Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  •   le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

15 décembre 2014 1 15 /12 /décembre /2014 07:23

Restitution de la dette haïtienne : l'appel du CRAN

Dans l'affaire de la restitution de l'indemnité versée par Haïti à la France, la question prioritaire de constitutionnalité (QPC) posée par le le Conseil représentatif des associations noires (CRAN) a été examinée mardi dernier par le tribunal de grande instance de Paris. La vice-présidente Anne Bérard en charge du dossier a mis l'affaire en attente en raison de l'appel interjeté par le CRAN suite à une première ordonnance rendue le 25 novembre dernier. Cette ordonnance affirme la compétence du tribunal saisi pour se prononcer sur les demandes de réparation du préjudice moral du CRAN, mais elle estime qu'aucune juridiction n'est compétente pour juger la demande principale, à savoir le remboursement des indemnités par la Caisse des dépôts et consignations à l'Etat Haïtien. C'est en vertu de ce dernier point que le CRAN ait fait appel. La magistrate en charge de statuer sur la QPC que la cour d'appel de Paris dise si elle est compétente ou non sur la demande de restitution.

L’indépendance d’Haïti a été proclamée le 1er janvier 1804, mais la reconnaissance internationale de cette nouvelle république n’est intervenu que postérieurement à l'ordonnance de Charles X du 17 avril 1825, par laquelle il a concédé aux habitants de la partie française de l'île de Saint-Domingue “l'indépendance pleine et entière de leur gouvernement”, sous conditions qu’ils versent “à la Caisse générale des dépôts et consignations de France, en cinq termes égaux, d'année en année, le premier échéant au 31 décembre 1825, la somme de 150 millions de francs-or destinés à dédommager les anciens colons qui réclameront une indemnité”. 30 millions seront ainsi versés. Le 12 février 1838, à l'occasion de la signature d'un traité d'amitié entre le roi Louis-Philippe 1er et le président de la république d’Haïti, Jean-Pierre Boyer, un accord a ramené le solde de l’indemnité due à 60 millions payable en trente ans. C’est donc 90 millions de francs-or au total qui seront versés à la Caisse des dépôts et Consignations. Il faudra attendre le mandat du président Lysius Salomon (1879 à 1888) pour que la république d'Haïti vienne à bout du paiement de sa dette à la France.

FXG, à Paris

Repost 0
13 décembre 2014 6 13 /12 /décembre /2014 08:02

"Osons l'Outre-mer" au Grand Palais

John-Persanda--PDG-Sphere-stand-OMN.jpgLe réseau Outre-mer Network a clôturé son programme "Osons l'Outre-Mer" et l'année 2014 au Grand Palais avec l'élite de l'innovation française dans le cadre du forum "Osons la France" qui s'est tenu du 4 au 7 décembre.

Depuis 2 ans ce forum itinérant atypique de l'innovation à la française met en lumière les acteurs connus ou inconnus du talent français à l'instar des Granjeon (Venteprive.com), Mazella (Blablacar), José Jacques Gustave (G2J), Mercedes Era (BETC), Xavier Fontanet (Esillor), Bertin Nahum (Medtech) sous le parrainage des groupes l'Oréal, Adecco, Malakoff Méféric et Orange.

Network (OMN) y est le référent outre-mer depuis deux ans maintenant et, avec le soutien du ministère des Outre-mer, il s'est attaché à mettre en lumière certains adhérents de son réseau. Un public parisien et hétéroclite a pu ainsi échanger avec Thierry Lauzéa (Frères Lauzéa), figure de proue de la filière cacao made in France et président d'Inovagro en Martinique, Shirley Billot (Kadalys), créatrice de produits cosmétiques à base de principes actifs de banane, DCNS - Akuo  Energy (NEMO/Energie thermique des mers), Régis Roche (Stemcis) spécialisé dans la réinjection de graisse dans les tissus ou les articulations, José Jacques Gustave (G2J), visioconférence sécurisée et en mobilité... A travers ces rencontres, OMN offre une vision stratégique de l'outre-mer qui innove au quotidien.

