Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par fxg

Air Caraïbes victime de son succès à Orly

L’offre était trop alléchante pour que tout se passe tranquillement… Pour marquer l’ouverture de son guichet de vente à Orly sud, la compagnie Air Caraïbes a lancé une promotion défiant toute concurrence : 50 billets aller-retour vers doutes ses destinations (Saint-Martin, Port-au-Prince, Cayenne, Saint-Domingue, Pointe-à-Pitre et Fort-de-France) à 100 € pendant cinq jours, à compter du lundi de Pâque. Dès dimanche soir, les premiers clients étaient déjà à Orly. Et lundi matin, entre 8 et 10 heures, la foule a grossi jusqu'à dépasser les 500 personnes. Parmi eux beaucoup d’Antillais, mais également de touristes métropolitains. « On a eu un vrai engouement difficile à gérer », a déclaré à France-Antilles Eric Fohlen-Weill, directeur clientèle de la compagnie aérienne antillaise. Toutes les autorités de l’aéroport avaient été avisées, mais la foule a eu raison de leur sang-froid comme de celui de l’organisateur de la promotion. La police est donc intervenue pour contenir la foule et la refouler hors du hall de l’aérogare, le temps pour Air Caraïbes d’annoncer la suspension de l’offre et son report  dans le temps et sur Internet. « Il y a bien eu des échauffements, mais aucune interpellation, ni aucun blessé », précise Eric Fohlen-Weill. Les clients ont recu les excuses de la compagnie et ceux qui sont venus en voiture ont même pu se faire rembourser leurs frais de parking.

L’offre promotionnelle va reprendre sur Internet d’ici mardi ou mercredi. Mais le nombre de place est doublé. Ce ne sera donc plus 250 billets a 100 €, mais 500 (100 par jour) qui seront offerts sur le net. Un tirage au sort désignera les bénéficiaires.

FXG, à Paris

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P

Y nous prennent pour des benets
Répondre
T

M. Fohlen Weill utilise des méthodes de marchands de tapis, on se croirait chez TATI. Avant Air Caraïbes il y avait Air France, Air Guadeloupe et Air Martinique. On ne les a pas appelés, au lieu
de "mépriser" les ultramarins ils auraient dû être opérateurs sur d'autres destinations.
Répondre