Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

8 février 2008 5 08 /02 /février /2008 14:21
Le prix des médicaments en baisse de 3 %
L’arrêté interministériel ordonnant la baisse du prix des médicaments entrera en vigueur en Martinique et en Guadeloupe d’ici trois à quatre jours, selon le secrétariat d’Etat à l’Outre-mer, « dès que l’arrêté sera publié au Journal officiel ». Cette baisse est annoncée comme une première étape. Les grossistes et les pharmaciens détaillants se répartiront le poids de cette baisse. Ainsi les grossistes contribueront à hauteur de 70 % et les pharmaciens à hauteur de 30 %. Une seconde étape doit suivre avec l’envoi d’une mission de l’inspection générale des affaires sociales. Elle devra se pencher sur l’organisation du marché de la distribution et la constitution des prix des médicaments. A l’issue de cette mission, une nouvelle baisse pourrait être envisagée. Les collectivités locales seront elles aussi sollicitées pour participer à cet effort à travers une baisse du montant des taxes prélevées sur le prix des médicaments. Ceci, afin de « limiter la baisse des marges pour les professionnels de ce secteur ».
La Guyane n’est pas concernée
Tandis que la Guadeloupe, la Martinique et la Réunion vont bénéficier de cette baisse de 3 % du prix des médicaments, la Guyane est encore exclue du dispositif. Selon le secrétariat d’Etat à l’Outre-mer, « la situation particulière de la Guyane sera étudiée à l’occasion de la mission de l’inspection générale des affaires sociales ». Le coût des médicaments outre-mer est renchéri par le coût du transport.

Partager cet article

Repost0
7 février 2008 4 07 /02 /février /2008 19:45
Les Antilles, pays métissé ou culture originale
L’amicale des agents de la RATP des DOM-TOM organise vendredi soir une soirée débat sur le thème « les Antilles, pays métissé ou culture originale ». Ils sont Noirs, Békés, Syriens Libanais, Indiens… Cet apport ethnique a permis la construction et le développement des îles de la Caraïbe et c’est de ce brassage qu’est née cette culture particulière et riche. Le débat est animé par Viviane Romana, José Vatin, He,ri Hazael-Massieux, Emile Hassam-Dib et Jean-Charles Pamphile. Ouverture des portes à 19 heures ce vendredi au centre culturel Auguste Dobel, 9 rue Philidor dans le 20e.

Partager cet article

Repost0
7 février 2008 4 07 /02 /février /2008 14:58
Bling bling
Les talents de Guadeloupe au Casino de Paris
Dans les coulisses du casino de Paris, pendant que Soft, K’Koustik et Moun Karayib faisaient un triomphe…

VIPboisset-reinette-Toumson-RDG-.jpgMichel Reinette, rédacteur en chef sur France3, présente le cinéaste Yves Boisset à Coline Toumson, organisatrice du festival Vibration Caraïbes.

Réserve et discrétionChrislaine-et-Harry-Roselmack-face--rdg-.jpgLes époux Roselmack, Chrislaine et Harry, ont répondu favoblement à l’invitation de la Région Guadeloupe et du Cifordom.

Les légitimistesDaniel-Dalin-et-regine-Privat-RDG-.jpgDaniel Dalin et Régine Privat, président et porte-parole du Collectifdom, sont venus soutenir les talents de Guadeloupe (étrange, l’absence de leur ami et camarade, Charles Dagnet).

Softfred-deshayes-Philippe-Sadikalay-RDG-.jpgFred Deshayes et Philippe Sadikalay, le chanteur guitariste et le saxo, indécollables depuis qu’ils se sont retrouvés dans la kadans a peyi-la…

Les socialistesFrederic-Dairou---geoge-pau-langevin--RDG-.jpgFrédéric Dairou, responsable outre-mer au parti socialiste (sous la direction de Victorin Lurel) pose avec la députée antillaise de Paris, George Pau-Langevin.

Guerre et paixgaddarkhan-fx-RDG-.jpgJosé Gaddarkhan, président de la Une Guadeloupe, et le correspondant de France-Antilles à Paris, se remémorent les premières années de la chaîne lorsque le second était le chef d’édition du premier et que l'audience flirtait avec les 20 % !

Batterie et violonjerome-castry-Julie-Colot-RDG-.jpgJérôme Castry, batteur de Moun Karayib, et Julie Colot, violonniste de Soft. On dirait presque du Carla et Nicolas !

Sur un air de Congrèslarcher--Manscour-RDG-.jpgLe sénateur Serge Larcher et le député Louis-Joseph Manscour, à Paris, à l’occasion de la réunion du congrès à Versailles, ont répondu présent à l’invitation du député Lurel.

Very pipol !laura-baudy-Lyne-B-jacob-devarieux--RDG-.jpgAutour de Lyne B, la cinéaste, Jacob Desvarieux, son époux, et Laura Beaudy de Trace TV et Espace FM (dont on apprend qu’elle a dû surseoir à son mariage…).

Les organisateurslurel--bande-.jpgVictorin Lurel et José Pentoscrope, président du Cifordom, sont les co-organisateurs de cette soirée avec le concours, tout de même, d’Aztec productions, producteurs de Soft.

Dédé surprend toujoursdede-saintprix-meuf-RDG-.jpgDédé Saint-Prix a convié Polly Moseley, sujette de sa très gracieuse majesté Elizabeth II, a venir écouter ces talents de ces nouvelles musiques traditionnelles, lui qui est un le père de tout cela...


Les guestmaxence-deshayes-Arnaud-Dolmen-RDG-.jpgIls sont de toutes les prestations de Soft, Maxence Deshayes, frère de Fred, et Arnaud Dolmen qui apprécie de venir compléter avec sa batterie les percussions de Sony Troupé !

Cherchez l’absentMuriel-Jalton--VLurel-Pkaram-Jgillot-Lreinette-place-biancarelli.jpgMuriel Jalton, attachée parlementaire au Sénat, Victorin Lurel et son ami Patrick Karam, Jacques Gillot et son ami Michel Reinette, entourent la place laissée vacante et réservée à Olivier Biancarelli, conseiller outre-mer de Nicolas Sarkozy.

Glamoureusement vôtresissi-et-rex--fxg-.jpgRégis Durand de Girard, photographe, est sous le charme de Sissi la Gosiérienne que l’on retrouve sur toutes les foires et salons… Pour son sourire !

Partager cet article

Repost0
6 février 2008 3 06 /02 /février /2008 20:27
L’aide à la continuité aérienne est un échec selon la Cour des comptesSeguin-et-Claire-Bazy-Malaurie.jpgPhilippe Seguin, premier président, et Claire Bazy-Malaurie, rapporteur général de la Cour des comptes, ont épinglé dans leur rapport annuel la dotation de continuité territoriale aérienne.

Philippe Seguin, premier président de la Cour des comptes, à l’occasion de la présentation de son rapport annuel, hier, a remis en cause le dispositif d’aide à la continuité territoriale aérienne.
La Cour considère que ce dispositif financé par l’Etat n’a pas rempli ses objectifs et qu’il convient de le revoir. La dotation de continuité territoriale aérienne créée en 2003 (loi Girardin) doit faciliter les déplacements sous la forme d’une aide à la personne pour les liaisons aériennes avec la métropole. L’enveloppe de l’Etat (30 millions d’euros en 2004, 32,6 en 2007) devait être abondé par des crédits européens et des collectivités régionales pour atteindre le montant de 90 millions d’euros. Ni l’Europe, ni les régions n’ont abondé le fonds alors qu’il appartient aux Régions de déterminer les critères d’attribution. En 2005, la Guadeloupe avait consommé ses crédits alors que la Martinique n’en avait utilisé que 4 %.

Un an plus tard, sur les 5 millions attribués à la Martinique, seuls 2,7 millions avaient été consommés (82 %) et la Guadeloupe bénéficiaire de 6 millions n’en avaient utilisé que 62 % avec 3,782 millions. La Guadeloupe et la Martinique ont adopté un système de bons de réduction à valoir sur l’achat d’un billet d’avion. La Cour note que la Martinique (comme la Nouvelle-Calédonie) omettent d’indiquer dans leur publicité sur le dispositif d’aide de mentionner qu’il s’agit d’un financement de l’Etat. Les collectivités doivent transmettre des comptes rendus semestriels. Leurs bilans annuels « n’ont pas atteint le degré de précision propre à permettre un suivi efficace » par l’Etat. Le rapport pointe encore l’observatoire de la desserte aérienne qui n’a pas rempli son rôle. En conclusion, le rapport estime que la politique de continuité territoriale aérienne est un « échec ».Philippe-Seguin.jpg
En Guyane, le département pourrait être compétent
En Guyane, la Région a d’emblée refusé le dispositif alors que l’Etat lui octroyait près de 2 millions. Le ministère de l’Outre-mer a toutefois continué de provisionner chaque année les crédits pour la Guyane. Dans l’espoir de contourner cette situation de blocage, l’Etat, par la loi du 17 février 2007 a introduit la possibilité pour le département de se substituer à la Région si celle-ci persiste dans son rejet.

Partager cet article

Repost0
6 février 2008 3 06 /02 /février /2008 20:12
Christian Estrosi lance le compte à rebours pour la loi de programme
La loi sur les zones franches globales et la défiscalisation devrait être adoptée d’ici avril.
Biancarelli-Gu-ant-Estrosi.jpg
Claude Guéant, Olivier Biancarelli ont accompagné Christian Estrosi sur le perron de l’Elysée avant qu’il ne fasse sa communication sur la loi de programme.

Le secrétaire d’Etat à l’Outre-mer a annoncé, hier, en conseil des ministres le top départ pour la mise en œuvre de la loi de programme pour le développement économique et la promotion de l’excellence outre-mer dont l’objet principal concerne pour les DOM les zones franches globales d’activités et la défiscalisation. Le secrétaire d’Etat a indiqué que 100 millions d’euros supplémentaires seraient affectés à la défiscalisation. Toutefois, le dispositif de défisc change puisque le logement libre n’est plus éligible au bénéfice du logement social. « 80 % de nos compatriotes outre-mer ont un revenu qui leur donne accès au logement social », justifie Christian Estrosi qui avance les chiffres de 1000 logements et d’une augmentation de 25 % par an du parc locatif social avec une période transitoire étalée sur 2008 et 2009. Les entreprises doivent elles bénéficier de 15 % de défiscalisation supplémentaire et l’allègement des charges sociales sera renforcé en cas de dispositif de formation professionnelle.
Des exonérations supplémentaires en Guyane et en Guadeloupe
Sur les exonérations d’impôts sur les sociétés, de taxes professionnelles et de taxes foncières, la répartition est inscrite dans « le débat avec Bercy ». Le ministre a indiqué qu’il s’agissait, conformément aux promesses du président de la République de renforcer la compétitivité des territoires, la continuité territoriale (aérienne et numérique) et de privilégier le développement durable et les énergies renouvelables. Par ailleurs, la Guyane et la Guadeloupe doivent bénéficier de mesures propres à compenser l’éloignement ou la double insularité. Il y aura donc des taux majorés en direction des populations et des communes situées sur l’Oyapok, le Maroni et le sud de la Guyane, tout comme celles des îles du sud de Guadeloupe sur des secteurs prioritaires. En outre, une aide à la continuité sera octroyée pour la desserte aérienne entre les Antilles et la Guyane.
Le projet de loi doit  être communiqué au Conseil économique et social et lundi, à la CCI de Cayenne, Nicolas Sarkozy détailllera l’ensemble du dispositif. La loi pourrait être adoptée en avril.

Estrosi s’excuseEstrosi-s-escuse.jpgAprès les révélations par le Canard enchaîné, du déplacement à coût prohibitif de Christian Estrosi  pour Washington, le 23 janvier dernier à bord d’un Falcon 900 de Falcon Dassault service (138 000 euros), le secrétaire d’Etat a déclaré à la sortie du conseil des ministres qu’on ne lui avait pas soumis le montant de l’escapade américaine. « Si j’avais eu le devis, je ne l’aurais pas accepté, a-t-il affirmé. Je m’excuse… Mais ce n’est pas du tourisme que j’ai fait. » Reste que le plus embêtant pour le ministre, c’est le crochet par Nice qui sous-entend que ces 138 000 euros doivent en principe être défalqués de ses comptes de campagne pour les municipales à Nice.

Partager cet article

Repost0
6 février 2008 3 06 /02 /février /2008 20:09
Jean-Louis Borloo et Christian Estrosi installent le comité opérationnel Outre-mer
Hier matin, Jean-Louis Borloo, ministre de l’Ecologie, du Développement et de l’Aménagement durables, et Christian Estrosi, secrétaire d’Etat chargé de l’Outre-mer, ont installé le comité opérationnel Outre-mer du Grenelle Environnement. Sa présidence revient à Nassimah Dindar, présidente du Conseil général de La Réunion.
Estrosi-Pdte-Ceil-general-Reunion-Borloo.jpg26 membres dont 7 élus des départements et collectivités d’outre-mer, composent ce comité issu des travaux du grenelle de l’environnement.
Les ministres ont insisté sur l’apport, pour la métropole, du savoir-faire de l’Outre-mer notamment dans le domaine des énergies renouvelables et de l’opportunité unique de développer une nouvelle économie ultramarine en devenant une vitrine technologique française exportable dans des dizaines d’Etats du monde. « Avec un patrimoine naturel exceptionnel et un potentiel de développement important, l’Outre-Mer doit être un espace d’exemplarité pour le développement durable, comme s’y est engagé le Grenelle Environnement » a précisé Jean-Louis Borloo. «L’Outre-Mer, cette France des trois océans, représente une part prépondérante de la biodiversité française, 10 % des récifs mondiaux, 14 des 17 éco-régions françaises et l’un des 15 derniers grands massifs de forêt tropicale non encore fragmenté par les activités humaines» a rappelé Christian Estrosi. La présidence du comité à Mme Dindar s’explique par la mise en place d’un premier projet Réunion 2030 qui vise à remplacer l’ensemble des énergies fossiles par des énergies renouvelables. Les premiers textes législatifs doivent être prêts, selon Mme Dindar, pour le 15 mars prochain.

Partager cet article

Repost0
6 février 2008 3 06 /02 /février /2008 20:07
La Guadeloupe, partenaire destination eco-tourisme du salon de la randonnée
Le prochain salon de la randonnée (24e édition) qui se tiendra à la porte de Versailles, à Paris, du 28 au 30 mars, accueillera la Bulgarie comme invitée d’honneur et la Guadeloupe comme partenaire « destination éco-tourisme ». « On peut rêver d’exotisme et voyager plus responsable » est le défi que tentent de relever dix-huit voyagistes réunis dans l’association Agir pour un tourisme responsable dont les membres fondateurs sont des acteurs du tourisme et de la nature. Le parc national de Guadeloupe a obtenu la charte européenne du tourisme durable dans les espaces protégés, label qui permet à la Guadeloupe d’être distingué comme un territoire d’excellence du tourisme durable.

Partager cet article

Repost0
6 février 2008 3 06 /02 /février /2008 20:05
La Guyane se prépare pour accueillir Sarko
En plus d’avoir épinglé le secrétaire d’Etat à l’Outre-mer, le Canard enchaîné a mis une couche sur la Guyane que va visiter le président de la République à partir de lundi. Selon le Canard, lors de leur visite préparatoire, les conseillers outre-mer du président auraient trouvé que le centre spatial de Kourou n’était pas à la hauteur de l’événement. Il a donc été décidé de dégager les alentours de l’aéroclub de Kourou, en bordure de la forêt, abattre des arbres et réaménager le secteur pour permettre au transall qui transporte l’intendance et l’escorte sécurité de se poser. Coût des travaux : 30 000 euros. Le président devant se poser en hélico sur la zone technique Orchidée, le parking a été refait et un abri antipluie édifié. De même la signalisation horizontale sur les 25 km de route entre cette zone et le centre de lancement a été refaite, comme une partie du revêtement. Le bâtiment météo a été repeint et le PC Jupiter passé au kârcher. Là, des toilettes ont été cassées pour édifier une douche. Enfin, l’équipe des Télécoms « est sur les dents » pour être sûre que la communication téléphonique entre le président et l’astronaute français Léopold Eyharts, devant les caméra, soit sans bavure.

Partager cet article

Repost0
6 février 2008 3 06 /02 /février /2008 00:49
Estrosi épinglé par le Canard enchaînéIMG_0224.jpg
Hier, Christian Estrosi montrait tout son intérêt pour l’environnement au travers d’un colloque spécialisé sur l’outre-mer exemplaire qui se tenait au secrétariat d’Etat. Une grande journée de réflexion sur la protection de la biodiversité des outre-mers devait être le point d’orgue de sa politique environnementale à laquelle il semble très attaché. Lui-même concédait lors de ses vœux à la presse en janvier qu’il rêvait du ministère de l’Ecologie et du Développement durable. C’est d’ailleurs, ce mercredi matin qu’il doit procéder à l’installation du comité opérationnel Grenelle de l’environnement avec Jean-Louis Borloo. Pas de chance pour notre secrétaire d’Etat qui se retrouve épinglé le jour même par le Canard enchaîné (édition du 6 février) au sujet de son déplacement à Washington pour le classement du lagon calédonien au patrimoine de l’humanité. Que dit le journal satyrique ? Que M. Estrosi, pour ne pas rater un apéro destiné au premier cercle des sarkozystes, le 23 janvier dernier à l’Elysée, a fait affréter, moyennant 138 000 euros (prélevés sur la trésorerie du ministère), un Falcon 900 de Chez Dassault pour aller à l’Unesco. Ca la fout mal. Et on ne parle pas seulement d’argent mais encore de tonnes de CO2 rejetées par ce Falcon… Surtout quand Christian Estrosi déclarait en clôture du colloque sur l’outre-mer exemplaire que « chaque geste en faveur de l’environnement compte ».

Partager cet article

Repost0
5 février 2008 2 05 /02 /février /2008 16:36
La Région Guadeloupe signe une « convention clips »sigantaire-convention-RDG-.jpgJosé Gaddarkhan (A1 Guadeloupe),Olivier Laouchez (Trace TV), Jean-Michel Morales (Canal 10), Victorin Lurel, Jean-Noël Tronc (Canal Overseas) et Alex Uri (RFO. Ce dernier a remplacé au pied levé MM. Yves Garnier et Luc Laventure qui se sont trompés de théâtre...)
En avant-première du concert de Soft, Moun Karayib et K’Koustic, au casino de Paris, lundi soir, le président de Région, Victorin Lurel a réuni les patrons de Canal Overseas, RFO, ATV, Canal 10, La Une Guadeloupe, Trace TV pour la signature d’une convention destinée à relancer la production de clips en Guadeloupe. «  Nos clips étaient jusqu’à présent de qualité souvent médiocre… » La Région a donc mis en place un fonds de soutien. Les  clips pourront bénéficier d’une aide de 12 500 euros. « Jusqu’à présent, avec 5 000 euros, on faisait des chansons filmées que les diffuseurs ne voulaient pas sur leurs antennes. Grâce à cette convention, nous pouvons espérer aider à la réalisation de cinq à dix clips par an », a expliqué le président Lurel. La convention a été co-signée par le fonds de création musicale que devraient rejoindre la SACEM et la société des producteurs phonographiques. Un regret du président Lurel : l’absence du Centre national de la cinématographie qui aurait craint dans cette convention de soutenir une démarche communautariste.

Partager cet article

Repost0

Articles Récents