Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  •   le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

8 octobre 2011 6 08 /10 /octobre /2011 05:29

 

Loi contre l’obésité : vote bloqué et repoussé au 11 octobre

Lurel.jpg« Si le taux de sucre est plus élevé, c’est parce que les Antillais aiment le sucré, nous dit-on. En réalité, c’est parce qu’il y a plus de concurrence sur ce type de boisson. Du coup, il faut créer une addiction… De telles pratiques sont condamnables. Il faut y mettre un terme. C’est ce que fait cette proposition de loi qui répond à un impératif de santé publique. Plus qu’une exigence morale, c’est un devoir. » Victorin Lurel défendait sa proposition de loi pour lutter contre l’obésité outre-mer, jeudi dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale. Fort du soutien de la commission des affaires sociales, obtenu le 28 septembre dernier, l’affaire qui intéresse tous les territoires et même l’Hexagone (la presse nationale lui a consacré quelques articles) semblait bien orientée. Et même Xavier Bertrand, ministre de la Santé, y semblait plutôt favorable… Lors de la réunion du groupe UMP, mardi, Xavier Bertrand indiquait son souhait de s’en remettre à la sagesse de l’Assemblée quant à la proposition de loi déposée par Victorin Lurel (PS, Guadeloupe). Mais selon des sources concordantes, la ministre de l’Outre-mer s’y est opposée. « Marie-Luce Penchard a décidé de ne pas laisser le bénéfice d’une telle loi, neuf mois avant les élections, à Victorin Lurel et à l’opposition », a indiqué une source parlementaire UMP proche de la commission des affaires sociales. Ce qui n’a pas manqué de faire réagir la députée de Guadeloupe, Gabrielle Louis-Carabin : « La logique politicienne ne peut pas interférer dans cette discussion ; la lutte contre le fléau de l’obésité ne doit en aucun cas être sacrifiée sur l’autel d’intérêts financiers, ni sur l’autel d’intérêts politiciens. Je voterai pour cette proposition de loi… » Cette proposition vise à harmoniser les taux de sucre dans les yaourts, sodas, jus de fruit et autres « doucineries » selon qu’ils sont produits pour l’Hexagone ou les territoires d’outre-mer (le yaourt Activia contient 26.6 % de sucre de plus que pour le même yaourt destiné au marché hexagonal, et la canette de Fanta, 44 % de plus !).

Lurel "écoeuré"

« Appliquer dans les territoires d’outre-mer les mêmes normes qu’en métropole sera un signe de respect auquel la population ultramarine ne pourra qu’être sensible », a déclaré la députée UMP Edwige Antier, lors des débats. Même le président de la commission des affaires sociales, Pierre Méhaignerie, s’y est mis : « La commission avait examiné cette proposition de M. Lurel avec beaucoup d’attention. Au-delà, nous pensons que le gouvernement doit agir de plus en plus fortement dans le domaine de la santé et de l’alimentation. » Xavier Bertrand a développé son argumentaire : « Cette proposition de loi repose sur un diagnostic que nous partageons, mais elle constitue une réponse partielle et difficile à mettre en œuvre. Le Gouvernement émettra donc un avis défavorable à cette proposition de loi. Mais une chose est certaine, toutes celles et ceux qui produisent et distribuent outre-mer doivent comprendre que les temps ont changé, et que nous voulons des accords couronnés de succès, et certainement pas que l’on s’éternise dans des débats sans fin pendant que l’obésité progresse. » Jeanny Marc, députée de Guadeloupe, lui a donné la réplique : « Si votre majorité veut à tout prix réglementer au lieu de légiférer, nous attendons encore, sur la question qui nous concerne aujourd’hui, le rapport du gouvernement déterminant les grandes orientations du projet de loi de modernisation de l’agriculture et de la pêche, spécifiques en outre-mer, qui doit préciser la déclinaison en outre-mer des actions du Programme national pour l’alimentation… » « Je comprends que vous défendiez la voie législative, d’autant que la ministre chargée de l’Outre-mer est tout aussi insistante sur ce point », a répondu Xavier Bertrand, soucieux de préserver sa collègue de la rue Oudinot, sans pour autant parvenir à convaincre Le député Lurel qui lâchait, après le débat : « On préfère voir les Guadeloupéens et les Ultramarins en général être victimes de l’épidémie d’obésité pour préserver je ne sais quelle carrière politique ! » Et pour cause, le gouvernement, par la voix de Xavier Bertrand, a demandé à l’Assemblée nationale de « se prononcer par un seul vote sur les articles, à l’exclusion de tout amendement, et sur l’ensemble de la proposition de loi. » Les explications et le vote auront lieu mardi 11 octobre après les questions au gouvernement. « Ils vont rameuter le ban et l’arrière-ban de l’UMP qui n’auront même pas participé au débat et qui vont voter comme un seul homme… », regrette, « écoeuré », le père de cette proposition de loi mort-née, Victorin Lurel.

FXG (agence de presse GHM)

 


Ils ont dit

Christiane Taubira

« La prévalence de surcharge pondérale est de 18,4 % en Guyane, soit un différentiel de 0,8 % par rapport à la moyenne nationale. Mais cette donnée est très trompeuse : le surpoids n’est que de 12 %, comparé à une moyenne nationale de 14 %, mais l’obésité touche 6,8 % des Guyanais alors que la moyenne nationale est de 3,9 %. Le différentiel de 0,8 % est donc profondément trompeur, puisque la prévalence de l’obésité chez nous est inquiétante. »

Alfred Marie-Jeanne

« En Martinique, 22 % de la population sont considérés comme obèses, et 55,6 % en surpoids et obèses. Avec les outre-mer, nous faisons pratiquement partie du « top 10 ».  Comment une population « shootée » au sucre, tant elle en consomme, peut-elle s’en sortir si l’industrie agro-alimentaire ne se sent pas directement concernée ? »

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents