Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

14 juin 2007 4 14 /06 /juin /2007 15:19

Moun Karayib dans la nouvelle scène créoleSalzedo--St-Castry--J-Castry--Olivier-JA--RDG-.jpg
« Nous existons depuis 2002 et notre premier percussionniste était Didier Juste, de Soft… Nous allons couper court à toute polémique : il y aura collaboration avec Soft comme il y en a déjà eu à la Cigale avec Olivier et à l’Européen avec Jérôme. » Willy Salzedo aime les compositions de Fred Deshayes, mais il ne souhaite pas pour autant laisser à son groupe qu’il dirige d’une main de fer ( !) l’exclusivité de ce qu’on appelle désormais « la nouvelle scène créole ». Et le pianiste leader de Moun Karayib rappelle volontiers l’album qu’il a réalisé avec Tania Saint-Val en 1995, Mi, « acoustique ! ». Avec Soft et Kkoustik, il faut donc compter avec Moun Karayib ! Olivier Jean-Alphonse (chant), les frères Stéphane (basse) et Jérôme Castry (percu, batterie) et Willy Salzedo (piano, guitare) se sont réunis il y a quatre ans. Trois Gwada, un Madinina. « On a un devoir de quota ! », ironise Olivier. Sortis d’un show case pour présenter leur nouvel album, mercredi soir à la Mandunga, dernier né des lieux à la mode antillais à Paris, les quatre moun sont hilares.

« C’est ma plus belle histoire musicale » (Jérôme Castry)
Willy a rencontré la voix d’Olivier en 2000 avec Duo de soleil. « C’est une rencontre entre amis, raconte Jérôme. On n’avait pas projeté de créer cet album. C’est l’amour du pays, de la musique... Le projet est né de ces expériences, en toute simplicité, sans calcul. « Personne n’a eu l’idée, on s’est retrouvé parce que c’était écrit », plaisante Willy. « On a eu un coup de foudre », enchaîne Olivier. Les copains se lâchent dans un grand rire : «  On a couché ensemble », « Je lui ai fait les carreaux », « J’ai fait sa cuisine », « j’ai débouché l’évier »… Bref Moun Karayib, sé on istwa a boug, des boug qui ne se prennent pas au sérieux et qui n’ont pas de complexes avec leurs origines multiples quitte même à les élargir pour se proclamer « fils de la Caraïbe ». « Delgrès et Toussaint Louverture étaient potes ! Et tous les Guadeloupéens ne s’appellent pas Ibo Simon…» Et voilà né leur word jazz caribéen mêlé de groove haïtien, avec une couleur acoustique, mais pays. « Ce n’est pas du zouk. Même si Dieu du soleil était du zouk… Ce qu’on souhaite jouer, c’est mizik a péyi la, sans œillères. On veut représenter une identité culturelle sans pour autant avoir à la revendiquer. Il y a un trésor caribéen inépuisable. C’est la qu’on puise nos inspirations pour les montrer au monde. » Simone, la slameuse originaire du Lamentin (972) vient les saluer. Elle a été leur invitée sur scène. Moun Karayib jouait Ka yo fé, Simone entremêlait des phrasés slamés tirés d’une de ses compositions, Appelons un chat un chat. Et voilà déjà la mizik a peyi la devenir métisse, caresser le spoke and words… C’est la nouvelle scène créole.
Album Vini kouté, label SOWest Indies

Alibo et le souvenir de SakiyoSt--ohane-Castry-et-Michel-Alibo.jpg

Il a joué avec Sixun, Jonasz, Youssou n’Dour, Sakésho… le grand bassiste Martiniquais Michel Alibo est venu écouter ses amis de Moun Karayïb (Stéphane Castry, le bassiste, est à sa gauche). La présence de Michel Alibo a jeté un brin de nostalgie dans l’assistance où, le voyant, beaucoup ont pensé à Sakiyo, éphémère formation… (Photo : RDG)

 

Partager cet article

Repost0
12 juin 2007 2 12 /06 /juin /2007 19:58

Lilian Thuram vsitera les enfants soldats en Afrique de l'Ouest
A l’invitation du bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest, Lilian Thuram visitera des camps d’enfants qui, hier encore, étaient soldats. Le footballeur international partira du 21 au 27 juin. Il se rendra
en Guinée, Guinée Bissau, Liberia et Sierra Leone.

Partager cet article

Repost0
12 juin 2007 2 12 /06 /juin /2007 19:21
biancarelli.jpgL’Elysée se dote d’un conseiller « plein » pour l’outre-mer
Depuis vendredi dernier, Olivier Biancarelli, sous-préfet passé par la Martinique et ancien conseiller outre-mer du ministre de l’Intérieur, Nicolas Sarkozy, a été nommé conseiller du président de la République. Il appartient à la caste des conseillers pleins (au nombre de 12), tandis que jusqu’alors, Richard Didier ou Louis Lefranc n’avaient obtenu qu’un titre de chargé de mission, ou au mieux de conseiller technique quand ils étaient au service du président Chirac. Faut-il y voir un signe de l’intérêt que porte le président Sarkozy à l’outre-mer ? Toujours est-il que c’est M. Biancarelli qui a demandé, la semaine dernière, au Premier ministre François Fillon d’adresser à tous ses ministres une directive les priant de bien vouloir nommer chacun un conseiller dédié à l’outre-mer. Hier, la liste de ces conseillers n’étaient pas encore en possession du conseiller du président.

Partager cet article

Repost0
12 juin 2007 2 12 /06 /juin /2007 18:53

Marleix, mais aussi Lagarde...Lagarde.jpg

Après Christian Estrosi et Alain Marleix, voici qu’apparaît dans la liste des possibles titulaires du ministère de l'Outre-mer, le nom du député UDF/Modem de Drancy, Jean-Christophe Lagarde. Bayrouiste presque jusqu’au bout, il s’est présenté aux législatives cette année avec l’investiture du Modem, mais il a préféré venir sans étiquette. Jean-Christophe Lagarde, proche du Collectifdom, a déjà fait savoir qu’il était prêt à travailler pour la majorité présidentielle.

Partager cet article

Repost0
12 juin 2007 2 12 /06 /juin /2007 18:51

Taubira au gouvernement : « Ce n’est pas le fait du président »
Ca fait jaser de Cayenne jusqu’à Paris ! Christiane Taubira est-elle réellement pressentie pour entrer au gouvernement dans le cadre de l’ouverture à gauche ? Il y a trois semaines, au lendemain de la présidentielle, les grands média nationaux avaient évoqué cette hypothèse. Christiane Taubira avait démenti. Au vu de son score au premier tour, certains ont été prompts à penser qu’elle avait bénéficié de cet effet pour attirer  presque 40 % des électeurs. De sources proches de l’Elysée, on apprenait, hier, que s’il y a eu une approche en direction de la députée de Cayenne, « ça n’est pas le fait du président. Certains se sont crus autorisés à le faire »… Ils n’étaient pas missionnés, indique cette source qui dément donc toutes rumeurs d’entrée au gouvernement de Mme Taubira et qui remarque que « elle a su en jouer pour bétonner son élection ». Certes, mais cela confirma aussi que des contacts ont vraiment eu lieu. Certains évoquent aussi le nom de Victorin Lurel, mais pour l’heure, celui-ci n’a été contacté à ce sujet que par… un journaliste de Saint-Martin ! Et de toute façon, il fait savoir qu’il se consacrera à sa région et à son mandat de député. Il n’irait donc pas mais admet que le PS a besoin de se rénover.

Partager cet article

Repost0
11 juin 2007 1 11 /06 /juin /2007 15:20

Banane : Le marché européen en hausse de 11 %
Sacrée banane, profits et passion
est l’exposition présentée depuis le mois de février (jusqu’au 31 août 2007), à l’Agropolis muséum de Montpellier. Profitant de cette animation, l’Odeadom (Office de développement de l’économie agricole des départements d’outre-mer) et le Cirad ont choisi Montpellier pour réunir leur comité de suivi du marché de la banane. Les acteurs de la filière (Antillais et Africains) ont fait un tour d’horizon complet des problématiques liées au monde de la banane-dessert. « La banane-dessert dont la production mondiale est de 14 millions de tonnes par an provient essentiellement de la  variété Cavendish », selon Thierry Lescot, chercheur à l’Unité de recherche Systèmes bananes et ananas du Cirad. La consommation annuelle de l’Union européenne s’est accrue de 11 % en 2006 pour atteindre 4,8 millions de tonnes. L’européen moyen consomme quelques 10,6 kg par habitant et par an, ce qui classe la banane dans le trio de tête des fruits frais les plus consommés. L’approvisionnement européen s’organise autour de trois pôles : Canaries et Antilles, pays ACP et pays latino-américains. « L’enjeu est multiple : maintenir une production communautaire vitale pour l’économie des régions ultrapériphériques concernées, tout en sensibilisant le consommateur européen aux conséquences du choix de l’origine de la banane qu’il achète, le tout en conservant nos liens historiques forts avec nos fournisseurs caribéens et africains » précise Paul Luu, directeur de l’ODEADOM. Le marché unique bananier est à un tournant de sa courte mais très mouvementée histoire. Après avoir réformé son système de soutien aux filières de productions européennes, les Etats membres doivent décider sans doute d’ici la fin 2007, de l’avenir du statut des bananes importées quelles soient ACP ou latino-américaines. C’est une des questions de fond dont les professionnels et les autorités françaises auront à traiter tout au long de cette année.
En attendant, et parce que l’exposition de Montpellier (montée par Nestlé) était « très Chiquita », l’ODEADOM s’est attelée avec la cité des sciences de la Villette à Paris à monter une exposition de même ampleur, mais autour de la banane (et de la canne) antillaise. C’est prévu pour fin 2008.

 

Partager cet article

Repost0
11 juin 2007 1 11 /06 /juin /2007 14:57

Législatives de la diversité : Pau-Langevin éligible

Les résultats du premier tour des législatives en région parisienne sont mitigés pour les ressortissant de l’outre-mer. Si à Paris, George Pau-Langevin (PS) est quasi sûre d’être élue députée de Paris, le sort de ses quatre compatriotes ultramarins est bien moins enviable. Certes Jean-Claude Beaujour (UMP) s’est qualifié pour le second tour dans le XIe arrondissement (24,36 %) face à la socialiste Hoffman-Rispal (39,39 %), mais c’est sans doute la circonscription la plus à gauche de France. Ségolène y a fait 67 % au second tour de la présidentielle !Beaujour.jpg
« Je suis soulagé, déclarait hier, l’avocat membre du Collectifdom, je suis au second tour sans avoir eu aucun soutien de la presse nationale contrairement à Claude Ribbe qui a eu un Envoyé spécial pour lui ! » Qu’importe, le Guadeloupéen aura bien figuré et peut d’ores-et-déjà se positionner pour les municipales de 2008. Ces deux scrutins semblent montrer qu’il ne semble pas y avoir de vote communautaire ou noir spécifique, qu’aucun espace ne semble exister pour les candidats sans parti et que les Antillais de Paris  ne votent pas différemment des autres.

La douche écossaise en banlieue
Janine-Maurice-Bellay.jpgJanine Maurice-Bellay, la martiniquaise siégeant dans les rangs socialistes du conseil régional d’Ile de France et socialiste dissidente pour protester contre le parachutage de Faouzi Lamdaoui dans sa circonscription d’Argenteuil (95), s’est présentée dans le fief du secrétaire national du PS aux élections, en Seine Saint-Denis. Le résultat est redoutable pour la Martiniquaise : 0,87 % des suffrages, soit 218 voix. Difficile à encaisser pour une femme qui investit le terrain depuis de nombreuses années.C--cile-Ranguin.jpg
A Saint-Denis la ville (93), la Verte guadeloupéenne, Cécile Ranguin, adjointe au maire, fait un peu mieux avec 2,94 %, soit 698 voix. Elle ne gênera pas Patrick Braouezec (37,72 %), le sortant, pour tenter de sauver un des derniers bastions communistes de France face à L’UMP Nicol (22,63 %).
A Sarcelles enfin, Claude Ribbe, le président du Collectifdom, fait lui aussi une piètre figuration. Tandis que Dominique Strauss-Kahn (PS) est mis en difficulté par l’UMP Nouachovitch, Claude Ribbe n’obtient que 308 voix. Rappelons que la Martiniquaise Sophie Jacquet (UDF), qui ne se représentait pas, avait fait 45 % face à DSK en 2002 ! Claude Ribbe semble avoir oublié de mobiliser « le puissant lobbying de l’outre-mer » qu’il préside.Ribbe.jpg

GPL dans un fauteuilGPL.jpg
Avec 27,84 % des suffrages dans la XXIe circonscription parisienne, George Pau-Langevin n’a que 23 voix de retard sur son challenger UMP, M. Delamarre (27,88 %). Mais dans ce quartier populaire de Paris, le danger ne venait pas de l’UMP mais du PS, puisque le député sortant, Michel Charzat s’est présenté en dissidence de son parti contre elle. Légitimistes, les électeurs ne lui ont accordé que 14 % des voix, après un campagne agitée. « Les gens ont voté politique, souligne GPL, j’ai fait le plein de voix et le fait que je sois antillaise ne m’a pas fait perdre de voix. » Au lendemain du scrutin, la paix était revenue dans cette circonscription puisque Michel Charzat, mais aussi les Verts et les communistes lui ont apporté leur soutien pour dimanche prochain. Ainsi celle pour qui Victorin Lurel avait mis tout son poids dans la balance pour qu’elle soit investie, a de très forte chance d’être une des rescapées socialistes de la vague bleu Sarko.

 ECHOS
« Taubira peut dire merci à Sarko »
Le résultat de Christiane Taubira à Cayenne (36,7 %) est dû, selon nombreux observateurs à l’effet Sarkozy et aux rumeurs qui, il y a trois semaines, laissaient entendre qu’elle pourrait être ministrable. « Elle peut dire merci à Sarko », déclare Patrick Karam, bon connaisseur des cercles sarkozystes et qui affirme, concernant sa nomination au gouvernement : « Ca peut bien se faire. » Karam, Pas Patrick mais son cousin Antoine, appréciera. Léon Bertrand aussi d’ailleurs !

« Le meilleur député de France »
Les Guadeloupéens savent qu’ils ont le meilleur député de France et ils ne s’y sont pas trompés. » Patrick Karam, adepte semble-t-il aussi de l’ouverture à gauche… Tout au moins en Guadeloupe !

Partager cet article

Repost0
10 juin 2007 7 10 /06 /juin /2007 11:18

Les soutiens de Média tropical reçus au CSAla-d--l--gation.jpg
Des CRS qui protègent l’accès à l’immeuble du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), quai André Citroën, dans le XVe arrondissement, 300 à 400 personnes, une dizaine de tambouyés et un camion régie pour balancer les émissions de la fréquence de Média tropical menacée de fermeture. Manif-et-tambouy--s.jpgSamedi, le directeur de Media tropical, la radio des ultramarins de Paris, Daniel Valminos a été reçu par Alain Méar, responsable du groupe de travail sur l’Outrer-mer, et Catherine Levaï, directrice de cabinet du président du CSA, Michel Boyon. Accompagné de Freddy Loyson, président du comité de soutien à Mediatropical, Charles Dagnet, secrétaire général du Collectidfdom, René Silo, président du club de foot la Colombienne, Patrick Karam (président d’honneur du Collectifdom) et Serge Romana, président du Comité marche du 23 mai, Daniel Valminos entendait obtenir du CSA « un réexamen sur des bases réelles et non sur le résultat de rumeurs et de cavale », selon son associée, Alice Catoire. Depuis le 10 mai dernier, date à laquelle le CSA a attribué la fréquence de Media tropical au Guadeloupéen Claudy Siar (pour une prise en main au début septembre, Alice Catoire, Daniel Valminos et leurs vingt salariés ont décidé de se battre pour récupérer leur fréquence.

« Media tropical pa ko mo ! »Catoire-et-Quetel.jpg

Une pétition rassemblant quelque 18 000 signatures semble avoir favorisé ce rendez-vous de samedi. Parmi la foule des manifestants se trouvait Mathieu Quétel, vice président du SIRTI, le syndicat des radios indépendantes, venu soutenir un de ses adhérents (avec Alice Catoire, sur notre photo). L’entretien a duré une heure. Les six membres de la délégation ont été raccompagnés en bas de l’immeuble par les deux responsables du CSA. Alain Meal, qui s’est refusé à quelque commentaire, a simplement évoqué « un dialogue franc ».
Leva---Dagnet--Valminos--Silo.jpgFreddy Loyson a déclaré : « Nous avons été entendus et nous avons quelques jours pour apporter un complément d’informations indispensable au CSA et nous avons passé une heure à expliquer le projet de Média tropical. » Daniel Valminos devrait donc revoir, d’ici une dizaine de jours, Alain Meal. Le président de la radio antillaise assure que « cette discussion franche » a été utilisée pour passer en revue « toutes les zones d’ombre de ce dossier. » Il n’a pas voulu en dire plus sur le fonds, mais gage de la foi retrouvée, s’adressant aux manifestants, il a déclaré : « Nous allons stopper toutes nos manifestations pour l’instant car nous sommes des gens de dialogue. Nous ne sommes pas en hypothétique déception. » Serge Romana s’est exclamé : « Media tropical pa ko mo ! »Silo--Karam--Leva----Dagnet--Romana--Loyson--Meal.jpgRené Silo, Patrick Karam, Catherine Levaï, Charles Dagnet, Serge Romana, Fredy Loyson et Alain Meal (photos : FXG)

La réaction de Claudy Siar, dirigeant de Tropic FM, attributaire de la fréquence de Media tropical
« Mon projet répond au cahier des charges pour une radio des Français d’outre-mer »
Je n’ai pas à avoir d’avis sur leur démarche auprès du CSA. Ces gens là passent leur temps à m’insulter, me diffamer, mentir et tricher. Ils n’ont aucun avis à donner sur mon projet qu’ils ne connaissent pas. Si le CSA a retenu mon projet c’est qu’il correspond au cahier des charges pour une radio des Français d’outre-mer. Si ce que le CSA leur a proposé permet de faire en sorte que les insultes à mon égard, émises à l’antenne par un quarteron de militants en préretraite, cesse, c’est bien. Que Valminos paye son personnel et son antenne plutôt que de regarder dans l’assiette des autres.


 

Partager cet article

Repost0
10 juin 2007 7 10 /06 /juin /2007 10:21
Alain Marleix pressenti à l’Outre-merAlain-marleix.jpg
C’est désormais Alain Marleix, député du Cantal, qui semble tenir la corde pour le secrétariat d’Etat à l’Outre-mer. Christian Estrosi pour qui le poste semblait réservé, n’en veut pas. Il brigue la présidence de l’Assemblée nationale. Même si la concurrence est rude (François Baroin, Bernard Accoyer et Patrick Ollier le visent aussi), il s’est répandu dans l’Express, Le Point et Challenge de cette semaine, hebdos dans lesquels il dit ne pas aimer les voyages, être claustrophobe en avion…  Bref, ça ne l’intéresse pas !
Alain Marleix, membre de la commission des finances à l’Assemblée et responsable de la commission des investitures à l’UMP, serait partant. Ancien journaliste (comme François Baroin), il semble être prêt à s’adapter au poste.

 

Partager cet article

Repost0
8 juin 2007 5 08 /06 /juin /2007 11:49

En répétition avec PSEPatrick-Saint-Eloi-Portrait.jpg
« Ce sera mon premier Zénith solo ! » A quelques jours du concert des 25 ans de carrière, le 16 juin, Patrick Saint-Eloi et ses musiciens ont investi le studio Planet live à Bondy pour répéter un show qui devrait durer 2 h 30. « Mais ça dégénère en 3 heures assez rapidement », reprend le crooner Saint-Eloi. Il promet les nouvelles chansons du best off, les incontournables comme Eva ou An ba chenn’la, des chants plus traditionnels, comme Dévèn ou Eloi. « Il y a un truc positif : on reste dix jours à Bondy et on répète grandeur nature. Les deux derniers jours , on fera un filage. Surtout pas de public ! »
 Le Zénith est un challenge personnel. J’avais envie de le faire et j’avais aussi envie pour mes 25 ans de carrière de remercier les gens qui m’ont soutenu, même après mon départ de Kassav ! Mon public est resté le même sauf qu’ils ont eu des enfants qui ont eu des enfants ! Ce sont trois générations confondues qui viennent à mes concerts ! » Saint-Eloi aime le Zénith qu’il a bien connu avec Kassav, « une salle de proximité, juge-t-il. C’est important pour se retrouver. Le public ne m’a pas vu depuis deux ans ! » Pour parvenir à créer l’atmosphère et l’esprit, il a organisé son show en trois phases : « On va retrouver les morceaux qui ont marqué ma disco, puis il y aura un moment très culturel, très roots, un moment de ballades créoles et enfin les morceaux de zouk qui déménagent ! »


PSE-Band-en-repet.jpg« Ce cher Patrick »
La répétition n’a pas encore commencé. Jean-Philippe Fanfant n’est pas là, retenu à la Nouvelle Star. Fred Caracas, le bassiste, fera avec : « On va travailler les ballades ! » Patrick s’est mis à la batterie, mais c’est uniquement pour faire quelques réglages. Aux claviers (il en a trois à disposition, un pour les effets, un pour le piano et le dernier pour les petits sons), Gilles Voyer. Ce Martiniquais joue avec Patrick Saint-Eloi depuis qu’il est parti de Kassav (mais il joue aussi avec Taxi créole). « On avait déjà fait des choses ensemble et il a bien voulu que je l’accompagne, ce cher Patrick ! » Martial, le backliner venu de Baie-Mahault, occupe une place de confiance. La guitare Godin et la Stratokaster de Thierry Delannay, la Takamine de Patrick, ou la basse Music man de Fred Caracas, c’est lui qui les place ! Aux percus, le petit frère du maire de Pointe-Noire, Fred Desplans. Il est encore occupé à recopier sa liste de titres. Il sait s’économiser pour préserver sa force de frappe ! « A la fin d’un concert, on sent les doigts. Mais c’est le métier... C’est sûr que ça engourdit, mais dans l’euphorie, on oublie les douleurs ! » Selon Fred, « le batteur et le percu ont les places les plus physiques, mais pour le chanteur, c’est beaucoup de stress et une fatigue nerveuse. » ¨Pour Gilles Voyer, « le clavier n’est pas une promenade. Il faut beaucoup de concentration car Kassav, c’est beaucoup de petits sons, d’événements et Patrick vient de l’école Kassav. J’essaie de reproduire fidèlement ce style avec mes deux petites mains et mon cerveau ! » PSE-et-la-Godin-de-Delannay.jpg
L’un des claviers qu’il a amené est mort. « Il a fallu que j’en trouve un tout de suite. Je l’ai loué sur place ! » Thierry Delannay apprécie de jouer les compositions de Patrick : « C’est un guitariste et je m’éclate sur tous les titres. Deux amis arrivent : le Martiniquais de Dillon, Natone, qui fait dans la Dance hall avec Ghetto sound, et Domyx, le cousin du guitariste. Il fait du zouk et se revendique comme un enfant de Patrick Saint-Eloi. Il sort un album le 15 juin chez DX prod, sa boite ! Schultz, le saxo arrive enfin. Les instruments sont en place. Les 38 pistes de la console de son sont ouvertes… Que le spectacle commence !

Photos : Régis Durand de Girard

On stage
Batterie : Jean-Philippe Fanfant
Claviers : Gilles Voyer
Guitare : Thierry Delannay
Percu : Fred Desplans
Basse : Fred Caracas

Choeurs : Claudine Penon et Béatrice Poulot
Cuivres : Hamid Belhocine, Fabrice Adam et Schultz
Ka : l’équipe de Toliot
Les guest : Fred Deshayes (Mo lanmou), Salï (Son tambou la) et (sous réserve) Perle Lama

Les dates
Concert au Zenith de Paris, le 16 juin
Concert en Martinique les 18 et 19 juillet
Concert en Guadeloupe le 21 juillet
Concert aux Saintes, le 15 août

 

Partager cet article

Repost0

Articles Récents