Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

28 janvier 2009 3 28 /01 /janvier /2009 19:08
Un bureau et conseil politiques à l’UMP
Une erreur s’est glissée dans notre dernier papier sur l’UMP et sa convention nationale qui a nommé les têtes de listes. Il y a bien un bureau politique, qui compte trente membres dont Didier Robert et Marie-Dominique Aeschlimann parmi ses membres. Mais le bureau politique a lui-même nommé seize conseillers politiques : Christian Estrosi qui était jusqu'alors secrétaire général adjoint, les ministres Rachida Dati, Eric Woerth, Christine Boutin, Hervé Novelli, Nadine Morano, Luc Chatel et Rama Yade, les députés chiraquiens François Baroin et Christian Jacob, le sénateur Gérard Longuet, les députés Laurent Hénart, Catherine Vautrin et Renaud Muselier ainsi que Fabienne Keller et Marie-Luce Penchard, les deux dernières étant les seules non élues.

Partager cet article

Repost0
28 janvier 2009 3 28 /01 /janvier /2009 17:59
N'Jie chante l'amour
Avec sincérité, son 6e album est sorti aux dernières grandes vacances. La chanteuse guadeloupéenne est en tournée. Elle est sur scène à Paris le soir de la Saint-Valentin.
« L’amour, ça se démontre tous les jours ! »
C’est quoi cette Sincérité qui donne son titre à ton album ?
C’est important pour moi, dans la vie, d’être sincère et c’est surtout l’expression de plusieurs sentiments ou situations qu’on rencontre et que j’ai essayé d’exprimer dans cet album à travers plusieurs thèmes. C’est un album engagé qui parle du respect des enfants envers les adultes. Un respect qu’on perd un peu, mais c’est aussi le respect à tous les niveaux, social, religieux… J’aborde aussi les dangers de la route qui nous touchent particulièrement aux Antilles. Je chante aussi sur la cupidité qui prend parfois le dessus sans qu’on ne s’en rende compte. Ca concerne tout le monde. Avec Sincérité est une chanson consacrée à Dieu.
Et puis, il y a Chui chui qui fait un buzz sur Internet…
J’y chante le comportement de certains hommes en soirée et ce que les femmes attendent d’eux…
Ca parle de l’amour ?
Souvent, les personnes se rencontrent dans un endroit public. Il y a de la musique, forte… Et quand un homme s’adresse à une femme, il est obligé de lui parler à l’oreille. D’où Chui, chui, chui, parce qu’on entend un chuchotement et on ne comprend pas vraiment ce qu’on nous dit. J’ai rencontré beaucoup de couples qui se sont rencontrés comme ça et qui me disent que maintenant ils ont des enfants ! La chanson, elle marche dans les deux sens, le positif et le négatif !
Que vous évoque la Saint-Valentin ?
Je me souviens qu’enfant, c’était important dans la famille. Mes parents ne nous excluaient pas de cette fête d’amoureux. La table, comment elle était mise ! Ca m’impressionnait, c’était joli… Dans ma curiosité d’enfant, j’ai soulevé un verre, regardé à travers en m’émerveillant de sa beauté…
C’est important de fêter la Saint-Valentin ?
L’amour, ça se démontre tous les jours ! J’ai écrit une chanson là-dessus. Elle s’intitule Tout se construit. Une chanson d’amour où je dis que c’est facile de dire je t’aime. Les mots sont faciles, mais le prouver, c’est autre chose. Le plus beau dans l’amour, c’est donner des preuves d’amour et pouvoir démontrer qu’on aime. Ca passe par une phase de construction. L’amour se construit, l’amour ne s’abîme pas. Le bel amour, c’est un amour qui évolue.
Que faites-vous à la Saint-Valentin ?
Je vais être dans une situation très intéressante où je vais pouvoir chanter des chansons d’amour devant le public parisien ! Je suis très sentimentale à la base et je vais me sentir dans mon élément. Il ne va s’agir que de ça, chanter des chansons d’amour. C’est merveilleux ! Sans amour, que serait le monde ? Sans l’amour, il y a la haine. L’amour, c’est la plus belle chose, la première.
Qu’offririez-vous à votre chéri ?
Un voyage ! On prend l’avion aujourd’hui pour telle destination… Une belle ballade !
Et vous, qu’aimeriez-vous qu’il vous offre ?
Je n’attends pas de cadeaux le jour de la Saint-Valentin, j’en attends tous les jours ! Mais je ne suis pas bijoux, pas vêtements… J’attends juste des sentiments sincères.

Ca buzze pour N’Jie
N’jie est en tournée avec son équipe conduite par Ronald Rubinel, réalisateur de son album sorti en juillet 2008, Avec Sincérité. C’est le sixième album de cette Guadeloupéenne, née à Neuilly sur Marne et grandie en Guadeloupe. De son vrai nom, Muriel Ako. Elle a décroché un BTS tourisme en 1992 et et un an plus tard, elle sortait Tempo 106 sur l’album Energy. 1996, son premier album solo sort, Dadoué. Sa première collaboration avec Ronald Rubinel remonte à 2004. Ensemble, ils ont travaillé sur l’album Jeu de dame, volume 4. Après Chui chui chui et Meringué, N’jie sort ce mois-ci le clip Avec Sincérité. Et puis pour ne rien rater du succès de N’Jie, il faut aller voir les pastiches de Chui chui chui sur Internet. Un phénomène, pardon, un buzz !

Partager cet article

Repost0
28 janvier 2009 3 28 /01 /janvier /2009 15:27
Jégo et la Guadeloupe
Yves Jégo est à la Réunion tandis que la Guadeloupe est dans sa deuxième semaine de blocage.

Dix jours de grève générale en Guadeloupe et Elie Domota, leader du collectif contre la vie chère, Lyanaj kont profitasyion, annonce poursuivre le mouvement. Victorin Lurel et Jacques Gillot, présidents des conseils régional et général de Guadeloupe, ont demandé au secrétaire d’Etat à l’Outre-mer « de se rendre sur place dans les meilleurs délais », dans un courrier du 23 janvier. La veille, Yves Jégo assurait qu’il serait en mesure de présenter un tableau de revendications avec les réponses, pour ce qui concerne l’Etat, dans les vingt-quatre heures, soit le jour où les deux élus guadeloupéens l’invitaient. Depuis plus rien sur le sujet du côté du SEOM. Mardi, à l’Assemblée nationale, il n’a été question que de la motion de censure avec une brève allusion à la Guadeloupe lors du discours de Jean-Marc Ayrault : « Entendez-vous, monsieur le Premier ministre, la colère qui monte dans le pays ? Elle s'exprimera massivement jeudi prochain. Elle touche tous les territoires, y compris l'outre-mer… » Le président du groupe PS s’est entretenu avec Victorin Lurel, ce week-end et il a rendu groupe au groupe. Mardi soir, le bureau politique du PS lâchait un communiqué enjoignant le gouvernement à négocier en Guadeloupe.
« La Réunion, c’est courage, fuyons ! »
Yves Jégo peut être sûr qu’il ne sera pas interrogé sur le sujet à l’Assemblée nationale lors des questions au gouvernement ; le groupe PS continue de boycotter ces séances. « 80 % des revendications relèvent de la politique de l’Etat, confie un proche de Lurel, le SMIC, le gel des loyers, le personnel dans les hôpitaux et les écoles… Jégo a voulu en profiter pour déstabiliser Victorin Lurel, maintenant, ça se retourne contre lui... » Les deux hommes se sont parlés au téléphone au moins une fois, et mardi soir, le secrétariat du ministre essayait encore de joindre M. Lurel. Mais son déplacement à la Réunion, jeudi et vendredi, passe mal : « Il n’est venu que deux ou trois fois en Guadeloupe et c’est son septième déplacement à la Réunion. Il va poser la première pierre d’une usine photovoltaïque alors que c’est la crise en Guadeloupe… La Réunion, c’est courage, fuyons ! »
Hier, le secrétariat d’Etat à l’Outre-mer (SEOM) confirmait le déplacement du ministre à la Réunion. Yves Jégo ne s’exprime pas sur la Guadeloupe, et renvoie toute communication au préfet Nicolas Desforges,  « représentant de l’Etat sur place ». « On nous rend compte minute par minute, explique un conseiller, et nous tenons plusieurs conférences par jour avec la préfecture. » Mais on dit que la protestation est à son comble, qu’il y a des tensions dans la population, le ministre en sait-il quelque chose ?… « C’est le préfet qui s’exprime en tant que représentant de l’Etat sur place… »
Finalement, à 18 heures (de Paris), Yves Jégo s'exprimait sur les ondes de RCI dans le journal de 13 heures et proposait une lettre ouverte à France-Antilles.

Jégo s’est finalement exprimé sur Radio Caraïbes
Hier soir, 18 heures, heure de Paris, Yves Jégo est finalement sorti de son silence et s’est exprimé sur les indes de Radio Caraïbes Internationale en direct dans le grand journal de 13 heures, le plus écouté de l’île ! Le secrétaire d’Etat s’est dit avec les Guadeloupéens et a proposé d’envoyer des brigades de contrôles dans les magasins pour voir s’il y a des spéculateurs qui s’enrichissent sur le dos des Guadeloupéens et que s’il s’en trouve, ils seront châtier. Yves Jégo a rappelé que le rapport d’inspection de la mission qu’il a dépêchée sur le prix du carburant serait remis fin février. Par ailleurs, il a proposé non pas une hausse du  SMIC, mais une baisse des charges sociales et, sur cette base, que patronat et syndicats repartent en négociation. Au final, ce sont des choses concrètes qu’a proposé le ministre, mais ça n’a pas empêché Elie Domota de rétorquer que la chose se réglerait dans la rue.



L’esprit maron
C’est la première confrontation de l’Etat Sarkozyste avec l’esprit maron guadeloupéen, après de simples mises en bouche en juin et décembre derniers. « Les grèves sont aux DOM en colère, ce que les barricades étaient à la révolution de 1848 », écrivait Félix Rhodes, l’avocat nationaliste guadeloupéen. L’UGTG, qui mène le collectif LKP, appartient à la mouvance indépendantiste née du Groupement des organisations nationalistes guadeloupéennes (GONG), avec le parti UPLG (Union populaire pour la libération de la Guadeloupe). Son système de lutte syndicale est radical ; il n’a d’autres buts que déstabiliser l’économie pour démontrer la faillite du système français en outre-mer, système toujours taxé par ses détracteurs de colonialiste. « L’indépendance n’est pas à l’ordre du jour », affirme M. Domota. Mais il en reste question dans les statuts de la centrale syndicale guadeloupéenne. Le président de la République a dit un jour : « Désormais quand il  y a une grève en France, personne ne s’en aperçoit… » La Guadeloupe est en train de lui démontrer l’inverse. En faisant beaucoup de bruit… Parce qu’elle est loin.

Partager cet article

Repost0
27 janvier 2009 2 27 /01 /janvier /2009 22:47
Yves Jégo ne s’exprime pas
La Guadeloupe est paralysée par le mouvement lancé par Lyanaj kont profitasyion (LKP) depuis plus d'une semaine et le secrétariat d’Etat à l’Outre-mer (SEOM) fait savoir qu’Yves Jego ne s’exprime pas, que c’est le préfet Nicolas Desforges, représentant de l’Etat sur place qui est aux mannettes. « On nous rend compte minute par minute, explique-t-on dans l’entourage du SEOM, et nous tenons plusieurs conférences par jour avec la préfecture. » Mais on dit que la protestation est à son comble, qu’il y a des tensions dans la population, le ministre en sait-il quelque chose ?… « C’est le préfet qui s’exprime en tant que représentant de l’Etat sur place… » Mardi après-midi, lors de la séance de questions au gouvernement, rien sur la Guadeloupe… Et à l’agenda du ministre, un déplacement à la Réunion en fin de semaine…

Partager cet article

Repost0
27 janvier 2009 2 27 /01 /janvier /2009 15:28
Margie Sudre et Marie-Luce Penchard aux Européennes
Dans le nouvel organigramme bâti lors de la convention nationale de l’UMP, samedi dernier, Xavier Bertrand, secrétaire général délégué, a mis en place un bureau politique de quinze membres dont trois pour l’outre-mer. Ils sont Marie-Luce Penchard (Guadeloupe), Didier Robert (Réunion) et Marie-Dominique Aeschlimann (5e DOM). Il s’agissait de récompenser Didier Robert d’être resté à l’UMP malgré Nassimah Dindar, et de donner du poids à Marie-Luce Penchard, en pleine ascension au Château. Quant à Marie-Dominique Aeschlimann, elle a été nommée par la volonté du président de la République qui, dès octobre dernier voulait lui donner un « poste important ».
Le bureau politique s’est réuni pour la première fois, ce samedi, à huis clos, pour désigner les têtes de liste aux Européennes. Marie-Luce Penchard conduira la section Atlantique et Margie Sudre, la section océan Indien, et Maurice Ponga pour le Pacifique. Ces listes n’étant en fait que des sections d’une seule liste outre-mer, depuis l’adoption de l’amendement Flosse-Othily qui ne garantit plus un tiercé qui, jusqu’à présent favorisait la Réunion. D’où la chicaya lancée par Margie Sudre qui réclame la prééminence.

Partager cet article

Repost0
25 janvier 2009 7 25 /01 /janvier /2009 19:03
Christine Kelly au CSA
Gérard Larcher, président du Sénat, a désigné Christine Kelly, journaliste, comme membre du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel en remplacement d’Elisabeth Flüry–Hérard. La Guadeloupéenne qui aura 39 ans cette année était jusque-là présentatrice sur LCI et Ushuaïa TV. On la dit proche de François Fillon, le Premier ministre, à qui elle a consacré une biographie, François Fillon, le secret et l’Ambition. Sa nomination a suscité, entre autres, la réaction de deux autres Guadeloupéens, Victorin Lurel, vice-président du groupe socialiste à l’Assemblée nationale, qui « se réjouit de l’avancée indéniable que constitue cette nomination pour la promotion de la diversité dans notre République »,
et Patrick Karam, délégué à l’égalité des chances des Français d’Outre-mer qui a déclaré : « c’est la première fois qu’une personnalité d’origine ultramarine mais aussi qu’une femme aussi jeune entre dans cette institution prestigieuse. »

Et Marie-Dominique Aeschlimann au bureau politique de l’UMP
L’arrivée de Xavier Bertrand, ancien ministre du Travail, à la tête de l’UMP, s’est accompagnée de la promotion de Marie-Dominique Aeschlimann, élue régionale d’Ile de France et conseillère municipale d’Asnières sur Seine, originaire de Guadeloupe (sa marraine est Lucette Michaux-Chevry). Elle a été nommée au bureau politique de l’UMP.

Partager cet article

Repost0
23 janvier 2009 5 23 /01 /janvier /2009 19:53
Le parquet requiert 5 000 euros d’amende contre Christiane Daugimont
Vendredi, au TGI de Pontoise, comparaissait la Martiniquaise Christiane Daugimont, pour diffamation à l’encontre du directeur de l’hôpital de Gonesse (93). Le directeur s’était senti diffamé par le contenu d’un tract diffusé par Mme Daugimont, en avril dernier à Garches dans lequel elle laissait entendre tous les soupçons qu’elle avait à l’encontre de l’hôpital, à la suite du décès de sa sœur Eliane Kabile en février 2001. Le directeur de l’hôpital demandait la condamnation de Mme Faugimont et le versement d’une somme de 1 euro au titre desdommages-intérêts. Le parquet, de son côté, a requis, une amende de 5000 euros. Me Missamou qui a remplacé Me Collard (qui a beaucoup déçu Mme Daugimont) a plaidé la nullité de la citation et la prescription des faits. Sur le fond, il a plaidé la bonne foi de sa cliente. « Ce qu’elle a entrepris n’est pas constitutif d’un acte de malveillance, mais un cri de désespoir. Elle a toute la légimité pour exprimer ses interrogations et ses doutes. » Me Missamou a rappelé les nombreuses incohérences de l’affaire Eliane Kabile. Rappelons qu’après trois autopsies et deux exhumations, de véritables doutes étaient apparus quant à l’identité du corps enterré dans le caveau familial au cimetière de Sarcelles. Le tribunal a mis son jugement en délibéré au 5 mars prochain.

Partager cet article

Repost0
23 janvier 2009 5 23 /01 /janvier /2009 19:28
Carton plein pour Dominique Coco
Dominique Coco a fait un carton au New Morning, le 16 janvier dernier. 450 places vendues, 50 invitations et plus une place de libre ! La salle mythique parisienne était sold out bien avant le jour J et Dominique Coco a joué à guichets fermés. Autour de l’artiste guadeloupéen, il y avait Thierry Jean-Pierre à la basse, Yann Négrit à la guitare, Sony Troupé à la batterie, Audrey Claudillon au clavier, Olivier Juste aux percussions et les choristes, Claudine Penont et Caroline Loial. Forte d’un tel succès, Dominique Hubert, la manager, assure qu’elle prépare une nouvelle en région parisienne dans les six mois.

Partager cet article

Repost0
23 janvier 2009 5 23 /01 /janvier /2009 19:18
France Ô et les télépays ont la tristesse de vous annoncer la mort de RFO...
Le 28 janvier, lorsque la commission paritaire du Parlement aura validé le vote du Sénat sur l’audiovisuel public, et que la loi sera promulguée, RFO n’existera plus. Certes, les télépays continueront d’exister outre-mer et France Ô d’émettre des programmes de la diversité en métropole, mais l’entité historique RFO, qui a succédé pour l’outre-mer à FR3 et à l’ORTF, ne sera plus. Yves Jégo, lui-même en parlait le 12 décembre à l’Assemblée nationale lorsqu’il parlait d’une « fusion de RFO dans la nouvelle entité ».

Partager cet article

Repost0
23 janvier 2009 5 23 /01 /janvier /2009 18:11
Nouvelle formule pour Outremers sur RFO
Après quinze ans d’existence, l’émission phare de RFO, Outremers, qui introduisait pour la première fois la diversité sur l’antenne de France 3, prend un nouveau visage, ou plutôt le visage de quelqu’un. Chaque semaine, l’émission de Luc de Saint-Sernin permet à une personnalité de parler de son outre-mer. Que ce soit la Guyane de Christophe Malavoy, le métissage de Corinne Touzet, la Polynésie de Kersauzon, et la Réunion de Manu Payet (déjà diffusés), la Gwada de Laura Flessel (2 février), ou le Kreyol de Philippe Lavil (2 mars)… 17 numéros sont déjà en boite sur une série qui comptera 25. A venir, Harry Roselmack (24 mars), Yves Rénier (16 février), Bernard Lecoq (9 février), Sébastien Folin (16 mars), Antoine (6 avril), Ariane Massenet (9 mars), Richard Bohringer, Ségolène Royal, Jacques Maillot, Michel Rocard, Jean-Louis Debré et encore Jacques Vergès (27 avril)… Seul Jacques Chirac n’a pu accepter pour des raisons de calendrier. « Comment les gens issus des peuples modernes regardent et ressentent l’outre-mer ? » résume Luc Laventure, directeur des Antennes de RFO. « C’est un virage éditorial, explique l’initiateur du projet, Luc de Saint-Sernin, pour récupérer la parole de gens plutôt connus, mais avec un autre éclairage. » Les entretiens ont été réalisés par Luc de Saint-Sernin et François Fèvre de la société Bô Travail (et ancien d’ATV) et réalisés par Laurent Lichenstein, par ailleurs réalisateur de l’émission Echappée belle (notre photo).
Outremers est diffusée dans les 9 télépays, sur France Ô le lundi à 21 h 30, sur France 3, le mardi à 16 heures, sur France 2 au cours des programmes de la nuit et encore sur TV5. En tout 17 diffusions ! La dernière mesure d’audience sur F3 donnait 5,9 % de part de marché.

Partager cet article

Repost0

Articles Récents