Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par fxg

Le CRS guadeloupéen traité de « banania » par son capitaine s’est donné la mort

JM-Nicoise.jpgJean-Marc Niçoise, 36 ans, est mort le 15 février dernier à son domicile en région parisienne. Ce natif de Saint-Claude, CRS de profession, fait partie de ces trois policiers que le capitaine Spina, leur supérieur, avait salué, un matin à l’heure du petit-déjeuner, alors qu’ils étaient en mission en Corse, par un « ça va les bananias ? » Des faits qui remontent à 2009. Choqués par l’adresse vexatoire et raciste de leur chef, les trois hommes (tous Guadeloupéens) avaient porté plainte. Malheureusement le parquet de Meaux avait laissé passer la prescription. Pour pallier ce manquement du parquet, leur avocat avait attaqué l’Etat pour déni de justice. Les trois fonctionnaires avaient obtenu, le 2 mai 2011, gain de cause et se voyaient attribuer chacun 5 500 € en réparation.  Pour autant, l’affaire ne s’est pas arrêtée là. Car si les deux collègues de Jean-Marc Niçoise ont obtenu leur mutation, l’un en Guadeloupe et l’autre à Strasbourg, M. Niçoise était resté sous les ordres de son capitaine, dans la même caserne. Et ce dernier aurait poursuivi de ses invectives à caractère raciste son subordonné. JM-Nicoise-2.jpgLe 8 ou le 9 février, Jean-Marc Niçoise est retourné voir Me Ursulet pour lui demander de déposer une nouvelle plainte, pour harcèlement et injures racistes contre son capitaine. Nous étions alors en pleine affaire Guéant, ce qui a pu laisser penser au capitaine Spina qu’il était en droit de se sentir supérieur, d’autant plus que la justice ne l’a jamais poursuivi eu égard à la déficience du parquet… Quand Jean-Marc Niçoise est allé voir l’avocat, il était un homme en plein désarroi, et extrêmement touché psychologiquement selon Me Ursulet. Celui-ci lui a conseillé de prendre un peu de repos, de voir un médecin afin de préparer au mieux cette nouvelle plainte. Las, il n’aura pas tenu le coup.

Mais un nouveau fait troublant vient compliquer ce drame. La famille a d’abord été avertie par la police que Jean-Marc était mort d’un œdème pulmonaire et le parquet a donné le permis d’inhumer. Il aura fallu attendre plus de dix jours et avec beaucoup d’insistance pour que le parquet de Meaux fasse part des conclusions de l’autopsie. Elles s’orientent vers un suicide par absorption médicamenteuse. La police a saisi des documents et des boîtes de médicament au domicile du fonctionnaire. Dans ces circonstances, Me Ursulet envisage de porter plainte pour homicide involontaire. « Il ressort que, depuis la condamnation de l’Etat, M. Niçoise a continué de faire l’objet de harcèlement. Son suicide est lié à cela », estime Me Ursulet.

FXG (agence de presse GHM)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
suicide peut-etre, quand on a àffaire à des malfaisants, on ne sait pas jusqu'où ils peuvent aller....
Répondre
J
Je souhaite que ce capitaine Spina ne retrouve JAMAIS le sommeil !
J'ai fait un rêve : que tous les domiens de la police ..des hôpitaux..des services de ramassage des ordures ..des supermarchés..etc etc cessent de travailler pour ces français racistes et on verra ce que ça donnera !
Répondre
J
L'état connait comment préserver le leurs voyez vous en passant le concoure de Police ils te prennent direct pour la France et les Français Policiers ils les envoient se bronzer aux antilles et les antillais, malgré des demandes de mutation ne l'obtiennent pas. Ils aurai aimé travailler dans leurs département mais l'état français ne veut pas et les traite comme des .........
Répondre
J
Comme tant de gendarmes dont certains ont été suicidés dans les cas de viols et meurtres d'enfants découverts par des gendarmes qui voulaient dénoncer. On peut se demander si une des deux femmes gendarmes abattues par un dangereux violent qui les a poursuivi pour les ruer, à Collobrières dans le var, n'était pas au courant de l'affaire AMISLISA https://www.youtube.com/watch?v=hkkazbXldqo
Répondre
T
Très triste affaire. Ce CRS était trop fragile et il a craqué à cause de la bêtise et méchanceté d'un supérieur raciste. Victime moi-même de harcèlement à une époque, j'ai beaucoup souffert. Je ne suis pas noire. Quand un harceleur s'en prend à une personne, les raisons sont multiples. Le harceleur est souvent protégé par sa hiérarchie comme je l'ai compris par expérience personnelle. J'aurais pu en mourir moi-aussi. Je suis très attristée par ce tragique événement. Paix à l'âme de cet homme. J'espère de tout coeur que le coupable paiera.
Répondre
L
Quel idée d'étre policier en france y a que des blancs automatiquement y aura des racistes
Répondre
J
Toi tu ne dois pas être seul dans ta tête !
J
Moi j'ai subi ces petits nom de raciste un moment ils m'appelaient Boudin mais j'ai tenu et j'ai quitté toujours avec cette frustration et cette sensibilité je voulais un moment me venger d'eux mais il faut être fort dans la tête et vous dire ils ne sont pas des milliers à vous appeler comme ça.
C
loic t es un malade toi!!!!!comment tu peux avoir ce genre de propos????et tous ces blancs qui travaillent aux antilles et afrique tu vas dire quoi?qu ils n ont rien a y faire???pauvre mec que t es!
K
Arretes de dire de connerie ! tes jamais aller en france toi imbecile ? Va a paris tu verra le nombre de noirs dans la police , ils sont nombreux ..
V
Il y a trop de racistes et de cons au pouvoir en France. La justice est un bien joli mot qui ne veut plus rien dire. Mort aux cons.
Répondre
E
meurtre maquillé ,faut faire une enquete sur cette histoire,trop fait bizarre,medicament,suicide il faut ce poser des bonnes question,pourquoi ce t il suicidé?,est ce que sa famille ont ils ressentis un changement en lui?, a t il laisser un manuscrit ecrite? etc......
Répondre
M
Effectivement il aurait dû le flinguer, c'est plus efficace, dans la lutte contre le racisme, tout le reste ne sert à rien
T

Tout est possible, c'est vrai que harceler un malade sous traitement psychotiques avec de fréquents arrêts de travail est idiot et dangereux. 
Répondre
A
Je suis tombé sur ce très vieux commentaire. Que veux tu dire par là Thierry ?
S

Je ne suis pas d'accord avec Thierry : il est tout à fait possible qu'on se suicide pour harcellement. Pris individuellement, chaque brimade ne représente rien pour un tiers mais enfonce chaque
fois un peu plus la victime.  Si les faits relatés sont vrais, je vois dans ce suicide un acte de racisme anti français caractérisé. Le hiérarchique doit être sorti du service actif.
Répondre