèbre l'esprit rebelle qui anime les enfants d'Haïti. Accompagnée du guitariste Serge Tamas, elle relate la victoire de Toussaint Louverture, Dessalines et les esclaves de Saint-Dominique sur leurs maîtres de l'époque. De sa langue créole, elle déstabilise la langue française et l'enrichit de mots, de structures, d'images nouvelles. Ses mots, qu'elle ne mâche pas, ont toujours saveur de cannelle et de citron vert, sans jamais sombrer dans le folklore de l'exotisme.
Dimanche 12 juillet 2009 au Cabaret Sauvage à 16h30.
Spectacle pour tout public à partir de 8 ans. Gratuit.

Partager cet article

Repost0
2 juillet 2009 4 02 /07 /juillet /2009 12:33
Platanos unidos jamas seran vencidos
En vue des negociations sur la banane a Bruxelles, une delegation d’une vingtaine de planteurs des Antilles est venue rencontrer les plus gros producteurs europeens, les Canariens.

" Unite, le mot magique de la filiere europeenne de la banane ”, declarait hier a Tenerife, Eric de Lucy alors que Paulino Rivero, president du gouvernement de la region autonome des Canaries, lui remettait l’insigne d’or “platanos de Canarias”. Le president de  l’association des producteurs europeens de bananes (APEB), le Canarien Leopoldo Cologan, accueillait pour l’occasiont, mardi et mercredi, une delegation de planteurs de Guadeloupe, Martinique et Madere. Officiellement, il s’agissait pour les Antillais de venir presenter leur institut technique de la banane, desormais intitulé institut technique europeen de la banane, Mais en dehors du protocole, dans le bureau du president des Canaries, il s’agissait d’abord d’evoquer la position de la Commission europeenne vis-à-vis de ses ressortissants producteurs de bananes. “ Le plus important, ce n’est pas la negociation sur les droits  de douane - l’Europe a adopte le principe de la liberalisation de son marche -, indique Gerard Bally d’Eurodom, mais la compensation. D’ou la necessite de ce frente unido…” Si les Etats-Unis et la Chine ont commence a adopter une tendance protectionniste, ce n’est pas le cas de l’Europe, au risque d’un mauvais effet boomerang sur elle-même. “ On se demande si l’Europe ne souhaite pas simplement delocaliser toutes nos productions ”, soupire M. de Lucy. Le 8 juillet prochain, M. Bally viendra exposer a la commission europeenne tout ce que les bananiers ont fait depuis le lancement du POSEI en 2007 qui leur accorde 280 millions d’euros par an. L’objectif est de convaincre les technocrates de Bruxelles de la necessite de renforcer cette enveloppe d’au moins 30 millions des lors que les droits de douane de la banane sud americaine seront abaisses, des le 1er janvier prochain. Apres tout, les producteurs ACP ont obtenu une compensation de 110 millions. Les Canariens sont dans la meme demarches que les Antillais. Pour leur president, l’union des planteurs europeens est necessaire, mais il soutient qu’il faut “savoir utiliser la dimension sociale du dossier de la banane avec les emplois. La crise donne encore plus de portee a nos bananes qui doivent plus que jamais etre une locomotive economique.” Le president Rivero estime qu’avec la baisse du droit de douane, la crise economique mondiale est un argument pour soutenir cette production. Il entend d'ailleurs profiter de sa fonction de president de la conference des regions ultrperipheriques pour soutenir l’APEB. La presidence espagnole de l’Union europeenne au 1er janvier 2010 est une source d’espoir mais elle comporte aussi un risqué, celui de sacrifier les interets de la banane communitaire au profit des interets economiques de l’Espagne en Amerique du sud… L’arrivee de Bruno Lemaire au ministere de l’agriculture est plutot bien vecue, mais nos planteurs espere surtout que son predecesseeur, Michel Barnier, obtienne le poste de commissaire au developpement pour defendre au sein de la Commission les interets des bananiers. La partie est plus rude que d’aucuns se l’imaginent et nos planteurs reflechissent a completer leur argumentaire deja riche du plan banane durable. “On pourrait envisager de faire participer notre filiere a la reinsertion sociale des jeunes en errance”, suggerait Gerard Bally alors que la mission aux Canaries tirait a sa fin.

Bananes et platanos
Les 19 membres de la delegation antillaise se sont rendus dans les bananeraies canariennes pour evaluer les pratiques culturales et de conditionnement du premier producteur europeen avec 400 000 tonnes produites sur les sept iles de l’archipel espagnol. “ On ne fait pas le meme metier, indique le Guadeloupeen
Guy Adolphe. Ici, les plantations durent 20 ans, chez nous, 5 ou 6 ans…” Et c’est vrai quail Canaries, il n’y a pas d’herbe dans les cultures, pas d’humidite, pas de cercosporiose et pas de nematodes> Les traces de latex sur les fruits, ils s’en moquent : le consommateur espagnol s’interesse au fruit pas a son enveloppe ! “Ils economisent au moins 30 centimes par kilo, note Pierre Monteux de Banamart, mais 25% du prix de revient, c’est l’eau…” A la COPACLA, une des 19 cooperatives, sur 4 regimes traites devant la delegation antillaise, il n’y a qu’une poignee de bananes jetees… “ Si on faisait comme eux, observe Jean-Michel Hayot, on devrait obtenir des rendements de 50 kilos par regime contre nos 20 kilos.”

Reperes
Les Canaries (les iles des chiens et non pas des oiseaux !) sont un archipel bien plus proche de leur peninsule que les Antilles ne le sont de leur metropole (notons la difference de langage !). Elles comptent 1,5 millions d’habitants.
La production de banane est de 400 000 tonnes avec 9 700 producteurs et 25 000 emplois pour 10 500 hectares cultives. Une production exportee a 95 % en Espagne et au Portugal ou la banane sud-americaine occupe 30 % du marche

Partager cet article

Repost0
28 juin 2009 7 28 /06 /juin /2009 19:20
L'hommage du photographe

Partager cet article

Repost0

Articles Récents