Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  •   le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

7 mars 2015 6 07 /03 /mars /2015 07:55
Soutien à la première embauche pour les très petites entreprises d'outre-mer

"Notre objectif est de 4000 embauches"

Pierre-René Lemas, directeur général du groupe Caisse des Dépôts (CDC), Catherine Barbaroux, présidente de l’Association pour le droit à l’initiative économique (Adie), Grégory Sagez, président du réseau BGE, Louis Schweitzer, président d’Initiative France, et Jean-Pierre Martin, président de l’Union des Couveuses d’Entreprises, ont signé hier au ministère des Outre-mer une convention de partenariat pour la période 2014-2017, pour encourager et soutenir les très petites entreprises des départements d’Outre-mer dans leur démarche de recrutement de leur premier salarié.

Interview du directeur général de la CDC.

Combien l'Etat va-t-il engager sur ce soutien à l'embauche du premier employé pour les très petites entreprises des DOM ?

Cette année, l'Etat engage 2,3 millions d'euros que nous allons gérer et ça va se renouveler puisque c'est un programme qui est engagé jusqu'en 2017. Nous allons nous appuyer sur les réseaux associatifs dans les Outre-mer. Il y a des milliers d'entreprises aujourd'hui qui existent mais qui n'ont pas de salariés. Nous allons donc les aider à faire leur premier recrutement. Notre objectif global est de 4000 embauches dans les DOM.

Pourquoi avoir fixé votre objectif à 4000 ?

L'ensemble des réseaux, ADIE, BGE, Initiative France, l'Union des couveuses d'entreprises, nous disent qu'on peut y aller si nous les aidons, si la Caisse des dépôts est présente et elle le sera. Si on peut faire mieux que 4000, on fera mieux.

Concrètement, comment ça va se passer ?

Quand vous êtes une toute petite entreprise et que vous voulez faire une première embauche, c'est un choix important. Un salarié peut représenter aux yeux de l'entrepreneur un certain nombre de complications administratives, fiscales ou autre... Il faut donc un dispositif qui soit très présent et qui accompagne l'entreprise au fur et à mesure. Les administrations peuvent y aider, mais ce n'est pas leur job. Ce sont les quatre grandes associations signataires de la convention, dont le métier est d'aider les entreprises, qui vont localement s'en charger.

En dehors de l'aide financière, de quel accompagnement vont bénéficier les TPE candidate à l'embauche de leur premier salarié ?

Il faut de l'argent, parce que sans incitation à embaucher, un patron de TPE ne le fait pas forcément. Il faut démontrer que c'est utile à l'entreprise, sinon ça n'a pas de sens, mais il faut aussi un accompagnement avant, pendant et après la phase d'embauche. Une toute petite entreprise se sent parfois très solidaire, mais en même temps très solitaire. C'est vrai dans l'Hexagone, mais également dans les territoires. Il y a un besoin très fort d'aider à cette création d'emplois. C'est un besoin à la fois social et économique.

Propos recueillis par FXG, à Paris

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents