Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

6 juillet 2018 5 06 /07 /juillet /2018 06:44
C'était bien la peine de faire des selfies avec Madame Macron, a du se dire la présidente du conseil départemental de Guadeloupe, Josette Borel...

C'était bien la peine de faire des selfies avec Madame Macron, a du se dire la présidente du conseil départemental de Guadeloupe, Josette Borel...

Contrat de confiance : Josette Borel amère

Pourquoi Josette Borel n'était pas à Matignon vendredi dernier pour signer en même temps que Ary Chalus, que les présidents de la Région et du Département de la Réunion, le président du département de Mayotte, le maire de la ville de Fort-de-France et les présidents des deux communautés de communes du centre et du sud de la Martinique le contrat de maîtrise des dépenses publiques ? C'est que le département de la Guadeloupe n'a pas obtenu les mêmes conditions avantageuses que son homologue de la Réunion. Ainsi, le Département de La Réunion - dont les contraintes sont comparables à celles de la Guadeloupe - pourra voir ses dépenses de fonctionnement augmenter de 1,32% quand la Guadeloupe n'a obtenu que 1,23 %. "Amertume et incompréhension", sont les mots choisis par la présidente Borel face au refus du gouvernement de tenir compte des contraintes qui s’exercent sur le Département : 80 millions d’euros pour le RSA, soit 200€/habitant (deuxième reste à charge au niveau national), l’augmentation de la prise en charge des frais de séjour dans les établissements d'accueil pour personnes dépendantes et "une mobilisation de moyens considérables dans le domaine de l’eau potable depuis 2015 en dehors de ses compétences propres (30 millions d’euros sur la période 2015-2019)". "Le gouvernement nous a pété les reins", confie un proche de Mme Borel-Lincertin. C'est ainsi que la présidente n’a pas souhaité "signer avec faste et satisfaction" ce contrat avec le Premier ministre, les ministres de l'Intérieur, des Comptes et de l'Action publics et des Outre-mer, comme en ont fait le choix les autres collectivités d'outre-mer qui étaient présentes vendredi dernier à l’hôtel Matignon. A Basse-Terre, l'entourage de la présidente observe que pas un parlementaire n'a levé le petit doigt pour soutenir le Département et conclut : "On nous a punis d'être socialistes !"

FXG, à Paris

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents