Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

20 janvier 2020 1 20 /01 /janvier /2020 05:31
La banane bio antillaise commence à exister

La banane bio, c'est 0,5 % de la production antillaise

C'est le magasine de la distribution alimentaire, Linéaires, qui sort l'information : "Cinq planteurs sont désormais en mesure de proposer de la banane bio française (variété cavendish), l’un en Guadeloupe, quatre en Martinique." Sur 200 000 tonnes de bananes antillaises, seuls 0,5 % ont  été produits en bio en 2019, selon Pierre Monteux, le nouveau directeur général de l'Union des groupements de producteurs de bananes (UGPBan), qui espère que les volumes bio seront doublés en 2020. Ces bananes bio ont trouvé un débouché commercial avec la chaîne Naturalia et le réseau de 366 magasins La Vie Claire. A terme, pour la production biologique, les producteurs devraient remplacer la cavendish, leader sur le marché, par la toute récente variété Cirad 925 qui est tolérante à la cercosporiose. "Quarante hectares ont été plantés en 2019, une vingtaine en Martinique et autant en Guadeloupe", indique Pierre Monteux à nos confrères de Linéaires. Les premières 925 bio sont attendues en mars dans l'Hexagone, avec un potentiel de 1 500 t envisagé pour 2020.

FXG, à Paris

Partager cet article

Repost0
20 janvier 2020 1 20 /01 /janvier /2020 05:10
Clémence Bottino dans la fameuse robe verte de Jessica Selbonne

Clémence Bottino dans la fameuse robe verte de Jessica Selbonne

Jessica Selbonne et la fameuse robe verte de Miss France

Jessica Selbonne, est une styliste modéliste de chez nous, qui a su conquérir le goût de la future Miss France 2020.
 

Jessica Selbonne est la créatrice de la fameuse robe verte, qu’à portée Clémence Botino sur un cliché posté lors de sa préparation à l’élection de miss Guadeloupe. Autant dire que cette robe a véritablement marqué les esprits, sans doute pour son allure créolisante à souhait.
Tout a commencé à Miami avec Jessy Schuster, sa collaboratrice de toujours qui porte et place les collections...
Journaliste, productrice, réalisatrice et présentatrice de télévision en Floride, Jessy y a repéré Clémence et a organisé une séance photo. "C'’était la première rencontre entre Clémence Botino et mes créations, explique Jessica Selbonne, et Clémence a tout de suite adoré la collection qui lui a été proposée." La styliste et son modèle ne se sont rencontrés que plus tard à Paris. "Ca a été l’apothéose, se souvient Jessica. Clémence est une fille délicate, cultivée et raffinée." Et la robe de Jessica a plu à Clémence.

"Mais d’où viens cette robe qui a captivé tant de monde ? Et qui en est la créatrice ?", se sont demandés les connaisseurs et amateurs de stylisme ainsi que les innombrables fans de Clémence Botino sur les réseaux sociaux jusqu’au État unis. La photo de Clémence portant la fameuse robe verte a reçu des milliers de like. Elle a également été publiée dans certains magazines comme Voici.
Jessica Selbonne aime travailler les matières nobles dont la soie qui est sa matière de prédilection. Bien qu’ayant beaucoup voyagé, ses inspirations restent caribéennes car Jessica Selbonne est Antillaise. Elle a vécu à Marie-Galante, en Guadeloupe et en Martinique. Elle affectionne les couleurs et les imprimés sur les belle étoffes : "J’aime à savoir que mon travaille emmène la joie de vivre et que mes créations subliment et caressent le corps de la femme à chacun de ses mouvements.
La soie, explique-t-elle, glisse et virevolte sur la peau en fonction de l’air et du temps."

La "buterfly" de Kate Middleton

Une photo de la robe buterfly de Jessica portée par Kate Midelton, parue dans un magazine

Pour autant Jessica Selbonne n’a pas habillé que la nouvelle Miss France. Elle a créé d’autres robes phare particulièrement la "buterfly". Une robe répondant à une coupe si spécifique que sont concept a été déposé. Son tombé d’apparence magique a séduit une autre miss comme Valérie Bègue, devenue Miss France qui l’arbora naguère. Mais la cerise sur le gâteau demeure le fait que cette robé buterfly a été portée par la princesse Kate Middleton l’épouse du prince William, duc de Cambridge et fils aîné du prince Charle ! Rien que ça !
Pour autant Jessica Selbonne sait rester humble. "Ce n’est pas elle qui lui a sélectionné sa robe : "Je travaille en étroite collaboration avec des stylistes qui proposent les pièces à des personalités en fonction de certains événements." .
Avant d’en arriver là, Jessica Selbonne a fait des études dans des écoles de haute couture. "Je savais, dit-elle, alors que je n'étais qu'une petite fille que j’allais devenir styliste sans même en savoir la définition. Aujourd’hui je fais le métier de mes rêves !"

Jessica travaille sur sa nouvelle collection prévoit déjà de nouveaux défilés ainsi que des ventes privées au cœur de Paris et aux Antilles avec son réseau de clientèle. Autant dire que depuis le post de Clémence de cette photo d’elle portant ce qu'on appelle désormais "la fameuse robe verte", l’intérêt du public pour ses créations a été décuplé, permettant aussi à ses chères Antilles de redécouvrir un vrai talent de chez nous.

Les créations de Jessica Selbonne sont précieuses mais nullement inabordables. "Mon credo, explique-t-elle, est que toutes les femmes puissent s’offrir une part de rêve, de soie, de légèreté signée Jessica Selbonne." Et ça c'est du très haut de gamme !

FXG, à Paris

insta : Jessica selbonne

mobile : 0650394343 "sur commande et à vos mesures"

 

Partager cet article

Repost0
17 janvier 2020 5 17 /01 /janvier /2020 11:25
Maël Disa, lors de sa présentation aux associations ultramarines au ministère des Outre-mer jeudi 16 janvier

Maël Disa, lors de sa présentation aux associations ultramarines au ministère des Outre-mer jeudi 16 janvier

 

Maël Disa succède à Jean-Marc Mormeck

Le Guadeloupéen Maël Disa-Vingatami a été nommé mercredi en Conseil des ministres délégué interministériel à l’égalité des chances des Français d’outre-mer et la visibilité des Outre-mer. Depuis octobre 2017, il était le référent territorial de la République En Marche (LaREM) en Guadeloupe.

Ayant grandi dans une famille militante, Maël s’est intéressé très tôt à l’engagement citoyen. Etudiant, il a participé en 2007 à la campagne présidentielle avec les Jeunes UMP avant de se dire déçu par l’extrême droitisation de ce mouvement. Ingénieur chimiste de formation, il se consacre alors à l’entreprenariat entre développement durable et santé. Il oeuvre alors entre la Guadeloupe et les Etats-Unis.

Marcheur de la première heure, il a participé activement à la campagne présidentielle du président Macron. L'ex référent d'En marche prend donc ses quartiers dès ce jour boulevard des Invalides, dans l'arrière-cour du ministère des Outre-mer. Trois experts l'accompagneront dans sa tâche : Catherine Jean-Joseph, Ferdinand Melin-Soucramanien et Joëlle Monlouis.

FXG, à Paris

 

Partager cet article

Repost0
16 janvier 2020 4 16 /01 /janvier /2020 06:33
Air France améliore ses services en vol et au sol

Air France réagit à la concurrence sur les Antilles et l'océan Indien

Alors que les compagnies Corsair, Air Caraïbes et French Bee ne cessent de renforcer leurs lignes ou la qualité de leurs services depuis quelques années, la compagnie nationale réagit enfin pour freiner l'érosion de ses parts de marché sur ces destinations qui connaissent une belle croissance. Air France a dévoilé mardi ses nouvelles cabines de voyage disponibles à bord de son Boeing 777-300 desservant principalement ses destinations de la région des Caraïbes et de l'océan Indien.

A bord, les 472 sièges de l'appareil (14 en Business, 28 en Premium Economy et 430 en Economy) ont été entièrement repensés  afin de proposer des cabines avec un meilleur standard de confort, "dans une ambiance douce et chaleureuse", selon la communication de la compagnie.

Dès le 15 janvier 2020, le premier appareil équipé de ces cabines s'envolera pour la première fois vers Pointe-à-Pitre puis vers Fort-de-France (16 janvier 2020) et Saint-Denis de La Réunion (saison été 2020).

De janvier à décembre 2020, Air France installera progressivement ces nouvelles cabines sur l'ensemble de ses dix Boeing 777-300, principalement dédiés à ce réseau, grâce à un investissement global de 120 millions d'euros. En plus de Pointe-à-Pitre, Fort-de-France et Saint-Denis de la Réunion, ces nouvelles cabines s'envoleront ainsi au cours de l'année vers l'île Maurice, La Havane, Cancùn, Saint-Domingue et Punta Cana.

Par ailleurs, dès ce 16 janvier, Air France invite ses clients Business et membres Flying Blue Elite Plus à découvrir son nouveau salon dédié aux vols long-courriers, au départ du terminal 3 de l'aéroport de Paris-Orly. 720m2 réservés à ses clients à destination de Cayenne (Guyane), Fort-de-France (Martinique), Pointe-à-Pitre (Guadeloupe), Saint-Denis de la Réunion (La Réunion) et New York (Etats-Unis), ainsi qu'Alger (Algérie). Ouvert tous les jours de 7h à 21h*, ce nouveau salon Air France offre une capacité d'accueil de 120 sièges.

FXG, à Paris

 

Partager cet article

Repost0
13 janvier 2020 1 13 /01 /janvier /2020 09:18
Collectif zéro chlordécone

 

Un rassemblement à Paris en soutien aux sept Martiniquais jugés ce lundi

"Non à la répression, oui à la réparation", pouvait-on lire place de la Nation, à Paris dimanche après-midi. Un rassemblement de soutien aux sept Martiniquais convoqués devant la justice le 13 janvier à Fort-de-France pour avoir participé au blocage d'un hypermarché appartenant au groupe Bernard Hayot le 27 novembre dernier. Ils sont poursuivis pour violences contre les gendarmes. Ce rassemblement de soutien était organisé par plusieurs collectifs antillais de la région parisienne tels le CROMVO, le MNH de Joby Valente, le COFFAD, le MIR France, le CO-10 mai et encore le komité Réunyoné panafrikin, et a réuni une centaine de personnes. Des prises de paroles ont eu lieu, notamment celle de Tony Mango, pour expliquer les raisons de l'action menée contre les grandes surfaces du groupe Hayot en Martinique. A l'instar des mouvements menés en Martinique ces derniers temps, les participants à cette mobilisation reprochent aux dirigeants de GBH leur rôle dans l'importation et l'utilisation du chlordécone dans les bananeraies antillaises entre 1972 et 1993.

FXG

Partager cet article

Repost0
13 janvier 2020 1 13 /01 /janvier /2020 06:17
Langues d'Outre-mer

Le CESE remet son avis sur les langues des Outre-mer au ministre de la Culture

En prévision des États généraux du multilinguisme dans les Outre-mer qui se tiendront en 2021 à La Réunion, dix ans après ceux tenus à Cayenne en 2011, une délégation du Conseil économique, social et environnemental (CESE) a été reçue le 8 janvier dernier par le ministre de la Culture, Franck Riester. Isabelle Biaux-Altmann, conseillère de Saint-Martin, Patrick Bernasconi, président du CESE,, Philippe Edmond-Mariette, secrétaire du CESE et conseiller de la Martinique. et Paul de Sinetys, délégué général à la langue française et aux langues de France (DGLFLF), lui ont remis leur avis "Valorisons les langues des Outre-mer pour une meilleure cohésion sociale". Cet avis recense et fait l’état des lieux de plus de cinquante langues régionales parlées dans les onze territoires ultramarins. "Ces langues pleinement vivantes, a rappelé Isabelle Biaux-Altmann, sont une grande richesse largement méconnue (et) un patrimoine exceptionnel qui doit être sauvegardé (...) pour construire plus de cohésion sociale." L'enjeu de cette reconnaissance est de permettre aux ultramarins de mieux s’approprier leur culture et de renforcer la réussite des jeunes. Le ministre a été particulièrement sensibilisé à la nécessité d’une reconnaissance officielle du créole english. Il a fait part de sa volonté d’avancer "en partenariat avec les acteurs locaux pour valoriser ces langues" en prévision des prochains États généraux du multilinguisme dans les Outre-mer.

