Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

9 mai 2014 5 09 /05 /mai /2014 07:00

Le piano dans la musique créole, par Thierry Vaton et Georges Granville

Thierry Vaton et methode piano« Le piano dans la musique créole est différent par son originalité rythmique. Ca a l’air facile à jouer comme ça, mais c’est très difficile », explique Thierry Vaton, l’un  de deux auteurs d’un ouvrage « trois en un », qui regroupe un historique, de la technique et des exercices et des partitions, sous l’intitulé prometteur « Le piano dans la musique créole ».

Thierry Vaton met en avant la subtilité et les variétés rythmiques du piano créole. Avec Georges Granville, il a donc voulu combler un manque en offrant aux amateurs une nouvelle méthode d’apprentissage. Pour asseoir leur propos, ils ont fait appel à un expert en musicologie créole, Roland Pierre-Charles, qui a apporté un historique très riche, et à un virtuose, le pianiste Alain Jean-Marie, qui a rédigé la preface. Georges Granville et Thierry Vaton, quant a eux, sont allés chercher des enregistrements des années 1930 pour découvrir comment nos grands artistes de l’époque jouaient du piano. « Au départ, il n’y avait que le banjo », rappelle Thierry Vaton. Leur livre évalue l’arrivée du piano dans la musique créole aux annees 1930 ou 1940. « Il avait alors une petite couleur ragtime ». A partir de là, les deux auteurs ont décliné les differentes façon d’en jouer jusqu'à nos jours.

Il leur a fallu quatre ans pour venir à bout de cet ouvrage ; « Quatre ans d’écoute, de recensement, de relevés… » Apres ces débuts très ragtime, grâce à la situation géographique des Antilles, sont arrivées les influences de la salsa, du calypso, du reggae... « Nous, les Antillais, nous sommes une sorte d’éponge, témoigne Thierry Vaton. On a absorbé tout ça et ça a donné une façon originale de jouer du piano dans les îles françaises, un jeu caribéen francophone qui est devenu notre propre couleur musicale. » C’est évidemment la biguine, de rue ou de salon, qui a donné cette couleur spécifique. « Si Alain Jean-Marie joue comme il le fait aujourd’hui, poursuit Thierry Vaton, c’est parce qu’il y a eu Stellio, Al Lirvat… Meme si ses influences sont jazz, il sait d’où il vient ! »

L’ouvrage propose dans une première partie de décliner tous les rythmes : la biguine, la mazurka, le chouval-bwa, le quadrille, le zouk, la valse créole, le bèlè, le grand bèlè... « Georges et moi avons tiré de ces rythmes quelques exercices, histoire de développer la technique des pianistes. » L’ouvrage met aussi en avant les pianistes les plus réputés de ce genre musical : Alain Jean-Marie, Fred Fanfant, Marius Cultier, Mario Canonge, Paulo Rosine, Jean-Claude Naimro, Francisco… Les deux auteurs offrent des transcriptions, note à note, de ce qu’ils ont joué. Un choix arbitraire, bien sûr, mais emblématique. Enfin, l’ouvrage propose une partie real book avec un recueil de partitions de standards, mais aussi de compositions contemporaines des deux auteurs qui, rappelons-le, sont avant tout eux-mêmes pianistes. Le livre, accompagné d’un CD, est à l’usage des musiciens, des conservatoires, des écoles de musique et du grand public.

FXG, à Paris

Plus d’infos sur www.admc.fr

Partager cet article

Repost0

commentaires

Rapon 28/04/2015 23:18

Aide pour piano

Articles Récents