Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  •   le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

4 juillet 2007 3 04 /07 /juillet /2007 16:17

La 3e vie de Zouk machineCOUV-TVGuad926.jpg

Depuis le 29 juin, on sait qui chante avec Chrys Obydol dans le mythique trio féminin, Zouk Machine ! Claudine Pénon et Béatrice Poulot chantent avec Chrys. Leur première apparition publique, hier, au nouveau Casino à Paris, était attendue avec fièvre alors même que Zouk Machine fête ses vingt ans ! Vingt ans et déjà une troisième vie ! Après Joël Ursull, après Jane Faustin, c’est Dominique Zorobabel qui a jeté l’éponge en septembre dernier… « Les carottes étaient cuites, je les ai mises au four avec de la béchamel ! Je ne pouvais pas jeter vingt ans de boulot ! » Le départ de Dominique l’a beaucoup ébranlée au moment où Zouk Machine allait fêter ses vingt ans. « Je veux bien que Zouk Machine s’arrête, mais pas comme ça ! », réagit Chrys. « Je me suis retrouvée seule et je me demandais ce que j’allais faire, arrêter la musique, démarrer une carrière solo ? » Et puis il y a eu un déclic : « Il y a deux filles qui, pendant des années, ont fait des chœurs pour nous… Déjà au départ de Jane, il y a 4 ou 5 ans, J’avais sollicité Claudine Pénon mais elle était occupée et n’a pu accepter. Je lui ai reposé la question en février dernier. Elle a dit OK. » Claudine et Chrys ont démarré à deux jusqu’à ce que Claudine lui parle de la Réunionnaise Béatrice Poulot.
couv-zouk-light-2.jpg« Béa avait arrêté la musique pour travailler dans une municipalité et la musique lui manquait. C’est comme ça que Claudine me l’a proposée. J’adore la voix de cette fille et elle a dit oui tout de suite ! » Elles n’ont commencé à travailler à trois que depuis un mois. « Elles ont des aptitudes qu’elles ne soupçonnaient même pas ! » Pour Chrys, il s’agit maintenant de coller à l’esprit Zouk Machine tout en gardant une ouverture sur ces deux nouvelles personalités. Après une tournée (qui a débuté hier à Paris et qui devrait les faire venir aux antilles-Guyane fin 2007, début 2008), elles envisagent de sortir un best off avec tous les anciens titres. Après, elles se lanceront dans des compositions nouvelles. Pas facile pour les trois chanteuses de se mettre dans les pas des trois drôles de dames qui venaient en numéro 2 derrière Kassav pour les ventes de disque ! Beaucoup s’attendaient déjà à l’arrivée de Claudine, mais la surprise est venue de Béatrice. Pourtant, celle-ci n’a rien d’une inconnue, ni d’une étrangère au monde du zouk. L’une et l’autre étaient sur scène avec Patrick Saint-Eloi au Zénith, il y a quinze jours. Et puis, Béa a chanté avec Kassav, Yannick Noah et elle a même été 7e au concours de l’Eurovision en 1999 sous les couleurs de la Bosnie ! « J’ai même été la choriste de Zouk machine ! », avance celle qui, lucide, sait ce qui l’attend. « Le projet me plaît, mais il y a énormément de travail et peu de temps ! On s’accroche et on bosse dur ! » Allez les filles, get up !
On the zouk machine !
Repost 0
4 juillet 2007 3 04 /07 /juillet /2007 14:43

ACTEUR
Christian Julien, dans Plus belle la vieacteur.JPG
Le comédien Martiniquais, Christian Julien, natif du Lorrain, est un des nouveaux personnages de la série de France 3, Plus belle la vie, que l’on pourra voir pendant les grandes vacances sur Tempo. « Ma mère guette la sortie des épisodes ! », lance-t-il non sans fierté et en adressant mine de rien le message à sa sœur, maquilleuse et esthéticienne à Fort-de-France. A Paris depuis 1988, il a fait tout le parcours obligé de l’apprenti comédien. Il a démarré au CMAC à Fort-de-France, puis à Paris chez Acteur 2000, au théâtre Esaïon et à Paris VIII où il obtient une maîtrise de théâtre. On l’a vu dans La noce chez les petits bourgeois créoles de Philippe Hadrien, dans la Bonne âme du Setchouan d’Irmina Brook. Il court les castings, enchaîne les pubs (Préfont retraite vu aux Antilles, Chevrolet vu aux USA…) et alignent les prestations dans les séries (Les sopranos, Cordier juge et flic, Les bleus. Au cinéma, on l’a vu dans Le sublime Lumumba de Raoul Peck. Enfin, dernièrement, c’est lui qui a prêté sa voix pour le CD d’accompagnement de l’ouvrage pour la jeunesse d’Alain Foix, L’esclavage raconté à Marianne.mav-et-Christian-Julien.JPG
Christian Julien est à droite du musicien africain, Mav. Ensemble, ils ont participé au livre CD d’Alain Foix, L’esclavage raconté à Marianne. (photo : RDG)

Repost 0
4 juillet 2007 3 04 /07 /juillet /2007 12:35

MUSIQUE
Figaro, une vamp en Diamantfiga-diagonale.JPG

« On est la seule famille Figaro de Martinique ! », affirme non sans fierté Dominique Figaro qui a fait de son patronyme diamantais son seul nom d’artiste. C’est au Théâtre noir de Paris qu’elle découvre ses racines afro-antillaises. Plus tard, lors d’un voyage à Gorée, « j’avais l’impression d’être chez moi ». Du coup, elle a voulu traduire tout ça en musique. Elle qu’on voyait évoluer jusque là sur les écrans (Les nuits fauves, Navarro, Strip-show, Notorius…), elle sort un album : Figaro-si, un mix de musiques d’Australie et d’Afrique. Elle n’hésite pas à mélanger le gnawa, une transe africaine, avec le créole. « Ces sons là sont les mêmes que les sonorités balinaises. J’ai mélangé des voix balinaises et latines… »figaro-scene-ter.JPG
Son métissage a fini par la rattraper à Paris avec la chanson française. Son premier album, c’était le nouveau monde, le tout-monde, aujourd’hui, elle fait du cabaret. « On voulait me faire chanter de la R’n’B ou du reggae, me coller une étiquette, une identité musicale. Mais si je suis chanteuse, pourquoi ne pas travailler la chanson française et de lui donner un espace sonore ! » Paroles et musiques se mélangent et recréent une atmosphère, d’où le cabaret… Avec figa-serre.JPGZanden, son arrangeur et compositeur de Chicago, ils sont parvenus à trouver une complicité entre le rétro et l’électro. Elle chante Tu me charries de Marie-Paule Belle, Les bleus sont les plus beaux yeux de Serge Gainsbourg que seulle Zizi Jeanmaire a chanté, et encore, que deux fois ! Elle chante encore Chair à tuer de Norge. Elle cite volontiers Maurice Chevalier et conclut, très vamp : « Le plus important, c’est la classe ! »
Repost 0
3 juillet 2007 2 03 /07 /juillet /2007 11:07
Al Lirvat incinéré vendredi au Père Lachaise
Décédé samedi 30 juin à 11 heures à l'hôpital de Lariboisière, Al Lirvat sera incinéré vendredi 6 juillet à 14 heures, au crématorium du Père Lachaise. Le père de la biguine wa-bap, décédé sans ressources, mais bien entouré par sa famille, n'a pas eu les honneurs d'une veillée publique. La cérémonie de crémation qui aura lieu dans la grande salle de la coupole sera l'occasion aux amis et musiciens de lui rendre hommage. Les cendres d'Albert Lirvat seront ensuite rapatriées en Guadeloupe, sans doute à Pointe-à-Pitre, berceau de sa famille. Pour financer le voyage de sa petite-fille Marilène et de ses cendres, une collecte est organisée. Le Conseil général de Guadeloupe a proposé de mettre la main à la poche.
Repost 0
2 juillet 2007 1 02 /07 /juillet /2007 17:08

Peu d’Antillais à la gay pridene-transigeons-pas-.JPG« Egalité, ne transigeons pas », affichait la banderole en tête du cortège de la gay pride, samedi 30 juin entre Montparnasse et Bastille. Ouverte par les socialistes Bertrand Delanoë, Anne Hidalgo et Jack Lang (qui est venu 10 minutes), Nicole Borvo du PCF et Alain Krivine de la LCR, la gay pride 2007 a rassemblé bien moins de politiques qu’en 2006. Un mot d’ordre à l’adresse de Nicolas Sarkozy pour l’égalité des droits pour l’adoption et le mariage. Les associations LGBT dont Tjenbé red (Mouvement civique pour l'action et la réflexion sur les questions noires, métisses & LGBT en France ultramarine & hexagonale), reprochent la frilosité du projet gouvernemental de contrat d’union civil sans droit à la filiation… Tjenbé rèd a dénoncé le nombre d’infections au VIH cinq fois supérieurs en Guadeloupe, Martinique et Guyane. Il s’en sont pris à Admiral T, à Raymond Occolier et au PS, à leurs familles qui les rejettent et les insultent…
Filer à l'antillaiseYvette-Laglaire-matthieu.JPG
La Réunion avait son char avec 7 percussionnistes. Ils distribuaient des tracts vantant un A/R pour la Réunion à 590 euros... Mais fallait chercher les Antillais parmi les 4 à 500 000 personnes qui ont défilé. Mais au hasard du cortège, il y en avait. La plupart n’ont pas souhaité apparaître dans le journal. Quand une jeune antillaise a entendu le nom France-Antilles, elle a aussitôt insisté pour dire : « Surtout pas ma photo et mon nom dans le journal, vous imaginez ma famille ! » Elle s’est esquivée. Deux ont accepté de témoigner à visage découvert, Mathieu et Paulo.paulo-au-centre-guadeloup--en-gay.JPG
Mathieu est venu jouer la comédie. Déguisé en men in black, lunettes et oreillette… Il est le garde du corps d’Yvette Laglaire, travesti notoire depuis qu’il est parvenu en finale de d’Incroyable talent sur M6. Mathieu n’est pas homo, il est gayfriendly, c’est à dire qu’il n’en a rien à faire de l’orientation sexuelle des gens. C’est un copain du studio école de France où il étudie la radio qui lui a proposé ce plan de comédie. Paulo, le second assume sa gayitude. Il est Guadeloupéen, vit à Noisy-le-Sec. Il est venu avec ses copains homos du 93. Ils sont nombreux à afficher leur goût sexuel et ils sont jeunes. "Le racisme; l'antisémitisme, l'homophobie relèvent du même processus", dit le footballeur professionnel et parrain du du PFG, Vikash Dhorasoo.


Nota : David Aurbach-Schiffrin nous prie de signaler que son association An nou allé était avec Tje,be red, derrière le char des Réunionaos. "Il y avait des Antillais, dit-il, même si on n'était pas nombreux..."

Repost 0
2 juillet 2007 1 02 /07 /juillet /2007 15:55
HP music, de la dub techno dédiée à Chester Himes, Césaire et GlissantHP-Music.JPG
Ils sont trois et à eux trois, c’est très noisy ! Patrick Demangue, le toaster chanteur, martiniquais, fils du Bumidom, alias Ed Cercueil, Antoine Vermot, guitariste, un Suisse dont l’opportunité de devenir pilote en Martinique se transforma en carrière de GO ! Lui c’est Fossoyeur John. Ed Cerceuil et Fossoyeur John, les héros de Chester Himes ! La troisième, c’est Nat Pflüger, elle balance les watts à la console. Ils l’ont sortie d’un plan B, au débotté. Elle bosse d’ordinaire avec Patrick Demangue sur les défilés de Jean-Paul Gautier. Mais loin de l’ambiance luxueuse de la mode où il est régisseur, Patrick a lancé son concept de dub techno, reggae rock électro… en voyant tomber les tours de Manhattan.
Antoine-Vermot--Nat-Pflugger--Patrick-Demangue.jpg« Ben Laden a fait sauter les tours alors on a décidé de devenir ouf ! On a fait HP Music ou haut potentiel musical ! Pas HP, l'hôpital psy de Colson. » musicien.JPGDepuis 1999, Patrick Demangue fait du reggae avec Minanoh. Dans son boulot, il a croisé Little Richard, Al Mc Kay, le guitariste de Earth wind and fire, Isaac Hayse… Sur la scène, la guitare du Suisse marche aux amphétamines, et tout en tout en glissant ses doigts sur le vinyles, Ed Cercueil dégueule un slam rapide dans lequel, en écoutant bien, on peut reconnaître quelque fois du Glissant ou du Césaire… Patrick Demangue, sous ses couverts underground parisien, reste nourri de la créolité. Il le dit, à l’instar de Patrick Chamoiseau : « Glissant, c’est le boss ! »

hpmusic sur myspace.com

 

Repost 0
2 juillet 2007 1 02 /07 /juillet /2007 14:47
Passion-latina-natalia-la-tropikal.jpgNatalia la Tropikal : « Du rhum, de la cachaça et du soleil entre vos oreilles ! »
Pasion Latina, la nouvelle compilation de dix bombes calientes de House Latino mixée par DJ Natalia la Tropikal, la Djette des ambiances latines en Europe, sort en CD. On y entend de l’électro samba, de la salsa house, du latin tribal, de l’électro Yoruba, des versions de Taj Mahal (Salome de Bahia) ou Besame Mucho (Gadjo)…
Natalia La Tropikal vit derrière ses platines, ou encore devant un micro ! Dès 1988, elle produit sa propre émission sur Radio Latina, et ensuite en Espagne (Cadena Ser). Elle embrase les dance-floors de Madrid pendant huit ans durant les dernières belles années de la Movida madrilène, avant de revenir sur la scène latine à Paris puis dans toute la France. En 1997, Des amis de Radio Nova la présentent à Jean-Luc Fraisse, le patron de la Chapelle aux Lombards. Ce dernier l’accueille en lui disant : « Une nana aux platines à la Chapelle aux Lombards ! Ah !Ah ! Ah ! » Elle y est restée six ans ! Elle y fera la connaissance de la plupart des musiciens Antillais abonnés de cette scène dont Ronald Rubinel et Edith Lefel.

Du latino avec une touche électronatalia-tropical.JPG
Ayant le vent en poupe, elle mixe alors un peu partout (Grèce, Maroc, Buenos-Aires, Porto-rico, Brésil). DJ Natalia la Tropikal a fait partie du premier wagon des femmes DJs, et a été longtemps la seule DJ féminine aux platines latines dans un univers d'hommes. Elle séduit les danseurs qui tanguent jusqu'à épuisement au gré de ses mix calientes. Son amour des racines et de l'authenticité ne la rendent pas sectaire. Cette compilation mixée témoigne de sa curiosité toujours en éveil. « Mes sets live s’adressent à un large public composé de néophytes et d'aficionados de musique latine, explique-t-elle. A travers ce mix, j'ai voulu sensibiliser ce même public, sélectionnant certains titres classiques du répertoire latino, tout en jouant la carte de la découverte et de la modernité ; et enfin faire partager ma passion pour la musique latine, reflet de la joie de vivre, de la bonne humeur et de la fête, cette fois-ci avec une touche électro. »

CD House Latino "Pasion Latina" mixé par DJ  Natalia La Tropikal distribué par le label Nocturne. Sortie le 2 juillet 2007.
Repost 0
1 juillet 2007 7 01 /07 /juillet /2007 18:02

La biguine Wa-bap est orphelineAl-Lirvat-trombone-.jpg
Al Lirvat, le célèbre musicien guadeloupéen est mort, la semaine dernière à l’âge de 91 ans. L’inventeur de la biguine wa-bap est décédé dans un hôpital parisien des suites d’un accident pulmonaire. « Il a été hospitalisé une première fois, on l’a soigné, ça s’est bien passé et il est rentré chez lui. Deux jours après, il est retourné à l’hôpital et il est décédé », témoigne la comédienne Jenny Alpha qui a eu la compagne du défunt, Pierrette Pasdeloup, en ligne.

Ghislaine Gadjard (mambo-2002@wanadoo.fr), qui lui a consacré une large place dans son Guide culturel de la Guadeloupe, traduit en anglais, espagnol, et préfacé par le ministre de la Culture, essaie de trouver une aide financière pour ses obsèques.


TEMOIGNAGE

Jenny Alpha : « On était collègue »

« Vers 1945-1946, le théâtre me refusait. Je chantais à la Canne à sucre. Lirva avait un numéro de duettistes avec Martine, sa première compagne,
"Martinales et Alberto"
. Ils faisaient de la biguine. C’était remarquable. C’est là que l’ai rencontré la première fois… Il avait son orchestre, moi le mien, on se voyait souvent. » Jenny Alpha, chanteuse et leader de l’orchestre des Pirates du rythme, a aussi joué avec Al Lirvat. « A chaque fois que j’allais à la radio, c’était Lirvat qui m’accompagnait, il y avait aussi Pierre Louiss à la guitare… Un frère ! Mais c’est comme pour Joseph Zobel mort il y a un an, la presse nationale n’en parlera pas."orchestre-d-Al-Lirvat-cigale-1961--dr-.jpg

Albert Lirvat, sa vie son oeuvre
Du lycée Carnot à la Cigale

Albert Lirvat (né en 1916) découvre la musique avec son oncle et tuteur
, Savinien Léogane, luthier à Pointe-à-Pitre. Lycéen, il compose et joue du banjo alto dans l’orchestre "Los Creolitos" du Lycée Carnot. En 1935, son bac en poche, il vient à Paris y faire des études d’ingénieur radio. De retour en Guadeloupe en juillet 1939, la guerre l’oblige à repartir en métropole où il arrive en mai 1940, en pleine débâcle. Puis c’est l’occupation. Il devient musicien professionnel et apprend le trombone sur les conseils de Félix Valvert. Il joue à La Cigale dans l’orchestre du batteur Camerounais Fredy Jumbo. En 1945, il est classé premier trombone français par le Hot Club de France. En 1946, il est engagé par Sam Castendet et fait partie durant cinq ans de l’orchestre de la Canne à Sucre. C’est après avoir entendu Dizzy Gillespie à la Salle Pleyel en février 1948 qu’Al Lirvat crée la biguine Wa-bap qui verra le jour en 1950. En 1949, il compose deux biguines "Mi belle journée mim" et "Doudou pas pleurer", déposées en 1950, qui représentent une mutation du point de vue harmonique avec des accords évolués inspirés du jazz et des introductions et codas d’une grande originalité. Quelques mois plus tard, il met au point la formule de la "Biguine Wabap" reposant, outre la richesse harmonique, sur de brillantes orchestrations mettant en valeur les contrastes des sections d’instruments, anches et cuivres en particulier, dans des riffs percutants. Une polyrythmie implacable – partagée principalement entre batterie et tumba – maintient d’un bout à l’autre la marque du temps pour stimuler les danseurs. Les premières biguines Wabap, composées par Al Lirvat et Robert Mavounzy, seront enregistrées en 1952. Elles resteront en vogue durant près de quinze ans, atteignant leur forme la plus achevée vers le milieu des années 60 à l’issue d’une étroite collaboration entre Al Lirvat et le chef d’orchestre martini¬quais Barel Coppet qui enregistre le chef d’œuvre "Ti commission la". De 1955 à 1959, il revient au jazz et dirige l’orchestre de La Cigale. Durant les années 60, il collabore avec le chef d’orchestre martiniquais Barel Coppet
qu’il accompagne aux Antilles de décembre 1964 à avril 1965. À son retour, Al Lirvat forme "Le Trio des Îles" qui passe dans les cabarets de Paris. Il est à nouveau chef d’orchestre de La Cigale de 1970 jusqu’à sa fermeture en septembre 1975, puis chef d’orchestre de La Canne à Sucre en 1976 et 1977. Instrumentiste de talent, compositeur fécond et novateur, habile arrangeur et chef d’orchestre, Albert Lirvat a formé une génération de musiciens et marqué de son empreinte toute une période de l’histoire musicale des Antilles
Sources LAMECA

Repost 0
1 juillet 2007 7 01 /07 /juillet /2007 12:49

ZOUK MACHINE

Séance de pose après concert

Après Joëlle Ursul, Jane Faustin et Dominique Zorobabel, Zouk machine renaît autour de Christiane Obydol. Béatrice Pchristiane.JPGoulot et Claudine Penon sont apparues pour la première fois sur scène le 29 juin dernier, au Nouveau Casino, à Paris. Pas mal de pipols étaient là pour cette première.






















les-trois--danseur-public.JPG

Le sacre de Béatricejacob-zouk.JPGLa choriste se voit reconnue au rang de chanteuse de Zouk machine par l’inventeur du zouk lui-même. C’est une véritable onction que reçoit Béatrice Poulot !

Les RFO girls’Margaret-et-V--ronique.jpgL’une, Margaret Lawrence, est responsable de l’événementiel à RFO Paris, la seconde, Véronique Polomat-Thibaudier, vient de quitter le service de communication de Télé Guadeloupe pour prendre de nouvelles responsabilités dans sa direction.

Soutien musical et amicalmarijos--e-Gibon--Moise-ripon--cheela.jpgLes chanteuses Marie-José Gibon et Cheela qui posent avec Moïse Rippon, sont venues supporter les copines de Zouk machine.

Le photographe et son modèleregis-christiane.JPGChristiane Obydol, sortie de scène, se prête au jeu de la photo souvenir pour… le photographe Regis Durand de Girard.

Mode et spectacleOlivier-Couturier--Luc-Saint-Eloi-et-son-amie.jpgOlivier Couturier, le styliste Martiniquais, est avec Luc Saint-Eloi, comédien et animateur, et sa compagne.

Repost 0
1 juillet 2007 7 01 /07 /juillet /2007 12:44

Zouk Machine, Maldon et nouvelle donneles-trois-sur-scene.jpgQuand les premières notes de Maldon ont retenti, vendredi soir au Nouveau Casino de Paris, ça a été le délire ! Christiane Obydol, Béatrice Poulot et Catherine Penon sont la nouvelle donne de Zouk machine, mieux, leur résurrection. Les filles ont mis le feu ! Où le mot live prend tout son sens… Dans la salle, Jacob Desvarieux, Marie-Josée Gibon, Cheela, Gladys Guédon, la fille d’Henri, Thierry Palot, le peintre, Véronique Polomat-Thibaudier et Margaret Lawrence de RFO, ou encore Me Jean-Marc Foy… Chrstiane Obydol, si heureuse de retrouver le public, la scène et un son, n’a pu résister à l’envie de faire monter sa mère sur le plateau à la fin du show. Les trois chanteuses, accompagnées à la guitare par Thierry Delanay, ont nettoyé, balayé, astiqué… C’est sûr la zouk machine tourne toujours !christiane-maman.JPG

Repost 0

Articles Récents