Ainsi, on a pu assister à des rencontres improbables et riches de promesses comme Thierry Lauzéa et le dg de Facebook France, Laurent Solly, Shirley Billot et Mme Fontanet, Albert Adenet et Thierry Marx, Daniel Hierso et le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron ou Alain Dehaze.

FXG, à Paris

 

Repost 0
13 décembre 2014 6 13 /12 /décembre /2014 07:59

Légère amélioration du marché de l'emploi des jeunes en Outre-mer

La situation du marché de l'emploi des jeunes est extrêmement dégradée dans les régions d'outre-mer, mais on constate une décrue légère mais régulière du nombre de jeunes de 18 à 25 ans inscrits en catégorie A à Pôle emploi, mois après mois depuis un an. En Guadeloupe, la baisse est de 6,8 %  entre octobre 2013 et octobre 2014, en Guyane de 4,4 %, à la Réunion 5,6 % et à la Martinique 13,7%. Ces "signes encourageants" sont la conséquence, selon le ministère des Outre-mer, de la mise en place des contrats d'avenir et de la mobilisation très forte de l'Etat et des employeurs publics. Le ministère du Travail a octroyé une enveloppe de 8 500 emplois d'avenir pour les DOM, soit 10 % de l'enveloppe totale. Globalement 77 % de ces contrats ont été attribués, soit 6 700 à la fin du mois de novembre 2014. En Guadeloupe, 1600 sur un total de 1717 ont été attribués, en Guyane 740 sur 820, à la Martinique 1270 sur 1340. Seule la Réunion accuse une consommation insuffisante de ces contrats puisque seuls 2600 ont été attribués sur un total de 4280. En revanche, le dispositif des contrats de génération ne connaît pas le même succès puisque seuls 130 ont été signés sur l'ensemble des DOM dont 90 à la Réunion.

Les autres contrats aidés atteignent le nombre de 36 000 dans le secteur non marchand. 22 000 sont en cours à la Réunion, 4000 à Mayotte et en Martinique, 3800 en Guadeloupe et 3000 en Guyane. Dans le secteur marchand, on dénombre un peu moins de 5800 contrats aidés dont 3300 à la Réunion, 1200 en Guadeloupe, 1000 en Martinique et 300 en Guyane. Ces contrats aidés dans le secteur marchand doivent, dans le cadre de la future loi Macron, être rendus plus attractifs.

Quoiqu'il en soit, la baisse du chômage des jeunes dans les Outre-mer est à relativiser eu égard au nombre de chômeurs recensés sur l'année 2013 en pourcentage de la population active dans la classe d'âge 18-25 ans : 59,7 % en Guadeloupe, 44,8 % en Guyane, 68,2 % en Martinique et 58,6 % à la Réunion.

FXG, à Paris

Repost 0
13 décembre 2014 6 13 /12 /décembre /2014 07:58

Pfimlin lâche-t-il Camouilly ?

La saillie du président de la République, lors du dîner du Créfom, le 21 novembre dernier, contre Gilles Camouilly, directeur des programmes de France Ô, a peut-être été celle de trop pour le président de France Télévisions Rémy Pfimlin. En lançant : "France Ô doit être la véritable chaîne des ultramarins", François Hollande a consacré la grogne qui agite les milieux ultramarins, parlementaires compris, sur la ligne éditoriale de la chaîne. Et cela n'est pas du goût de Rémy Pfimlin qui aimerait bien être reconduit l'année prochaine à la tête de la télévision publique.

Pendant ce temps, ça grenouille à Malakoff. Tandis que la direction de l'information, jusqu'alors sous l'autorité de Thierry Thuillier de France 2, devrait retrouver une certaine indépendance en passant sous la coupe de l'actuel directeur d'Outre-mer 1ère Michel Kops, ce dernier prépare déjà sa retraite et sa succession. C'est ainsi qu'il a nommé Stéphane Bijoux à la tête des rédactions de France Ô et d'Outre-mer 1ère, lui préparant un avenir tout tracé.

Attaqué de toute part, Gilles Camouilly qui se défend comme un beau diable, doit en ce moment se sentir bien seul.

FXG, à Paris

Repost 0
12 décembre 2014 5 12 /12 /décembre /2014 07:00

Noël solidaire des Outre-mer au pavillon Baltard

La deuxième édition du Noël solidaire des Outre-mer a lieu ce 13 décembre au pavillon Baltard, à Nogent-sur-Marne. Organisé par l'association des Jeunes de Guadeloupe et fortement soutenu par la Région, ce Noël s'adresse bien à tous les Outre-mer selon le président de l'AJEG, Edwing Laupen : "Comme l'an passé, le principe est de récolter de l'argent pour financer le fonds d'aide d'urgence aux étudiants d'Outre-mer (FONDEJOM) dans l'Hexagone." La première édition avait permis de collecter 10 000 euros qui ont permis d'aider  quelque 800 étudiants. "Nous avons pu leur faire de petites avances pour payer un mois de loyer, une caution." En général, ce sont des aides remboursables. Sur ces 800 bénéficiaires, il y a une très grosse majorité de Guadeloupéens, mais d'autres issus de Mayotte, de la Martinique ou de la Guyane ont été aidé grâce à ce fonds. L'AJEG qui a mis en place cette cagnotte, a choisi, pour crédibiliser son sérieux et son action, a choisi pour parrain du fonds d'aide d'urgence le président de l'ordre des experts comptables de la Guadeloupe, Olivier Serva. Mais l'AJEG ne se limite pas à ces aides d'urgence, elle sert aussi à aider les étudiants qui ont fait des démarches auprès du CROUS ou de leur collectivité locale. "On accompagne et suit leurs démarches", explique Edwing Laupen. Cette année, l'AJEG projette une collecte de l'ordre de 50 000 euros grâce au coup de pouce que leur ont donné à la fois les artistes et les entreprises. Ainsi, c'est Jacob Desvarieux la tête d'affiche. Avec lui, le groupe Kasika et Benzo, Dédé Saint-Prix, Saïk, Daly (son association Tout est possible va assurer le reportage vidéo de la soirée), Marvin, Nesly, N'Jie, Leïla Chicot, Richard Birman, Thierry Cham, Jean-Claude Naimro, Laurenz et les DJ's Moody Mike et Mike One. "Cette fois, il y aura à manger et à boire, promet Edwing. Le traiteur Jean-Marc Floro et un autre haïtien ont accepté d'acheter leur emplacement." De même Air Caraïbes, la BRED, l'UGPBan, le ministère des Outre-mer, la Ville de Paris ont accepté d'apporter leur contribution, en cash ou en prestation. L'opération représente tout de même un investissement de 70 000 euros ! Des personnalités politiques sont aussi attendues : la ministre George Pau-Langevin, Victorin Lurel, Danièle Apocale de la ville de Paris et quelques parlementaires d'outre-mer. L'ensemble de la soirée sera capté par France Ô.

FXG, à Paris

Ouverture des portes du pavillon Baltard dès 17 heures le 13 décembre.

Après le chanté Nwel et le concert, la fête se poursuivra jusqu'à l'aube au son des DJ's.

infoline 07 81 91 69 64

Pour les infos relatives au FONDEJOM : www.ajeg.fr

Repost 0
12 décembre 2014 5 12 /12 /décembre /2014 06:23

La Guadeloupe à la manif des avocats à Paris

Manfi-avocats-paris.jpgLe conseil de l'ordre du barreau de la Guadeloupe était représenté, mercredi à Paris, lors du défilé, de République à Opéra, des avocats, notaires et huissiers de justice. Ils ont manifesté contre la loi Macron et la réforme des professions juridiques réglementées, présentée le matin même en conseil des ministres. Le barreau de Guadeloupe était représenté  par un rmembre du conseil de l'ordre, Christophe Cuartero, et par Marie-Pierre Saget qui a son cabinet secondaire à Pointe-à-Pitre. Ils ont été rejoints par des confreres ayant exercé en Guadeloupe. avec sa banderolle, la délégation a été très applaudie par les autres manifestants.

FXG, à Paris

Repost 0
11 décembre 2014 4 11 /12 /décembre /2014 07:45

Le personnel d'Air Caraïbes concourt pour le meilleur gâteau d'anniversaire

personnel-Air-Caraibes.jpgAir Caraïbes aime fêter l'anniversaire de son premier vol transatlantique de façon insolite. On a connu ainsi le défilé de mode, la "fashion week", le chanté Nwel, le repas gastronomique, chaque fois à 10 000 mètres d'altitude... Cette année, pour célébrer les onze années d’exploitation transatlantique, la compagnie a lancé en interne le concours du meilleur gâteau d’anniversaire au profit de ses clients. Ce sont donc aux 1750 clients de la compagnie qui voyageront le 12 décembre à bord de tous ses vols transatlantiques, que reviendra le plaisir de désigner le meilleur gâteau d’anniversaire, celui qui correspond le plus à l’évocation des Antilles et à la sensibilité de leur palais de gourmets. A l’issue de ce vote, des cadeaux seront offerts à tous les passagers, mais également aux finalistes. Les gagnants remporteront des diners gastronomiques et des stages chez de prestigieux cuisiniers. Les trois gâteaux sélectionnés seront insérés dans l’offre de prestation de la compagnie servie à bord en 2015.

FXG, à Paris

Repost 0
11 décembre 2014 4 11 /12 /décembre /2014 07:40

Philippe Wahl en visite

Philippe Wahl, PDG du groupe La Poste, arrive en Martinique mercredi 10 décembre, puis sera en Guadeloupe le 12. Ce déplacement s'inscrit comme une étape dans le tour de France qu'il a entamé en septembre pour présenter son plan stratégique aux managers de La Poste. Il rencontrera dans les deux îles les directeurs départementaux, les responsables des bureaux de Poste, des centres de tri et de courriers et les directeurs des ressources humaines. Les enjeux sont de taille car en 2020, le volume du courrier traité par La Poste aura diminué de 50 %. En 2007, La Poste traitait 18 milliards de plis, en 2020, ce ne seront plus que 9 milliards. Il faut donc moderniser les services et trouver des activités à développer pour les facteurs. Le groupe travaille déjà sur la numérisation comme les lettres en ligne qui permettent de supprimer tout délai d'acheminement.

"La Poste veut rester un service public local, indique un porte-parole du groupe. Nous sommes un des plus gros employeurs aux Antilles et il faut sauvegarder l'emploi et participer à sauvegarder les entreprises." En Martinique, La Poste emploie 1285 personnes en Martinique, 1402 en Guadeloupe (Îles du nord incluses) et 593 en Guyane.

FXG, à Paris

Repost 0
11 décembre 2014 4 11 /12 /décembre /2014 07:28

José Hayot, propriétaire avec son père Yves de la distillerie du Simon au François, a reçu lundi au ministère de l'agriculture le Prix d'excellence pour les rhums HSE.

Jose-Hayot.JPG"Nous sur-vieillissons nos rhums"

Que représente ce prix d'excellence décerné par le centre national des expositions et concours agricoles et le ministère de l'Agriculture par rapport au concours général agricole ?

Ce prix d'excellence consacre trois années de médaille d'or du concours général agricole, 2012, 2013 et 2014. C'est un prix qui est sensé illustrer plusieurs années de travail bien fait, d'innovation, de suivi de qualité...

Qu'est-ce qui distingue les rhums HSE des autres AOC martiniquais ?

Tous les rhums de Martinique se valent ! Peut-être que HSE a une démarche un peu particulière dans le sens où nous avons la volonté de vieillir le rhum un peu différemment. Nous sommes toujours à la recherche de l'innovation et nous travaillons avec la collaboration de plusieurs autres marques de rhum du monde entier puisque nous avons une gamme appelée "Les finitions du monde" et nous allons chercher des tonneaux de whisky, de porto dans lesquels nous sur-vieillissons nos rhums pendant une année. C'est une des particularités de leur vieillissement... Tout ça relève d'une dynamique qui fait que nous sommes une marque assez jeune et assez attrayante. Notre différence, c'est la pêche qu'on met dans le produit !

Comment se comporte votre produit à l'export ?

Il y a deux exports pour nous : il y a l'export en France métropolitaine et le grand export, à l'international. Dans l'Hexagone, nous sommes en forte croissance, en grand export, nous travaillons avec quelques pays, mais le grand export coûte terriblement cher, surtout lorsqu'il est porté par une seule marque. Donc, nous ne sommes pas encore arrivés à développer fortement le grand export, nous sommes un peu plus dans le domaine de la confidence.

Etes-vous satisfait de la politique des contingents pour l'export vers l'Hexagone ?

Les contingents ne nous posent pas de problème ; ils sont un avantage fiscal. Ils posent très clairement plus d'avantages que d'inconvénients. Le jeu est de valoriser la quantité disponible et la manière d'y arriver est de développer des marchés  de rhum vieux à valeur ajoutée plus que pour le rhum blanc. Les contingents sont un dispositif qui nous permettent d'exister déjà pour commencer.

Prix-excellence-HSE.JPGLa réforme des contingents et de la fiscalité du rhum des des DOM est-elle satisfaisante ?

Sans entrer dans des détails techniques, je considère que nous avons beaucoup de chance de bénéficier des contingents et des avantages fiscaux dont nous disposons aujourd'hui. Bien entendu, il faut se battre pour préserver cela, ce n'est pas chose facile, mais soyons déjà satisfait de ce que nous avons.

Vous avez été très proche d'Edouard Glissant, avez-vous songé à lui dédié une cuvée ?

Non, je ne pense pas, c'est du domaine de l'intime ! Il est inimaginable que l'on puisse utiliser son nom à des fins commerciales. Nous avons déjà la grande chance à l'habitation Saint-Etienne d'avoir inauguré un chaix de vieillissement dans lequel nous avons fait un lieu de culture et d'exposition avec Edouard Glissant. Il a souhaité y apposer son nom donc nous avons les foudres Edouard-Glissant à l'habitation Saint-Etienne, c'est déjà un honneur largement suffisant pour en vouloir d'autres.

Propos recueillis par FXG, à Paris 

Repost 0
10 décembre 2014 3 10 /12 /décembre /2014 07:53

La Martinique veut miser sur la silver économie

Delegation-Mque-Silver-economy.JPGParce que la Martinique sera, avec la Guadeloupe, le département le plus âgé de France à l'horizon 2030 avec 36 % de personnes de plus de 60 ans, la Chambre de commerce et d'ndustrie a proposé à une une dizaine d'acteurs déjà impliqués dans le marché des séniors un voyage d'études à Paris. Manuel Baudouin, le président de la CCIM, estime qu'il est indispensable de développer en Martinique des produits et services pour les seniors : "Notre mission est de fournir aux porteurs de projets un maximum d’outils afin qu’ils puissent entreprendre dans cette filière et que celle-ci devienne un axe de développement pour l’économie de notre territoire. Cette évolution démographique doit être une source d’opportunités pour nos entreprises. ».  

Au programme, le deux jours au salon Silver economy expo qui regroupe un salon des services d'aide à la personne, le Solulo (salon des résidences seniors, maisons de retraite et EHPAD) et la Maison du Mieux Vivre (innovations qui facilitent le quotidien à domicile), et pour finir une visite au cluster Silver Valley à Ivry-sur-Seine dont le président s'était rendu en Martinique le 30 octobre dernier. Ce cluster  a pour mission d’accélérer le développement d’activités économiques innovantes, en faveur des seniors, pour générer de la croissance et de l’emploi en Ile de France ». En 2013, Silver Valley comptait 50 entreprises et 645 emplois. LA CCIM est d'ailleurs en train de finaliser une convention de partenariat avec le cluster.

Salles-de-bain-securisees.JPGDominique Jérôme de l'association d'aide à domicile et Sylvie Maréchal de Noradom services font partie de la délégation. " Il faut nous préparer à notre future dépendance tout en favorisant le maintien à domicile", explique le premier. "Nous avons encore beaucoup de retard, poursuit Sylvie Maréchal. Nous devons revoir l'écosystème des aménagements qui sécurisent nos espaces de vie et aménager les futures constructions." La silver économie propose une nouvelle façon de concevoir notre vie à la maison. "Qui mieux que nous pourra s'occuper de nous ?", interroge Hervé Honoré du groupe Shiva. "C'est avant d'entrer dans le 3e âge qu'il faut penser à réaménager son lieu de vie", insiste Sylvie Maréchal. Il faut donc anticiper en transformant l'aménagement de sa cuisine (baisser les placards), de sa salle de bain (douche à l'italienne)... Il y a donc un potentiel pour les entreprises artisanales.

Plus globalement, la silver economie doit trouver à s'épanouir dans les secteurs de la santé, l'agro-alimentaire, le commerce (habillement, hygiène, confort), le logement, les services à la personne, les TIC, le transport. "Les possibilités de développement sont donc variées", conclut Marinette Torpille, élue de la CCIM qui était du voyage. La prochaine étape, en 2015, devrait être un salon de la silver économie en Martinique.

FXG, à Paris


Un marché balbutiant

Herve-Honore-et-Charles-Dauman-societe-Shiva.JPGL'association d'aide à domicile de Dominique Jérôme emploie 44 salariés au service de 200 bénéficiaires, Noradom 30 salariés pour 150 bénéficiaires et la société Shiva emploie 25 personnes en Martinique et 18 Guadeloupe au bénéfice de 130 et 85 clients.

Plus globalement, selon Nathalie Palcy-Pavadé du conseil général, 18 000 personnes travaillent dans ce secteur dont 8 000 de gré à gré. Ce chiffre pourrait être multiplié par trois d'ici 2013. Le conseil général, rappelle Louis Labonne, injecte déjà 190 millions d'euros pour 10 000 bénéficiaires. Ce secteur doit toutefois offrir de la qualité et il faut donc qualifier les personnels.

Agnès Fafard de la CACEM est déjà impliquée sur le terrain de la formation des aidants. "Le plan local d'inseertion et d'emploi suit 1355 personnes en difficulté et 70 de cs effectifs sont susceptibles d'être formés et employés dans ces métiers." On vient repérer les métiers, explique-t-elle, les voies de qualification et de recrutement. Plus les auxiliaires de vie seront professionnalisés, plus on aura de fidélisation." Pour cela, il existe des dispositifs de financement ou d'aides fiscales.


La robotique au service de la dépendance

devant-le-cyberdroid.JPGLe salon de la silver economy est comme tous les salons un lieu où l'on présente toute forme d'innovation. Ainsi la robotique, la domotique et les objets connectés y trouvent leur place, à l'instar de France Robotique qui présentait son cyberdrïde. Un robot capable de ramaserpour vous  un objet tombé à terre et de rendre quelques menus seervices d'aide à la personne.

Repost 0

Articles Récents