Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

6 novembre 2008 4 06 /11 /novembre /2008 15:06
Sarkozy recevra les maires
Le président de la République recevra, le 27 novembre, à l’Elysée, les élus d’outre-mer venus participer au 91e congrès des maires. La traditionnelle journée outre-mer se déroulera à l’hôtel de ville de Paris le 25 novembre. Le congrès aura lieu les 25, 26 et 27 novembre à la Porte de Versailles. C’est en général l’occasion pour nos élus de faire un crochet par le BHV, juste avant Noël !

Partager cet article

Repost0
6 novembre 2008 4 06 /11 /novembre /2008 13:38
Nassimah Dindar : « Je suis UMP et je le reste ! »
La présidente du conseil général de la Réunion, Nassimah Dindar a été reçue mercredi à l’Eysée par le président de la République en personne. « Une exception », selon un connaisseur des us et coutumes du château. « Le président m’a renouvelé sa confiance et a confirmé le rôle qu’il m’entend voir jouer au sein des instances nationales de l’UMP. » Il y a six semaines, Mme Dindar a écrit à Patrick Devedjian, secrétaire national de l’UMP, pour lui demander sa mise en congés de la fédération locale. Présidente UMP d’une majorité d’union départementale, plusieurs personalités UMPistes avaient demandé son exclusion. « Je clarifie le positionnement de chacun. Je ne veux pas être un problème pour l’UMP locale car je souhaite une fédération qui marche, mais je suis UMP et je le reste. » Selon nos informations, Nicolas Sarkozy aurait même proposé à Mme Dindar de nouvelles responsabilités (elle est déjà déléguée générale pour la diversité). « Il faut attendre un peu… » a concédé l’intéressée. Il y a quelque temps, le porte-parole de l’UMP, Frédéric Lefèbvre, avait interpellé le président pour lui signaler qu’il n’était guère bon d’être un sarkozyste historique en outre-mer, évoquant l’ombre tutellaire de Marie-Luce Penchard, secrétaire nationale à l'Outre-mer de l'UMP, et les situations de Gabriele Louis-Carabin en Guadeloupe, Yann Monplaisir en Martinique ou Nassimah Dindar à la Réunion.

Partager cet article

Repost0
5 novembre 2008 3 05 /11 /novembre /2008 20:41
Hirsch et Jégo ont reçu les présidents de conseils généraux
Martin Hirsch, haut-commissaire aux Solidarités actives contre la pauvreté, et Yves Jégo, secrétaire d’Etat à l’Outre-mer, ont reçu, hier soir les présidents de conseils généraux des DOM pour évoquer ensemble l’application outre-mer fin 2010 du revenu de solidarité active. Après plus d’une heure de réunion, la délégation guyanaise est sortie sans piper mot à la presse. Jacques Gillot (Guadeloupe) et Claude Lise (Martinique) ont été plus prolixes pour sire qu’ils n’étaient pas rassurés même s’ils sont favorables à la mesure. Le RMI a laissé derrière lui une dette de 60 millions de l’Etat à la Guadeloupe et de 33 millions de l’Etat  la Martinique. « Le problème n’est pas résolu, a confié Claude Lise à la sortie, on nous dit que c’est un problème antérieur qui ne fait pas partie du dossier actuel. C’est quand même un problème important pour nous… » Yves Jégo a déclaré que « rien ne se ferait sans l’accord des présidents de conseils généraux pour la mise en place du RSA. » Il a enfin affirmé qu’il n’y aurait pas de taxe sur le RSA outre-mer tant que le RSA n’y serait pas mis en place. Le ministre a chargé le parlementaire réunionnais René-Paul Victoria d’une mission pour adapter spécifiquement ce dispositif dans les DOM et mesurer la réalité de son coût. La mise en place du RSA comprend aussi une partie insertion avec la création du pôle emploi qui va accueillir tous les ressortissants du RSA et qui ne dépendra financièrement pas des Départements. Les protagonistes doivent se revoir fin février pour établir un calendrier une fois les questions de coût mises à plat. On parle de 220 millions d’euros.


Martin Hirsch a répondu favorablement à l’invitation du président Gillot de se rendre en Guadeloupe à la fin janvier.


ITW Martin Hirsch, haut-commissaire aux Solidarités actives contre la pauvreté
« Le surcoût du RSA sera pris en charge par l’Etat »
Ne regrettez-vous pas que la loi instituant le RSA ne s’applique pas tout de suite outre-mer ?
Il faut qu’elle s’applique dans de bonnes conditions. Le RSA, c’est mieux que le système actuel, mieux que le RMI car ça aide les gens à reprendre un travail. Ca touche des gens qui n’étaient pas concernés jusqu’à présent et qui pourront avoir un complément de revenu. Le plus vite possible, le mieux c’est. Mais il ne faut pas improviser et il ne faut pas qu’il y ait des gens qui se retrouvent dans une situation compliquée de transition. Dès qu’on est prêt, on y va ! On a une date butoir et on avance. Je préfère qu’on me dise vivement le RSA, plutôt qu’on me demande de le reculer. Je suis content de voir des élus le réclamer le plus vite possible. Ca montre que le RSA est une bonne chose et ils ont raison.
Quelles sont les difficultés ?
C’est plutôt d’éviter les difficultés ! C’est un grand changement. Le RMI existe depuis vingt ans. Ce changement qui va concerner beaucoup de monde doit être justement fait. On n’a pas le droit à l’erreur. C’est pour cela qu’on le prépare dans les plus petits détails.
Le nombre de bénéficiaires du RSA sera-t-il comparable à celui des bénéficiaires du RMI ?
Il y aura plus de personnes concernées par le RSA. C’est pour cela qu’il y a un surcoût et qu’il sera pris en charge par l’Etat. Le but est d’aider le plus de personnes possibles à reprendre du travail en étant sûr de gagner de l’argent mais on ne veut pas que quelqu’un qui soit passé par le RMI vienne avoir plus d’argent que quelqu’un qui travaille et gagne de tous petits revenus. Ce dernier devra donc bénéficier aussi du RSA.


Partager cet article

Repost0
5 novembre 2008 3 05 /11 /novembre /2008 01:22
Jégo auditionné à l’Assemblée sur son budgetYves Jégo est passé à la question devant la commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale, mardi après-midi. Parmi les parlementaires présents, se trouvaient le Martiniquais Alfred Almont, rapporteur (UMP), Jean-Paul Fruteau (Réunion), Chantal Berthelot (Guyane), Annick Girardin (Saint-pierre et Miquelon), Louis-Joseph Manscour et Serge Létchimy (Martinique), tous de l’opposition. Le président de la commission, le chiraquien Patrick Ollier, très chaleureux dans son accueil au ministre, lui a néanmoins rappelé l’avantage qu’il y aurait à faire des simulations pour apprécier les avantages de la réforme de la défiscalisation et de l’exonération des charges sociales. Patrick Ollier est allé jusqu’à rappeler son rôle actif pour obtenir la détunnelisation dans la loi Girardin, en 2002 après le coup de bluff d’Accor aux Antilles… Yves Jégo s’est souvenu qu’avant la loi Girardin, on défendait la LOOM… « Un jour, on dira qu’il faut garder la loi Jégo ! » Louis-Joseph Manscour a prononcé le nom auquel tout le monde pensait sans oser le prononcer, celui de l’ancienne ministre de l’Outre-mer, Brigitte Girardin (son interview, assassin pour le projet de loi de développement pour l’outre-mer, était dans bien des têtes !). Serge Létchimy a demandé au ministre : « Pourquoi remettre en cause ce que vous appelez le côté sain de la défiscalisation, celle qui est non patrimoniale ? Pourquoi supprimer la défiscalisation des petits entrepreneurs et leur crédit d’impôt extrêmement intéressant vis-à-vis des banques ? Enfin, la bonification des retraites pour service rendu hors d’Europe est-elle remise en cause ? » « Les socioprofessionnels, a répondu Yves Jégo, veulent défendre des avantages, mais le lobby de l’argent ne guide pas les politiques publiques. » Pour autant, il a rappelé que le budget 2009 accorderait 800 millions d’euros de défisc contre 550 l’an passé. Quant aux retraites des fonctionnaires d’outre-mer, le ministre a indiqué que la réforme n’est pas pour cette année.
Les socialistes voteront contre le budget de Jégo, l’UMP pour. Vérification lors du scrutin en séance attendu vendredi soir au Palais Bourbon.
Photo : David Martin

Partager cet article

Repost0
5 novembre 2008 3 05 /11 /novembre /2008 00:30
Nuit Obama à L’Haÿ les Roses
La Région parisienne était saisie elle aussi, hier soir de l’obamania. A L’Haÿ les Roses dans le 94, le maire, le comité français de soutien à Barack Obama, le comité de L’Haÿ les Roses et Outremer avec Obama Organisaton (OOO) avaient réquisitionné le gymnase municipal avec une capacité d’accueil de 3 000 personnes. La salle n’était pas comble à encore à 23 heures, mais on a vu Jack Lang se pavaner devant les caméras (48 médias étaient annoncés !), tout comme Yamina Benguigui et Harlem Désir. On parlait même de la venue de Bertrand Delanoë ! Christian Bidonnot, chef de file des OOO, Jean-Jacques Seymour, Gwladys Guédon, Félicien Régent le conteur, José Sébéloué et toute la Compagnie créole, Paul Melion de l’UNOM, Serge Romana du CM98… On a même vu le fils de Patrice Lumumba, Paul ! De 21 heures à 6 heures, ça a été la nuit Obama. La plus longue de France !

EN IMAGE
Christian Bidonnot, chef de file des OOO profite de l'arrivée de Jack Lang pour poser avec lui avant les prises de paroles
Clémence Bringtown, chanteuse et manager de la Compagnie créole et le chanteur José Sébéloué, le Guyanais vedette historique de la Compagnie, héros de la nuit avec ses tubes dédiés à la victoire d'Obama...
Marie-Mica, en reporter pour Pilibo, et Félicien Gérent, le diseur de mot et comédien, très en forme !
Paul Lumumba, ingénieur et fils de feu Patrice, avec Jean-Jacques Seymour, journaliste "chavézien" et obamaniaque (à l'antenne dès 6 heures ce matin sur Tropiques FM).
Paul Melion, militant de l'UNOM, et Massa Diakité n'auraient pas raté cette soirée à L'Haÿ-les-Roses.


Partager cet article

Repost0
4 novembre 2008 2 04 /11 /novembre /2008 14:51
Tropiques FM se met à l'heure des élections pour ce 4 novembre. Son responsable, Claudy Siar explique ce choix (cette évidence) dans la tribune que nous reproduisons ci-dessous.

EN FRANCE AUSSI IL Y A DES NOIRS
Un sondage a révélé que plus de 80% des français s’ils avaient pu voter lors de cette élection américaine auraient offert le bureau ovale à Obama. La France aurait-elle changé à ce point ? Savez-vous pourquoi l’ascension de Barack Obama nous fascine tant,  nous « français noirs » ? Parce que son parcours exceptionnel aux Etats-Unis, son pays, nous ramène à notre propre condition en France, notre pays. L’exemple du candidat démocrate nous rappelle ce qu’est la société française dans toute son hypocrisie, sa condescendance et son conservatisme.
Le débat sur la diversité, né après les premières émeutes en France, laissait présager des lendemains meilleurs pour les personnes discriminées. Mais rien ne s’est produit ! On nous a juste offert de beaux shows à la télévision, à la radio et dans la presse. Les médias et la classe politique se sont gargarisés de l’arrivée d’Harry Roselmack sur TF1. Sans remettre en cause les qualités de ce grand professionnel, pensaient-ils vraiment que cet affichage médiatique outrancier suffirait à combler les aspirations légitimes de millions d’êtres humains marginalisés dans leur propre pays ? Croyaient-ils calmer la colère d’une partie de la jeunesse française laissée sur le bord de la route ? Le racisme larvé soigneusement entretenu par la classe dirigeante nous fait malheureusement regarder ailleurs afin de trouver loin de chez nous des modèles valorisant, nous rassemblant et participant à la lutte pour une société plus égalitaire.

En cette année du 160ème anniversaire de l’abolition de l’esclavage, les français d’Outre-mer se sont sentis méprisés, humiliés par l’absence totale de programmes et d’événements significatifs rappelant ce pan de l’histoire de France, une « histoire de nègres » pour bon nombre de responsables politiques refusant toutes formes de repentance.

Qu’il soit ou non président des Etats-Unis, pour nous, Barack Obama  est déjà un héros ! Son extraordinaire performance donne de l’espoir et continuera de nourrir les combats que nous menons depuis bien longtemps. Il n’est pas acceptable que la couleur de la peau d’une femme ou d’un homme entrave son accomplissement personnel et professionnel. La discrimination ne doit plus être le quotidien de tant de nos concitoyens. L’engagement de Tropiques FM est le reflet des attentes de nos auditeurs : des français d’outre-mer, de tous les français noirs et de toutes les personnes éprises de justice. Lors des différentes libres antennes et autres programmes interactifs de Tropiques FM, nos auditeurs ont maintes fois rappelé qu’ils ne souhaitaient plus attendre qu’évoluent les mentalités pour éradiquer le racisme à l’origine de trop de générations sacrifiées. Notre engagement témoigne de la responsabilité qui est la nôtre. Ensemble nous devons tout mettre en œuvre afin de léguer à tous nos enfants une société plus juste, une France qui sera enfin en accord avec son idéal républicain.     
           
Liberté, Egalité, Fraternité… Oui, mais pour tous !

Claudy SIAR
Directeur de Tropiques FM

Partager cet article

Repost0
4 novembre 2008 2 04 /11 /novembre /2008 11:35
La CGT appelle à manifester contre  les projets de Jégo
La CGT et son collectif revendicatif confédéral des originaires des DOM lance un appel à manifester le 11 décembre prochain à Paris et demande à rencontrer Yves Jégo, secrétaire d’Etat à l’Outre-mer.  La centrale syndicale s’inquiète des « menaces sous-jacentes qui demeurent » dans le projet de réforme des  retraites examiné à l’Assemblée dans le cadre de loi de finance de la Sécurité sociale. Si la CGT se félicite d’avoir eu raison des volontés gouvernementales de revenir sur les bonifications retraite pour service effectué outre-mer, elle craint de nouvelles attaques contre les acquis sociaux avec les réformes à  venir des congès bonifiés (le Premier-ministre doit rendre ses arbitrages jeudi 6 novembre), la prime de vie chère ou la retraite. Outre la manifestation, la CGT « exige une négociation », d’où la demande de rendez-vous.

Partager cet article

Repost0
3 novembre 2008 1 03 /11 /novembre /2008 18:00
Les compagnies aériennes reçues par Jégo et Karam
Les négociations pour l’amélioration du prix des billets d’avion se poursuivent entre le gouvernement et les compagnies aériennes desservant l'outre-mer.
Pendant plus de deux heures, hier matin, Guy Tardieu, représentant d’Air France, Hervé Pierret de Corsair, Gérard Ethève d’Air Austral et Jean-Paul Dubreuil d’Air Caraïbes, ont été reçus par le secrétaire d’Etat à l’Outre-mer, Yves Jégo, et Patrick Karam, délégué interministériel à l’égalité des chances de Français d’Outre-mer. L’objet pour ces deux derniers ¬—doit-on rappeler les promesses de campagne électorale ? — est d’obtenir auprès des compagnies l’élargissement de la grille tarifaire de base et obtenir enfin la baisse du prix des billets d’avion. « Les départements d’outre-mer ne sont pas des destinations comme les autres », ont plaidé, en substance, le ministre et le délégué. La conjoncture actuelle a bien rendu service aux patrons de compagnies : crise financière, prix du pétrole, cours du dollar, chute du nombre de passagers (touristiques ou affinitaires)… A entendre les patrons d’Air Austral et Air Caraïbes, tenter la moindre réforme vaudrait mise à mort ! De leur côté MM. Pierret et Tardieu n’ont pas fermé la porte mais insisté pour dire que ça n’était pas le moment… Au gouvernement, on aimerait bien arriver à un accord avec les compagnies qui soit applicable à l’été 2009. Un calendrier à mette en relation avec le souhait d’Yves Jégo de lancer des chèques transport.
Pression et freinage
Le dossier des billets d’avion avait fait l’objet d’une réunion à l’Elysée le 27 février 2008 sous l’égide d’Olivier Biancarelli avec des représentants du secrétariat d’Etat aux transports et de l’Outre-mer. Patrick Karam avait alors reçu mandat pour ouvrir des négociations sur la base de ses propositions. Le plan Karam proposait un contingentement (un quota de places pendant les grandes vacances au prix le plus bas de la grille annuelle, hors promotions), des facilités de paiement, de la flexibilité et même une tarification particulière pour les moins fortunés. Dès mars 2008, Le délégué commençait à recevoir individuellement les représentants des compagnies desservant les DOM. Les consultations se sont suivies jusqu’en juillet. Hier, c’était la première séance qui rassemblait les quatre compagnies et le délégué, en présence du secrétaire d’Etat. Ces deux derniers, sur la même longueur d’ondes sur le sujet, semblent avoir mis un peu de pression même si les patrons de compagnies sont debout sur la pédale de frein !

Partager cet article

Repost0
30 octobre 2008 4 30 /10 /octobre /2008 20:36
Karam rencontre les ultramarins de Dieppe
Patrick Karam, délégué interministériel pour l’égalité des chances des Français d’outre-mer, s’est rendu, mercredi dernier à l'Institut de formation aux carrières administratives, sanitaires et sociales (IFCASS)  de Dieppe, en Normandie. Cet institut accueille une population composée à 90 % d’ultramarins désirant préparer les concours administratifs ; cette année, sur un peu plus de 200 stagiaires, 180 viennent de tout l'outre-mer. La rencontre avec les stagiaires a permis de mettre en évidence l’efficacité de la politique d'accueil des populations ultramarines mises en oeuvre par l'IFCASS et l’ANT, mais aussi les disparités existant dans la politique de mobilité des différentes régions dont sont originaires les stagiaires. Ainsi pendant cette formation, un réunionnais touche de sa Région 650 euros par mois contre 250 pour un Martiniquais. Ou sav sa, Chaben ?
Par ailleurs, selon l’entourage du délégué, les discriminations ordinaires restent de mise pour le quotidien de ces stagiaires : dans la rue dieppoise, des gens ont interpellé certains d’entre eux, les nommant « kinder »...

Partager cet article

Repost0
28 octobre 2008 2 28 /10 /octobre /2008 17:02

  On tourne à Saint-François (Guadeloupe)

Entamé le 24 septembre dernier pour se terminer à la mi-décembre, le tournage de la saison 2 de la Baie des Flamboyants mobilise encore l'équipe de JLA productions. Les premières diffusions débutent le 22 novembre.

A peine trois mois pour tourner cent épisodes... Autant dire que c'est l'usine du côté de la Baie des Flamboyants. Deux équipes tournent en même temps et les tournages s'étalent de 6 heures à 20 heures, 5 heures - 22 heures pour l'équipe technique ! Sur la plage du lagon à Saint-François, JLA productions a pris ses quartiers pour un moment. Toutes les scènes de plage des cent épisodes sont tournées les unes après les autres. Une deuxième équipe est à la villa Molokoï où ils enchaînent eux aussi les scènes. Sur la plage, Anne, la répétitrice s'occupe de coacher les jeunes comédiens. « C'est rigolo de travailler avec ces jeunes. Ils apprennent vite et chacun a besoin d'apprendre... » Mais après vingt scènes pour un comédien et quinze autres le lendemain, « les fins de journée sont difficiles et les lendemains très difficiles ». Le réalisateur, Gérard Espinasse, est content de voir que par rapport à l'an passé, il y a eu des progrès : « Ils sont plus sages quand ils ne tournent pas et ils ont un peu acquis de technique. Faudra une saison 3 pour que ce soit parfait ! » Le problème principal que redoute la production, ce sont les retards sur le plateau. « Dany en a payé le prix. Il n'est plus dans la série... », conclut le réalisateur. Mais d'une saison à l'autre, on retrouve la plupart des héros de la telenovela made in Gwada. Cindy, Luana, Morane, Arthur et Isa, Rémi le serveur, Renaud et Elodie, Nicolas le vigile, Christian, le fils du médecin disparu... Les prénoms fusent sur le plateau et l'on ne sait plus si ce sont leurs vrais prénoms ou celui de leur personnage. Tout le monde se mélange un peu les crayons... Cindy Minatchy qui avait tenté de poursuivre sa carrière à Paris est « trop contente » de la reprise du tournage. Benjamin qui joue Rémi est heureux de se présenter comme « le petit couillon de la série qui aime Isa qui sort avec Arthur... » Nicolas jouait un inspecteur de police dans la première saison. Cette fois, il est le vigile de la plage, complice malgré lui de la perfidie de Joanna alias Cindy... (Faudra voir les épisodes pour comprendre les turpitudes amoureuses de cette jeunesse dorée !) Guest parmi les jeunes comédiens, Greg Germain est un magistrat. « C'est lui qui intervient pour le divorce entre Jessica et Michel Alaban », avance, connaisseur, Benjamin. Renaud et Elodie, c'est-à-dire, Thomas et Maureen dans la série, s'apprêtent à jouer leur scène. Anne, le coach, lance : « On se la fait je t'aime moi non plus. » Renaud est parfait, grave et hypersensible. Elodie, poupée Barbie, a les bonnes répliques. Mais c'est qu'il aurait raison, Gérard Espinasse : Ils ont fait des progrès, les jeunes !

 








La distribution de la nouvelle saison

Lakshantha Abenayake : Marc Laurent-Rose

Auriana Annonay : Camille Colona

Eddy Arnell : Robert

Muriel Bedot (remplace Jessy Atty) : Alexia Guillerme

Christian Augustin : Michel Alban

Fleurtides Basses : Philomène Laurent-Rose

Sophie Berger : Ariane Colona

Mickael Blameble : Le notaire

Vincent Byrd Le Sage : Bruno

Philippe Calodat : Prof d'aveugles

Sophie Chandor : Chloé

Rapahel Citadelle-Moustache : Philippe

Amandine Clearc'h : Marine

David Couchet : Serge Colona

Darkman : Colorado

Nicole de Surmont : Marie Guillerme

Patricia Diot : Psy d'Isa

Franck Soyet (remplace Lukas Delcourt) : Justin Guillerme

Renaud Denis-Jean  : Thomas Delcourt

Dylan Eloi : Jimmy Colona

Elodie Gael : Maureen Carion

Sévy Vilette (remplace Laure Guibert) : Jessica Alban

Greg Germain : Alain Delcassi

Gunther Germain : Le commissaire

Murielle Hilaire : Cynthia Alban

Vicky Jean-Louis : Vicky

Joël Jernidier : Victor

Morane Juin : Eloïse Carion

Pat Kancel : Marceline Alban

Isabelle Kancel : Irène Delcourt

Anthony Le Mouroux : Raphaël Delcourt

Ambre Lemesle : Emilie Laurent-Rose

Laly Meignan : Frances Guillerme

Emilie Minatchy : Mélanie Laurent-Rose 

Cindy Minatchy : Johanna 

Manon Monar : Zoé

Luana Papa : Isabelle Laurent-Rose

Macha Polikarpova : Claudia Carion

Yvon Potier : Germain Guillerme

Mike Putola : Augustin

Benjamin Rovello : Rémy Colona

Salah Safsaf : Le comptable

Franck Soyez : Justin Guillerme

Nicolas Suret : Ludovic Laurent-Rose

Roger Tannous : Charles Guillerme

Grégory Templet : Arthur

Emmanuel Binga (remplace Vicky Urcel) : Dany

Ludovic Van Dorm : Stéphane Laurent-Rose

Siegfried Ventadour : Christian Alban

Martine Zorobabel : Mme Darrieux

Partager cet article

Repost0

Articles Récents