Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

19 avril 2018 4 19 /04 /avril /2018 11:40
L'économie guadeloupéenne

2017, l'année des records en Guadeloupe

"Il y a un regain d'optimisme en phase avec la conjoncture métropolitaine malgré les événements climatiques et sociaux." Marie-Anne Poussin-Delmas, président de l'institut d'émission d'outre-mer (IEDOM) a ouvert ainsi, jeudi à Paris, sa présentation du bulletin de santé économique des territoires d'Outre-mer.

Elle a ainsi expliqué que le climat des affaires en Guadeloupe se rapprochait de sa tendance sur la longue durée. L'inflation a été contenue à 1,4 % (contre 1,2 % dans l'Hexagone) et cette légère hausse est à relier à l'évolution du prix de l'énergie. L'évolution des encours de crédit (+4,8 %) montre une amélioration du financement de l'économie. Les crédits à l'habitat restent bien orientés et on note une reprise des crédits à la consommation (61 milliards d'encours dans l'ensemble des Outre-mer, + 4,8 %) qui se traduit par une forte hausse de ventes d'automobiles après une période de recul ces trois dernières années. Les crédits d'investissement des entreprises connaissent eux aussi une belle croissance avec un total des encours à 12 milliards d'euros dans l'ensemble des Outre-mer. "Après les difficiles années 2009-2013 et le recul des encours de crédits, a expliqué Philippe Lacognata, directeur général de l'IEDOM, la remontée est effective depuis 2014, et 2017 pourrait être le point haut du cycle, sans doute son maximum." Par ailleurs, la qualité des portefeuilles s'améliore, c'est-à-dire que les créances douteuses diminuent. Ainsi, malgré un petit infléchissement entre 2016 et 2017, elles sont passées de 7 à 5 % en Guadeloupe (pour un taux moyen de 3 % dans l'Hexagone).

Quant aux dépôts bancaires, ils sont eux aussi en forte hausse à 7,5 %. Philippe Lacognata a parlé d'"une progression des chiffres jamais atteinte depuis dix ans" et ajouté : "Le système bancaire a parfaitement accompagné la reprise économique dans tous les territoires d'outre-mer."

Seule ombre au tableau, l'emploi. La progression du nombre de demandeurs d'emploi est réelle mais elle doit être nuancée par l'impact du plan 500 000 formations en 2016 qui a abouti à reporter à l'année suivante le nombre de chômeurs en formation. Résultat, le taux de chômage est 22,5 % en Guadeloupe soit plus du double du taux hexagonal légèrement inférieur à 9 %. "Les outre-mer, explique M. Lacognata, continuent de se caractériser par un chômage structurellement élevé dans un contexte de dynamisme démographique différent de celui de la métropole (+ 0,5 % contre - 0,5 % en Guadeloupe)." Il ajoute que si les entrepreneurs connaissent un regain d'optimisme, ils regrettent "l'inadéquation entre l'offre et la demande d'emplois, le manque de formations adaptées et le manque d'appétence pour les emplois proposés".

L'IEDOM estime que la dynamique de l'année 2017 devrait se maintenir en 2018, notamment pour ce qui est des crédits à la consommation des ménages et à l'investissement des entreprises avec la perspective de gros chantiers comme ceux du CHU, de nouveaux hôtels ou de l'extension de l'aéroport.

L'année 2017 a connu une évolution favorable en dépit des événements climatiques. "Le regain d'optimisme s'affirme dans le sillage de la conjoncture nationale, a conclu la présidente Poussin-Delmas, en dépit de la perspective des conséquences des crises climatiques et d'un chômage structurellement élevé."

FXG, à Paris

Tourisme et économie bleue au top

La performance de l'année 2017, c'est le tourisme. 2014 avait marqué une rupture de la tendance et une remontée, suivie d'un rebond en 2016 qui se confirme en 2017, qu'il s'agisse du tourisme de séjour ou de croisière. Cela tient à la baisse des prix du transport aérien grâce à la baisse du prix du pétrole et l'ouverture à la concurrence et de bonnes campagnes de communication, "performantes et efficaces", à l'international. Le trafic de l'aéroport de la Guadeloupe, qui est devenu un hub grâce à Norwegian et à son ouverture vers l'Amérique du Sud, a connu un record avec un accroissement de + 6, 8 %. Même réussite avec le taux d'occupation des hôtels (+ 24 % en Guadeloupe) ou les chiffres de la croisière (300 000).

Côté économie bleue, si c'est la Réunion qui reste le premier port d'outre-mer en termes de conteneurs, juste derrière le 3e port français, Dunkerque, la Guadeloupe se situe en 5e place devant Nantes-Saint-Nazaire et Fort-de-France. La Réunion doit ce résultat à son rôle de hub dans l'océan Indien tandis que le grand port maritime de la Guadeloupe aspire à le devenir pour la Caraïbe du Sud, en concurrence avec la Martinique.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents