Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  •   le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

4 mars 2017 6 04 /03 /mars /2017 07:00
Nadège Carti de la chambre économique de Saint-Barth, Ernest Prévôt, dirigeant des MPI Guyane, Jean-Pierre Philibert, président de la FEDOM, et Hervé Toussay, dirigeant des MPI Martinique

Nadège Carti de la chambre économique de Saint-Barth, Ernest Prévôt, dirigeant des MPI Guyane, Jean-Pierre Philibert, président de la FEDOM, et Hervé Toussay, dirigeant des MPI Martinique

Les 28 propositions de la Fedom aux candidats à la présidentielle

Les propositions que la fédération des entreprises des Outre-mer a révélé hier à Paris visent à renforcer la compétitivité des entreprises, l'attractivité des territoires; la production locale et former la jeunesse. Elles exigent un cadre : la simplification, la lisibilité et la pérennité.

La Fedom plaide pour des lois de programme sur dix ans au minimum et des zones franches globales, non plus d'activité. Dans ces zones franches globales, les territoires différencieront les secteurs à leur gré. La Fedom est par exemple pour le soutien aux entreprises qui sont présentes à l'international ou celle qui innovent.

La Fedom justifie le besoin de simplification parce que l'investissement est pénalisé par les normes européennes et françaises. "Le père Ubu a encore de beaux jours devant lui", a ironisé Jean-Pierre Philibert, le patron de la Fedom en évoquant l'audit que la Fedom a fait faire sur le parcours de dossiers de défiscalisation. "Il faut que l'agrément soit donné localement hors du plafond actuel de 5 millions d'euros de chiffre d'affaires pour le demandeur."

En matière d'attractivité, la Fedom plaide pour le développement des connectivités, internet, aériennes, etc. En matière de formation, la Fedom propose de confier la responsabilité de l'apprentissage en alternance au seul SMA et "sortir du schéma où l'Education nationale et le CFA sont seuls formateurs". Il s'agira encore de réorienter les emplois aidés vers le secteur marchand et encore étendre aux outre-mer le dispositif de simplification d'embauche des jeunes "guichet unique et zéro charge" expérimenté en Guadeloupe.

Enfin, la Fedom en a assez des slogans "L'Outre-mer, une chance pour la France" ou "La France est la 2e ZEE du monde grâce à ses Outre-mer". Elle plaide donc pour un ministère régalien de la France océanique qui aurait en charge tout ce qui touche à la France océanique et l'économie bleue.

"Ces propositions sont peu coûteuses", explique Jean-Pierre Philibert qui met en face le montant des exonérations de charges sociales et le coût de la sur-rémunération des fonctionnaires : 1,2 milliards d'euros. "Sans parler du sort de la sur-rémunération, j'aimerai bien qu'on  pérennise les moyens des entreprises."

FXG, à Paris

Pour qui penche la Fedom ?

D'emblée, Jean-Pierre Philibert a semblé éliminer tout soutien à Benoît Hamon en critiquant d'emblée son revenu universel, tout en reconnaissant les échanges avec ses référents outre-mer. Quant à la loi égalité réelle, il la juge "pleine de fausse monnaie". Les équipes de la Fedom n'ont pas rencontré encore tous les candidats, ainsi Emmanuel Macron, mais des contacts ont été noués avec les conseillers outre-mer de Fillon et de Macron. Elles n'ont rencontré ni les équipes de Marine Le Pen, ni celles de Mélenchon. "Nous travaillons avec ceux que nous pensons pouvoir accéder aux responsabilités", justifie le patron de la Fedom. Marine Le Pen a demandé à les voir. Ils en ont parlé en bureau et en conseil d'administration. "Certains dont j'étais, explique Ernest Prévôt des MPI de Guyane, étaient d'accord pour la recevoir au même titre que les autres candidats." Mais il y a eu de fortes oppositions. Hervé Toussay, des MPI Martinique s'en est expliqué : "Compte tenu des prises de position de certaines personnalités du FN qui posent problème dans les Outre-mer, nous avons fait le choix de lui envoyer nos propositions, mais pas de la recevoir.". "Mélenchon ne nous a rien demandé, a continué Jean-Pierre Philibert, son programme est une absurdité économique... Ils nous auraient consulté, j'aurai réuni le bureau." La balance oscillerait donc plutôt entre Macron et Fillon.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents