Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

26 septembre 2012 3 26 /09 /septembre /2012 08:05

Le projet de la route littorale suit son cours selon le gouvernement

La réalisation de la route littorale est « nécessaire compte tenu des risques courus par les usagers de la route actuelle, située sur les falaises », a déclaré, hier lors de la séance de questions d’actualité, Hélène Conway-Mouret, ministre déléguée auprès du ministre des Affaires étrangères, chargée des Français de l'étranger (qui remplaçait sur le banc des ministres son collègue Victorin Lurel tout juste de retour de la Guyane), en réponse a une question d’Aline Archimbaud, sénatrice écologiste et secrétaire de la délégation sénatoriale a l’outre-mer. La ministre a ajouté : « La procédure administrative suit son cours et le projet continuera d'être suivi de près. »

Aline Archimbaud interpellait le gouvernement sur la pertinence de ce « projet monumental (…) estimé à 1,6 milliard » et rappelait qu’au début des années 1990, les transports collectifs représentaient 30 % des déplacements à La Réunion contre 6 % aujourd'hui, et qu’un Réunionnais sur trois n'avait pas de voiture. « Est-il possible que l'État favorise un tel projet qui va rendre La Réunion encore plus dépendante des importations de fioul ? Ne faut-il pas sortir du tout voiture ? Une liaison ferroviaire coûterait bien moins cher et serait beaucoup moins polluante. » Hélène Conway s’est dit consciente des problèmes soulevés par le projet de la route littorale et a indiqué qu’ « une enveloppe de 250 millions a été prévue pour améliorer l'offre de transport en commun sur l'île. » Mais même si le gouvernement entend favoriser les transports en commun, « le projet, a déclaré Mme Conway, entend répondre aux problèmes de circulation actuels ; il accueillera en particulier des bus en site propre. » Le sénateur PS Michel Vergoz s’est félicité de cette réponse du gouvernement qui met ainsi fin « aux tergiversations qui n’ont que trop dure ».

Agence de presse GHM

Partager cet article

Repost0
25 septembre 2012 2 25 /09 /septembre /2012 07:36

Interview du senateur maire de Kourou (app. PS)

JE-Antoinette.jpg« Le principe d’égalité tient compte des disparités »

Il y avait bien peu de sénateurs hier après-midi dans l’hémicycle du palais du Luxembourg pour écouter Michel Sapin et Thierry Repentin, les ministres en charge de défendre le projet de loi sur les emplois d’avenir. A l’exception notable de quelques élus d’outre-mer présents des 14 h 30, parmi lesquels Michel Vergoz (Réunion), Serge Larcher et Maurice Antiste (Martinique), Jacques Cornano (Guadeloupe) et Thani Mohamed-Soilihi (Mayotte). Seul orateur inscrit dans la discussion, Jean-Etienne Antoinette (Guyane) s’est fait le porte-parole de l’ensemble des sénateurs de la majorité gouvernementale. Interview.

Si vous êtes porte-parole, c’est que les sénateurs ultramarins de la majorité sont tous d’accord sur ces emplois d’avenir ?

Il est évident que la question de l’emploi et notamment de l’emploi des jeunes est une problématique qui nous rassemble. Un chiffre : 60 % des jeunes de 16 à 25 ans sont à la recherche d’un emploi avec une particularité, comme c’est le cas en Guyane, 58% d’entre eux qui sortent du système scolaire sans diplôme et avec un environnement économique qui n’est pas favorable.

Et le gouvernement semble en avoir pris la mesure puisque les outre-mer sont éligibles a ces emplois d’avenir…

Nous avons obtenu que les DOM ne soient pas enfermés dans des zonages. L’ensemble des DOM est retenu pour ce dispositif et, Michel Sapin l’a indiqué dans son discours, le dispositif s’ouvre également pour les bacheliers car le secteur marchand ne peut pas embaucher les jeunes diplômes. Une attention particulière a été portee au profit des DOM car le gouvernement a vraiment pris en compte une réalité tout à fait différente de celle de la métropole. C’est ça le principe d’égalité qui tient compte des disparités.

L’urgence est la même partout au niveau du chômage ; combien d’emploi les outre-mer peuvent négocier sur les 100 000 prévus pour 2013 ?

Il y a des critères. Malheureusement les outre-mer réunissent tous ces critères, fort chômage des jeunes, des territoires en zones urbaines sensibles et un tissu économique qui ne permet pas d’absorber toute cette population avec un accroissement démographique important. Nous espérons en obtenir le maximum parce qu’il y a une véritable problématique de l’emploi.

Vous n’avez pas avance un chiffre ?

Ça ne se négocie pas ainsi ; il faut tenir compte des difficultés que rencontrent d’autres régions. Je pense au Nord Pas-de-Calais et celles qui sont frappées par la crise économique. Mais il est évident que les outre-mer ne sont pas oublies déjà dans l’architecture même du texte ou des particularismes ont été reconnus.

Quelles sont les limites de ce projet de loi ?

Il a fallu attendre 15 ans pour que le gouvernement traite ce problème après les emplois jeunes. La difficulté de ce dispositif est la question de la formation, de la pérennité de ces emplois car nous sommes dans un secteur non-marchand. Il faut donc rapidement passer à d’autres phases. Bravo pour ces emplois jeunes mais dans les plus brefs délais nous devons mettre en place une filière afin que le secteur marchand puisse de façon pérenne embaucher cette jeunesse.

Même si vous ne voulez pas donner de chiffre, a combien estimez-vous les besoins en Guyane ?

Nous espérons que l’appui sera plus fort pour la Guyane, mais je ne donnerai pas de chiffre !

Propos recueillis par FXG (agence de presse GHM)

Partager cet article

Repost0
25 septembre 2012 2 25 /09 /septembre /2012 07:29

Budget 2013 : les signes du gouvernement pour les Outre-mer

Le gouvernement présentera en conseil des ministres, vendredi prochain, son projet de budget pour 2013. Selon Les Echos, le total des crédits serait de 203.65 milliards d’euros, en baisse de 200 M€. La baisse serait de 7,3 % pour le ministère de l’Agriculture, 5,3 % pour l’Egalité des territoires et le Logement comme pour la Jeunesse et Sports, 3,6 % pour la Culture et 2,7 % pour les Affaires étrangères, 1 % pour l’Intérieur. celui de l’Education en très légère hausse de 0.6 %. Ce sont les ministères des Outre-mer (+ 5 %), des Affaires sociales (+3,8 %), de l’Emploi et de la Justice (+ 3 %), de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (+ 2,1 %, et encore de l’Education nationale (+0,6 %). Avec 5 % d’augmentation, Victorin Lurel peut s’estimer heureux ! Et comme un bienfait n’arrive jamais seul, le projet de plafonnement des niches fiscales semble épargner la défiscalisation sur les investissements productifs et locatifs outre-mer. Mieux même, il sort la défiscalisation du plafonnement global. En 2013, les ménages ne pourront déduire de leurs impôts que 10 000 € contre 18 000 + 4 % de leurs revenus. En Outre-mer, en cumulant une défiscalisation sur les investissements productifs et une sur le logement social, un ménage pourrait défiscaliser jusqu’à 36 000 € !

François Hollande conforte ainsi son ministre des Outre-mer contre son ministre du Budget, fidèle en cela à ses engagements de campagne. Mais il offre encore à Victorin Lurel une arme non négligeable pour contrer le tir de barrage du patronat ultramarin qui redoute les effets de sa future loi contre la vie chère. En 2012, la defisc outre-mer a coûté 470 M€ de manque à gagner à l’Etat.

FXG (agence de presse GHM)

Partager cet article

Repost0
25 septembre 2012 2 25 /09 /septembre /2012 06:48

Patrice Tirolien justifie son vote sur les clauses de sauvegarde de la banane

Selon l’eurodéputé marie-galantais, Patrice  Tirolien, la finalité du vote du 13 septembre dernier à Strasbourg, était d'exprimer la position de négociation du Parlement sur les clauses de sauvegardes qui accompagnent les deux accords commerciaux avec les pays d’Amérique du Sud. Une équipe d'europarlementaires a été mise en place à l'issue du vote, pour négocier avec les représentants des Etats membres de l'UE.

 

Le parlementaire socialiste revendique avec son groupe l'amélioration de la proposition initiale de la Commission européenne avec l’introduction de l'article 349 du traité de Lisbonne gravant ainsi dans le marbre la nécessaire prise en compte des RUP dans ces mécanismes de sauvegarde ; le déclenchement automatique de la clause de sauvegarde dédiée à la banane ; et l’introduction de normes environnementales et sociales comme pouvant constituer un avantage concurrentiel déloyal.

 

« Si j'ai choisi de voter en faveur de ces deux textes, réagit M. Tirolien, c'est parce que je les considère comme un élément positif dans la prise en compte des filières d'exportation de nos régions. » Il estime que Younous Omarjee (son collègue réunionnais du groupe Front de gauche) « depose ses amendements comme autant de bouteilles à la mer, sachant pertinemment qu'ils n'obtiendraient aucune majorité. Même ses collègues allemands d'extrême gauche, opposés par principe à tout accord commercial, ont voté en faveur de ces clauses de sauvegarde. »

 

Eu égard aux dossiers qui attendent les eurodéputés dans les mois à venir, dans lesquels les intérêts ultramarins seront mis à rude épreuve, Patrice Tirolien « espère que M. Omarjee mesure combien notre démarche nécessite un minimum d'honnêteté et de solidarité entre les 8 députés des RUP européennes au sein d'une assemblée de 754 élus de toute l'Europe ».

 

FXG (agence de presse GHM)

 

 

 

Partager cet article

Repost0
25 septembre 2012 2 25 /09 /septembre /2012 06:46

Eddy Louiss on stage

Pendant deux heures et demie, Eddy Louiss a enchanté la salle parisienne du Trianon. Au plus fort du concert, ils étaient plus de vingt sur scène et trois batteurs à jouer en même temps ! Reportage en images (RDG - scène - et AJ - coulisses)eddy-louiss-scene_8271.jpg

Vue du 2e balconjacob-dede_8310.jpg

Jacob et Dédéles-violons_7823.jpg

Les violonsRPC-nouveau_7971.jpg

Roland et son Rolandjacob_7922.jpg

Chausse, Mary et Desvarieuxeddy-louiss_7943.jpg

Eddy Louissmains-alain-jean-marie_8284.jpg

Les mains d'Alain Jean-Mariebassiste_8117.jpg

Les doigts de Just Wodyeddy-louiss-RPC_8519.jpg

Eddy Louiss et Roland Pierre-Charles

dede jacob nouveauDédé Saint-Prix.

Andre-Eric-Thierry-et-Roger-photo-Alfred-Jocksan.jpgAndré Saint-Prix, Eric Vincennot, Thierry Vaton et RogerHerve-Celcal-Just-Wody-Francis-Arnaud-et-Arnaud-Dolmen-pho.jpg

Eric Celcal, Just Wody, Francis Arnaud et Arnaud DolmenJacques-et-Eddy-photo-Alfred-Jocksan.jpg

Jacques Higelin et Eddy LouissL-avocat-et-les-musiciens-photo-Alfred-Jocksan.jpg

L'avocat et les musiciens...Jacques-Higelin-et-Just-Wody-photo-Alfred-Jocksan.jpg

Higelin et Just WodyLe-gynecologue-le-pianiste-et-la-bassiste-photo-Alfred-Joc.jpg

Le Dr Bibas, Alain Jean-Marie et Thierry Fanfantles-femmes-de-Jacob-et-Thierry-photo-Alfred-Jocksan.jpg

Lyne B et Nathalie Fanfantsignature--Marie-Celine--jacques-et-Eddy-photo-Alfred-Jock.jpg

Marie-Céline Chroné avec Jacques Higelin et Eddy Louissstand-guedon_8786.jpg

Gwladys Guédon tient dans le foyer du Trianon un stand dévolu au travail d'Henri Guédon, son artiste de père.Pierre-Louiss-et-Gaby-Malahel-photo-Alfred-Jocksan.jpg

Pierre Louiss et Gaby MalahelJacques-Higelin-et-Rebecca-Marival-photo-Alfred-Jocksan.jpg

Jacques Higelin avec Rebecca Marivalroland-pierre-charles--photo-Alfred-Jocksan.jpg

RPC et Eric Vincennot tout en attentionsMme-et-M-Oruno-D--Lara-directeur-du-CERCAM-photo-Alfred--Jo.jpg

Oruno D. LARA qui a fondé et dirige le Centre de Recherches Caraïbes-Amériques (CERCAM) avec son épouse

Partager cet article

Repost0
25 septembre 2012 2 25 /09 /septembre /2012 05:13

Concours de nouvelles du CIFORDOM

AFFICHE-LE-MAL-DU-PAYS-ET-DE-L-EXIL.jpgLe prix du Fort de Joux, est un concours de nouvelles ouvert aux populations francophones. Le thème sur le quel les participants devront composer leur nouvelle est : « Le mal du pays et de l’exil. » Ce concours est organisé à l’occasion des 30 ans du CIFORDOM (l’association Centre d’information et de formation des originaires d’Outre-mer dont le président est José Pentoscrope) et s’inscrit parmi d’autres initiatives qui seront proposées pendant quelques mois : un hommage à Maryse Condé à la médiathèque Hélène-Oudoux de Massy le 20 octobre, l’exposition « Noirs de France » de Pascal Blanchard du 6 novembre au 1er décembre 2012, médiathèque Hélène-Oudoux de Massy, et enfin un concours scolaire intitulé « Un regard sur les Outre-mer », organisé avec le soutien du ministère de l’Education Nationale  et en partenariat avec le ministère des Outre-mer ; il est ouvert aux élèves des classes élémentaires et de collèges. Les participants devront composer une œuvre picturale sur le thème de l’altérité à partir de deux pensées philosophiques : celle d’Antoine de Saint-Exupéry : « Si tu es différent de moi, loin de me léser, tu m’enrichis. » Et celle d’Edouard Glissant : « Comment être soi sans se refermer à l’autre et comment s’ouvrir à l’autre sans se perdre soi-même ? »  Il se déroule du 3 octobre au 31 mars 2012.

Récompenses

- Premier prix : 1000€

- Les 10 premières nouvelles seront publiées

Les candidats doivent adresser leurs nouvelles par mail à l'adresse suivante : prixfortdejoux@gmail.com ou par courrier à l'adresse du Cifordom: 4 bis rue de la Division Leclerc BP30 - 91300 Massy Cedex.

Pour plus d'informations: http://www.cifordom.net/ / facebook : prix du fort de joux.

Partager cet article

Repost0
24 septembre 2012 1 24 /09 /septembre /2012 07:00

Examen des emplois d'avenir au Sénat

La dernière semaine de la session extraordinaire s’ouvrira au Sénat ce lundi 24 septembre avec l’examen en séance publique, à 14h30, du projet de loi sur les emplois d’avenir qui propose « des solutions d'emploi et d'ouvrir l'accès à une qualification aux jeunes peu ou pas qualifiés qui ne parviennent pas à trouver le chemin de l'insertion professionnelle ». S’il est adopté, le texte devrait entrer en vigueur dès le 1er janvier prochain. L’examen devrait se poursuivre mardi 25, après la séance de questions orales qui débutera à 9h30, et, éventuellement, mercredi 26. L'enjeu pour les parlementaires ultramarins est le nombre d'emplois d'avenir dévolus aux territoires. Les récents événements survenus à la Réunion entre le prefet et le depute maire Modem de Saint-Leu à propos de trente emplois aidés démontre la gravite de la situation en termes de chômage. 150 000 emplois d'avenir sont à créer dont 100 000 en 2013. L'outre-mer répond à tous les criteres d'éligibilité. Oui mais combien ?

FXG

Partager cet article

Repost0
22 septembre 2012 6 22 /09 /septembre /2012 07:29

le pdg d'XL Airways et le ministre des Outre-merlurel-et-xlr-ways.jpg

Laurent Magnin, inventeur du vol transatlantique low cost vers les Antilles et la Reunion, salue par le ministre des Outre-mer, le Guadloupeen Victorin Lurel, jeudi a Top resa, salon professionnel du tourisme.

Partager cet article

Repost0
22 septembre 2012 6 22 /09 /septembre /2012 07:19

La Guyane trouve des acheteurs à Top Résastand-Guyane-2.jpg

Le stand de la Guyane au salon professionnel du tourisme, Top Résa, qui se tient cette semaine à Paris accueillait, mercredi Felicio Rodriguez de l’Alliance francophone internationale du tourisme et des voyages venu lancé un concept nouveau : chocotourisme qui, comme son nom l’indique est la fusion du chocolat et du tourisme. Il s’agit de lancer des circuits touristiques à Madagascar, au Brésil mais aussi en Guyane où se fera le premier voyage, « même s’il y a peu de chocolat, a déclaré M. Rodriguez, à l’exception de celui d’Olivier Dumont ! » Batilde-et-Lienafa.jpg« On a toujours cultivé du cacao en Guyane », indique Alex Batilde, directeur du comité du tourisme guyanais qui salue l’initiative de l’association chocotourisme d’autant plus qu’un centre de recherche sur les cacaoyers fonctionne au CIRAD à Kourou et Sinnamary avec des plantations expérimentales. Toutes les idées sont bonnes à prendre pour promouvoir la destination. Actuellement, le nombre de touristes est stabilisé à 100 000 et l’objectif est, en dix ans, de le doubler. « Nous faisons un effort sur l’hébergement », témoigne Joby Lienafa, vice-président du CTG. Entre la pose de la première pierre d’un hôtel de 134 chambres, il y a un mois, à Cayenne, le projet d’un établissement de 60 chambres, et les projets hôteliers de Sinnamary et Saint-Laurent, et malgré le retard pris dans celui du lodge, le schéma provisoire d’aménagement touristique serait adopté par la Région dès la fin de l’année. Alors être présent au salon Top résa est une obligation. « On a un déficit d’image sur l’échiquier international », insiste Alex Batilde. Des tours opérateurs sont venus les voir car, il y a deux ans, ils avaient repéré la destination qui suscite toujours une curiosité et maintenant, ils se sentent prêts à monter des produits sur la Guyane. Deux ou trois d’entre eux vont programmer la Guyane pour la prochaine saison. Une première étape est franchie !

FXG (agence de presse GHM)

Partager cet article

Repost0
22 septembre 2012 6 22 /09 /septembre /2012 07:15

Une fréquentation touristique en hausseCMT.jpg

Le comité martiniquais du Tourisme est présent comme chaque année au salon professionnel du tourisme, Top Résa, qui se tient cette semaine à Paris. Hier, Catherine Cadrot de la maison de la Martinique, Pierre Bojic de la société Penduick, Thierry Blanc de la commission promotion, Gaëtan Paderna de la commission croisière et Benoît Lecesne (Zilea) entouraient Karine Roy-Camille pour la traditionnelle conférence de presse. Il s’agissait là de montrer aux professionnels du tourisme le dynamisme de la destination. Ainsi, la présidente du comité martiniquais du tourisme a décliné des chiffres rassurants malgré l’éternel problème de la saisonnalité : fréquentation en 2011 en hausse de 17.7 % avec un retour remarqué des touristes européens (14 %). La clientèle américaine est en baisse (à cause de la fermeture du hub de Porto Rico), mais on attend un renfort de Canadiens avec l’ouverture de la deuxième liaison aérienne hebdomadaire d’air Canada. La clientèle est prioritairement française à 78 %. KRC.jpgCôté hébergement, 39 % des touristes vont à l’hôtel et 24.6 % dans des villas ou des meublés. A noter qu’en juillet 2012, le chiffre d’affaires de l’hôtellerie (25 hôtels qui représentent 85 % de la capacité hôtelière) est en hausse de 9 %. Quand aux recettes générées par le tourisme, elles étaient en 2011 de 309 M€, en progression de 5.5 %. Au point de vue du tourisme de croisière, le nombre d’escales est en hausse de 22 % avec 109 000 passagers (là encore en hausse de 25 %) et l’arrivée du croisiériste MSC en tête de ligne, c’est-à-dire au départ de Fort-de-France en plus des compagnies Costa, Royal caribean cruise line et Norwegian cruise line. Gilles Degras, du site internet Bondamanjak, a causé un mini incident en interpellant la présidente du CMT au sujet de la fiabilité de ses chiffres. Ils seraient, selon lui, contredits par ceux de l’INSEE. Après avoir rappelé que Gilles Degras n’était pas invité à cette conférence et expliqué à la cantonade qu’un différent les opposait, Mme Roy-Camille lui a néanmoins répondu en prenant à témoin les professionnels qui l’entouraient pour certifier la véracité de ses chiffres avant de conclure : « Nous allons maintenir le cap pour le meilleur de notre destination. »

FXG (agence de presse GHM)


Une nouvelle édition de la transat en solitaire en 2013

Bojic.jpgLe président de Penduick, Pierre Bojic, a confirmé qu’une nouvelle édition de la course transatlantique à la voile en solitaire, Bretagne-Martinique, serait organisée en avril 2013. Reste que l’idée du départ à Bénodet a été abandonnée en raison du manque de ferveur populaire qui avait accompagné le départ de la course en 2011. Pierre Bojic a indiqué qu’il restait à l’heure actuelle deux  ports en compétition, Brest ou La Rochelle. On attend quoiqu’il en soit toujours de 20 à 25 coureurs pour une arrivée maintenue à Fort-de-France.

Partager cet article

Repost0

Articles Récents