FXG, à Paris

Partager cet article

Repost0
11 janvier 2020 6 11 /01 /janvier /2020 05:43
Rue du Renard à Paris... La boutique de l'ïle de la Réunion  désormais porte close

Rue du Renard à Paris... La boutique de l'ïle de la Réunion désormais porte close

La boutique de Paris du Conseil départemental de la Réunion fermée

En plein coeur de Paris, à deux pas de Beaubourg, la boutique "Ile de la Réunion", dépendance du Conseil départemental, a pris des airs d'abandon. Longtemps vantée comme le lieu d'exposition de "l'excellence réunionnaise dans l'Hexagone", elle est aujourd'hui "temporairement" fermée. Un petit panonceau placardé sur sa porte d'entrée explique que cette fermeture a été décidée pour préparer sa reconversion et que le Conseil départemental avertira le chaland "dès que possible de la mise en oeuvre de son nouveau projet". A suivre donc...

(Photo : FXG)

Partager cet article

Repost0
10 janvier 2020 5 10 /01 /janvier /2020 15:46
Pierre Dubreuil est le premier directeur général de l'OFB

Pierre Dubreuil est le premier directeur général de l'OFB

L'office français de la biodiversité à la place de l'Agence française de la biodiversité

Depuis le 1er janvier, l’Office français de la biodiversité (OFB), établissement public à caractère administratif, placé sous la tutelle des ministres de la Transition écologique et de l’Agriculture, remplace l’Agence française pour la biodiversité (AFB) et ses 2 800 agents, et l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS). Son directeur général se nomme Pierre Dubreuil qui jusqu'alors était le directeur général du Muséum d'histoire naturelle. L'OFB est la nouvelle Instance de pilotage stratégique des politiques publiques de l’eau et de la biodiversité. Son budget sera de 423 millions d'euros dont 66,7 pour les parcs nationaux rattachés, mais non intégrés, à l'Office, contrairement aux parcs naturels marins.

Au sommet du nouvel établissement un conseil d’administration, un comité d’orientation et un conseil scientifique. Les agriculteurs, chasseurs, associations de protection de la nature, entreprises, agences de l'eau, usagers de la nature sont représentés parmi les 43 membres du conseil d'administration. Un premier collège regroupe huit représentants de l'Etat, cinq d'établissements publics nationaux et trois personnalités qualifiées ; un deuxième collège rassemble deux représentants des secteurs économiques, trois d'organisations professionnelles agricoles et forestières, trois d'associations agréées de protection de l'environnement, deux des gestionnaires d'espaces naturels, quatre des instances de chasse et de pêche. Un troisième collège rassemble deux représentants des comités de bassin ainsi que trois des collectivités territoriales et de leurs groupements, dont au moins un représentant d'une collectivité d'outre-mer. Un quatrième collège rassemble quatre élus du personnel de l'Office. Un cinquième collège rassemble deux députés dont un élu dans une circonscription ultramarine et deux sénateurs dont un élu dans une circonscription ultramarine. Enfin, son comité d’orientation doit compter des formations spécialisées, notamment pour la mer et l’outre-mer.

1700 agents

Pour fonctionner, le directeur général aura trois directions générales déléguées, l'une aux ressources, l'une à la mobilisation de la société et une troisième à la police, la connaissance et l’expertise. Pierre Dubreuil aura encore à ses côtés un délégué à la mer et porte-parole du milieu marin, basé à Brest, un directeur général adjoint des territoires et des outre-mer, de façon, explique Pierre Dubreuil, à nos collègues de l'agence MCM Presse pour la Banque des territoires, "à reconnaître au plus haut niveau de l'organigramme l'importance des enjeux ultramarins, l'outre-mer abritant 80% de la biodiversité française".

Les agences régionales de la biodiversité, délégataires de tout ou partie des missions de l’Office (à l’exception de celle de police de l’environnement), devront faire l'objet de conventions avec les régions afin de préciser leur statut, leur organisation, leur fonctionnement, leurs missions et leurs moyens, tout comme les modalités de gestion des agents publics qui y seront affectés. Ils seront 1 700 agents déployés sur le terrain, parfois commissionnés et assermentés pour accomplir leurs missions de police de l’environnement qui pourront aller jusqu'à mener des enquêtes relatives aux atteintes à la biodiversité. Ils auront même un uniforme spécifique.

FXG, à Paris

Partager cet article

Repost0
9 janvier 2020 4 09 /01 /janvier /2020 08:44
Clarissa, cinq après

Montrouge et Malakoff rendent hommage à Clarissa Jean-Philippe

Cinq ans après la séquence qui a semé la mort depuis les locaux de Charlie Hebdo, rue Appert (75), le 7 janvier, la départementale 906 qui sépare Malakoff de Montrouge, le 8 janvier, et l'Hyper Cacher de la porte de Vincennes, le 9 janvier, sont revenus comme chaque année les moments de commémorations.

L'hommage rendu hier à Clarissa Jean-Philippe, la jeune policière municipale de Montrouge assassinée par Ahmédy Coulibaly, n'a pas mobilisé autant de ministres que la veille lorsque l'on a commémoré coup sur coup et le massacre de Charlie Hebdo et celui de l'hyper cacher en présence de Nicole Belloubet, Christophe Castaner, Laurent Nuñez, ainsi que la maire de Paris Anne Hidalgo. Hier à 11 heures, en présence des maires de Malakoff et de Montrouge, de quelques élus dont le conseiller régional Pierre Kanuty, et des personnalités de la communauté antillaise, il n'y avait que Christophe Castaner, le ministre de l'Intérieur, et son inséparable secrétaire d'Etat Laurent Nuñez, à l'endroit où est tombée Clarissa le 8 janvier 2015. Annick Girardin, la ministre des Outre-mer, pourtant annoncée, n'était pas là. Même la tante de Clarissa qui, les autres années, étaient toujours présente, n'a pas fait le déplacement.

La cérémonie qui était consacrée à la jeune Samaritaine n'en a été que plus brève et après un petit quart d'heure, soit un bref discours et un dépôt de gerbes, la départementale était rouverte à la circulation.

Au même moment, dans les salons de l'hôtel de ville de Paris, Anne Hidalgo qui recevait Babette de Rozière et ses invités pour annoncer le prochain salon de la gastronomie d'Outre-mer, a eu, lors de sa prise de parole,  un mot pour la victime martiniquaise des terroristes. Elle a ainsi rappelé que la ville de Paris lui avait consacré l'an dernier une allée dans un jardin du 14e arrondissement avant d'ajouter : "J'étais aux Antilles l'hiver dernier pour le travail et nous avons eu l'occasion de nous recueillir à Sainte-Marie sur sa tombe." Fermez le ban.

FXG, à Paris

Partager cet article

Repost0
8 janvier 2020 3 08 /01 /janvier /2020 05:09
Hervé Deperrois aura dirigé l'ODEADOM de juillet 2015 à décembre 2019

Hervé Deperrois aura dirigé l'ODEADOM de juillet 2015 à décembre 2019

Un nouveau directeur à l’Odeadom

Par décret du président de la République en date du 24 décembre 2019, Jacques Andrieu, ingénieur général des ponts, des eaux et des forêts, a été nommé directeur de l’Office de développement de l’économie agricole d’outre-mer (ODEADOM). Jacques Andrieu était jusqu'alors en charge de la Mission filières au Comité de direction de FranceAgriMer. Son prédécesseur, Hervé Deperrois a rejoint le Conseil Général de l’alimentation, de l’agriculture et des espaces ruraux. L’Odeadom est notamment chargé de la gestion des aides européennes (POSEI) à destination des outre-mer. Ces aides d'un montant global de 360 millions d’euros par an concernent environ la moitié des 30 000 agriculteurs présents dans les outre-mer.

FXG, à Paris

Partager cet article

Repost0

Articles Récents