Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

13 janvier 2009 2 13 /01 /janvier /2009 17:35
Première réunion de l’intergroupe parlementaire de l’outre-mer avec Yves Jégo
Yves jégo  a convié pour un déjeuner de travail les membres de l’intergroupe parlementaire, hier au ministère.

Le président de l’intergroupe parlementaire de l’outre-mer, Alfred Almont, s’est occupé des invitations, a précisé le cabinet d’Yves Jégo, dans un mail aux parlementaires, laissant entendre par là qu’il n’y était pour rien si certains n’avaient pas été prévenus, comme Victorin Lurel, par exemple. Serge Létchimy, annoncé comme présent, n’est pas venu. « Il s’agissait d’une réunion de travail sur les principaux sujets qui seront à l’ordre du jour du Parlement », selon le sénateur de Guyane Georges Patient. Le débat a débuté avec le Fonds exceptionnel d’investissement outre-mer. Yvs Jégo a confirmé que ce fonds serait porté à 115 millions d’euros d’autorisation de programme contre 75 millions prévus dans la loi de finance. Les crédits de paiement sont de 26 millions d’euros. Yves Jégo attend les dossiers des communes (éligibles à ce fonds) car il a l’impression qu’il y a plus de finances que de projets structurants ! Il a indiqué qu’il ferait un point à la fin du mois de janvier pour faire le point sur les dossiers recensés dans les quatre DOM.
Développement économique et évolution institutionnelle
Sur le projet de loi de développement pour l’outre-mer, le secrétaire d’Etat a indiqué qu’il viendrait devant les sénateurs au mois de mars. Jeanny Marc, députée de Guadeloupe, a rappelé à Yves Jégo qu’une grande manifestation aurait lieu le 20 janvier et que des signes forts étaient attendus. « Sur le terrain, on ne voit rien ! », aurait-elle dit. Jean-Etienne Antoinette, sénateur de Guyane, et Alfred Almont ont fait part de leur souhait d’une exonération pour les collectivités locales des charges sur les 40 % de sursalaire, à condition que ces sommes économisées repartent dans les investissements productifs. Jégo s’est dit prêt à étudier cela avec les services de Bercy. Le ministre a plaidé pour la multiplication des observatoires des prix dans tous les DOM car la question des surcoûts reste préoccupante.
Il a été aussi question d’évolution institutionnelle dans le cadre des travaux de la commission Balladur qui préconise la fusion Région et départements. La Guyane et la Martinique ont choisi une évolution selon l’article 74 de la Constitution. Jégo ne s’est pas opposé aux propositions des collectivités, car c’est une possibilité offerte par la Constitution, et il a même assuré les élus que l’Etat dirait de façon neutre ce qu’il pense des choix des différents Congrès avant un vote des populations locales. Même la Réunion qui veut rester dans le cadre de l’article 73 se serait montrée intéressée par la voix d’anne-Marie Payet qui a dit que les Réunionnais étaient prêts dans le cadre de la fusion Département Région. Mais face à ces futurs « mastodontes », Yves Jégo veut des communes fortes et des intercommunalités renforcées.

Prêts AFD et fonds européens en Guyane
Yves Jégo a garanti aux 22 communes qu’elles pourraient bénéficier des prêts de restructuration mis en place par l’Agence française de développement (AFD). Actuellement seules cinq d’entre elles en profitent. « Nous avons demandé l’accélération de la mise en place de ces prêts, explique M. Patient, car dans le cadre des fonds européens, les communes devront sortir des liquidités qu’elles n’ont pas. Il voudrait donc faire concorder la mise en place de ces prêts avec les financements européens. Yves Jégo a annoncé que les premiers groupes de travail sur les finances locales, les transports et la jeunesse s’étaient réunis en Guyane sous sa présidence et qu’une réunion sous sa présidence se tiendrait fin janvier à Paris.
Yves Jégo a encore assuré aux Guyanais que le fonds de 10 millions d’euros pour le conseil général, débloqué lors de la crise de l’essence, était confirmé.

Partager cet article

Repost0
13 janvier 2009 2 13 /01 /janvier /2009 17:33
La  LODEOM viendra début mars au Sénat
Le 6 janvier dernier, la commission des finances du Sénat a nommé ses deux rapporteurs pour le projet de loi de développement de l’outre-mer (LODEOM). Il s’agit du sénateur UMP Eric Doligé et du sénateur socialiste, Mas Massion. Cette nomination indique que le Sénat se met au travail sur ce projet de loi et qu’il devrait assez rapidement arriver en séance publique. Certaines sources, dont Yves Jégo hier, évoquent la première quinzaine de mars. Rappelons que le projet de loi est déjà passé au conseil des ministres du 28 juillet dernier et que lors du vote du budget à l’Assemblée nationale, Michèle Alliot-Marie s’était engagée à ce que la réforme des charges sociales outre-mer ne soit effective qu’au 1er avril, soit en principe, lorsque la LODEOM aura été adoptée. Le secrétaire d’Etat a d’ailleurs indiqué aux parlementaires qu’il voyait hier lors d’un déjeuner de travail rue Oudinot, selon l’un des participants qu’il était ouvert à une actualisation du projet de loi pour, entre autres, tenir compte de la crise et du plan de relance, pour éviter les effets négatifs.

Partager cet article

Repost0
13 janvier 2009 2 13 /01 /janvier /2009 14:11
Jean-Etienne Antoinette contre la « télévision majoritairement blanche »
Jean-Etienne Antoinette, sénateur maire de Kourou, le 12 janvier au Sénat, lors de l’examen de la loi sur l’audiovisuel public, déclarait : « La télévision est majoritairement blanche, bien portante, cadre et masculine. » Il a proposé un amendement visant à intégrer au conseil d’administration de France Télévisions un « représentant relevant d'un ministère ou d'une délégation interministérielle en charge de l'égalité des chances et de la lutte contre les discriminations. » Les élus du groupe communiste et républicain ont refusé de voter cet amendement, estimant que cette disposition aurait encore renforcé le poids de l’Etat au conseil d’administration. L'UMP non plus... L’amendement a été rejeté.

Partager cet article

Repost0
12 janvier 2009 1 12 /01 /janvier /2009 15:19
Une émission spéciale Sarkozy
Nicolas Sarkozy serait en train de préparer une émission spéciale le 21 janvier à la télévision. Elle serait du même type que celle qu'il avait fait enregistrer à l'Elysée en mai dernier : le président face à plusieurs journaliste.

Partager cet article

Repost0
12 janvier 2009 1 12 /01 /janvier /2009 14:52
La phrase

Le sénateur de Guyane, Jean-Etienne Antoinette, lors du débat sur l’audiovisuel public au Sénat, a réagi aux dires d’Yves Jégo sur la suppression de la pub en 2011 sur RFO et sa compensation par des économies :
« Faut-il croire que 65 suppressions de postes permettront le développement de la chaîne (RFO, NDLR) ? »

Partager cet article

Repost0
12 janvier 2009 1 12 /01 /janvier /2009 14:20
Jégo reçoit l’intergroupe parlementaire de l’outre-mer
Une délégation de parlementaires ultramarins conduite par le président de l’intergroupe de l’outre-mer, Alfred Almont, est reçue à déjeuner ce mardi entre 13 et 14 h 30 au secrétariat d’Etat à l’Outre-mer. Yves Jégo recevra les députés de Mayotte et de Saint-Pierre et Miquelon, Anne-Marie Payet de la Réunion, Bruno Sandras de la Polynésie, Simon Loueckot de Nouvelle-Calédonie, Serge Létchimy de Martinique, Jeanny Marc de Guadeloupe et les Guyanais Georges Patient et Jean-Etienne Antoinette. Au programme des débats : la loi de développement économique pour l’outre-mer, dont l’examen n’a pas été évoqué dans les priorités du Premier ministre François Fillon, et le Fonds exceptionnel d’investissement pour l’outre-mer. Georges Patient entend aussi aborder le relèvement de la dotation global de fonctionnement pour améliorer la situation financière des collectivités locales. Le déjeuner ne figure pas à l’agenda officiel de M. Jégo. Le soir, en revanche, il organise une grosse réception de voeux au musée de la marine au palais du Trocadéro.

Partager cet article

Repost0
12 janvier 2009 1 12 /01 /janvier /2009 12:27
BRUNE n° 25, janvier–février 2009 et son supplément BEN
C'est un numéro double, 32 pages de plus que le numéro habituel qui en fait 82 pages. Ce numéro a un supplément masculin, appelé BEN, qui est à l'arrière du magazine (en quatrième de couverture). Pour cette nouvelle année, BRUNE a voulu associé les hommes. On retrouve dans ce supplément les mêmes rubriques que celles que l'on trouve dans BRUNE : des interviewes de femmes noires francophones, antillaises et africaines. Dans ce supplément , BEN a rencontré le comédien guadeloupéen Jacques Martial, président du parc de la Villette, qui présente la Saison créole à partir de mai prochain à la Grande Halle. Ben fait aussi une rétrospective des hommes qui ont marqué l'année 2008, Koffi Annan, ex secrétaire général de l'ONU, Barack Obama, forcément… Dans les pages de BRUNE, on retrouve une enquête sur les Noirs en France qui travaillent dans le luxe ( parfums , vêtements…). BRUNE, en ce début d'année, est bimestriel (tous les deux mois) pour la deuxième année consécutive. BRUNE est réapparu dans les kiosques de Guadeloupe et de Martinique en janvier 2007 après quinze ans d'interruption. Le magazine a été crée en 1991 par la martiniquaise Marie-Jeanne Serbin.
Extrait édito sur le site www.brune-lemag.com

Partager cet article

Repost0
12 janvier 2009 1 12 /01 /janvier /2009 00:47
« Les négociations sont bouclées avec Corsair et Air France », annonce Patrick Karam
Le délégué interministériel à l’égalité des chances des Français d’outre-mer, Patrick Karam annonce que les textes des « chartes d’engagement volontaire » sont achevés et arrêtés avec les compagnies aériennes Air France et Corsair, qui représentent quelque 75 % du marché total domien. En liaison avec le secrétaire d’Etat à l’Outre-mer, M. Karam négociait un accord de convention continuité territoriale avec les compagnies desservant les DOM depuis mars 2008. Les compagnies freinaient car elles voulaient bien s’engager moyennant des contreparties de l’Etat. En proposant une charte d’engagement volontaire signée par les seules compagnies, Karam a évacué la question des contreparties. Le soutien fort et les menaces voilées du président Sarkozy, le 27 novembre dernier, l’y aura aussi aidé. Ces chartes, à la carte et prévues pour trois ans, prévoient 15 % de places à bas prix entre le 15 juin et le 15 septembre, un accompagnement financier, des tarifs sociaux, de la flexibilité et des prix bagage allégés.
Plus de relations avec Air Austral
Par ailleurs, les deux compagnies se sont engagés à ouvrir de nouvelles négociations pour ouvrir un quota de 5 % de sièges à bas prix par vol du 15 juin au 15 septembre dès lors que la conjoncture le permettra et que la modification des congés bonifiés sera effective. Corsair demande en outre pour tenir cet engagement de pouvoir bénéficier, comme Air Caraïbes et Air Austral qui ont leur siège social en outre-mer, d’exonération de charges sociales, justifiant de 60 % de son chiffre d’affaires en outre-mer. « Il faudra que ça figure dans la loi Jégo », prévient le délégué. Les deux compagnies apposeraient leur paraphe quand Air Caraïbes aura finalisé son projet de charte, selon M. Karam qui ajoute : « Les négociations continuent étroitement avec Air Caraïbes, mais je n’ai plus aucune relation avec Air Austral. »

Les clauses
15 % de places à bas prix
Air France et Corsair s’engageraient à réserver 15 % des places, du 15 juin au 15 septembre, au tarif le plus bas de leur grille du moment. Chez Air France, l’offre serait valable dès les grandes vacances 2009. A Corsair, les ventes 2009 ayant déjà débuté, le quota plein ne sera garanti qu’en 2010. Ils s’engagent à se rapprocher au maximum des 15 % dès cette année. Cela représente pour Air France 40 000 sièges pour les Antilles, 7000 pour la Guyane et 14000 pour la Réunion. Chez Corsair l’engagement porte sur 32000 sièges aux Antilles et 16000 à la Réunion. Ces sièges sont ouverts à tous à condition de s’y prendre à l ‘avance. Pour cela, Air France étend sa pratique à l’outre-mer du financement de crédit billet d’avion et Corsair assure consulter des organismes financiers dans ce sens.
Une clause deuil renforcée
Air France s’engage par écrit à proposer aux personnes ayant perdu un ascendant ou un descendant dans la région d’origine à bénéficier du plus bas des tarifs de la grille tarifaire annuelle pour un billet modifiable et remboursable sans pénalités. Chez Corsair, en pareil cas, le prix de l’aller/retour pour les Antilles sera de 500 euros, et pour la Réunion, 700 euros. Là aussi modifiables et remboursables sans pénalités..
Des prix sociaux
Les originaires d’outre-mer n’ayant pas remis les pieds au pays depuis dix ans, en mesure de présenter une attestation des services sociaux, se verraient accorder en basse saison, une réduction de 33 % sur le prix du billet. Corsair et Air France évoquent un quota sans le fixer.
Bagages
Chez air France, la franchise bagage est de 25 kilos. Le prix du kilo supplémentaire serait désormais le même que pour les lignes intérieures métropolitaines. Corsair accepte d’étendre la franchise de bagage à 40 kilos pour les Antilles (25 pour ma Réunion), Air France reste à 25 mais les deux compagnies s’engagent à ne pas pénaliser les bagages volumineux.
Flexibilité
Air France accepte que ses billets émis dans les deux catégories les plus chères du prix Vol-vacances soit modifiable et remboursable sans pénalités. Pour les autres catégories, les pénalités seraient ramenées à celles appliquées sur les lignes intérieures métropolitaines.
Corsair s’engage à ce que le quart supérieur des prix de sa grille soit modifiable et remboursable sans pénalités.

Partager cet article

Repost0
12 janvier 2009 1 12 /01 /janvier /2009 00:25
Le Nègre des lumières d’Alain Guédé capté par Greg Germain
La troisième et dernière représentation, le 10 janvier à Créteil, du Nègre des lumières, l’opéra de Saint-George sur un livret du journaliste du Canard enchaîné et auteur d’une biographie du chevalier de Saint-George chez Acte Sud, Alain Guédé, a été captée pour RFO par Axe sud, la société de production de Marie-Pierre Bousquet et Greg Germain dans le cadre de leur émission Multiscénik. L’opéra dont le rôle titre est tenu par le ténor guadeloupéen Mowgli Laps, n’était pas prévu au programme de la saison théâtrale de RFO/France Ô et c’est au dernier moment qu’Yves Garnier, le DG de RFO,  a demandé à Greg Germain d’organiser la captation. Il semble que Patrick Karam qui avait déjà obtenu une subvention conséquente pour cette création, ait pesé de tout son poids auprès de Luc Laventure et Yves Garnier. Notons que ce dernier assistait à la représentation, comme Jean-Paul Huchon et la Martiniquaise Jeannine Maurice-Bellay, respectivement président PS et conseillère PRG de la région Ile de France, Euzhan Palcy et nombreux élus ultramarins de métropole. L’opéra devrait être diffusé le 9 mai prochain, à l’occasion de la journée internationale de l’opéra, veille de la commémoration nationale de l’abolition de l’esclavage. Un autre Saint-George, version Claude Ribbe et Bartabas, a été diffusé dans multiscénik pendant les fêtes de fin d’année sur RFO.

Partager cet article

Repost0
12 janvier 2009 1 12 /01 /janvier /2009 00:17
Le théâtre parisien du Lierre à l’heure ultramarineCe mois-ce, le théâtre du Lierre, dans le XIIIe arrondissement de Paris fait la part belle dans sa programmation à l’outre-mer, notamment aux Antilles et à la Guyane. Ainsi à compter du 14 janvier, Difé Kako, la troupe de la chorégraphe guadeloupéenne Chantal Loïal y produira son spectacle Zandoli pa tini pat. En première partie, Consuelo Marlin – Bernard, Lalitha La première étoile martiniquaise consacrée de Bharatanatyam, l’une des danses classiques du Sud de l’Inde et certainement la plus répandu hors de ses frontières (notamment au SERMAC de Fort-de-France !) et Patricia, autre danseuse Martiniquaise de la compagnie du Vers à soie, établie à Marseille, se partageront les cinq dates. Les deux danseuses offreront à voir des spectacles solo. Aussitôt achevée la prestation de Difé Kako, c’est une autre ultramarine qui prend la relève du 21 au 25 janvier. Norma claire propose sa chorégraphie Va, vis où la danseuse Guyanaise après un retour sur ses racines africaines et guyanaises essaie de montrer le chemin de l’indépendance, de la vie, à son enfant, un rôle interprété sur scène par son propre fils Nelson Ewandé.

Partager cet article

Repost0

Articles Récents