Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  •   le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

9 mars 2007 5 09 /03 /mars /2007 14:43

« Une solution qui nécessite de l’expertise… »

Villepin avait annoncé, lundi, une réunion interministérielle sur le nouveau régime d’aide à la banane. Louis-Daniel Bertome, le président de la chambre d’agriculture de la Martinique l’avait alors alerté sur les difficultés de trésorerie des planteurs, résultantes du nouveau mode d’attribution des aides. « Aucun document officiel ne permet aux groupements de débloquer des avances de trésorerie sur les aides soldées en fin d’année », expliquait-il. La réunion s’est tenue jeudi à 15 heures, et hier matin, les trois groupements se réunissaient, mécontents ! Louis-Daniel Bertome ne faisait pas partie des personnes invitées par le gouvernement. Eric de Lucy a déclaré : « Je ne suis pas satisfait. On ne nous a rien proposé si ce n’est des semblants de proposition et je ne me nourris pas de semblants ! » Côté ministériel, « il ne s’est rien passé de spécial » durant cette réunion. « Une solution a bien été évoquée, confie une acteur du dossier, mais elle nécessite encore de l’expertise. Nous travaillons à mettre en place une solution dans les semaines à venir… » Beaucoup doutent qu’en cette période électorale, des solutions réelles soient avancées. « Cette question n’est pas importante, déclarait encore Eric de Lucy, elle est essentielle. Mais le gouvernement ne la ressent pas pareil… »

Repost 0
9 mars 2007 5 09 /03 /mars /2007 14:19

Une bourse pour les femmes d’outre-mer

A l’occasion de la journée de la femme, une convention de partenariat a été signée, jeudi après-midi, entre le ministre de l'Enseignement supérieur, François Goulard, et la direction financière OCEOR de la Caisse d’Epargne représentée par le président de son directoire, Mathieu Duhamel. Elle donne naissance à la bourse jeune talent d'outre-mer. Cette bourse sera dotée de 10 000 euros et sera attribuée à une jeune femme ultramarine, brillante mais désargentée, qui désirerait poursuivre ses études supérieures en métropole.

(Photo : Christophe Gosselin)
Repost 0
9 mars 2007 5 09 /03 /mars /2007 13:01


Unité de façade

Ils ont répondu tous les deux à l’invitation de président Nelson, jeudi après-midi, au salon de l’agriculture. Victorin Lurel, arrivé le premier, rejoint par Daniel Marsin. Ce dernier, informé du choix de Jacques Gillot de parrainer la candidature de Dominique Voynet (et amusé de la colère que ça engendre chez son confrère député), trouve l’idée intéressante… Le sénateur maire des Abymes a écrit à Sarkozy, Bayrou et Royal. Il attend une réponse pour se prononcer. Mais personne ne lui a répondu…

(Photo : Régis Durand de Girard)

Repost 0
9 mars 2007 5 09 /03 /mars /2007 13:00
Sarko zappe l'outre-mer
Nicolas Sarkozy s'est rendu au salon de l'agriculture,
hier matin, et comme ses petits camarades candidats à
la présidentielle (Bayrou, Le Pen...), il ne s'est pas
rendu au stand de l'outre-mer. Seule Ségolène Royal ne
s'est pas encore rendu au Salon. Elle doit y venir ce
matin. On ignore si elle a prévu une halte par chez nous.
Repost 0
8 mars 2007 4 08 /03 /mars /2007 23:26

Belle-Ile en mer Marie Galante

27 sur l’eau

Pierre bojic l’a rêvé, Alain Voulzy en a écrit la partition, maintenant c’est une affaire de skippers ! Hier matin, la  course en haute mer Belle-Ile-en-mer/Marie-Galante est devenue une vraie course sportive menant 27 figaristes par delà l’Atlantique jusqu’à Marie-Galante. Le départ est pour le 25 mars, l’arrivée pré-supposée vers le 14 avril. Entre les deux 3436 miles. Beaucoup l’ont rêvée, et désormais, elle est la première manche du championnat de France de la course au large pour 2007 chez les figaristes. Parmi les concurrents, nous noterons la présence de Victor Jean-Noel (Pays Marie Galante) et Philippe Quéré (Iles de le Région Guadeloupe) qui ont été retenus par la Région pour porter les couleurs locales. Victor a couru, la semaine dernière, la course de nuit avec une dizaine de figaros, histoire de se frotter aux copains, tandis que Quéré, le skipper de Sainte-Anne, partait en mer, hier pour faire sa qualification sur 500 miles, plein ouest… Nos héros guadeloupéens sont confrontés à la fine fleur de la régate, qu’ils soient Bertrand de Broc, Servane Escoffier ou quelques anciens du Vendée Globe, voire quelques futurs de ce trophée prestigieux… Belle Ile en mer, Marie Galante… Quand est sortie cette chanson, nombreux furent les Guadeloupéens à croire que Belle Ile en mer ne venait comme qualificatif aux atouts de la Galette. Mais demain, cette course sera belle et bien inscrite dans le palmarès des figaristes. Une semaine avant le départ du 25 mars, Le Palais, port principal de Belle Ile, sera pavoisé aux couleurs de Pen Duick. Laurent Voulzy, invité d’honneur de la conférence de presse inaugurale de la course, hier, a rappelé comment cette chanson est née. Alain Souchon lui avait proposé en accroche « Belle-Ile-en-mer », Laurent Voulzy lui avait répondu « Marie-Galante ». C’est ainsi, que cette chanson est née, c’est ainsi que, vingt deux ans plus tard, la course est née

Deux Guadeloupéens

Nous savons que côté guadeloupéen, nous serons représentés d’un côté par Victor Jean-Noel (Pays Marie-Galante), de l’autre par Philippe Quéré (Iles de la Région Guadeloupe). La région a consenti à verser à chacun une aide de 45 000 euros. Il y avait bien un troisième homme, Luc Coquelin… Mais son dossier semble avoir manqué de sponsors privés (et l’on pense à ce qu’aurait pu lui proposer le groupe Loret, très impliqué dans la voile guadeloupéenne). Mais même s’il faut attendre la commission permanente du 12 mars pour connaître les choix officiels de la Région, les dés semblent ainsi joués : Victor Jean-Noël et Philippe Quéré seront deux compétiteurs locaux de la transat en solitaire. Reste que pour jouer la course, il faudra compter sur Christian Bos, coureur pour Belle-Ile qui a eu l’élégance de dire à Victor Jean-Noël qu’il comptait sur lui pour faire une course dans la course. Jean-Noël, très seigneur, lui a répondu : « Nous aurons la courtoisie de vous laisser devant ». Une mabnière d’inverser la pression !

 Ils ont dit :

Harry Selbonne, président de la communauté de communes de Marie-Galante

«  Victor Jean-Noël est venu nous trouver avec un projet de développement durable pour la voile. D’abord, la course, puis une étude pour impliquer toute la jeunesse dans la voile et en 2008, le démarrage. Il court sur le Figaro de Desjoyaux, ca va lui porter chance ! »


 


 

Jean Maurel, directeur de course

« C’est une course en solitaire, une course engagée pour des petits bateaux. Et les héros de cette course on les retrouvera au Vendée Globe Challenge ! »

 







Jean-Pierre Champion, président de la FFV

«  Pour la première fois, le championnat de France des figaros comportera une transatlantique ! »

 










Victorin Lurel, président de la Région Guadeloupe

« Quand Voulzy a créé sa chanson, je croyais que Belle-Ile en mer était un qualificatif pour Marie-Galante… Mais vous allez être bluffé, être époustouflé par l’accueil de Marie-Galante ! »

 




Christian Bos, skipper

« J’ai été élève du club de voile de la Pointe des Nègres en Martinique où mon père enseignait, j’ai appris le créole, j’ai lu France-Antilles enfant et je lance un défi à Victor Jean-Noël ! »

 








Laurent Voulzy

« Alain Souchon avait lancé « Belle-Ile en mer, j’ai répondu Marie-Galante, j’ignorais que ça puisse devenir une course avec des skippers et des bateaux. Voile et musique se ressemblent beaucoup, ça pollue pas et ça fait voyager ! »

Repost 0
7 mars 2007 3 07 /03 /mars /2007 19:51

Christian Epailly, nouveau président de la chambre

« Je vais éplucher les comptes »

Où est le stand de la Guyane ?

C’est la deuxième année que nous sommes absents du salon, je trouve cela scandaleux. C’est une priorité pour moi ! Pendant plus de vingt ans, on a été présent. Mon prédécesseur, Patrick Labranche soutient qu’il n’y a pas d’argent et qu’ils ont préféré être présent sur un salon régional plutôt que sur le salon national. C’est de la folie ! Les ministres et les candidats à la présidentielles passent presque tous ici et nous sommes absents… La Guyane a toute sa place au salon et l’année prochaine, nous serons là !

Vous êtes venus pourquoi ?

Je suis venu au salon pour contacter toutes les instances et voir comment l’on peut revenir. Les retombées sont énormes et dépassent le seul champ agricole et même si on n’a pas tous la même vision, nous avons besoin d’un stand pour recevoir nos invités, nos partenaires et nos fournisseurs de métropole.

Comment expliquez-vous cette absence ?

Avec 90 000 francs d’aide de la Région, j’arrivais à boucler un budget de 180 000 francs pour le salon. Jusqu’alors, la chambre touche 160 000 euros et nous ne sommes pas là ?! Je vais éplucher les comptes et voir ce qu’il s’est passé.

Repost 0
7 mars 2007 3 07 /03 /mars /2007 19:49

Bussereau et Baroin au contact de nos agricultures

Les deux ministres en charge de notre agriculture, Dominique Bussereau et François Baroin (qui ne porte plus de lunettes !), ont rendu visite, hier, aux professionnels ultra-marins rassemblés au salon de l’agriculture. Une visite très attendue à la veille de la réunion interministérielle qui doit décider des solutions au manque de trésorerie des planteurs de bananes dans le cadre du nouveau régime d’aide européen. Hélas, il n’a pu qu’annoncer la réunion à suivre tout en affirmant qu’elle avait pour but de « trouver une solution dans les jours qui viennent » pour relayer les aides aux planteurs en attendant le mois de novembre, date à laquelle les aides européennes seront désormais débloquées. François Baroin a assuré travailler depuis deux ans main dans la main avec son collègue de l’Agriculture, « un homme qui aime l’outre-mer », puis il a remis quelques médailles du concours général agricole, entouré de Louis-Daniel Bertome et Eric Nelson, les présidents des chambres d’agriculture de la Martinique et de la Guadeloupe.

Repost 0
7 mars 2007 3 07 /03 /mars /2007 19:46

255 millions d’euros

Paul Luu, directeur, et Jean-Bernard Hoareau, président de l’ODEADOM, ont annoncé le montant de l’aide prévu au POSEI IV : 255 millions d’euros. Sur cette somme, 129 millions seront affectés au soutien de la banane. Sur les 126,6 millions restant, la moitié ira à la canne. Le solde de 63,3 millions se répartira à 80 % pour la filière de diversification et à 20 % pour les régimes spécifiques d’approvisionnement.

Repost 0
7 mars 2007 3 07 /03 /mars /2007 19:45

Risque de pénurie de rhum en métropole

« Pour une intervention du chef de l’Etat »

Alors que Spiridom (société d’exportation des rhums Clément, JM et Damoiseau), annonçait l’installation d’un bureau à Shangaï pour la mi-avril, la confrérie des rhumiers antillais n’a eu de cesse d’œuvre dans les coulisses du salon pour obtenir le déblocage du contingent de rhum à l’export. Actuellement plafonné à 90 000 HAP par an, les rhumiers ont demandé à la commission européenne de le relever de 30 000, avec une première étape à 18 000. La direction générale de la concurrence a Bruxelles semblait inquiète des conséquences d’un blocage de ce contingent et la demande de relèvement a été adressée par les planteurs à Bruxelles en décembre 2005. Aujourd’hui, c’est la direction juridique de, la Commission qui a mis une opposition de principe. « La direction de la concurrence n’avait rien dit au début, maintenant, elle commence à tiquer », indique-t-on chez les rhumiers. Ceux-ci plaident pour une intervention directe du président de la Commission, Joan Manuel Barroso sur demande des autorités françaises. D’où les rencontres avec le conseiller outre-mer de Jacques Chirac, Louis Lefranc. «  Si l’intervention a lieu, nous aurons une réponse en avril ou mai… Ca ne serait pas trop tard », selon Grégoire Gueden, de Spiridom. Sinon, dès juin, il n’y aura plus de Damoiseau, et en octobre, plus de Clément, voire plus du tout de rhum antillais sur le marché français ! « Ce que nous faisons en France nous permet de faire de l’international. Ce n’est pas depuis la Martinique ou la Guadeloupe que nous pourrons exporter dans le monde ! » Un avis partagé par Vanessa Laguerre, responsable de la structure de commercialisation de La Mauny et Trois-Rivières à Paris.

Repost 0
7 mars 2007 3 07 /03 /mars /2007 19:44

Léon Bertrand décore les trois traiteurs martiniquais du salon de l’agriculture

Alfred Almont et Dominique de la Guigneraye ont opéré dans l’ombre et le réusltat est tombé : Léon Bertrand, le ministre délégué au Tourisme, s’est rendu, hier en début d’après-midi au hall de l’outre-mer du salon de l’agriculture pour remettre la médaille de bronze du tourisme à trois martiniquais qui exercent leur métier de traiteur dans les principales foires et salons nationaux. Marcel Louiset, patron de Douceur créole, Henri Bonnemain, patron de Madras, et Jean-Marc Floro, patron de Tropiques diffusion, reçus sur le stand de la Martinique, ont été ainsi mis à l’honneur. « C’est la reconnaissance nationale de votre action en faveur de la promition de la Martinique », a déclaré le ministre avant de leur accrocher la médaille tricolore.
(Photo : RDG)

Repost 0

Articles Récents